Tric Trac – OPJH d’Or 2020 : Et les gagnants sont...

Tric Trac – OPJH d’Or 2020 : Et les gagnants sont...
Monsieur Guillaume

Chers adeptes belliludistes,

 

Les résultats des TT-OPJH d’Or 2020 sont tombés, il est temps d’une rapide analyse des résultats.

 

TRIC TRAC – OPJH d’OR 2020 : Et les gagnants sont...

En préambule :

Nous vous informons que trois cents cinquante sept votes ont été enregistrés pour les trois catégories présentées cette année (pour rappel il en eut deux l’an passé) avec pour une large majorité d’entre eux une intervention pour le prix du «Jeu d’histoire en Français».

Ce vote des joueurs, ouvert à tous, a pour but de mettre en lumière les jeux ayant trait à l’histoire, sous toutes ses formes, qu’ils considèrent comme les meilleurs de l’année précédente, en l’occurrence 2019.

Nous embrassons un sujet large qui n’a ainsi pas pour seule vocation de parler de jeux d’affrontement. Nous attendons que d’autres sujets soient abordés pour vous les soumettre…

N’oublions pas non plus que lors de ce vote, le plaisir de jouer à tel ou tel titre a forcément pesé et il est bien naturel de se faire du bien, même lorsque l’on assène un grand coup de massue à son adversaire !

 

Blitz analyse de ce vote 2020 :

Il est notable de constater que si les ouarguèmeurs se sont manifestés pour élire leurs chouchous des grandes tables occupées par de nombreux pions, les joueurs de jeux de société, les poseurs de cubes, ont rejoint leurs copains pousseurs de pions pour construire ce pont entre les différents univers ludiques.

C’est d’ailleurs bien l’objectif de ces prix que d’ouvrir notre passe-temps à un public plus large qui trouvera dans la sélection proposée tous les niveaux de jeux, des mécaniques diverses ainsi que des durées de jeu variables.

Une autre conclusion transpire dans ces résultats : les joueurs apprécient lire une règle dans leur langue et nous n’échappons pas à ce confort car la catégorie des jeux publiés en Français a sans doute été plébiscitée pour cette raison. Un message important pour les éditeurs hexagonaux lorsqu’ils décident de la ligne éditoriale à suivre. Faut-il ne publier un jeu qu’en anglais afin de ne suivre qu’une seule référence internationale en prenant le risque de se couper d’une partie de son public métropolitain ou y-a-t-il un espace pour une édition française pour justement se mieux faire connaître des curieux, joueurs de jeux de plateaux ?

 

Les gagnants :

 

A) Le prix du jeu d’histoire en Français

Force est de constater que les cinq premiers classés dans cette catégorie ne sont pas des wargames stricto sensu mais des jeux aux mécaniques issues des jeux de plateaux voire des «warteaux» (l’hybride assumé par la communauté entre un wargame et un jeu de société) : Les trois jeux présentés ci-dessous sont suivis par «Opération Commando 2 – St Mère Église» et «Heroes of Normandy, le jeu de cartes».

Le premier jeu avec des hexagones est «Quatre Bras» de la série «Eagles» arrivant en sixième position.

Il est très intéressant de trouver ces jeux passerelles dans les premières places car cela signifie que les votants s’intéressent à l’histoire et qu’ils retrouvent des repères issus d’autres univers ludiques mais qu’ils n’ont pas forcément le temps de jouer à des jeux plus longs et plus complexes. «Paris 1919» avait l’originalité du jeu de négociation chère à de nombreuses publications, la confidentialité de sa distribution ne l’a peut-être pas fait assez connaître ?

Napoleon Saga - Boîte

1) Le vainqueur est «Napoleon Saga» qui entame une seconde vie en magasin spécialisé après le succès de son financement participatif. Il y a sans doute matière à réflexion autour du lancement de ce jeu qui a touché un large public en deux temps et qui poursuit son développement avec la publication cette année de plusieurs extensions d’armées. La beauté des illustrations de Giuseppe Rava et la simplicité de la mise en action du jeu sont les moteurs puissants de son succès dans l’univers attrayant de Napoléon.

 

U-Boot

2) Le deuxième jeu primé est le très innovant «U-Boot» qui propose une grande maquette de sous-marin allemand en éclaté, des figurines pour les fonctions occupées à l’intérieur et une interface numérique qui gère les combats afin de vous plonger dans l’univers de la série culte «Das Boot». Un succès marqué par l’attrait de nombreux joueurs pour cet OLBI (Objet Ludibellique Brutal Identifié…) qui a fait date par son audace éditoriale.

