By : Micka18 | Friday, February 9, 2018 at 10:59 AM
Dexter269
Dexter269
Si vous êtes intéressé par l'extension, le late pledge vient de s'ouvrir. Il est encore temps de participer au KS 
Chacha95
Chacha95
L'extension a l'air cool, les nouveaux paquets thematiques apportent chacun leurs nouveautés ! 
Finalement je me suis adapté a aaa VO et je ne m'en rend même plus compte au bout de 5 min de jeuyes
My top
No board game found
chris06
chris06
Je relance la question, quelqu'un sait quoi que ce soit sur cette trad.
ça commence à faire long et vu la com inexistante de edge ça a l'air de sentir le sapin.
scven
scven
Edge disait sur son forum en septembre que les chances étaient minces. 

Et plus le temps passaient moins il y avait de chance que ça se fasse. 

Si pas de nouvelles aujourd'hui je pense malheureusement que c'est mort :(
Micka18
Micka18
Oui ça désole frown
J'y croyais vraiment vus les stats du sondage sur bgg quant à l'intérêt d'une localisation française qui arrivait en tête... 
_seb_
_seb_
J'ai fini par perdre espoir en une VF (que j'attendais depuis le premier KS...) et je viens de commander la totale en VO au late pledge....
My top
No board game found
Julian08
Julian08
Dommage ! J'étais chaud pour le jeu aussi...
My top
No board game found
Gaite
Gaite
Edge confirme que c'est mort pour la VF :
http://www.edgeent.fr/sujet/153049-unfair_edite_par_edge
 
reloadead
reloadead
Je comprends pas qu'un jeu comme celui là n'attire pas d'éditeur francais alors qu'il a tout pour plaire. Perso j'ai la VO et j'ai pledgé la 1ère extension mais je comprends réellement la déception de ceux qui attendaient une VF.
Si demain Bruno Cathala ou Antoine Bauza sortait ce même jeu , les éditeurs se battraient pour le signer.

Après le risque de sortir une VF en étant frileux c'est de ne pas suivre la traduction en VF des futures extensions (il y en aura 5 apparemment) donc ca pourrait etre frustrant aussi pour les acheteurs du jeu de base en VF.
My top
No board game found
Dexter269
Dexter269
reloadead dit :Je comprends pas qu'un jeu comme celui là n'attire pas d'éditeur francais alors qu'il a tout pour plaire. Perso j'ai la VO et j'ai pledgé la 1ère extension mais je comprends réellement la déception de ceux qui attendaient une VF.
Si demain Bruno Cathala ou Antoine Bauza sortait ce même jeu , les éditeurs se battraient pour le signer.

Après le risque de sortir une VF en étant frileux c'est de ne pas suivre la traduction en VF des futures extensions (il y en aura 5 apparemment) donc ca pourrait etre frustrant aussi pour les acheteurs du jeu de base en VF.

J'ai aussi le jeu en VO et je le trouve génial (on attend d'ailleurs l'extension avec impatience). Mais, je peux comprendre que ce soit compliqué pour un éditeur de sortir un jeu comme celui-là. Il y a beaucoup de texte (dont des tournures humoristiques) et donc beaucoup de travail de traduction. J'ai remarqué que les traductions ne sont pas toujours au top car les éditeurs ne travaillent pas spécialement avec des traducteurs (à rémunérer), mais avec des joueurs pratiquant couramment l'anglais et qui traduisent d'eux-mêmes le jeu et les règles et qu'il ne faut pas payer (on leur file quelques jeux et on met leur nom dans les remerciements) ou alors l'éditeur se charge de la traduction (enfin une des personnes bossant pour l'éditeur). Je pense qu'avec un jeu comme Unfair, il faudrait demander à un traducteur de faire le travail de traduction et donc ça serait sûrement un gros investissement. Les joueurs assidus ont déjà leur version du jeu de base depuis qu'il est sorti et ils ne vont pas le racheter (du moins pas tous). Ce n'est pas un jeu familial, donc déjà un peu moins de ventes. Tout ça doit sûrement faire que ça n'attire pas. Mais ce n'est qu'une supposition de ma part. 

Sinon, effectivement, le même jeu sort avec un nom d'auteur connu (Cathala, Rosenberg, Feld) et ça se vend avant même que les joueurs ne sachent de quoi ça parle. Simplement car certains achètent des jeux uniquement sur base de l'auteur. Moi je trouve ça dommage, mais il faut reconnaître que c'est une chance pour l'éditeur qui produit le jeu : il est sûr de vendre beaucoup de boîtes.

