La suite des Piliers de la Terre annoncée

La suite des Piliers de la Terre annoncée
20.100

On prend les mêmes et on recommence. Après le succès de "Les Piliers de la Terre", sorti chez Filosofia en 2007, l'éditeur québécois annonce l'arrivée prévue de "Un Monde sans Fin" pour mars prochain. Mêmes auteurs, même illustrateur aux manettes, les amateurs se sentiront comme chez eux.

L'action se déroule 200 ans après l'action du premier jeu, dans la même ville de Kingsbridge. La cathédrale a été érigée, reste juste à construire la flèche qui en fera la plus haute cathédrale d'Angleterre mais il va aussi falloir gérer la peste noire qui va frapper la ville.

Le plus important reste quand même le jeu en lui-même avec ses règles et son gameplay. La filiation entre "Un Monde sans Fin" et "Les Piliers de la Terre" est évidente, bien au-delà du thème. Pour autant, les auteurs ont su apporter un lot de nouveautés qui en font deux jeux bien distincts. Encore une fois, il s'agit d'un jeu de gestion, un Caylus-like où il faut récupérer du bois et de la pierre pour pouvoir participer à des projets de construction de laine pour faire du tissu et du blé pour nourrir tout son monde. L'interaction est cette fois moins directe puisqu'il ne s'agit plus d'occuper des emplacements le premier avec ses ouvriers.

Tout se passe grâce à l'utilisation de cartes Action. Au nombre de 12 -tous les joueurs ont les mêmes-, elles vont permettre de recevoir du blé, des matériaux, de participer à un projet, de vendre de la laine et du tissu, de construire des maisons, de récolter, de faire des progrès en médecine, etc. La partie dure 24 tours, répartis en quatre périodes de six tours. A chaque tour, les joueurs vont devoir choisir une carte Action tout en en défaussant une autre qui ne pourra donc pas être utilisée durant cette période. De quoi se passer ensuite ? Qu'est-ce que les autres joueurs vont tenter ou pas ? L'essentiel de la mécanique et de la dynamique du jeu va se situer ici.

Default

Mais pas que. L'autre élément essentiel est la gestion des cartes Évènement en début de tour. Eh oui, elles sont bien là. Sauf que le principe a été largement enrichi. En plus de l'évènement lui-même, elles permettent aussi de répartir des ressources entre les joueurs et d'obtenir, peut-être, des faveurs. Tout cela en une seule action ! Cet astucieux système est dû à la carte qui est positionnable de quatre manières différentes, amenant des choix à effectuer par le joueur la tirant. Certains évènements ont un effet immédiat, d'autres durent toute la période et peuvent s'accumuler. C'est ainsi que les joueurs vont devoir perdre des actions, des ressources, devoir en consacrer à des tâches bien précises, qui vont apparaître de nouveaux projets de construction ou la peste.

Comme dans le roman éponyme de Ken Follett, la terrible maladie apparaît dans les habitations dans la deuxième partie du jeu. La soigner est une source non négligeable de points de victoire et est une stratégie possible : accumuler des connaissances médicales au début pour soigner au mieux la peste ensuite.

A la fin de chaque période, arrivent les contributions obligatoires, un terme délicat pour les taxes, impôts et autre gabelle. Ne pas les payer s'avèrera pénalisant car les sanctions pleuvent ensuite : se défausser dune carte Action au hasard, ne pas toucher de revenu ou carrément passer son premier tour. Arggh !

Reste maintenant à essayer le jeu qui, au premier abord, semble très fluide et très dynamique et dont les premiers retours le placent devant "Les Piliers de la Terre". C'est pour dire.


> L'annonce chez Filosofia

> Le plateau de jeu en grand


"Un Monde sans Fin"
un jeu de Michael Rieneck et Stefan Stadler
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
édité par Filosofia
disponible en mars prochain

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (7)

Default
regulus
regulus

En effet, dommage, car le stand de Kosmos avait au moins quatre tables de prevues... mais il fallait réserver sa place.

Tonino
Tonino

Quel beau plateau encore une fois !

Roulio Lombric
Roulio Lombric

J'aurais aimé le tester à Essen, mais j'avais l'impression que le jeu n'était présent que dans les magasins, car je n'ai croisé aucune partie de démonstration... Snif.

regulus
regulus

J'ai ue le plaisir de jouer a ce jeu a Essen, et jai a-do-ré. Fort en rebondissement et mise en place judicieuse des très nombreuses possibilités d'aborder le jeu, j'attend impatiemment la sortie de ce jeu (il faut le dire) magnifiquement illustré. Pour ceux qui se posent la question: il y a quelques éléments qu'on retrouve dans les "pilliers de la terre", mais le jeu est très différent.

moiseursula
moiseursula

hop !!! sur la liste....!!!

fourer
fourer

ouais !

Je le veux !

cdelaforge
cdelaforge

Difficile de se faire une idée comme ça, mais une chose est certaine : il va falloir que j'essai !