Docteur Mops

Invazions, alors ça vaut quoi ?

Invazions, alors ça vaut quoi ?

Le 15 avril 2014 vous devriez trouver une drôle de boîte noire sur les rayons de votre boutique préférée : « Invazions ». « Invazions » c’est le dernier jeu de chez La Boîte de Jeu signé Benoît Bannier. En fait pour tout dire, c’est aussi leur premier jeu puisque la petite maison d’édition vient d’ouvrir ses portes en vidant les poches de quelques copains et aussi c’est le tout premier jeu de monsieur Benoît.

Il est donc temps de voir un peu ce que contient cette boîte.

« Invazions » est un jeu d’affrontement asymétrique et semi coopératif. D’un côté des humains qui ont un peu foiré leurs recherches génétiques en créant un virus qui renforce les capacités physiques mais un petit peu au détriment de l’empathie et du goût de la cueillette des cerises par un bel après-midi d’été. Évidemment tout cela leur a complètement échappé et ils se retrouvent avec des hordes de baveux puants qui n’ont pour objectif que de les grignoter sans même s’essuyer la bouche.

Default

Seulement, le background s’appuie un peu plus sur « Je suis une légende » et les fameux zombies ne sont pas que des machines à tuer. De fait c’est une nouvelle race capable d’empathie entre eux. Cela pourrait n’être qu’un détail scénaristique mais, c’est un élément important qui va donner son ambiance au jeu mais aussi à ses mécaniques.

De fait, quelle que soit la configuration, un seul joueur tiendra le rôle des humains. Son objectif sera de résister aux vagues destructrices pour avoir le temps de créer un sérum à cette pandémie grognante et titubante. Les autres joueurs, incarnant les zombies, devront coopérer pour… sauver des griffes de ces tortionnaires humains, leurs copains qui servent de cobayes. Oui. Les méchants sont ici les humains et les zombies bien qu’amateurs de chair fraiche, sont capables de s’organiser, de coopérer et de s’entraider.

Default

Le jeu se présente sous forme de cartes (plus de 200 dans la boîte). Chaque partie se présentera différemment en jouant des scénarios qui font appels à différentes cartes donc différentes combos et plusieurs styles de jeux. Plus ou moins rapides, plus ou moins agressifs…

La zone de jeu est constituée par quelques cartes de lieux. Il y en aura autant que de joueurs participants. Chaque lieu est une mini zone de jeu.

D’un côté, le joueur humain pourra y déposer des personnages avec diverses capacités et qui sont destinés à protéger l’endroit. Il ne peut poser que 4 cartes Perso par lieu.

Protéger quoi ? Le joueur humain a à sa disposition 3 cartes spéciales qui lui permettent d’avancer sa recherche du sérum. Quand ces cartes sont en jeu, elles vont générer des points de recherche. Une fois 30 points cumulés, le joueur humain possèdera le sérum et il remportera la victoire.

Pour ce faire il possède un deck qu’il piochera pour se refaire une main en début de tour. Seulement voilà les cartes ont un coup. Le joueur humain doit gérer des ressources. Il en recevra 2 par opposants à chaque tour. De plus, les précieuses cartes de recherche seront surement la cible des joueurs zombies si elles ne sont pas assez protégées. Une fois détruites, elles ne génèrent plus de points de Recherche. Le joueur humain pourra alors tenter de les remettre en jeu mais… chaque destruction augmentera leur coût de mise en jeu et à force cela risque de couter cher.

Default

Côté Zombies, le jeu se déroule un peu différemment. En début de partie, les joueurs ne disposent que d’un deck de 5 cartes. C’est le début de la pandémie et leurs forces sont très limitées.

Mais de ce côté, il existe un deck commun qui représente la contamination. Ce sont des éléments (Zombies ou effets) qui vont venir se placer à chaque tour et au fur et à mesure sur chaque lieu. Pour une attaque sur un lieu, un joueur zombie peut recruter une carte du lieu qui rejoindra ensuite son deck perso. Le but en début de partie est donc d’essayer de récupérer de bonnes cartes, de se les répartir intelligemment pour avoir des decks plus efficaces.

Mais comment gagnent les zombies ? En fait, si les zombies ne sont pas très chauds pour que les humains trouvent un remède pour les exterminer, ils pensent surtout à libérer leurs potes capturés et qui servent aux expériences des vilains humains tout roses. Dans le deck de contamination se trouve des cartes représentant ces pauvres bougres. Ils vont donc apparaître dans les différents lieux au fur et à mesure. Plutôt que d’embaucher un nouveau copain costaud ou une technique méchante, on peut sauver un copain visqueux.