Gaite
Gaite
J'attendais une VF avec impatience, je n'avais pas pris la VO lors du pledge initial et celui de l'extension. Plus qu'à espérer un autre financement participatif ou d'occasion.
reloadead
reloadead
Je pense qu'il y aura toujours moyen de prendre le jeu de base + les extensions déjà sorties lorsqu'une nouvelle extension sortira sur kickstarter.
My top
No board game found
scven
scven
reloadead dit :Je comprends pas qu'un jeu comme celui là n'attire pas d'éditeur francais alors qu'il a tout pour plaire. Perso j'ai la VO et j'ai pledgé la 1ère extension mais je comprends réellement la déception de ceux qui attendaient une VF.
Si demain Bruno Cathala ou Antoine Bauza sortait ce même jeu , les éditeurs se battraient pour le signer.

Après le risque de sortir une VF en étant frileux c'est de ne pas suivre la traduction en VF des futures extensions (il y en aura 5 apparemment) donc ca pourrait etre frustrant aussi pour les acheteurs du jeu de base en VF.

 

Quelqu'un qui s'y connait peut expliquer rapidement comment ça marche ? Car Edge voulait le faire en VF, donc il y avait bien un éditeur ?  Du coup quand Edge dit qu'ils n'ont pas de retour pour les fichiers,  c'est un retour de qui ? ​​​​​
Zemeckis
Zemeckis
de l'éditeur VO
scven
scven
Zemeckis dit :de l'éditeur VO

 

Pourquoi ils ne répondraient pas ? Ça leur demande une charge de travail supplémentaire ? 
Je me doute que ce n'est pas aussi simple, mais pour caricaturer, ils ne revendent pas juste les fichiers et c'est Edge qui se debrouille pour traduire, produire et livrer ?

L'éditeur VO a un autre rôle à jouer qu'envoyer les fichiers à Edge ? Surtout qu'Edge dit que c'est eux qui traduisent les jeux CMON. Alors pourquoi ça bloquerait ici :(

Prend t il un risque financier si le jeu ne fonctionne pas en France ? 

bref, beaucoup de questions dont seul Edge a les réponses (ou un éditeur ici qui connait le fonctionnement)
Zemeckis
Zemeckis
alors c'est pas toujours comme ça. Parfois, Edge ne se charge que de traduire, pas de produire. La production se fait par l'éditeur VO qui fait donc des économies d'échelle en augmentant les quantités. Concernant Unfair, je n'ai pas de détail.
scven
scven
Zemeckis dit :alors c'est pas toujours comme ça. Parfois, Edge ne se charge que de traduire, pas de produire. La production se fait par l'éditeur VO qui fait donc des économies d'échelle en augmentant les quantités. Concernant Unfair, je n'ai pas de détail.

Ok merci pour l'info. Ça change tout si c'est ça.

Micka18
Micka18
J'espère toujours qu'un éditeur le localise en France...
jtrourke
jtrourke
Micka18 dit :J'espère toujours qu'un éditeur le localise en France...

Non, ce n'est pas prévu... Edge a abandonné.

Pit0780
Pit0780
jtrourke dit :
Micka18 dit :J'espère toujours qu'un éditeur le localise en France...

Non, ce n'est pas prévu... Edge a abandonné.

Ah c'est officiel ?

eldarh
eldarh
Oui, cf quelques posts plus haut (1 mai)
eldarh
eldarh

Je vous confirme que c’est mort pour la VF, nous n’avons toujours aucune réponse.

SebStaff
 
http://www.edgeent.fr/sujet/153049-unfair_edite_par_edge
Dexter269
Dexter269
Vu la manière avec laquelle Harry Potter - Hogwarts Battle a été traduit par Edge, c'est pas plus mal qu'ils abandonnent Unfair car il y a plein de notes d'humour dans les règles et sur les cartes.
eldarh
eldarh
Ha; HP faisait parti de mes achats futurs, elle a quoi la trad ? 
Dexter269
Dexter269
eldarh dit :Ha; HP faisait parti de mes achats futurs, elle a quoi la trad ? 

J'ai la VO et je vois passer pas mal de questions sur les réseaux sociaux. Dernièrement, c'était une carte de Neville.

VO : The first time each Hero gains <picto coeur> on your turn, that Hero gains one additional <picto coeur>

VF : La première fois qu'il gagne des <picto coeur> pendant votre tour, CHAQUE Héros gagne un <picto coeur> supplémentaire.

