Default
Mister Nico
Mister Nico
Tout est dans le titre. Si, grâce à une campagne de sensibilisation massive, ou je ne sais quoi d'autre, les gens étaient au courant qu'il existe d'autres (très bons) jeux différent du monopoly, la bonne paye, destin, etc, est-ce que vous pensez que cela changerait quelque chose aux habitudes de consommation (achat et utilisation) de jeux de société dans les foyers? Est-ce que le jeu de société remplacerait un peu plus la télévision et autres activités faites le soir?
 
NaHO
NaHO
Hmmm ça c'est du titre ... :)

De mon point de vue : non.
Il m'arrive souvent, en allant chez des amis ou de la famille, de ramener des JDS. Comme beaucoup d'entre vous je présume, je suis catégorisé comme "le drôle d'huluberlu qui ramène toujours des jeux". Avec le temps, les gens apprécient ça, j'ai même été surpris la première fois où je suis venu sans jeux chez de la famille et qu'on me l'a reproché ! Mais même si ils aiment cela, je suis toujours "l'original".

Et malgré le fait qu'ils prennent du plaisir et qu'ils découvrent des jeux qui leur plaisent... et bien ils s'attendent à ce que moi je les ramène, mais la plupart ne consomment pas de jeux en dehors de ces moments. Parce que le jeu est peut être pour eux associé à un moment particulier, ou bien lié à des moments de groupes (ergo "un jeu ne peut être ni solitaire ni juste à 2 joueurs").
 
Le Zeptien
Le Zeptien
NaHO dit :Hmmm ça c'est du titre ... :)

De mon point de vue : non.
Il m'arrive souvent, en allant chez des amis ou de la famille, de ramener des JDS. Comme beaucoup d'entre vous je présume, je suis catégorisé comme "le drôle d'huluberlu qui ramène toujours des jeux". Avec le temps, les gens apprécient ça, j'ai même été surpris la première fois où je suis venu sans jeux chez de la famille et qu'on me l'a reproché ! Mais même si ils aiment cela, je suis toujours "l'original".

Et malgré le fait qu'ils prennent du plaisir et qu'ils découvrent des jeux qui leur plaisent... et bien ils s'attendent à ce que moi je les ramène, mais la plupart ne consomment pas de jeux en dehors de ces moments. Parce que le jeu est peut être pour eux associé à un moment particulier, ou bien lié à des moments de groupes (ergo "un jeu ne peut être ni solitaire ni juste à 2 joueurs").
 

Je suis pas loin d'être dans le même état d'esprit et situation que NaHO. Je ne crois pas passer pour un hurluberlu (enfin j'espère... oh et puis non, j'm'en fout), mais il est vrai que l'effort de présenter des jeux différents de ceux bien connus et cités est toujours de mon fait... auprès des joueurs très occasionnels s'entend. Je ne fais plus trop de prosélytisme aujourd'hui, parce que je crois que les jeux dont nous parlons ici, ça se mérite. Les joueurs qui interviennent ici, ça se mérite aussi : certains ne savent pas apprécier la chance qu'ils ont de jouer avec des passionnés qui décortiquent les règles pour mieux les expliquer à ceux qui n'en lisent jamais, la chance qu'ils ont d'avoir des gens qui leur apportent des jeux sans rien demander en retour. 

Avec toute l'offre télévisuelle, je comprends toujours pas qu'aujourd'hui, il y autant de gens qui regardent encore régulièrement TF1. Je pense que c'est un peu le même phénomène avec les jeux, la force de l'habitude, la transmission du peu d'  expériences ludiques, un peu de fainéantise aussi... quelqu'un qui n'a connu que le Monopoly, Destin et Cluedo aura tendance à offrir ce genre de jeux... après, en France, le jeu de société est encore trop souvent associé à l'enfance, ça n'aide pas non plus hein...(même si ça s'améliore quand même, voir sujet et reportage ci-dessous... sur TF1 d'ailleurs !)
no
https://www.trictrac.net/forum/sujet/on-parle-de-nous-sur-tf1-grand-reportage

My top
No board game found
NaHO
NaHO
Bah justement, ce reportage ne m'a pas particulièrement plu non plus en soit.
Alors on parle du jeu, donc en soit, tant mieux (même si personnellement, n'ayant ni boutique ni maison d'édition, que le jeu soit populaire ou non, ça n'a pas d'impact sur ma vie).