Default

Un joueur zombie ne dispose pas de points de ressources. À son tour, il peut jouer 3 zombies et une carte Rage (effet). La force des cartes est indiquée dessus. Pour faire du dégât, il faut déjà surpasser la résistance du lieu (en général de 5) et les points excédents pourront être répartis sur les persos humains planqués dedans ou les cartes de recherche. De quoi ralentir l’humain et renforcer son paquet perso. Cette limitation du nombre de cartes jouables par un zombie pourra bien entendu être modifiée par l’effet de nouvelles cartes.

Le travail de l’humain est donc de protéger au mieux et de générer le plus vite possible des points de recherches. Certains persos et certains effets pourront l’aider en plus de ses cartes spéciales.

En infligeant des dégâts aux zombies, le joueur humain va tenter de remplir leurs paquets avec des cartes blessures. Ces cartes ne servent à rien et vont donc peu à peu encombrer la main des joueurs zombies. C’est tout de suite moins facile de grignoter un cerveau avec une mâchoire en moins…

Default

Chez les Zombies, on essaye de récupérer des bonnes cartes pour tenter des combos intéressantes tout en discutant avec les copains comment se répartir le butin. De quoi mener des attaques de plus en plus puissantes ; de quoi nettoyer son paquet des cartes encombrantes et faire tourner de plus en vite le paquet de contamination pour récupérer les copains prisonniers.

La grande question qui se pose est donc : quid de l’équilibre des forces ? De fait, l’auteur et les testeurs ont travaillé longtemps pour fournir des scénarios qui induisent une tension palpable. Ne comptez pas y retrouver les effets de grouillements que l’on peut voir dans d’autres jeux sur le même thème. Ici les zombies sont malins et discutent tactiques et stratégies dans une course à la montre où il faut tenter d’optimiser ses capacités en réduisant la part aléatoire.

Default

Le jeu prend toute sa saveur à 3 ou 4 joueurs et s’il est possible d’y jouer à 2, sachez que l’ambiance n’est pas du tout la même. Sans le côté coopération, le jeu devient plus difficile et calculatoire et l’exercice est plutôt réservé aux joueurs expérimentés qu’aux parties d’initiations.

Si plusieurs points de règles font penser évidemment à du deck building à la « Dominion » ce n’est qu’une impression. Nous sommes en présence d’un hybride assez astucieux et l’on y retrouvera un goût qui n’est pas surprenant quand on sait que monsieur Benoit Bannier est un ancien joueur de « Magic » assidu.

Si vous trouvez que la boîte de jeu est un peu grande pour le contenu c’est que les voyous sont en train de croiser leur doigts pour que leur jeu trouve un bon accueil et puisse se voir adjoindre quelques extensions dont on dira qu’elles sont déjà presque prêtes.

Normalement, un mode Total War devrait aussi voir le jour pour les joueurs pouvant réunir deux boîtes de base. Nous vous en informerons en temps et en heure.

Bientôt deux Tric Trac TV sur le jeu...

Vous savez tout ou presque !

Un article sur la création de La Boîte de Jeu par eux-même : cliquer ici


« Invazions »
Un jeu de Benoit Bannier
Illustré par Anne Masse
Publié par La Boite De Jeu
2 à 4 joueurs
14 à 99 ans
Langue de la règle: France
Durée: 45 minutes
Prix: 35 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Invazions
Invazions
Par Benoit Bannier
Illustré par Anne Masse
2-4 14-99 45´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Amazon

Comments (10)

Default
Le Dimensionaute

Pas mal du tout ! Pour l'instant je ne l'ai joué que du côté humain, mais voir les joueurs zombies se concerter pour arriver à surpasser mes défenses est très amusant ^^ ! Ils sont vraiment pris dans le jeu, et il est très drôle de les dérouter et de les forcer à établir des stratégies avancées, voir des feintes. Maintenant, il ne me reste plus qu'à tester moi-même le côté zombie, ainsi que d'autres scénarios. J'ai hâte d'être à ma prochaine partie !

Flo Thurnovic

Testé et approuvé.

Patrox
Patrox

Déjà plusieurs partis de ce jeu et c'est vraiment bien. Ce qui est y sympa c'est que le jeu coté Zombi et coté humain est vraiment différents.

Arathelis
Arathelis

Ca a l'air sympa ! J'attends avec impatience la Tric-Trac TV ! ;o)

Pikaraph
Pikaraph

Ouaip, j'ai adoré ! J'espère qu'il va faire un carton.

varkarg
varkarg

Vivement mon exemplaire !

BriefAeon
BriefAeon

Ishtar ? Qui a bien pu balancé ce nom ?! ;-)

duinhir
duinhir

Mettre les zombies du côté des gentils sans faire un jeu parodique, c'est une bonne idée ça :)

micha
micha

Tout est dit. Reste plus qu'à savoir si la Zombie-nité a été sauvé :D

youngfrancis
youngfrancis

Très bon!