Suite à cette question sur un groupe Facebook, il y a quelques joueurs qui se sont rendus compte qu'ils avaient mal joué car si Neville gagnait une vie pendant son tour, tous les joueurs gagnaient aussi une vie en plus. 
Il faut reconnaître que ça aurait pu être mieux traduit.

eldarh
eldarh
Ha oui ok, ça s'arrange pas les trad'. 
Merci. 
Dexter269
Dexter269
eldarh dit :Ha oui ok, ça s'arrange pas les trad'. 
Merci. 

Petit HS :

Effectivement, il y a de plus en plus de jeux traduits, mais les traductions ne s'améliorent pas. 
J'ai pris l'habitude depuis quelques mois de regarder sur les jeux traduits qui rejoignent ma ludothèque si un traducteur est mentionné. Et quand c'est le cas, je fais une petite recherche Google pour voir si cette personne est bien traducteur.
Résultat :
- parfois aucun traducteur n'est mentionné et si on creuse, on découvre que ça a été traduit par quelqu'un qui n'est pas traducteur (c'est le cas de plusieurs jeux Pixie Games, avec les erreurs qui vont avec...)
- parfois un traducteur est mentionné, mais ce n'est pas un traducteur.
- parfois un traducteur est mentionné et c'est vraiment un traducteur et parfois même spécialisé dans la traduction de jeux (je pense à Super Meeple et je n'ai constaté aucune erreur de traduction dans Dice Hospital)

Du coup, ça m'interpelle quand à la professionnalisation du secteur. Il y a de plus en plus de jeux qui sortent, de plus en plus de joueurs et d'achats, mais pas pour autant une augmentation de la qualité des traductions. Et c'est dommage. Je pense qu'il est temps que certaines facettes des jeux de société soient prises au sérieux. Il y a la traduction qui ne devrait être faite que par des traducteurs professionnels spécialisés dans les jeux. Mais aussi les animations en festival : combien de joueurs n'ont jamais rencontré un animateur bénévole (enfin il reçoit 2 jeux et le repas de midi) qui ne connaît pas le jeu qu'il présente ? Certainement très peu. Alors que si on engage des animateurs (avec un vrai salaire) qui devront connaître au préalable les jeux et savoir les présenter (car tout le monde ne peut pas s'improviser animateur de jeux), les mauvaises expériences en festival seraient normalement beaucoup moins courantes. Je ne compte plus les jeux qui m'ont été mal présentés et que je n'ai pas aimé à cause de ça. C'est dommage car c'est passer à côté d'un jeu, mais surtout il y a le risque que le joueur déçu fasse une mauvaise pub du jeu.

eldarh
eldarh
Merci pour ce hors sujet. J'ai déjà lu ce même genre de retour ailleurs. 
J'ai pris de plus en plus l'habitude de jouer en VO mais c'est généralement un peu plus cher (notamment à cause de l'import) et ça "prive" une partie des gens avec qui je joue de certains de mes jeux. 
jtrourke
jtrourke
Pour revenir à Unfair, le problème c'est la quantité de cartes, je comprends pourquoi ils ont renoncé.

Après il ne demande pas un niveau d'anglais très élevé, un niveau juste moyen suffit, je ne suis pas très doué et je m'en sors... mais comme on passe son temps à lire le contenu des cartes, ça peut être fatigant, voire fastidieux à la longue si on a des difficultés en anglais... mais il en vaut la peine.

Le mieux pour l'avoir (si on est patient) c'est d'attendre la prochaine extension en KS, ils devraient reproposer le jeu de base. En tout cas c'est ce que j'ai fait, j'ai pris la boite de base en pledgant l'extension) et du coup à un prix correct.
 
Tiberias
Tiberias
Dexter269 dit :
eldarh dit :Ha oui ok, ça s'arrange pas les trad'. 
Merci. 

[...]
Du coup, ça m'interpelle quand à la professionnalisation du secteur. Il y a de plus en plus de jeux qui sortent, de plus en plus de joueurs et d'achats, mais pas pour autant une augmentation de la qualité des traductions. Et c'est dommage. Je pense qu'il est temps que certaines facettes des jeux de société soient prises au sérieux. Il y a la traduction qui ne devrait être faite que par des traducteurs professionnels spécialisés dans les jeux. [...] 

Désolé d'entretenir le HS, mais : je suis traducteur à mon compte, spécialisé dans le jeu de société, et en effet je te confirme que tous les auteurs ou éditeurs n'abordent pas la problématique de la traduction de la même façon.

Pour autant j'ai le sentiment que de plus en plus d'auteurs ou d'éditeurs comprennent l'importance de la traduction. Enfin, disons plutôt qu'ils comprennent qu'une mauvaise traduction peut proprement ruiner un jeu ; il faut aussi prendre en compte le fait que tout le monde ne se balade pas sur les forums spécialisés à la recherche de correctifs ou de précisions. Du coup, je rencontre de plus en plus d'éditeurs (ou d'auteurs) qui y apportent un soin particulier. 