Mais le contenu m'a laissé un peu sur ma faim. Je m'explique, dans l'introduction ils ont évoqué des chiffres très intéressants : 1000 nouveaux jeux par an, 20 boites de jeux vendus par minutes ? J'ai cru qu'on allait avoir un reportage "de fond". Mais finalement on a eu le droit a des portraits de joueurs, mais pas des joueurs impliqués dans cette économie (ludicaire, ludothécaire, éditeur, auteur, ... ). Des portraits très différents les uns des autres, mais du coup assez peu informatifs, et au final je ne sais pas quel était le message à retenir de ce reportage.

- Le couple fan d'escape qui sillonne les salles
- Les soeurs organisatrices de soirées jeux dans des bars/bibliothèques en campagne
- Le vendeur de JDS qui finalement essaye de gagner sa vie avec sa passion, mais il s'agit d'un "à côté" (comme si il ne s'agissait pas d'un travail à temps pleins...)
- Le joueur professionnel de Magic (où Magic est décrit comme un jeu peu connu...)

Et donc ?
Aucune comparaison sur l'évolution de ce marché. Pas non plus avec le livre ou la musique, ni même celui qui aurait été facile, les JV. Pas de prise de parti sur l'intérêt des jeux d'un point de vue pédagogique (si une petite référence par l'une des personnes), évidemment pas de message qui dise "jouez au lieu de vous abrutir devant la télé", ni sur les différents styles de JDS qui sont pertinent dans la vie de société : quid de l'intérêt du jeu dans une entreprise, que cela soit d'un point de vue teambuilding à la pause du midi, de l'escape game qui permet de travailler sur les synergies d'équipe, du JDS qui peut être utilisé je crois désormais par certains RH lors des processus de recrutement, ...

TF1 quoi...

 
Proute
Proute
Je ne pense pas non plus.

Autour de moi, tout le monde sait que je joue. Certaines personnes se montrent un peu intéressées et achètent parfois un jeu après y avoir joué avec moi, mais je sais que dans la grande majorité, les gens sont trop contents que je ne leur propose surtout pas de jouer, car pour eux c'est inintéressant, une perte de temps, un cauchemar pour les neurones, bref, que le jeu soit moderne ou pas ne change rien pour eux, un jeu c'est un truc pénible, un truc qui ne se fait pas sauf peut-être pour faire plaisir à leurs enfants une ou deux fois dans leur vie.
Marzoki
Marzoki
Je rejoins vachement l'avis du Zeptien, je trouve que les habitudes de consommation n'évoluent pas aussi vite que l'offre. Après, on est sur un forum de passionnés, et on voit le marché par le prisme du passionné. 
On voit quand même aujourd'hui des gros rayons de jeux et certains bien mis en avant dans les grandes enseignes qui, il n'y a pas si longtemps, proposaient 4/5 jeux en plus d'un 54 cartes. Ça prendra encore du temps (et encore, si ça arrive) avant de voir une pile de Barrage à l'entrée de ces magasins, mais au cours des conversations, j'ai l'impression que tout le monde a au moins son petit party game chez soi ! Et sans forcément vouloir aller plus loin, car ces jeux là remplissent bien leur demande, un bon moment de fun.
loïc
loïc
Le marché a quand même énormément évolué et les gens savent beaucoup plus qu'avant qu'ils existent une offre parallèle. Evidemment, plus le truc sera connu, plus il y aura de joueurs.
Après, ça reste un peu élitiste comme loisir, avec une règle à lire, même si elle est simple. Donc, il restera toujours un plafond, assez indépassable, même si clairement, on joue beaucoup plus qu'il y a 5 ans, époque on jouait beaucoup plus que 5 ans où on jouait déjà vachement plus que 10 ans avant.
Maintenant, une explosion du marché n'est pas à espérer pour les gens qui traînent là. Le grand public cherche avant tout du loisir immédiat. Si le marché explose, ce sera sur une frange typé ambiance, avec moins d'une demi-page de règle, et sûrement avec une perte en créativité. L'explosion de cette frange de marché rendrait les autres types de jeu beaucoup moins intéressant et donc on pourrait aller vers une perte de la quantité de jeu produit.
Aujourd'hui, on en est pas loin, mais le marché reste assez stable (pas déséquilibré) avec une augmentation du nombre de pratiquants à tout niveau (du jeu d'ambiance au jeu core). Tant que cet équilibre se maintient à peu près, c'est plutôt bon. Mais, déjà si tu as 10% d'augmentation du marché sur le jeu d'ambiance (qui marche fort) et 10% d'augmentation sur le jeu core (qui est déjà beaucoup plus niche), tu sens bien que le marché du "petit" jeu est plus attirant commercialement. Si ça explose franchement, le déséquilibre sera très fort.
Maintenant, il existe peu de facteurs d'explosion disponible, donc, pour l'instant, on reste sur un marché en fort développement, mais qui reste trop jeune pour intéresser les mass médias, seuls capables de déclencher une véritable explosion.
Maintenant, le milieu se développe très bien comme ça, pas vraiment besoin de plus je pense
My top
No board game found
Le Zeptien
Le Zeptien
NaHO dit :Bah justement, ce reportage ne m'a pas particulièrement plu non plus en soit.
Alors on parle du jeu, donc en soit, tant mieux (même si personnellement, n'ayant ni boutique ni maison d'édition, que le jeu soit populaire ou non, ça n'a pas d'impact sur ma vie).

