Tiny Turbo Cars : Taquin, ce jeu, n'est-il pas ?

Par Monsieur Guillaume

Published on 31 Jan • Lecture 5 min. •  3425 vues

Tiny Turbo Cars : Taquin, ce jeu, n'est-il pas ?

Certains auteurs ou certains éditeurs peuvent être suivi parce que l'originalité ou l'innovation... Voir les deux... font parties d'une ligne directrice éditoriale. Cependant, il faut aussi être réaliste, cela donne également des jeux, disons, tranchés ! Tranchés dans le sens où le public à qui se destine ces créations est de fait plus limité puisque devant être sensible à tel ou tel aspect créatif !

Et il faut avouer qu'Horrible Guild, l'éditeur italien, est pour moi de ceux-là : Dungeon Fighter, Potion Explosion, Railroad Ink ou Le dilemme du Roi... Et particulièrement Dungeon Fighter ! Des jeux où l'inventivité et un grain de folie s'entremêlent pour donner cours à une boite dont, au minimum, l'aspect créatif a quelque chose de génial à observer pour quelqu'un qui n'aime pas les jeux que pour l'activité "jouer" mais aussi pour son aspect culturel. 

Tric Trac

Du coup, lorsque nous avons été "pitchés" sur Tiny Turbo Cars, le moins que je puisse dire est que l'envie de le découvrir était immédiate, pensez-donc : une course de voitures à la "Micro-machine" pour l'ambiance "mini-voiture" dans un univers domestique surdimensionnée où chaque joueur, sa télécommande à la main, va guider la sienne grâce à une phase de programmation. Programmation en temps réel où la dite télécommande utilise le taquin, cet ensemble de petits jetons carrés qui peuvent bouger les uns par rapport aux autres par glissement parce qu'il y a un trou et que ces déplacements, contraints donc, permettent de faire plus ou moins comme on le souhaite !

Et c'est sur ce "plus ou moins" que se branche ce Tiny Turbo Cars.

DefaultIl y a du monde au manette de ce jeu puisque Hjalmar Hach (auteur italien de plusieurs jeux dont King's Dilema ou Dragon Castle) est associé au 4brain4games : Laura Severino, Alessandro Manuini, Jonathan Panada, Giulia Tamagni. Vous pourrez y jouer de 2 à 4 joueurs même s'il faut avouer qu'à 2 joueurs, ça manque quand même singulièrement de sel. Les parties durent environ 40 minutes. L'artiste Eduard Valls lui donne, à escient puisque la vague continue, un aspect retrogaming qui flattera le côté madeleine proustienne aux quarantenaires comme moi qui s'imaginent déjà l'ambiance que cela pourrait donner autour de la table. 

 

Dans la boite, un plateau "départ" et un plateau "arrivée" accompagnés de quatre plateaux de courses, tous recto-verso, permettront des courses à la longueur et la difficulté variée selon votre bon plaisir avec un goulot d'étranglement, un zig-zag, des tapis-ralentisseurs avec des objets et autres obstacles sur le circuit venant des décors comme la chambre d'enfant ou la salle de bain. Plutôt cool !

Tric TracLes véhicules, en bois et décorés, sont bien sympas et au nombre de huit, chacun avec son style et bien sûr, sa carte épaisse indiquant sa capacité spéciale. De quoi adapter sa conduite à son style... Ou l'inverse ! Des jetons "piles", "sourires", "glissades" et "bouclier d'énergie" s'associent aux 4 manettes-taquin pour terminer le matériel. Une bonne impression s'en dégage, on va bien s'amuser...

Tric TracLes règles sont simples : C'est une course, il faut donc arriver le premier et pour cela s'enchaineront phases de programmation puis réalisation en course de cette dernière. La programmation se fait donc sur votre taquin en 4x4 où seules les deux lignes du milieu seront prises en compte de gauche à droite. Vous y trouverez de quoi avancer (une, deux cases, saut ou boost) ; tourner (gauche/bleu ; droite/rouge ; une ou deux cases en diagonales) ; reculer (1 case) ; tirer ; augmenter ou diminuer la prochaine commande ; recharger ses piles ou ne rien faire. 

Tric TracPuisqu'il y a des obstacles et des tirs, on va se prendre des points de dégâts matérialisé par des piles (3 par joueurs) et si vous n'en avez plus, il faut coucher votre véhicule sur la piste le temps de recharger, ce qui vous coûtera vos 3 prochaines actions. 

La programmation se fait en temps réel après avoir récupéré le taquin "mélangé" par un adversaire. Lorsque vous êtes satisfait de votre programmation ou lorsque vous souhaitez mettre un coup de pression "à dieu vat" à vos collègues pilotes, vous vous précipitez pour prendre un jeton "Sourire" qui indiquera l'ordre de résolution parmi les joueurs tout en intimant un décompte collégiale de 10 secondes pour le dernier, conjointement à la perte d'une pile pour la peine. 

Bien sûr, un équilibrage positionnel est prévu et en fin de tour, chaque joueur récupère un bouclier d'énergie par voiture devant lui... Bouclier qui, au tour suivant, lui évitera de prendre un dégât ou, s'il l'a conservé en fin de prochain tour, lui permettra d'avancer de deux cases supplémentaires.

Tric Trac

Et plouf !

Le reste n'est plus qu'erreur de programmation, décalage, passage par une flaque d'eau qui inverse gauche et droite, tapis qui ralentis et obstacles qu'on n'avaient pas prévus. Et c'est ce qui fait tout le sel du jeu !

Tric Trac

Si, si, moi, j'dis, ça donne envie !

