Les Tyrans de l'Ombreterre : Drow, tes cartes si tu l'oses !

Par Monsieur Guillaume

Published on 22 Mar • Lecture 4 min. •  3940 vues

Les Tyrans de l'Ombreterre : Drow, tes cartes si tu l'oses !

Le temps passe trop vite ! Même pour les elfes noires que l’on nomme Drow et qui peuplent cette partie de l’Ombreterre, le temps passe trop vite ! En l’an de grâce 2016, cet endroit ne s’appelait qu’Underdark. Dès lors, les Tyrants ne parlaient pas encore notre langue… Et pourtant, nous avons gardé traces de l’excellence de leurs tyrannies...

 

Tyrannies car il aura fallu attendre 5 ans pour qu'elle arrive, cette VF.

Oui, nous sommes bien dans Dungeons & Dragons ; Oui, il s’agit bien d’une production Wizard of the Coast ; Et enfin oui, c’est bien à travers Gale Force Nine que nous y avons accès depuis quelques mois dans la langue commune de notre terre pour cette nouvelle édition.

Tric TracLes Tyrans de l’Ombreterre, il ne faut pas vous le cacher, c’est juste un excellent jeu de construction de paquet (c’est ça... un « deckbuilding ») avec concrétisation des actions sur un plateau de jeu. Mais il ne s’arrête pas là : C’est aussi un jeu juste bourré d’interactions où la thématique permet de lâcher les coups autour de la table : Les complots vont bons trains, les trahisons se font aussi facilement que les alliances et si ça ne suffisait pas, les différents peuples de la boite changeront la donne de chacune de vos parties. Et tout ceci ne vous suffit pas encore ? Hmm, vous êtes durs en affaire… Très bien, j’aime ça ! Polissez vos pièces, j’aime ce qui brille… Dans les ténèbres, ça réfléchit toujours le peu de lumière !

Tric TracVous voilà donc à la tête d’un des clans souterrains de ce peuple dont le nom, par contraction, vient de « traître » en elfique. Souvent adorateurs de Lloth, le sang ne vous fait pas peur, bien au contraire, mais vous savez apprécier de belles et mortelles manigances tout en préservant les apparences. Pour tisser votre toile (oui, avec les drows, les araignées ne sont jamais loins) vous commencerez avec quelques gardes et nobles de votre famille.

Au centre de la table, une carte de votre futur royaume.

Pour la partie classique d’un deckbuilding, vous jouerez des cartes depuis votre main et gèrerez deux monnaies différentes :

 - L’influence vous permettra de recruter de nouveaux membres à votre clan en achetant dans une rivière où le paquet est constitué en début de partie de deux demi-paquets de 40 cartes, sélectionnés parmi les 6 proposés (soit 15 configurations différentes)

 - Le pouvoir vous permet, de son côté, de gérer vos troupes, vos assassins et espions.

Tric TracOui, parce qu'il faut savoir que tout cela se jouera à la réputation. Et avoir la majorité de troupes sur un lieu vous permettra d'en gagner les points de victoire... Et même d'en gagner plus si vous en avez le contrôle total. Du coup, à l'hallali ! D'autant que chaque troupe adverse éliminé, c'est 1 PV, alors pas de quartier !

Pour pouvoir déployer ses troupes, il faut être adjacent au lieu visé... Et là encore, les routes menant d'un point à l'autre serviront autant de moyen de vous y rendre que de "ralentisseur" aux velléités adverses. 

Deux éléments plus "politiques" viennent pimenter vos parties :

- D'une part les espions. Ils ne se posent pas sur un emplacement de troupe et viennent vous donner de la présence là où vous n'en aviez pas... Tout autant que gâcher le contrôle total de vos chers amis et néanmoins adversaires tordus... Sans oublier les nombreuses cartes qui permettent d'en tirer profit de façon encore plus fourbasse !

- D'autre part, la promotion de cartes à votre cénacle permet un autre double effet kisscool (amies et amis quarantenaires, bonjour) : premièrement vous épurez votre paquet, deuxièmement, vous ne marquez pas les PVs "simples" de la carte, mais les PVs "améliorés"... Bon, bien sûr, ça veut dire aussi gérer le timing pour le faire, défaire quelques bonnes combos au bon moment ! 

Tric Trac

Avec tout ça, et sous couvert que vous appréciez les jeux à interactions très fortes, voir à tendance "s'ils se mettent tous contre moi, j'suis foutu", croyez-le ou non, mais vous obtenez un excellent deckbuilding à la thématique complètement respecté avec une fluidité qui siérait fort bien à bien des jeux actuels inutilement boursouflés. 

Même si "l'histoire" peut se faire oublier, les personnages font ce qu'il semble vouloir faire : Les assassins assassinent, les maîtres d'armes forment beaucoup de gardes ou font bien mal au combat, un membre du conseil ordonne et déplace des unités placés et offre des promotions, etc.