Mais le contenu m'a laissé un peu sur ma faim. Je m'explique, dans l'introduction ils ont évoqué des chiffres très intéressants : 1000 nouveaux jeux par an, 20 boites de jeux vendus par minutes ? J'ai cru qu'on allait avoir un reportage "de fond". Mais finalement on a eu le droit a des portraits de joueurs, mais pas des joueurs impliqués dans cette économie (ludicaire, ludothécaire, éditeur, auteur, ... ). Des portraits très différents les uns des autres, mais du coup assez peu informatifs, et au final je ne sais pas quel était le message à retenir de ce reportage.

- Le couple fan d'escape qui sillonne les salles
- Les soeurs organisatrices de soirées jeux dans des bars/bibliothèques en campagne
- Le vendeur de JDS qui finalement essaye de gagner sa vie avec sa passion, mais il s'agit d'un "à côté" (comme si il ne s'agissait pas d'un travail à temps pleins...)
- Le joueur professionnel de Magic (où Magic est décrit comme un jeu peu connu...)

Et donc ?
Aucune comparaison sur l'évolution de ce marché. Pas non plus avec le livre ou la musique, ni même celui qui aurait été facile, les JV. Pas de prise de parti sur l'intérêt des jeux d'un point de vue pédagogique (si une petite référence par l'une des personnes), évidemment pas de message qui dise "jouez au lieu de vous abrutir devant la télé", ni sur les différents styles de JDS qui sont pertinent dans la vie de société : quid de l'intérêt du jeu dans une entreprise, que cela soit d'un point de vue teambuilding à la pause du midi, de l'escape game qui permet de travailler sur les synergies d'équipe, du JDS qui peut être utilisé je crois désormais par certains RH lors des processus de recrutement, ...

TF1 quoi...

 

Ah non mais tu réalises pas le progrès par rapport à des "reportages" qu'on voit le plus souvent sur les jeux vendus en boutiques au moment des fêtes de fin d'année par exemple... et puis je crois que c'est la première que je vois un joueur suivit aussi longtemps sur des compétitions de Magic. Après c'est un reportage télé, tu t'imagines pas une seconde entendre dire "jouez au lieu de vous abrutir devant la télé". Je crois que tu en demandes un peu trop, ce n'était pas un documentaire sur Arte quand même... j'ai vu vraiment pire en tout cas. On y parle d'escape games, tu te rends compte ? ... demande parmi les non-joueurs de ta connaissance si ils ont déjà entendu parler des escape games, tu verra bien... c'est déjà énorme que ce soit évoqué de cette manière là. 

My top
No board game found
shix
shix
Splendor, 7 Wonders, Catane, Colt Express ...

Je suis surpris quand du grand public connaît ces titres.

ok on est pas sur du TM, TTA ou Root. Mais le problème comme cela a été évoqué plus haut ce n'est pas que les gens n'aiment pas jouer (même s'il y en a beaucoup qui n'aiment pas ça), c'est que les gens ne savent pas jouer.

Si je ne suis pas là pour leur expliquer et animer un jeu la plupart des gens ne joueront pas. Même aux jeux relativement simples cités ci-dessus.

A la limite du Blanc Manger Coco ça ils sauront faire tout seul (et maîtrisent même mieux les règles que moi ^^)

Cet état de fait ne me gêne pas trop sauf quand les néophytes te coupent pendant l'explication parce que comme beaucoup ils n'aiment pas écouter une explication sans se rendre compte du temps que toi cela t'a pris, de l'effort que tu fais et du fait que bien souvent, les jeux auxquels je joue avec ces joueurs occasionnels ne sont pas les jeux auxquels j'ai envie de jouer.

Colt Express est un bon jeu, mais je n'en peux/veux plus !

Je ne parle même pas du loiup-garou qui est l'équivalent du Monopoly d'il y a 30 ans. Quand les gens te disent "ah oui je connais bien les jeux, je joue souvent au loup-garous" ... j'évite de me pendre en me disant que je vais passer pour un snobinard :)
My top
No board game found
maester
maester
Les gens savent qu'il existe de vrais bons livres et ils lisent toujours du Musso...

