Mister Jamie

Champions of Midgard - Destination: Valhalla!

Champions of Midgard - Destination: Valhalla!

Nous connaissons tous le plaisir de découvrir de nouveaux jeux de plateau entre amis. Grâce à son gout irréprochable, Monsieur Olivier nous présente souvent des très, très bons jeux. Et c’est exactement ce qui est arrivé lors de son dernière passage pour la journée « vikings », journée où il nous a fait découvrir un jeu si formidable que je me suis posé la question si importante : Comment je me suis permis de rater cela ?!

 

4119a5823fc278a1fcaef2b7e29a9ccfeca9.png

 

Le jeu en Question est Champions Of Midgard, signé Ole Steiness, illustré par Victor Pérez Corbella et publié par Grey Fox Games. Dans ce eurogame « Poids Welters », vous incarnez des chefs vikings qui viennent en secours à une ville côtière assiégé par des trolls, mort vivants et autres monstres de légendes. Vous allez affronter des créatures pour vous couvrir de gloire et des faveurs des dieux !

Chaque joueur va contrôler un chef nommé qui a avec lui un petit groupe de guerriers et d’ouvriers ainsi qu’une réserve de ressources. Chaque tour est séparé en 3 parties : Placement d’ouvriers, Combat et nettoyage.

 

68aac7f22f82e50dff541632ccf2354941cc.png

 

Pendant la phase de Placement d’ouvriers vous allez, en commençant par le premier joueur, placer vos ouvriers un par un. Ces ouvriers vont aller occuper des places sur le plateau, où ils déclencheront différents effets qui permettront soit de récupérer des ressources, soit de partir au Combat !

 

Une bonne baston, ça se prépare!

 

Il y a plusieurs types de « ressources ». La plus basique, et nécessaire, sont les guerriers, ceux-ci sont représentés par 3 types de dés différents : les épéistes, les lanciers et les berserkers. Ensuite il y a plusieurs types de ressources qui vous aideront à partir au combat pour vous couvrir de gloire. Le bois et la viande vont vous permettre de transporter et nourrir vos guerriers. Les faveurs des dieux vous donnent des relances pendant le combat et l’or, qui est un élément assez générique, est nécessaire pour accomplir plusieurs taches. Finalement il y a des éléments un peu plus exotiques : les runes, des cartes à pouvoir spéciaux et à utilisation unique, vous apporteront des points de victoire a la fin de la partie. Les cartes destins sont des objectifs à accomplir durant la partie, ce qui vous rapporte encore des points de victoire. Cependant, et au contraire de beaucoup de jeux, ils vous rapportent quand même des points victoire (certes, moindre) si vous ne les accomplissez pas.

 

d06e0e12ef3ad8874cdb6598fe61dfb23dbc.png

 

Chacun de ses points ne peut accueillir qu’un seul ouvrier. Apres, il y a plusieurs moyens d’avoir les différents ressources mais ca reste quand même limité alors si vous en voulez il ne faut pas hésiter ! Cependant ce n’est pas que les ressources qui sont à prendre des que possible mais les combats aussi !

Il y a 3 types de combats possibles : Les Trolls, les Draugr (morts vivants) et les Monstres Mythiques. Les morts vivants sont les plus simples à tuer. Pas très fort et facile d’accès, ils ne rapportent que peu de gloire et de ressources mais cela peut toujours aider. Combattre Le Troll est quasi obligatoire car il représente une grande menace pour le village et, si les guerriers ne s’en occupent pas, les villageois ne sont pas contents ! Entrée en scène des points de « Blâme ». Les points de blâme s’accumulent à chaque tour ou vous ne combattrez pas le troll. Si a votre tour vous terrassez le Troll,  vous pourrez vous défaussez d’un jeton blâme. Bien sur, un seul joueur peut combattre le troll chaque tour et, à la fin de la partie, les jetons blâme, qui sont un peu la honte, peuvent vous faire perdre BEAUCOUP de gloire. En puis le monstre vous rapporte un bon petit paquet de points de gloire et de ressources quand il mord la poussière ! Il est donc important de se lutter pour l’opportunité d’affronter ce bougre, avec toutes les autres « priorités » bien sur !

 

Jusqu'au bout du monde!

