Docteur Mops

Interview d'Yves Renou

Interview d'Yves Renou

Voici une petite interview d’Yves Renou, créateur et éditeur du jeu Baccade.

Son histoire ressemble un peu à un conte de fée. Agriculteur de son état, il décide de trouver une idée pour assurer la renommée du Cul-Noir du Limousin. Cette race de cochon, qu’il élève, à failli disparaître et reste encore à ce jour en danger à cause de la recherche de rentabilité qui ne s’encombre pas de la diversité des espèces.

Ne voilà t-il pas qu’un jour, assis sur son tracteur, il a l’idée de mettre en scène le Cul-noir dans un jeu ! Un jeu de carte familial plus précisément.

Le jeu rencontre un succès d’estime amplement justifié, puis le bouche à oreille fait son effet et les commandes ne cessent d’affluer.

Aujourd’hui, Baccade se trouve dans toutes les bonnes boutiques spécialisées et dans certaines franchises à plus grande distribution…

Trictrac :
- Petite présentation personnelle. Qui êtes-vous Yves ?
Yves :
- Yves Renou, 44 ans, je suis agriculteur/éditeur et vice versa suivant les jours.

- Comment vous est venue l'idée de faire un jeu ? Etait-ce d'abord un produit pour faire connaître le Cul Noir ou aviez-vous l'idée de faire un jeu et le thème est venu ensuite ?
- je suis secrétaire du syndicat des éleveurs de porcs "cul-noir" et l'idée de départ était d'être original pour faire découvrir cette race (les éleveurs ne m'ont pas pris au sérieux...)

- Etes-vous joueur vous-même et à quels jeux jouez-vous ou avez-vous joués ?
- Joueur dans ma tête (il n'y aura pas de 2eme service), peu joueur de jeux en général, mais j'ai fait parti d'un club d'échecs.

- Pourquoi le choix de l'auto-édition ?
- En fait, je n’ai pas eu le choix ! Personne ne m'a répondu et le défi était génial. Paille (nom des éditions de Baccade), parce que je pensais que cela serait un feu de paille, donc les ambitions étaient plutôt du genre : « est-ce que je peux aller au bout ? ».

- Le risque financier fut-il important ?
- un peu, mais calculé afin que cela ne soit pas trop grave.

- Vous êtes aussi auto-distribué. C'est un travail très prenant. Pourquoi ce choix et pensez-vous qu'il est plus payant que de passer par un grossiste par exemple ?
- C’est un travail qui demande juste de l'organisation. Je trouvais que la marge demandée était importante et il n'était pas sûr qu'ils s'occupent de mon jeu comme moi je désirais le faire (rien n'est figé ), de plus c’était aussi pour moi de la curiosité !


- Contrairement à beaucoup de jeux auto-édités, Baccade à un aspect très professionnel tant sur le plan du conditionnement que du graphisme. Avez-vous été conseillé ou tout est-il de votre cru ? Même le petit logo de Paille est charmant.
- J'ai commencé par regarder tous les jeux de mes enfants et noter tous ce qui me déplaisait (jeux moches, règles moches, boîtes pleines de vide, etc.). A mes yeux il était important de corriger ces défauts, le choix de l'illustratrice était (encore à mes yeux ) évident. Ensuite je suis allé voir des amis graphistes (heureusement) et le résultat a dépassé mes espérances. Je souhaitai également que le jeu ait une âme. Enfin tout ça a duré un an !

- Quel ont été vos motivations dans le choix des illustrations ?
- Gaieté, fraîcheur, humour, pas d'agressivité, expressivité et le professionnalisme de Valérie Michaut...

- Quels sont vos projets ludiques et créatifs ? On trouve dans le jeu, une petite histoire écrite par vos soins et illustrée par une toute jeune fille de grand talent. Avez-vous d'autres projets d'écriture ?
- Beaucoup d'envies de jeux et d'écritures, mais pour le moment je suis un peu surpris par le succès de Baccade et n'ai pas le temps d'attaquer un autre projet, mais ça viendra.

- A bientôt donc Yves !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Comments

Default