Les gens savent qu'il existe du vrai bon cinéma et ils vont toujours voir Fast and Furious...
My top
No board game found
Default
castorjunior
castorjunior
Ne revons pas trop quand même, pour la très grande majorité des gens le jeu c'est Monopoly, Uno, Cluedo et  Scrabble.
Alors bien sûr, cela évolue quand même. Des Dixit ou 6 qui prend ont un peu percé dans le grand public, mais quand tu vois les rayons des supermarchés gavés de Monopoly et jeux enfants tous plus indigents les jusque les autres, tu redis que le chemin est long.
Le secteur progresse sensiblement, mais ce n'est pas comparable non-plus avec l'explosion des escape games par exemple...
Quant à remplacer la télé le soir, là encore ne revons pas, le jeu c'est exigeant .Il faut lire et comprendre des règles et réfléchir, breff des efforts, tout le contraire de la télé.
Et puis l'idée que le jeu c'est pour les enfants a encore la vie dure, en tout cas comme moi quand tu vois dans la campagne girondine. Surement qu'en centre ville de Bordeaux c'est mieux accepté d'être adulte et de jouer régulièrement.
Mzelle
Mzelle
Et bien moi je dis OUI !! C'est même comme ça que je suis arrivée dans les jds modernes. J'étais persuadée que les jds se résumaient à ceux qu'on trouve dans les supermarché, et traumatisée que j'étais de certains jeux comme le Monopoly, Risk ou Perds pas la Boule où l'on finissait toujours par s'engu**** , je n'ai jamais cherché à en savoir plus et l'information n'est jamais venue à moi non plus (c'est bien là que le bât blesse).

Le jour où j'ai découvert les jds modernes au détour d'un rayon dans mon Cultura chéri, je suis tombée des nues !! J'ai creusé et j'ai découvert le Graal, des jeux coop, des jeux narratifs, des jeux qui durent pas des plombes, il y en a pour tous les goûts, le bonheur. Je suis devenue en quelques mois presque acheteuse compulsive. Mais j'ai du bol, mon chéri veille au grain et m'empêche d'abuser
Delavegue
Delavegue
castorjunior dit :Quant à remplacer la télé le soir, là encore ne revons pas, le jeu c'est exigeant .Il faut lire et comprendre des règles et réfléchir, breff des efforts, tout le contraire de la télé.

Il est là le problème, les gens ne sont pas prêts à fournir un effort intellectuel """conséquent""" en rentrant chez eux le soir.

Je comprends que parfois on puisse être crevé et qu'on ne soit pas disponible mentalement pour jouer mais beaucoup de personnes, à mon humble avis, se complaisent dans des tâches peu coûteuses intellectuellement tout simplement car "c'est trop chiant" et préfèrent vivoter sur les réseaux sociaux ou être afk devant la TV.

Les gens en règle général ne sont pas curieux et restent dans leur zone de confort, bien au chaud.
 

My top
No board game found
Iskander
Iskander

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais en tout cas ici à Bruxelles il y a vraiment beaucoup de monde qui joue, que ce soit au boulot ou ailleurs. Dans le Brussels Games Festival j'ai rencontré des collègues du boulot, la puéricultrice de la crèche de ma fille, etc.

On vend des jeux dans beaucoup de librairies, et vraiment il est de plus en plus courant de rencontrer des gens qui connaissent des jeux contemporains, même s'ils ne jouent pas régulièrement.

De plus il faut voir que beaucoup de gens jouent à autre chose que des jeux contemporains. J'ai par exemple joué avec ma belle mère, qui commentait qu'elle avait bien apprécié de jouer à un jeu comme "En route vers les Indes", car ça lui mettait moins de pression que de jouer en équipe au Bridge.

Bin quelqu'un qui joue au Bridge n'a à mon avis rien à envier par rapport à un joueur de jeux de société contemporains.
mentor77
mentor77
Il suffirait de mettre des classiques carcassonne, catan, aventurier du rail, small world... en tête de gondole de supermarché et ça se vendrait.
Un notaire vient de sortir un jeu type bonne paye/monopoly sur l'héritage but "être le plus riche ou détrousser les autres de leur part" presque 2000 boites sur la fin de l'année dernière. Il était tête de gondole dans 5 super U. Ce jeu est nul et sordide, pourtant je pense qu'il s'est vendu car les gens voyaient un nouveau titre sur les rayons.

Il ne faut pas oublier que beaucoup de gens achètent ce que leurs enfants demandent et les enfants demandent ce qu'ils voient à la pub et les adultes font pareil aussi. Où achètent ce qui est vendu en rayon pendant les courses du remplissage du frigo et des placards.

