Monsieur Guillaume

Profitons de l'As-Spiel de jeux de l'année !

Profitons de l'As-Spiel de jeux de l'année !

Répercussions des nominés au Spiel des Jahres : Check ! Vérifications des VFs (ou pas) pour les 9 nominés : Check ! Découverte des inconnus parmi ces derniers : Check !

Il est maintenant venu le temps des rires et des...  pronostiques et autres réflexions sur cette sélection. D'autant que des tendances, il y en a, comme il y a des éléments pertinents à retirer des sélectionnées et de l'évolution du marché.

En pré-requis, le prix peut-être le plus connu du monde ludique, né la même année que votre serviteur, mérite que tous prennent connaissance de l'objectif et des critères du SdJ (Spiel des Jahres : Jeu de l'Année) afin de ne pas trop projeter d'éléments de jugement qui n'aurait rien à voir avec les volontés du jury. Comme l'exprime clairement le site de l'association, le monde ludique a la vision erronée que le jury choisi le "Jeu de l'Année"... et bien non !

Bon, il faut avouer qu'appeler son prix "Jeu de l'Année" et ensuite, expliquer que ce n'est, en fait, pas vraiment le "Jeu de l'Année", ça demande à être un peu expliciter. :D 

Cela signifie que le jury ne souhaite pas, en premier lieu, s'adresser aux "spécialistes du jeu et à leur microcosme" mais plutôt au "public le plus large"... celui dont l'expérience montre (et Tric Trac ne va pas dire le contraire) qu'il est difficile de se frayer un chemin parmi toutes les sorties d'une ou deux années. Le but du prix, ou même des prix devrait-on dire (Kennerspiel/Connaisseur ; Kinderspiel/Enfant ; Spiel/Jeutoucourt), est de convaincre le plus de personnes possibles de la valeur culturelle et médiatrices des jeux. Et il faut bien avouer que, pour le public allemand auquel le prix s'adresse au départ, le logo "lauriérisé" (Pöppel de son petit nom) a largement transcendé les frontières... La preuve, nous nous y intéressons encore !

Spiel des Jahres 2007oui, oui, il y a eu des peluches aussi :D
attention, nous étions en 2007 :D

 

Par ailleurs, et puisque le public est bien le public allemand :

  • Les règles et tous les autres éléments du jeu doivent être en allemand ! Exit donc tout jeu importé dans son jus, 
  • De plus le jeu doit être sorti au cours de l'année ou de l'année précédente. Exit donc les nouvelles éditions de jeux anciens,
  • La disponibilité du jeu dans le commerce évacue de la même façon les financements participatifs qui ne passeraient pas par ce réseau,
  • Il  doit y avoir des ventes dans les pays germanophones et le jeu doit pouvoir se jouer sans prendre en compte des extensions ;

Mais là ne s'arrête pas les critères. Si la subjectivité des membres du jury est parfaitement assumée, l'originalité d'une idée ou de la combinaison d'éléments ludiques sera un élément important. Le fait que ses parties soient prenantes, par le thème ou le déroulement du jeu est également jaugé. La règle et sa précision, le matériel et sa fabrication (et oui, "Deutsche Quälitat" semble vouloir encore dire quelque chose), l'histoire racontée et le design font au final un tout analysé et discuté par le jury. 

Constatons deux choses liminaires à cette sélection. De plus en plus tôt, les versions françaises sont prêtes voir antérieures à la nomination. Lorsque ce n'est pas carrément un jeu venant de francophonie qui, en décalage, arrive sur le marché allemand. L'internationalisation du marché du jeu de société, fluidifiant de plus en plus ses rouages, est une réalité forte... qui signale certainement un futur marché à plusieurs vitesses : Un, international, plutôt haute sphère, avec une communication et des moyens marketings plutôt solides, même si les exceptions sont toujours possible ; Et au moins un deuxième, plutôt "indé" et plutôt à faire ses preuves au "local" en premier lieu. Au milieu, un "ventre mou" un peu désertique pas facile à traverser sans locomotives, boussole de Sparrow et gourde en mains. 

Tric TracLa ministre d'état Monika Grütters est commissaire fédérale à la culture et aux médias... et elle était présente à la cérémonie. Nous n'y sommes pas encore en France !