 

Heroes of Stalinfrad

3) Le troisième jeu est «Heroes of Stalingrad», le petit frère de «Heroes of Normandy», qui transporte les joueurs sur les rives de la Volga avec un système de jeu éprouvé de longue date. Nul doute que les adeptes de la série ont ressenti un vif plaisir à se transporter sur le font de l’Est avec les dessins toujours aussi soignés d’Alex Bonvallot.

 

B) Les prix du jeu d’histoire Européen

L’essence de cette récompense tient à la mise en valeur des éditeurs du Vieux Continent dans leurs efforts à développer le jeu d’histoire tel qu’ils le perçoivent de l’autre côté du Rhin, des Alpes, des Pyrénées ou de la Manche.

Il est à nouveau remarquable que le vainqueur : «Undaunted», bientôt traduit en Français par Nuts ! Publishing, est celui qui se rapproche le plus d’un jeu de plateau. Même cause, même effet vis à vis des joueurs pour le jeu d’Osprey Games dont l’éditeur est surtout connu pour ses publications poussées de tous les types de conflits (mais alors pour quelle raison ont-ils placé un GI noir en couverture alors qu’aucun n’était présent en Normandie en 1944 ?).

Les thèmes moins connus des joueurs Français comme le front de Caporetto en 1917 avec «Durchbruch», le soulèvement de Budapest en 1956 «Nights of fire : Battle for Budapest» et le soulèvement de Varsovie en 1944 «Uprising : Warsaw 1944» se tiennent dans un mouchoir de poche apportant une brise de renouvellement des thèmes pratiqués. L’approche Hex&Cubes de «Dark ages Britannia and France» a frôlé la marche dans une approche ludique efficace initiée par Worthington.

Undaunted: Normandy

1) Vainqueur : «Undaunted : Normandy», soit la gestion par deck building (amélioration de main) de vos pions sur un plateau modulable constitué en damier pour atteindre un objectif tactique. Simple, aux visuels clairs avec un peu de hasard, parce que la guerre ce n’est pas le jeu d’échecs…Le jeu d’initiation recherché à travers une approche ultra connue de la seconde guerre mondiale : La Normandie en 1944 ! Un deuxième module sur les actions commando en Lybie devrait également suivre en Français.

Crossing the Line - Aachen 1944

2) Deuxième : «Crossing the line : Aachen» où comment empêcher les Américains de faire aussi bien qu’en 1944 pour l’Allemand ? Une petite révélation l’an passé sur le marché du wargame tant par la beauté de ses pions que par l’élégance de ses conditions de victoire. Un jeu sérieux auquel il faut prendre le temps de s’initier. Verrons-nous le retour des éditeurs Allemands sur ce segment ludique, eux qui boudaient le sujet pour les raisons d’un lourd passé pas si éloigné…?

Less than 60 Miles

3) Troisième : «Less than 60 miles», un bon gros wargame qui traite de l’invasion de l’Europe par les hordes soviétiques au milieu des années 80. Nous retrouvons ici le travail éditorial approfondi d’une séquence de jeu adaptée à la doctrine d’opérations de l’époque pour vous plonger dans l’atmosphère tendue des généraux de terrain. Un beau succès d’éditeur pour les Italiens de Thin Red Line qui avaient vu leur stand dévalisé à l’OPJH 2019 dès le vendredi !

 

C) Les prix du jeu d’histoire International

Cette récompense met évidemment en exergue la très importante production de wargames édités aux États-Unis d’Amérique. Reconnaissons que celle-ci donne le la depuis plusieurs décennies à la planète.

Il nous est difficile, pour le moment, d’avoir accès à ce qui proviendrait d’autres pays : Russie, Chine ou Japon (faut-il que les jeux soient traduits…) qui éditent pourtant ce genre de titres.

Avec une ligne éditoriale quasi exclusivement en langue anglaise, il nous faut attendre le bon vouloir d’âmes charitables qui veulent bien se lancer gracieusement dans la traduction des titres (visitez l’incontournable ludistratege.fr) ou l’adaptation trop rare de la part des éditeurs français pour démocratiser plus ce segment du jeu.

Une autre remarque : combien de wargames ont-ils inspiré plus tard des auteurs de jeu de société qui y ont puisé leur inspiration, que ce soit avec le désormais fameux système du «Card driven», le «Point to point» ou encore les modes «Solo» ?