 

D'une humeur taquine, non ? 

Une très bonne idée ne fait pas automatiquement un très bon jeu. Et sur Tiny Turbo Cars, l'utilisation du taquin pour avoir une programmation un peu chaotique qui met bien en place le côté "micro-machine" de la course EST une bonne idée. Mais quant à parler de la qualité du jeu, cette idée va, comme souvent avec les jeux Horrible Guild, séparer les joueurs en deux groupes, peu ou prou irréconciliables : Ceux qui acceptent cette part de chaos comme partie intégrante du jeu, de l'ambiance, et ceux qui ne peuvent accepter qu'un grain de folie sur lequel ils n'ont aucune prise puisse se glisser dans LEUR partie. 

Il faut malgré tout bien avouer qu'ici, se glisse un petit entre-deux : La qualité des taquins. Les petits carrés constitutifs de ce dernier, à coins carrés qui plus est, accrochent parfois les uns aux autres et peinent, régulièrement, à coulisser correctement. Ajoutez-y la pression du temps réel et vous voilà avec une source de frustration supplémentaire à accepter pour tirer partie du jeu.

Pourquoi "à accepter" ? Parce qu'il est tout-à-fait possible de considérer ce facteur comme partie intégrante de la folie de la course, parce que même s'il en est un qui coulisse mieux, vu que ces derniers tournent, tous en profiteront à un moment donnée, parce qu'enfin, tout n'est pas maîtrisable dans la vie et qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer... Même sur un jeu à trente euros ! 

Tric Trac

Tu vas coulisser correctement, oui bor... Bon sang de grrmblelble

Du coup, il pourrait bien y avoir, au final, trois catégorie autour de ce Tiny Turbo Cars :

- Ceux qui détesteront parce que trop chaotique ou parce que, vraiment, ce taquin, en terme de matériel, "trop c'est trop ! ;

- Ceux qui apprécieront ce chaos et feront exprès de programmer le plus vite possible à "la va-comme-j'te-pousse" parce que c'est justement comme ça que c'est drôle de jouer de ce chaos et de cette pression à mettre sur les adversaire ;

- Et ceux qui apprécieront plutôt de "hacher" un peu la dynamique de course par des phases de programmation plus longue afin de se garder le temps de faire de "belles programmations" pour faire de "belles courses" en essayant quand même d'être plus rapide que leurs adversaires à la programmation pour être plus rapide peut-être à la course ;

Et vous, où vous situez vous ?

Tric TracNous, à la rédaction, il y a eu de tout !

Nous, avec les loulous à la maison, on a bien rigolé, en se disant qu'une petite course de temps en temps, ça le fait bien ! Même si, finalement c'est autre chose qui nous aura un peu manqué pour encore plus de fun : Le fait de ne jouer qu'à quatre joueurs, par rapport à la taille du circuit, c'est trop peu : Si on veut que ce soit fou, allons au bout et jouons à 5 ou 6. Et puis, le renouvellement des circuits, malgré les 10 tronçons différents manquent un peu de fantaisie. Nous souhaiterions des sauts pour arriver sur l'évier, un chat qui traverse, un piège à souris qui te fait sauter loin ou qui t'écrase... Après, tout ceci est question de prix et de positionnement, forcément... Ou de financement participatif ! Et oui, parce que dans le financement participatif, il y avait un peu tout ça : le 5/6 joueurs, deux extensions avec de nouvelles voitures, des cartes "pouvoirs" et surtout des tronçons "jonctions" et l'extension avec feu, glace & co sur le parcours. 

Peut-être que Iello les rendra également disponibles en VF suivant le succès du jeu ? A voir !

Tric Trac


Monsieur Guillaume

Comments (7)

Default
tholdur
tholdur
Ça me fait penser au jeu "Le survivant". Il y a d'ailleurs une nouvelle version "Thunder Road Vendetta" en cours de financement, mais qui est loin d'avoir l'esthétique apocalypse qu'on est en droit d'attendre de ce genre de jeu (sans compter le prix trop élevé). Les petites voitures on a passé l'âge, ce qu'on veut voir ce sont des engins de mort à la Mad Max et des décors immersifs. Ou sinon il faut adapter les Fous du volant...
LudiKev
LudiKev
Je confirme, le fait que les taquins accrochent quand même beaucoup et même plus que beaucoup pour 2 d'entre eux (la moitié quand même) cela a pas mal gâché notre plaisir. Et alors à 2, c'est d une tristesse absolue 😰
bobbylafraise
bobbylafraise
A tester pour voir si ce qui semble une bonne alternative à Rush n' Bash vaut le (dé)tour de piste.
Tomfuel
Tomfuel
merci pour l'article
giache
giache
Très sympathique mais personnellement je trouve que les voitures style Meeple sont très moches et la coque noire du taquin est quelque peu tristoune. J'aurais aimé plus de folie de couleurs et des véhicules plus proches de leurs images.
ratchou
ratchou
L'idée est sympa, j'espère que le jeu de va pas mourir du fait d'un manque de contenu et d'un saucissonnage trop important entre jeu de base et extensions. De mon côté je pense plutôt à me procurer Gaslands et l'adapter pour du mario kart (je crois que des règles circulent sur internet) voire du micro machines (à condition d'en trouver...) avec des mini gabarits.
Immyr
Immyr
Bon, pas terrible l'actualité ludique en ce moment....on se croirait chez Cultura (sans haine ni mépris) mais la faute à qui ou quoi ?
En attendant ce qui me plait, passons (oui je peut être taquin moi aussi, et s'il en reste taquin je serais celui-là).)