Certes, in fine et dans le feu de l'action, on peut "se cantonner" à gérer les deux ressources et les "capas" mais l'ambiance autour de la table est clairement aux tractations, couinantes et chafouines à souhait (sortez couvert, les enclumes vont pleuvoir comme les poignards à la nuit tombée...), et là, nous sommes clairement "elfes noirs" et dans l'Ombreterre !

Qui plus est, entre les Drows pour prendre les choses en main, les Dragons pour des puissants alliés, Les Elémentaires pour des combos-focus, Les Démons pour dévorer ses propres cartes et pourrir les paquets adverses à coups de Parias déments, les Aberrations pour réduire les mains adverses et les Morts-Vivants qui s'entredéchirent pour des effets déments, vous n'avez pas fini de jouer et rejouer les Faust en oreilles pointues à vous entredéchirer pour des cités aux noms imprononçables, ou presque !

Tric Trac

ça, c'était avant...

Le seul problème de cette édition est que, certes, elle inclue les deux decks à part lors de la première édition (Aberration et Mort-Vivant) mais "exit" les petits boucliers pour représenter nos gardes et les figurines d'espions et bonjour les tokens un peu grossier... Bon, allez, avouons qu'on s'y fait... Mais c'était quand même plus joli, plus vivant, plus... 3D...  avant ! 

Tric Trac

Bon, là, maintenant, c'est un peu plus... plat !

Mais ça vaut largement un : 

Bureau of Investigation

Pour quelques infos de plus sur l'univers de Donjons et Dragons en jeu de plateau : 

Vous avez certes Donjons & Dragons, le jeu de plateau proche d'Heroquest mais également : 

D&D en grosses boites avec de l'exploration de "donjons" en mode porte-monstre-trésor dont pas moins de boites sont sorties : Castle Ravenloft ; Wrath of Ashardalon ; The legend of Drizzt ; Tomb of Annihilation ; Temple of Elemental Evil ; Dungeon of the mad mage. Des lieux et montres mythiques, des cartes, jetons, trésors par paquets (avec il faut l'admettre, des illustrations plus que minimalistes... Parfois absentes...) où toutes les explorations sont changeantes à chaque partie... Et les monstres encore plus, surtout si vous y adjoignez les cartes et monstres de Dungeons Command qui, lui, était un jeu d'escarmouche plutôt pas mal.

Du Heroscape existe aussi avec Battle for the Underdark ou du "à la sauce X-wing"qui, là encore, marchait quand même pas mal, avec Attack Wing ; du Betrayal à la mode Baldur's Gate (l'horreur du jeu de base lui convenait quand même mieux) ; du deckbuilding-fleuve avec Dragonfire et ses extensions à foison ; du Risk plus complexe avec Conquest of Nerath et enfin les autres grosses boites avec Assault of the Giants, et les excellents Vaults of the Dragon (Sons of Anarchy à la mode medfan) et  Lords of Waterdeep et son immanquable extension... Et sur tout ça, dans la langue noble des trouvères... Peanuts ou presque !

Allez, ne gâchons notre plaisir, avec Les Tyrans de l'Ombreterre, il y a déjà du très bon, ne passez pas à côté !  


Monsieur Guillaume

Comments (7)

Default
eins
eins
Bon… à propos de cette vidéo, je dis qu'il y a trop d'erreurs de règles et qu'il faut en refaire une… voire deux ou trois… et pourquoi pas proposer un tournoi…
Hypermoi
Hypermoi
Un article qui donne envie et une vidéo d'explication, c'est parfait ! Merci Monsieur Guillaume :-)
Salmanazar
Salmanazar
Ouais c’est biiiien comme jeu !
Le concept des Espions est top pour apparaître à l’autre bout du plateau et éviter les blocages
Djinn42
Djinn42
Les éléments manquants par rapport à la version d'origine ne manquent qu'à ceux qui savaient. Je ne savais pas, pas merci ^^
Là où le jeu pêche c'est surtout côté plateau, pas toujours lisible. Ca méritait d'être un peu réhaussé. L'Ombreterre c'est sombre ceci dit. En dehors de ça, c'est une excellente découverte. Deux parties avec les decks de base, qu'une envie : y revenir. L'orientation des decks c'est la promesse de parties originales. A voir sur le long terme.
LudiKev
LudiKev
Dark-ement bon ce jeu 👍
bobbylafraise
bobbylafraise
Encore un titre très drow-le" pour un jeu bien dark mais qui à l'air d'elf-aire le taff? merci.
Nic23
Nic23
Bien joué Guillaume pour cette liste en fin d'article des jeux que l'on voudrait voir traduit ! Esperons que tu seras entendu ;)