Dans cette sélection à juste titre la plus nombreuse, l’éditeur GMTse taille la part du lion avec les cinq premières places ! Et si les trois premiers jeux sont très différents les uns des autres, il s’agit assurément d’un vote de joueurs aguerris et connaisseurs de leur sujet. La maîtrise des règles, l’investissement dans la durée des parties et l’implication des joueurs à pénétrer les arcanes des jeux pèsent plus lourd ici.

«Tank Duel» reçut un bon accueil et confirme que l’on peut approcher un champ de bataille de l’intérieur d’un char en gérant des marqueurs et des cartes. «The last hundred yards» ramène le jeu tactique d’infanterie sur la table et «Hearts & Minds : Vietnam 1965-1975» nous plonge dans la stratégie brute d’un conflit très médiatisé.

Découvrez nos trois lauréats aux antipodes les uns des autres tant au regard des thèmes que des mécaniques de jeu, ce qui prouve bien l’éclectisme du joueur d’histoire contemporain.

 

Nevsky

1) Vainqueur : «Nevsky» qui prouve qu’avec un thème connu des seuls adeptes des ordres templiers et d’Eisenstein, Volko Ruhnke («Andean Abyss») réinvente le jeu de gestion avec en sus de logistique, des sièges, des batailles rangées et un calendrier des activations des différentes forces qui ferait pâlir un vétéran de «Scythe». Nul doute que la rigueur dans le développement du jeu, la qualité de son matériel cube en bois et son originalité auront pesé pour ce premier élément d’une nouvelle série de jeux dont le prochain titre : «Almoravid» traitera de l’Andalousie après l’an mil.

 

Stalingrad'42

2) Deuxième : «Stalingrad’ 42» ou le retour du grand opérationnel pour cette campagne mythique de la seconde guerre mondiale. Un jeu qui propose plusieurs scénarios dont une longue campagne qui ne vous mènera pas forcément à… Stalingrad. Le plaisir d’opérer des choix qui ne sont pas dictés par l’histoire, même si les objectifs le sont, et d’un large espace pour manœuvrer sont bien présents. La célébration du wargame à hexagones et silhouettes de char sur pions comme nous les aimons.

Gandhi: The Decolonization of British India, 1917–1947

3) Troisième : «Gandhi: The decolonization of British India, 1917-1947». Voilà comment célébrer une série : «COIN» qui depuis bientôt dix ans s’installe sur nos tables de jeu avec son profil multijoueur, pour les échanges et les négociations, et son célèbre tour de jeu alterné, pour une mécanique originale d’actions diverses. Ici, nous abordons un sujet très difficile à modéliser car éminemment politique et pourtant l’auteur de ce module a réussi à équilibrer les différentes factions pour en tirer un jeu plaisant. Le mode solo et la possibilité de jouer à moins de quatre ne font que renforcer l’attrait pour cette publication. À noter une VF prévue chez Asyncron Games.

 

Le mot de la fin :

Joueurs de tous les temps, affutez vos avis pour le prochain vote qui concernera les jeux publiés en 2020.

Nous fournirons la liste des jeux sélectionnés au cours du premier trimestre de l’an prochain afin de vous laisser amplement le temps de les découvrir et de vous forger un avis.

Cette belle édition étant terminée, nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine remise des prix qui se tiendra lors de l’OPJH fin septembre 2021.

Force et Honneur

Guillaume et Pascal

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Nevsky
Nevsky
2 14-99 240´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Acheter chez CulturaButton to buy on Boutique Ludique

Comments (1)

Default
Nissa la Bella
Nissa la Bella
Un grand merci Monsieur Guillaume de mettre en lumière dans un article concis cette facette du monde des jeux. Excellente idée que celle consistant à diffuser la liste des prochains nominés longtemps à l'avance pour permettre à toutes et tous d'essayer les jeux.
@Monsieur Guillaume une suggestion / question : serait-il possible qu'une page soit créée sur TT à dispositions des éditeurs (Asyncron, Nuts, etc) annonçant les futures versions francisées de tel ou tel jeux qui a connu le succès outre-atlantique ?
Autre suggestion (je sais, c'est beaucoup, mais c'est la magie de Noël ^^) : permettre aux TTiennes et TTiens d'indexer des pages pour les avoir en favoris. Par exemple, votre article est intéressant et pour celle ou celui qui s'intéresse aux wargames, ce serait la possibilité de la retrouver rapidement, notamment pour le classement des jeux dont il est fait état. La bise niçoise et joyeux Noël