Cette année, 3 jeux sont déjà disponibles dans nos meilleures crémeries ludiques, 4 vont l'être dans les prochaines semaines ou mois et les deux restants sont encore en discussions d'après nos sources. 7 jeux sur 9 signés en français avant même les annonces des sélections... 

 Tric Trac

Kinderspiel de gauche à droite :

FotoFish (Michael Kallauch - Logis) : à partir de 4 ans, un matériel mettant en scène parfaitement les photos sous-marines prisent dans un aquarium modulable et dictées par deux dés. Et avec cela, un poisson qui grandit pour tous au rythme des clics des photos. Différents niveaux de jeux possibles et de la rapidité visuelle qui fait gagner les enfants sur les grands. Joyeuses prises de vue en plongée ! 

 

Roulapik (Speedy Roll - Urtis ŠulinskasIrina PechenkinaGigamic/Lifestyle) : Jouer avec une balle à scratch-hérisson et soit faire la course, soit échapper au renard ensemble, le long d'un parcours modulable avec un matériel au poil piquant et mignon à souhait... et différentes façons de faire rouler le hérisson ! Effet wahoo assuré pour 1 à 4 enfants à partir de 4 ans qui s'amouracheront pour leur petit animal.

Roulapik le jeu trop scratchy

Wie Sind die Roboter (Reinhard Staupe - Oliver Freudenreich - NSV / White Goblin Games) : 2 à 6 joueurs à partir de 5 ans tenteront d'estimer le temps de parcours (et la vitesse) entre le bip du départ et le bip d'arrivée du robot escargot/robot/fusée. Que ce soit en compétitif ou coopératif, il faudra jauger, apprendre à se connaître et rire de l'estimation spatiotemporelle des uns et des autres dans une ambiance empruntant un peu à The Mind en plus actif et rigolo... par l'auteur de Edel, Stein & Reich et Havana... Tout de même !
 

Tric Trac

L'avis du ch'tiot local :
Dans la lignée des années passées, Wie sind die Roboter semble le plus percutant. Le jury pourrait également choisir de trancher un peu pour de la nouveauté et préférer Roulapik, FotoFish étant un peu plus classique. Allez, parions sur les robots et patientons jusqu'au 15 juin 2020 pour la réponse

Notons avec grand plaisir la présence de Slide Quest par Jean-Francois Rochas et Nicolas Bourgoin (Blue Orange), Zombie Kids Evolution d'Annick Lobet (Scorpion Masqué) et Zoo Run par Florian Sirieix (Loki) dans la liste des recommandés. 

 


 

Kennerspiel de droite à gauche :

 

Cartographers(Jordy Adan - Lucas Ribeiro - Intrafin) : du "draw and draw" pour 1 à 8 joueurs à partir de 10 ans où le thème, dans l'univers "rôlistique" de Roll Player vous fait dessiner la carte de la région que vous explorez pour la reine. Là où, souvent, chacun joue dans son coin, le plaisir ici de pourrir les cartes adverses lors des embuscades n'est pas à nier. 4 saisons et des cartes dessinées finales qui collent fort bien au thème.

Profitons de l'As-Spiel de jeux de l'année !

Die Crew (Thomas SingMarco Armbruster - Iello) : Du jeu de plis de 3 à 5 joueurs... Voilà qui est parfois risqué tellement les habitudes en France du moins ont la vie dure. Mais du jeu de plis évolutif proposant des défis de plus en plus durs... Et à réaliser en coopération avec contrainte de communication... Que voilà une étonnante composition pour un nouvel auteur ! Largement de quoi titiller les papilles ludiques en harmonie avec l'équipage spatial qui l'a découvert au dernier Essen en des temps moins confinés.

 

King's Dilemma (Lorenzo Silva, Hjalmar Hach et Carlo BurelliGiorgio Baroni - Iello) : 4 à 5 responsables de nobles maisons à partir de 14 ans forment le conseil restreint des Rois. Ils pèseront lourds sur l'histoire du royaume et devront faire face à des... dilemmes, parfois même moraux mais imaginaires bien sûr, entre les intérêts de leur Famille ou celui du pays. Un legacy qui n'autorise qu'une seule campagne haute en couleurs et en souvenirs futurs.

