20.100

Coyote ou tête brûlée ?

Coyote ou tête brûlée ?

Deadwood, Cheyenne, Tombstone, San Diego, voilà des noms qui fleurent bon la légende de l'Ouest américain, le stetson et les colts qu'on dégaine. Surtout lorsqu'on se glisse dans la peau de bandits de grand chemin. C'est ce que propose de faire "El Paso", le nouveau futur jeu Zoch.

"Tobago" était la dernière nouveauté sortie par l'éditeur allemand. Les retours seront-ils aussi bons pour "El Paso" que qu'il s'apprête à sortir pour le salon d'Essen ? Le jeu, signé Stefan Dorra, semble sympathique également mais plus classique dans les mécanismes utilisés. L'innovation vient plus de la combinaison de "double-guessing" (je sais que tu sais...) et de "stop ou encore" dans un même jeu. A la lecture des règles, il semble simple, tendu, plein de choix à faire et de regrets quand on est partis trop tôt.

"El Paso", c'est un peu le "Outlaw Tour". C'est en groupe, comme des chacals, que les bandits pillent les villes les unes après les autres partant une fois la cité mise à sac ou par peur des représentants de la loi.

Lorsqu'ils arrivent en ville, hormis que tout le monde change de trottoir, les bandits vont pouvoir allégrement piller tous les lieux de la ville. A chaque tour, chaque desperado choisit où il désire aller se servir. En espérant que d'autres joueurs y aillent aussi parce que plus on se sert tard, plus ça rapporte de points. En espérant que pas trop y aillent tout de même, car chaque lieu ne peut être pillé qu'un certain nombre de fois.

Le souci pour les bandits, c'est qu'après avoir choisi où se servir, il est possible que les shérifs de la ville aient décidé de sévir. Cinq dés sont lancés et chaque face "étoile" tirée est mise de côté. Lorsque les cinq étoiles sont sorties, sur un ou plusieurs tours, ils interviennent et mettent tout le monde au trou, récupérant tout ce qui avait été volé. Entretemps, les coyotes qui n'ont rien dans le ventre ont pu déguerpir avec leur butin et en changer une partie contre de l'or. Le truc, c'est que plus on file tôt, moins on peut en emmener avec soi. Il faut donc peser le pour et le contre, prendre des risques ou pas. Et peut-être se retrouver seul dans une ville et se servir allègrement pendant que les autres pestent contre cette dernière étoile de shérif qui ne sort pas ! En plus, certains lieux dépendent des tirages des dés pour qu'ils rapportent et ils risquent donc d'être plus choisis dans les premiers tours que par la suite, où les shérifs approchent.

En plus de gérer le "stop ou encore", il faut aussi gérer au mieux sa main. Chaque joueur dispose de six cartes représentant les lieux qu'il est possible de piller. En début de partie, il a un exemplaire de chaque mais ensuite, il peut compléter sa main comme il le souhaite et anticiper sur une ville suivante ou priver les autres joueurs d'un type de ressource.

Le vainqueur est le desperado qui a réussi à accumuler le plus d'or après avoir fait le tour des sept villes, de Deadwood à El Paso.

Le jeu sera disponible à Essen et ensuite distribué par Gigamic.


> Le plateau de jeu

> Une image du matériel

> Les règles en français sur Boardgamegeek


"El Paso"
un jeu de Stefan Dorra
pour 2 à 6 joueurs
édité par Zoch
disponible courant octobre

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

El Paso
El Paso
Par Stefan Dorra
Illustré par Stefan Theurer
2-5 10+ 45´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Amazon
Tobago
Tobago
Par Bruce Allen
Illustré par Victor Boden
2-4 10+ 60´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Amazon

Comments (10)

Default
Temdès
Temdès

Clairement la photo du matériel a un problème: comparez les couleurs du plateau avec la photo dudit plateau seul. L'une est beaucoup plus "criarde" que l'autre.

Sinon, le principe à l'air sympa! A essayer!

ocelau
ocelau

Les couleurs font un peu flashis mais peut-être pas révélatrices du véritable aspect.

Un principe qui a l'air sympas et qui me rappelle Razzia (essayer de cumuler le plus possible avant le tirage des 7 cartes razzias/5 dés shériff)

Zakouski
Zakouski

Bouh, que le plateau est vilain !

Autant Tobago m'avait vraiment accroché d'abord par son look, autant là, faudrait vraiment que ce soit le jeu de l'année pour que je m'y mette. C'est dommage (à moins que ce soit une maquette en cours de rénovation).

Désolé.

TS Léodagan
TS Léodagan

Moi, les graphismes ne me déplaisent pas. Je le trouve en outre plus intéressant que Pony Express. Maintenant, de là à investir... Je commencerai par gouter avant de croquer.

Zaroff
Zaroff

A la lecture des règles le jeu est plutôt attirant, quant aux illustrations on aime ou on aime pas mais les 2 photos proposées sur Tric Trac ne seraient-elles pas un peu flash par rapport aux couleurs des règles...mais bon moi je dis ça...:)

Giludo
Giludo

Je trouve que ça a l'air amusant comme tout, en plus dans un univers qui parle à presque tout le monde.

Toute réflexion faite, les illustrations sont volontairement simplistes pour identifier les bâtiments.

Ce n'est pas du Menzel ou du Coimbra, au début je n'aimais pas trop, mais ça devrait passer. Ce genre de jeu peut être intéressant pour des moments de divertissement léger.

BONY
BONY

Pourquoi c'est pas une poule en voleur et un canard en sherif?? hein?? ils sont les meilleurs du monde chez Zock en poules et en canards !!

holala
holala

Et pareil...

Graphisme raté, dommage...la compètition devient rude pour les illustrations (smallworld, poney express, les 400 cartes de agricola), et là, badaboum, c'est le fils du voisin qui s'y est collé ?

Memo
Memo

Idem.

Un jeu comme "Pony express" par exemple trouvera plus sa place chez moi. Même si les mécanismes sont une tuerie, l'habillage doit aider à s'immerger. Ici, ben...

Verdoux
Verdoux

Désolé, je suis un grand sensible, et les dessins ne m'attirent pas, or c'est souvent la qualité du design qui me séduit en premier, et là, vraiment désolé, j'ai un peu de mal!! Sans rancune ;-)