0dd00ea90643eb1ef6453f04670c430fdd4b.jpeFinalement nous avons les monstres mythiques. Les créatures gigantesques qui ont leur antre cachée dans des repaires lointaines. Avant même de pouvoir affronter ces monstres il y a 3 autres étapes : Il faut trouver une moyen de transport, braver les dangers de la mer et ensuite nourrir vos vikings pour qu’ils puissent être en pleine forme pour leur grande lutte ! Niveau transport vous avez 2 choix : Si vous êtes couvert de gloire mais pas d’or alors vous allez devoir sortir votre passe Navigo et prendre le drakkar version « transport en commun ». Si vous avez les moyens financier vous pouvez fabriquer un bateau à la hauteur de la bravoure de ceux qui navigueront dedans. Ce vaisseau est réservé uniquement pour le joueur qui le construit et, de plus, vous remportera plus de gloire à la fin de la partie. Une fois embarqué pour votre quête il faudra affronter les périls de la mer et les créatures qui y habitent, représentée sur une carte voyage. Ceci peut vous amener à affronter un monstre marin ou endurer une puissante tempête, pour en nommer que 2. Ces ravages peuvent vous faire perdre de vivres ou des guerriers ! Si vous prenez le temps d’aller voir le mystique avant de partir en voyage, vous pouvez regarder ces cartes voyages et donc diminuer les risques. Apres le voyage, c’est l’heure de la bouffe ! Il faut nourrir chacun de vos guerriers. Certains voyages plus longs consomment plus de réserves, réserves qu’il aura fallu charger sur le bateau avec vos guerriers AVANT de partir en aventure. Il faut donc bien prévoir son coup si on veut arriver jusqu’au repaire des monstres. Une fois atteint par contre, c’est là que le fun commence !

 

ecc92534ed17db76921b7cc1818662c22a8f.png

 

Tailler dans le gras

Le combat utilise un système qui est un peu l’antithèse du genre de ce jeu mais qui apporte énormément en termes de thématique et amusement : des Dés ! Comme mentionné avant il y a 3 types de guerriers/dés. Les épéistes sont les plus faible et ont une face touche, double touche, bloquer et plusieurs faces vierges. Les lanciers sont un peu plus forts avec moins de résultats nuls. Les berserkers ne bloquent jamais, lorsque le résultat est « bloque » ils font une touche, c'est-à-dire qu’ils sont faits pour générer un maximum de dégâts ! Quand vous combattez un monstre de n’importe quel type vous lancez tous les dés que vous avez assignés à ce combat. Si vous faites autant ou plus de touches que la valeur de défense, votre adversaire est vaincu ! Par contre il va quand même vous faire subir un nombre de pertes égales à sa valeur d’attaque. Les résultats bouclier réduisent ces dégâts. Qu’il vous reste des guerriers à l’issu du combat ou pas, si vous avez tué le monstre cela compte comme une victoire et vous pouvez prendre sa carte en butin, rapportant ainsi des ressources et de la gloire.

 

a59180f3d4004b05f70f45b92b8f45504f0a.png

 

Viens ensuite la phase de nettoyage ou vous reprenez vos ouvriers, les guerriers qu’il vous reste, etc et on commence un nouveau tour. Le tout pendant 8 tours et, à la fin, le joueur avec le plus de gloire gagne ! Et, croyez moi, ca passe vite !

 

Destination: Valhalla!

 

052e3bb834003e00779dd69b19f2608d76c6.png8ca87344fc68f24ce9f70cee24a13f79cc21.pngLe première moitié du jeu, le coté eurotrash, est simple, rapide, soigné et très tactique. L’intérêt de chaque choix est clair car l’objectif est simplement de tabasser de plus en plus de monstres. Ces choix ont un vrai sens malgré leur simplicité et ne vous obligent pas à vous engager sur un certain chemin au long terme. Votre style de jeu restera dynamique et fluide en fonction de l’avancement de la partie.

Le deuxième partie, le combat, est un poil plus hasardeux mais aussi plus excitant. L’exécution des combats, lorsque vous plongez vos vikings dans des combats sanglants où le résultat n’est pas certain, est ce qui permet à Champions of Midgard de se démarquer du lot. La façon dont vous repartirez vos guerriers reste hautement tactique malgré l’élément aléatoire des dés. Le bon choix des différents types de vikings pour différents combats est aussi très important et les autres éléments qui peuvent vous soutenir, comme les cartes Runes, peuvent faire pencher la balance en votre faveur. De plus tous ces éléments vous poussent à prendre des risques, à s’aventurer plus loin dans la mécanique du jeu que vous auriez fait si le résultat était plus certain. Les risques sont grands mais les récompenses sont à l’hauteur et cela cultive une ambiance et mentalité dans le jeu qui déborde dans le première phase plus « sobre » du eurogame.

Les tours sont rapides et assez brutaux ce qui nous amène à un point assez important : pour un jeu qui donne une si forte sensation de gestion et de combat, Champions of Midgard est terriblement rapide.  Les règles sont si simples que même avec les explications nous n’avons pas dépassé 1h de partie.