Tric Trac

L'avis du taulier :

Cartographers semble peut-être trop classique et King's Dilemma plutôt "extrême" dans le plus pur sens du "legacy" jouable en une seule campagne. Reste donc à parier sur le petit phénomène Die Crew malgré un thème un poil plaqué pour une proposition ludique enthousiasmante. Ça semble en adéquation avec le public et les visées du jury mais là encore, peut-être oseront-ils la "fraîcheur" ? 

Les recommandations de Underwater Cities, Res Arcana et Paladins du royaume de l'Ouest complètent presque mieux que les nommés mêmes des jeux exigeants si nous ne pensions pas au public cible du prix. Une fois encore, nullement un prix Expert que ce Kenner mais bien plutôt un prix pour ceux qui souhaitent découvrir des jeux plus exigeants que familiaux.

 


Tric Trac

Le Spiel des Jahres de bas en haut :

Nova Luna (Uwe RosenbergCorné van MoorselLukas Siegmon - Blackrock Games) : Dans la droite ligne des jeux "rosenbergiens", une déclinaison supplémentaire des jeux à choix qui influence la piste d'ordre du tour où joue celui qui est le plus à la traîne. Dans une sorte de puzzle, il faut placer le mieux possible des tuiles proposant de 1 à 3 contrats d'alignement/placement de couleurs entre elles. Ça tourne, c'est plus joli que d'habitude mais ça laisse un peu impassible. Ne nous y trompons pas, un nouveau venu qui souhaite commencer, par ce jeu, une nouvelle marche ludique trouvera ceci certainement agréable. Pierrot, lui, ne devrait pas dégringoler, rien de foncièrement nouveau sous la lune, toute nouvelle qu'elle soit !

Nova Luna

My City (Reiner Knizia - Michael Menzel - Iello) : Et de trois pour Iello... Tout de même ! 2 à 4 joueurs vont s'échiner à placer des pièces tétrisoïdales afin de construire une ville sur les deux rives d'une rivière. Vive les arbres et à bas les rochers et les trous pour les règles de point de base. Oui, parce que Herr Doktor tombe lui aussi dans la séduction "legacy" avec des enveloppes à ouvrir pour titiller la curiosité des joueurs et les pousser à rejouer plus que de coutume sans cet artifice. Et ça marche ! Chaque partie redémarre la ville à zéro mais les règles, stickers et nouveaux bâtiments viennent bousculer l'ordre établi. C'est sans nul doute très carré ! Il est bien pensé de pouvoir jouer "classiquement" avec le dos des plateaux individuels pendant ou lorsque la campagne est fini. 

Tric Trac

Pictures (Daniela Stöhr et Christian Stöhr - Dominik MayerPD Verlag) : 3 à 5 joueurs devront, dans une danse entre le Codenames et Dixit, créer, à l'aide de sets différents, des évocations permettant aux autres joueurs de tenter de deviner quelles photos du tableau est représenté. Ça semble agréable, titillant et créatif à souhait. 

Tric Trac

Pour les recommandations, Draftosaurus n'a pas réussi à se hisser sur les trois dernières marches comme Renard des bois, Kitchen Rush dans sa plus belle version est là également et Little Town aurait certainement pu (dû ?) être choisi. 

Du côtric de chez Trac :

Il y a fort à parier que Reiner Knizia ait peaufiner son jeu. Après quatre nominations mais aucun 1er prix depuis Keltis en 2008 et une citation pour le Seigneur des Anneaux en 2001, parions que cette fois-ci, ce parfait exemple de jeu à l'allemande qu'est My City, avec un soupçon de modernité "legacy", sera la bonne.


 

Expresso du matin sur le Spiel des Jahres 2020

 

Profitons de l'ajout de notre café du matin pour vous faire part de deux graphiques qui ne sont pas non plus sans enseignements et qui proviennent tout deux du blog recommend.games avec des données issues de BoardGameGeek :

1) Lien entre la complexité des jeux (jaugée par la communauté BGG) et le Spiel :

Tric Trac

La "diminution de la complexité" du Spiel ressentie est donc bien réelle et la création du "Kenner" y répond, même si ce dernier suit également l'évolution vers du "plus accessible". CQFD

2) Lien entre les notes "Bayesiennes" de la communauté BGG et le Spiel : 

Tric Trac

Preuve d'une internationalisation des notes sur BGG ou preuve d'une uniformisation des goûts ludiques, il est là encore notable que plus le temps passe et plus les jeux récompensés sont bien notés.