En conséquence j'ai développé des partenariats avec plusieurs éditeurs qui me font confiance et qui semblent satisfaits du boulot. Mais j'ai aussi rencontré beaucoup d'éditeurs qui me disent ne pas avoir besoin de traducteur parce que tout est géré en interne, ou qui font appel à des passionnés, trop heureux de rendre service contre une boîte du jeu traduit. Ainsi tout le monde est content : le jeu est traduit, le passionné a sa boîte "gratuitement", et l'éditeur n'a rien à payer. 

Sauf que ... !
Il y a des passionnés qui font un boulot formidable : après tout traduire un jeu de société ne demande pas nécessairement d'être traducteur assermenté ; il faut être efficace, cohérent, méthodique, maîtriser parfaitement l'anglais (l'allemand) et le français, et surtout être joueur. Certains passionnés seront meilleurs qu'un traducteur non spécialisé, précisément parce qu'ils ont de l'expérience en tant que joueur et qu'ils sauront "sentir" le jeu. Les bonnes volontés ne manquent pas dans le monde du jeu après tout, et on trouve régulièrement des gens qui vont se dépasser pour proposer une traduction d'un jeu qui leur tient à cœur et qu'aucun éditeur ne propose. 

Mais il y a aussi des passionnés qui malgré toute la bonne volonté du monde ne sont pas capables de fournir une traduction satisfaisante et laisseront passer des approximations, des erreurs, des maladresses... et c'est là que le bât blesse justement. Et la peine est double car un éditeur ne peut pas vraiment se retourner contre un passionné qui a voulu rendre service mais l'a fait maladroitement. 

A contrario (pas le jeu, l'expression) un professionnel spécialisé maîtrise normalement à la fois la méthode, le bagage technique, et le "sens" du jeu justement. Alors oui il sera plus cher – mais c'est le prix de la tranquillité. Passer par un passionné, c'est un peu lancer une pièce : ça peut être un bon plan si la personne est douée, et dans ce cas c'est tout bénéf ; mais ça peut aussi être une catastrophe qui coûte au final plus cher que l'économie que l'on voulait faire (correctifs, reprints, temps perdu à corriger, image de marque, etc.). Notez que c'est vrai aussi pour la relecture qui est un peu le parent pauvre de la traduction, qui arrive en toute fin de projet quand les délais sont serrés, et qui passe bien souvent à la trappe.

Enfin il arrive à tout le monde de faire des erreurs, passionnés comme professionnels ; la différence c'est qu'une erreur "professionnelle" pardonne beaucoup moins (et c'est la raison pour laquelle je m'efforce d'être extrêmement vigilant dans mon travail – si on paie pour un service, il doit être nickel). 

Pour terminer il faut signaler aussi que le jeu de société est un secteur qui s'est énormément professionalisé ; il n'est que légitime qu'un joueur qui paye une boîte 50€ attende une traduction irréprochable. Dans le temps, tu récupérais ton Caylus à vil prix, tu récupérais la traduction comme tu pouvais, c'était un peu le système D... mais je crois que cette période est terminée et que la traduction va de plus en plus se professionnaliser, peut-être un peu plus tardivement que le reste.

Car oui cela reste un métier à part entière, comme l'illustration ou la maquette : on conçoit difficilement qu'un éditeur illustre un jeu sans passer par un illustrateur... pourtant on conçoit qu'il le traduise sans passer par un traducteur. Avec parfois, le résultat que l'on connaît.

(désolé du pavé, c'est un sujet qui me tient à cœur !)





 

My top
No board game found
Zemeckis
Zemeckis
jtrourke dit :Pour revenir à Unfair, le problème c'est la quantité de cartes, je comprends pourquoi ils ont renoncé.
 

Ce n'est jamais un problème de quantité, toujours un problème d'argent. Edge a déjà traduit des choses énormes (This war of mine par exemple). Donc, si y'a l'argent derrière, y'a toujours moyen de faire, et la quantité ne sera pas un obstacle.

Antoinette
Antoinette
Tiberias dit :
Dexter269 dit :
eldarh dit :Ha oui ok, ça s'arrange pas les trad'. 
Merci. 

[...]
Du coup, ça m'interpelle quand à la professionnalisation du secteur. Il y a de plus en plus de jeux qui sortent, de plus en plus de joueurs et d'achats, mais pas pour autant une augmentation de la qualité des traductions. Et c'est dommage. Je pense qu'il est temps que certaines facettes des jeux de société soient prises au sérieux. Il y a la traduction qui ne devrait être faite que par des traducteurs professionnels spécialisés dans les jeux. [...] 