Finalement, le thème. Les Vikings sont actuellement assez populaire mais ce n’est pas pour cela qu’ils ont donné ce thème au jeu. Le fait de gérer légèrement un village (car vous restez des visiteurs, enfin des visiteurs lourdement armée), de voyager et de défoncer des monstres à droite et à gauche, le système de dés pour les différents types de guerriers, les voyages périlleux et même le tempo énervé du jeu ; tout colle parfaitement avec l’univers choisi et il ne manque rien pour vous plonger dedans, armée jusqu’aux dents, prêt a vous battre pour la gloire et le butin !

f737c12a02c71fa053e9fdcde34d0d09fa4b.pnge161d77f7260c8c760d72eaff8ca30236d79.pngAu début j’ai classé ce jeu dans la catégorie des poids welters, comme si c’était un boxeur. Pouquoi ? Et bien d’un car le jeu delivre un vrai frappe ludique et de deux car il occupe une place parfaitement équilibré entre l’eurogame et l’améritrash. C’est une zone si confortable et intuitive que, pour moi, non seulement il mérite son catégorisation « Eurotrash », mais il représente aussi un des meilleurs exemples du genre. Il arrive à ce statut grâce à un système de gestion simple mais profond, couplé à du combat qui vient perturber le status quo avec son aléatoire, provocant des sensations titillantes,  et pas qu’un peu.

 

608796851dca3eb9efc0eb48730927a7987e.pngCe jeu est une bombe. Malgré son exclusivité anglophone je reste persuadé qu’un éditeur français le reprendra tôt ou tard car il est trop bon pour que l’on puisse passer à coter. C’est, pour l’instant, le meilleur jeu auquel j’ai joué cette année et je lui donne une « approved » sans la moindre hésitation tout en le portant moi-même aux portes de Valhalla !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (18)

Default
Marc Laumonier
Bon, en fait, ce n'est pas si clair ; la phrase anglaise est ambiguë; je pense plutôt que c'est moi qui me trompe ; dommage parce qu'on a joué ainsi hier soir et c'était pas plus mal... lol
Monsieur Olivier
Pour être franc, au début on jouait de cette manière mais je trouve que ça complique un peu les choses pour la planification et ça n'apporte pas plus de sensation. Le timing est déjà très serré comme ça. Sur différents forums anglo-saxons, les joueurs jouent comme nous l'avons fait avec Jamie et LyoZav. J'en suis donc resté à cette version qui doit demeurer simple dans son fonctionnement. Si on veut corser les choses, cette variante peut ajouter un peu de piment.
Marc Laumonier
oui tu as raison, d'autant plus que vous ne vous êtes pas trompé ; on pose bien d'abord les ouvriers puis on assigne les dés, après maintes lectures des règles anglaises c'est très clair... l'autre façon de jouer permet au premier joueur de ne pas pouvoir se précipiter sur le troll s'il n'avait pas de dés... mais bon, jouons avec les vraies règles ! ;)
Marc Laumonier
grosse erreur de règles (à mon humble avis, page 6 règles anglaises) Jamie pose la bonne question dès le début, mais la réponse est fausse... !! et cela change TOUT dans cet excellent jeu
Lorsque l'on va sur le troll, les draugr et les bateaux : ON POSE IMMEDIATEMENT les dés guerriers sur la carte (et la nourriture sur les bateaux) ce qui change bcp de choses dans le timing !
ULFHEDINN
ULFHEDINN
J'en suis à 5 parties. Un très grand plaisir à chaque fois! Ce jeu est une merveille :)
...je regrette juste certaines illustrations de monstres (en particulier ceux qu'on va chercher au bout du monde) et de nos fiches de héros (des proportions discutables et un aspect enfantin qui ne colle pas au thème, pourtant génial).
eins
eins
J'ai joué aussi contre Olivier et un de ses Sbires et ... c'est vraiment excellent. En plus, j'ai gagné haut la main. et acheté depuis. Il sera placé à côté de mon Lords of Waterdeep chéri.
Excellent article Jamie, on y retrouve vraiment les sensations ressenties pendant la partie.
kiken
kiken
cela donne vraiment envie, une vf vite please !!!!!!!!!!!
LAuCoBa57
LAuCoBa57
A noter qu'une traduction des règles en VF est dispo sur BGG ...
Mister Jamie
Mister Jamie
Effectivement!
https://boardgamegeek.com/filepage/122544/regles-du-jeu-en-francais-non-officielle
sib
sib
Eh bien je n'ai pas hésité et je ne le regrette pas
Zemeckis
Zemeckis
Sympa ton logo "approved" :)
arthiev
arthiev
Oui !
... mais il manquerait pas un l à "gloire" ?
Je peux me tromper, hein ;)
Mister Jamie
Mister Jamie
Haha, vous avez bien raison, j'avais pas vu avec le police, je vais le changer :p
Etherion
Etherion
Je suis passé 4 fois devant le stand à Essen, 4 fois j'ai hésité ...
Mister Jamie
Mister Jamie
J'espère que tu n'hésitera pas le cinquième fois!
Ezekiel76
Ezekiel76
Pareil qu'Etherion. Bon depuis je l'ai pris chez le meeple orange, mais je n'y ai toujours pas joué^^
saule
saule
Ce n'est pas le première fois qu'on m'en dit du bien, il va vraiment falloir que je le teste!
Mister Jamie
Mister Jamie
Ça vaut le coup, testé et approuvé!