This game has been added to the database at Feb 4, 2019

edition 2019
Par Frédéric Guérard
Illustré par Anthony Wolff
Édité par La Boite de Jeu and Origames
Distributed by Blackrock Games

Standalone
Achetez le sur
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Amazon

It really IS a wonderful world!

Joueurs réguliers, et depuis de nombreuses années, de jeux de tableau et de draft (RFTG, Gozu, 7 Wonders, plus récemment Res Arcana et, surtout, toutes les versions et extensions du mythique 51st State) mes groupes et moi avons reçu le prototype de IWW avec un effet "oh... encore".
Donc autant dire que ça ne partait pas sous les meilleurs auspices pour détrôner à notre table nos jeux hypes actuels.

Et quelle ne fut pas notre surprise, donc!

Appris en quelques minutes, enseigné en moins de temps que ça, IWW se met en place et se range en un rien de temps et se joue vite. Jeu light? Apéro? Filler?

Pouh là là, que nenni!

Son système "simple" (draft>production>construction) cache une étonnante stabilité et un nombre de "chemins vers la victoire" déroutant qui lui donne une courbe d'expérience appréciable et un feeling de je bien plus "lourd" (au sens: profond, fouillé, complexe) que ce qu'il n'est au premier abord.

En particulier le système de majorités sur la production de chaque ressource, qui permet de récupérer des tokens représentant un avantage financier ou militaire multipliable comme points de victoire, rend chaque décision à la fois très tendue et oblige à fonctionner à 100% en totale interaction.

Ajoutez à cela un thème très bien mis en image et qui parvient, sans "érotisme fan-service", sans esthétisation de la violence et sans gore à rendre parfaitement l'atmosphère dystopique d'un monde futur délicieusement cynique et impitoyable où l'on n'a finalement le choix qu'entre la guerre et la finance, IWW a été, pour les différents groupes avec lesquels je l'ai testé (et pas qu'une fois ou deux, j'en suis à... plus de trente parties, j'ai arrêté de compter) une vraie claque, un de ces jeux qui sont des "love at first game".

A noter: sans spoiler (c'est un péché) il a une campagne "héritage", et héritage c'est comme du Legacy (fonctionnement que, personnellement, je HAIS XD!) mais en mode "non, non, on n'est pas venus vous voler vos sous" puisqu'il n' a aucune destruction de matériel! Donc si votre "héritage" de campagne ne vous plaît plus ou que vous voulez essayer une autre voie: bim on reboote et c'est reparti!

Il se joue parfaitement de 1 à 5, le solo est diablement efficace. A 35 euros le jeu de base et 58 le "all in", ce serait un crime de passer à côté de celui-là.

Et si cette review donne l'impression d'avoir été écrite par un membre de la famille (ce que je ne suis pas) ou un fanboy (ce que je suis un peu sur ce coup-là, j'avoue)... en deux mots: essayez-le! (vous comprendrez!)

Conclusion: pour moi, IWW a détrôné le cultissime 51st State dans sa catégorie, chose que, depuis des années, je pensais absolument impossible!
 Pros
 Cons

 See other reviews...

Comments

Default