Sa-Rê : Grève chez les Pharaons

Par Nargasse

Published on 1 Jun • Lecture 3 min. •  2129 vues

Sa-Rê : Grève chez les Pharaons

Des jeux de gestion de ressources où l’on développe sa ville, on connaît, et ce n’est pas le cadre égyptien qui nous a vraiment séduits. Par contre, de la production de ressource en commun, avec un système de stop ou encore, ça c’est original !

Sa-Rê est la dernière création de François Bachelard et de la maison d’édition qu’il a créée, Nostromo Éditions (il y en a qui ont de l’humour !). Le jeu vous place à la tête d’un chantier égyptien. Vous serez mis en concurrence avec les autres joueurs et devrez à chaque tour parvenir à récupérer des ressources pour bâtir de nouveaux bâtiments, qui en plus de vous rapprocher de la victoire vous accorderont des bonus pour mieux progresser. Attention néanmoins, il est difficile de récupérer des ressources sans rendre mécontent les ouvriers et si vous ne leur accorder pas de pause, vous perdrez toute votre progression durant le tour.

Sa-Rê

Le jeu se joue autour d’un plateau central avec des tuiles Bâtiment, quelques cartes et un plateau individuel pour chaque joueur, le tout joliment dessiné pour mieux placer les joueurs dans l’atmosphère de l’ancienne Égypte. Cependant, pour les amateurs de la troisième dimension, une boîte deluxe contient une figurine de chacun des bâtiments du jeu avec suffisamment d’exemplaires pour chaque joueur, un talon décoré pour les cartes et quelques obélisques, ce qui donne indéniablement au jeu sacrément plus de classe.

Stop ou encore ?

Sa-RêSa Rê est avant tout un jeu de gestion de ressource avec une notion de stop ou encore qui fait toute son originalité. Au début d’un tour, les joueurs choisissent quels nouveaux chantiers ils veulent ajouter à leur plateau. Ils peuvent en choisir un seul ou deux, mais ce dernier choix mécontente les ouvriers qui voient leur charge de travail augmenter. Or, l’état d’esprit des ouvriers est représenté par leur piste de révolte. Si le marqueur atteint la dernière case de cette piste, le tour du joueur se termine, ce qui est très pénalisant !

On passe ensuite à la phase principale, celle durant laquelle les joueurs essayent de collecter les ressources dont ils ont besoin. Chacun leur tour, ils regardent la première carte du talon, toujours visible, et choisissent de la prendre et d’en appliquer les effets, ou de la laisser et de renoncer complètement à prendre des ressources pour le reste du tour, en couchant leur obélisque.

Cadences infernales et fléau d’Égypte

Certaines cartes présentent simplement une ressource. Aucune raison de se passer de celles-ci, le joueur la prend et la met de côté pour la phase suivante. D’autres présentent deux ressources, ce qui est très bien pour le joueur qui bénéficie ici de l’exploitation ouvrière, mais moins bien pour tous les autres qui voient leur jauge de révolte progresser.

Le moins plaisant, ce sont les cartes qui ne donnent QUE du mécontentement ouvrier. Celles-ci sont strictement négatives, mais ne pas les prendre revient à complètement renoncer à gagner des ressources pour le tour. En la prenant en revanche, le joueur gagne le droit, s’il le désire, de prendre aussi la carte qui suit, ce qui lui permettra avec un peu de chance de tout de même gagner quelques ressources.Sa-Rê

Enfin, certaines cartes viennent compliquer le choix. La carte d’Hosheck, la neuvième plaie d’Égypte, contraint les joueurs à jouer le reste du tour sans voir la première carte du talon, chaque prise de carte est donc d’autant plus risquée ! Le choix d’Horus, si vous l’acceptez, vous oblige à prendre les deux suivantes, quelles qu’elles soient.

 

Construire sa pyramide

À la fin du tour, les ressources ainsi récupérées pourront être mises à contribution pour terminer l’un des chantiers en cours. Les bâtiments de production permettront de plus facilement terminer vos chantiers, ceux d’administration vous laisseront plus de marge pour gérer le mécontentement de vos ouvriers, et la grande Pyramide est essentielle pour gagner la partie !

Les parties de Sa Rê sont très fluides. La stratégie est gérée individuellement par chaque joueur alors que la phase principale est jouée ensemble, avec peu d’attente entre les décisions de chaque joueur. La prise en main se fait facilement avec un jeu qui laisse énormément de place pour d’intéressantes prises de risques. Une touche d’originalité dans le monde des jeux de gestion de ressources.

 

PS : Dernières nouvelles, le financement participatif a été annulé. Le jeu sortira en fin d'année directement en boutiques, en France et en Allemagne. Plus qu'à attendre !

 

Tric Trac


Nargasse

Comments (3)

Default
AlexBool
AlexBool
Chouette matos effectivement !
Tomfuel
Tomfuel
ho que c'est beau !
bobbylafraise
bobbylafraise
méga bô si c'est "de "série"; Les pimpeurs vont pouvoir faire la sieste !