Docteur Mops

Jouez dugland à Cannes

Jouez dugland à Cannes

Parmi les nouveautés que nous pourrons découvrir au tout prochain Festival International des Jeux de Cannes se trouvera un petit jeu de carte du doux nom de « Octave Dugland ». Octave est un écureuil qui, comme tous ces congénères, aiment les glands. Son credo serait « Des glands pour tous, mais surtout pour moi » car Octave est un vrai gourmand.

Après tout, la vie privée d’Octave ne nous regarde pas plus que ça… Voyons donc plutôt ce que nous réserve ce paquet de 60 cartes pour savoir comment nous allons y glandouiller.

Default

Malgré son nom un peu nunuche, ses airs de jeu pour enfants et qui sonne l’angélus à tous les parents à l’esprit mal tourné, « Octave » est avant tout et surtout un pur de jeu de bluff plein de blablas et de trahisons.

10 cartes et pis c'est tout !

Chaque joueur va recevoir en début de partie 10 cartes. Chacun possédera les mêmes. Ceux qui ont suivi jusqu’ici sauront déjà qu’on peut donc y jouer jusqu’à six.

Tout le monde commence par choisir une de ses cartes en secret. Un des joueurs va tenir pour ce premier round le rôle d’Oscar. C’est le joueur actif. Il va devoir choisir parmi tous les autres joueurs qui sera son adversaire pour ce tour.

Chacun est libre, avant qu’il ne fasse son choix, de vanter la faiblesse ou la force de la carte qu’il a choisie. Et bien sûr, chacun peut mentir outrageusement.

DefaultDefaultDefault

Une fois qu’Octave s’est fait sa petite idée (ou fait semblant d’en avoir une car il est complètement paumé), il désigne sa ou son adversaire. Toiiiiiii !

C'est votre dernier mot ?

Les deux cartes du duel sont posées face à face cachées.

Les joueurs qui ne participent pas vont alors devoir miser la carte qu’ils ont jouée. Soit parce qu’ils pensent qu’Octave sera le plus fort, soit l’inverse. Bref ! Tout le monde doit se mouiller.

On révèle alors les cartes :

Les joueurs qui ont misé sur le vainqueur remportent la carte qu’ils ont misée.

Les joueurs qui ont misé sur le perdant donnent leur carte à celui-ci qui les a bien possédé… Oui perdre peut-être rentable.

DefaultDefaultDefault

Le joueur qui remporte le duel gagne sa carte et celle du perdant.

La valeur des cartes est simple puisqu’elle est égale à leur force.

Oui mais en cas d’égalité ?

La chose est simple, les deux duellistes perdent leur carte et les miseurs gagnent la leur.

Et si je veux plus ?

Le plus gourmands de glands peuvent rendre le duel encore plus intéressé. Si un des duellistes possède déjà des cartes gagnées des duels précédent, il peut en ajouter une face visible au duel. Elle ne comptera pas dans la valeur du duel mais pourra être gagnée ou perdue. De plus, cette carte devra être obligatoirement de valeur égale ou supérieure à celle jouée en secret. Voilà une nouvelle indication…

Et puis pour rajouter à la perfidie ambiante ; sachez qu’il existe une carte qui vaut -3. Mieux vaut s’en débarrasser.

À mi-chemin entre « Stupide Vautour » et « Skull & Roses », voilà qui devrait plaire aux amateurs de petits jeux méchants.


« Octave Dugland »
Un jeu de Francois Marquay
Illustré par Tony Rochon
Publié chez Paille Editions
3 à 6 joueurs
à partir de 8 ans
Langue des règles: France
Durée: 20 minutes
Prix: 13 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (1)

Default
bokomeme
bokomeme

tous ceux qui disent à leur femme : "cherie, je vais à Cannes jouer du glands" risquent le divorce !!!! :D