Maintenant, attendons donc le 20 juillet pour savoir si nous avons eu le nez germanique ou pas ? 

Et vous, vous pariez sur quel trio ? 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

The Crew
The Crew
Par Thomas Sing
Illustré par Marco Armbruster
3-5 10+ 20´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar

Comments (13)

Default
sebduj
sebduj
Ca valait vraiment la peine d'attendre l'article :-) Si j'ai bien compris, pour gagner le Spiel, il faut faire très simple et très bien noté sur BGG ! J'abandonne, trop dur pour moi, je ne comprends même pas le concept :-)
Alfa
Alfa
Merci pour cet article :) En effet la complexite des SdJ et des KdJ semble decroitre assez fort... a quand la creation d'une 4e categorie ; un superkenner ?
Pas ouf ces nominés, faut aimer les tetris et le legacy...
Mon pronostic : ZombieKidz, LittleTown, ResArcana ^^
TheThinWhiteDuke
c'est l'objet des recommandations., pas de titre à proprement parler. mais ils reconnaissant une liste de jeux experts étant bons. Sur un autre sujet j'avais évoqué la mise en place d'un "complex preis" à l'image de celui qu'ils ont donné à Caylus et Agricola la decennie dernière, mais les recommandations me semblent peut etre suffisantes quand meme.
Salmanazar
Salmanazar
Je trouve que les listes des recommandés au spiel et au kenner ont plus de gueule que celles des nommés ! Kitchen Rush, Renard des bois, Paladins, Res Arcana...

King's dilemma a un frein à l'achat : le nombre de joueurs possibles. Autant ça passe pour une petite boite à 10-20 €, autant j'achèterai pas pour une grosse boite.

Comme Guillaume, je note la différence d’exigence entre les nommés et les recommandés du kenner. C'est pourtant la même catégorie !

Enfin, plus vraiment de French touch dans les jeux nommés non ?
Chakado
Chakado
Je ne comprends pas trop ton reproche sur King's Dilemma... C'est un 3-5 joueurs, non ? En quoi est-ce un frein pour une grosse boîte ?
Salmanazar
Salmanazar
Guillaume écrit "4 à 5 responsables de nobles maisons à partir de 14 ans..." Du coup, j'ai déduit 4 à 5 joueurs...
Chakado
Chakado
Ah oui, je n'avais pas vu. Probablement une coquille sur BGG ils disent que c'est 3-5, mais effectivement meilleur à 4-5 joueurs.
C'est certes une contraine, mais ça ne me semble pas absurde pour un jeu en campagne.
Salmanazar
Salmanazar
Oui, c'est bien 3-5 et pas 4-5, vu le site de l'éditeur. Du coup mon propos n'a pas de sens.
bubblee
bubblee
Mon pronostic :
- Enfant : Wei Sine die Raboter (mais je préfèrerais Roulapik)
- Expert : Die Crew ( mais je préfèrerais Cartographer)
- Public : Nova Luna (mais je préfèrerais My City)
Bertrand Lecomte
Ceux que j’aimerais voir gagner :
Enfants : trop vieux pour faire jouer mes enfants, trop jeune pour faire jouer mes petits enfants, je me désintéresse de la question pour un temps
Expert : King’s dilemna
Public : aucun

Mon pronostic :
Enfants :
Roulapik, une maison d’édition Chti ne peut se tromper...
Expert : the crew, l’Allemagne n’est pas la France avec sa belote nationale. Le jeu est suffisamment novateur par son alchimie improbable pour séduire le jury
Public : mécanisme éprouvé, soupçon de Legacy, amusement « à l’allemande, my city me semble tout indiqué.
Wolfwood
Wolfwood
On se lance:

Wie Sind die Roboter
Die Crew
Pictures

(juste au feeling, les jeux qui pourraient me faire envie).

Par contre, il n'y a que moi qui se dit que les mascottes sur la photo ont une forme... étrange ? Après de là à dire que Pöppel ressemble à Popol, il n'y a qu'un pas que je refuse de franchir mais c'est troublant.
LudiKev
LudiKev
Coup de cœur pour The City et CARTOGRAPHERS mais j'suis nul dans les paris.
Madame Mathilde
Les paris ! Les paris ! Les paris !