Désolé d'entretenir le HS, mais : je suis traducteur à mon compte, spécialisé dans le jeu de société, et en effet je te confirme que tous les auteurs ou éditeurs n'abordent pas la problématique de la traduction de la même façon.

Pour autant j'ai le sentiment que de plus en plus d'auteurs ou d'éditeurs comprennent l'importance de la traduction. Enfin, disons plutôt qu'ils comprennent qu'une mauvaise traduction peut proprement ruiner un jeu ; il faut aussi prendre en compte le fait que tout le monde ne se balade pas sur les forums spécialisés à la recherche de correctifs ou de précisions. Du coup, je rencontre de plus en plus d'éditeurs (ou d'auteurs) qui y apportent un soin particulier. 

En conséquence j'ai développé des partenariats avec plusieurs éditeurs qui me font confiance et qui semblent satisfaits du boulot. Mais j'ai aussi rencontré beaucoup d'éditeurs qui me disent ne pas avoir besoin de traducteur parce que tout est géré en interne, ou qui font appel à des passionnés, trop heureux de rendre service contre une boîte du jeu traduit. Ainsi tout le monde est content : le jeu est traduit, le passionné a sa boîte "gratuitement", et l'éditeur n'a rien à payer. 

Sauf que ... !
Il y a des passionnés qui font un boulot formidable : après tout traduire un jeu de société ne demande pas nécessairement d'être traducteur assermenté ; il faut être efficace, cohérent, méthodique, maîtriser parfaitement l'anglais (l'allemand) et le français, et surtout être joueur. Certains passionnés seront meilleurs qu'un traducteur non spécialisé, précisément parce qu'ils ont de l'expérience en tant que joueur et qu'ils sauront "sentir" le jeu. Les bonnes volontés ne manquent pas dans le monde du jeu après tout, et on trouve régulièrement des gens qui vont se dépasser pour proposer une traduction d'un jeu qui leur tient à cœur et qu'aucun éditeur ne propose. 

Mais il y a aussi des passionnés qui malgré toute la bonne volonté du monde ne sont pas capables de fournir une traduction satisfaisante et laisseront passer des approximations, des erreurs, des maladresses... et c'est là que le bât blesse justement. Et la peine est double car un éditeur ne peut pas vraiment se retourner contre un passionné qui a voulu rendre service mais l'a fait maladroitement. 

A contrario (pas le jeu, l'expression) un professionnel spécialisé maîtrise normalement à la fois la méthode, le bagage technique, et le "sens" du jeu justement. Alors oui il sera plus cher – mais c'est le prix de la tranquillité. Passer par un passionné, c'est un peu lancer une pièce : ça peut être un bon plan si la personne est douée, et dans ce cas c'est tout bénéf ; mais ça peut aussi être une catastrophe qui coûte au final plus cher que l'économie que l'on voulait faire (correctifs, reprints, temps perdu à corriger, image de marque, etc.). Notez que c'est vrai aussi pour la relecture qui est un peu le parent pauvre de la traduction, qui arrive en toute fin de projet quand les délais sont serrés, et qui passe bien souvent à la trappe.

Enfin il arrive à tout le monde de faire des erreurs, passionnés comme professionnels ; la différence c'est qu'une erreur "professionnelle" pardonne beaucoup moins (et c'est la raison pour laquelle je m'efforce d'être extrêmement vigilant dans mon travail – si on paie pour un service, il doit être nickel). 

Pour terminer il faut signaler aussi que le jeu de société est un secteur qui s'est énormément professionalisé ; il n'est que légitime qu'un joueur qui paye une boîte 50€ attende une traduction irréprochable. Dans le temps, tu récupérais ton Caylus à vil prix, tu récupérais la traduction comme tu pouvais, c'était un peu le système D... mais je crois que cette période est terminée et que la traduction va de plus en plus se professionnaliser, peut-être un peu plus tardivement que le reste.

Car oui cela reste un métier à part entière, comme l'illustration ou la maquette : on conçoit difficilement qu'un éditeur illustre un jeu sans passer par un illustrateur... pourtant on conçoit qu'il le traduise sans passer par un traducteur. Avec parfois, le résultat que l'on connaît.

(désolé du pavé, c'est un sujet qui me tient à cœur !)





 

J’ai trouvé ça très intéressant à lire :-)
Donc si la relecture était vraiment respectée lorsque la trad’ est faite par des passionnés beaucoup d’erreurs ne se retrouveraient pas dans les boîtes.