Je suis curieux de savoir combien de personnes ont encore la télé sur ce forum. Déjà avoir l'idée d'abandonner la télé pourrait conduire vers le jeu ou vers netflix.

Il faudrait tout un programme commencer par le top des jeux enfant ici présent. Qu'à l'école on fasse faire des PNP aux gamins de petits jeux de Draft ou autre au lieux d'assiette en coquillette.
Puis de monter en âge en rayon et en fabrication à l'école voir en serious game en cours  à partir d'une cohorte comme ça les parents et les enfants prennent le goût à déchiffrer les régles et PAN! à 14 ans on met du 4X en rayon
My top
No board game found
Antoinette
Antoinette
mentor77 dit :Je suis curieux de savoir combien de personnes ont encore la télé sur ce forum. Déjà avoir l'idée d'abandonner la télé pourrait conduire vers le jeu ou vers netflix.

Ici nous avons une télé mais elle doit tourner 3 heures par semaine : entre les dessins animés du dimanche matin et les séries ; elle nous sert bien peu.
Quand on est tous les deux dispos le soir on a pris l'habitude de sortir des jeux. Et quand par grosse flemmardise on s'est avachis pour comater devant ce que propose TF1 et autre chaine de "divertissement" on n'a pu que constater qu'en fait on aurait dû jouer ! 


Sinon pour en revenir au sujet. Je trouve qu'il y a déjà pas mal de sensibilisations aux jeux. Il n'y a qu'à voir la fréquentation des festivals associatifs qui brassent beaucoup de personnes dont le jeu n'est pas une habitude. Ils sont vraiment contents de venir, de jouer en famille, parfois ressortent avec un jeu sous le bras mais ça ne va pas plus loin. Pour la plupart il s'agit d'une sympathique distraction du weekend en famille. Pendant ce temps là ils n'auront pas regardé la télé mais passé du temps ensemble, et c'est déjà bien.

Govin
Govin
La palme du titre le plus long revient à Mister Nico.
Blacksad290
Blacksad290
Ca ne dérange pas de faire partie d'une "élite" du jeu de société (j'ai mis entre guillemets des fois que l'on croient que je me la pête !),d'être différent des gens "normaux" (la masse populaire quoi) qui réfractaire aux jeux ou ignorants, souvent changent d'avis des lors qu'ils essaient.

C'est très bien ainsi, que ce soit un marché de niche, comme dans la vie il y a des riches, des pauvres, des grands, des petits (ect..),on ne peut pas être tous pareils !

Ayant eu moi même ma période de croisade (prêcher la bonne parole auprés des brebis égarées) je peux le dire maintenant, tous ne seront pas sauvés !
Donc non à la popularisation et démocratisation de masse car se serait une catastrophe!
Laissez nous dans notre microcosme nombriliste à rêver que l'on enfantera de futurs génies qui sauverons le monde (en vrai hein!  pas comme nous sur un plateau de jeu).
Avec un air condescendant regardant de haut les petits gens essayant de comprendre le livret  règle du  jeu Kanban.
"mais c'est pas un jeu Kanban, je fais ça tous les jours au boulot … c'est chiant!"


Je ne crois pas un traître mot de tous ce que je viens d'écrire (quoique... peut être...non!).
jmguiche
jmguiche
mentor77 dit :

Je suis curieux de savoir combien de personnes ont encore la télé sur ce forum. Déjà avoir l'idée d'abandonner la télé pourrait conduire vers le jeu ou vers netflix.
 

Ha ! Je regarde Netflix sur ma télé et les chaîne de broadcast aussi, mais en replay ou sur Molotov, toujours sur ma télé !

blague a part et pour en revenir au sujet.

si les gens étaient mieux informés (abreuvés de pub), ils achèteraient plus et certains joueraient plus.

Mais la concurrence nettement plus efficace dans l’activation des circuits de récompenses neurologiques que sont les jeux vidéo, les réseaux sociaux, la télé (y compris Netflix faut pas deconner), le forum tric trac, le foot à la télé,  et même les romans, rendra difficile a mon avis la généralisation du jeu de société dans le temps libre.

Visiblement le terme d’élite pour parler des joueurs provoque quelques sarcasmes. Le terme est dans notre monde assez galvaudé, il faut le reconnaître. Il a perdu tout son sens en perdant sa relativité. On parle d’élite, dans l’absolu, en oubliant élite de quoi. On en arrive à parler d’élite pour qualifier des gens qui ont eu la chance de naître une cuillère en or dans la bouche, ce qui est un contresens.

Mais revenons aux jeux de société. Ou est ce que les jeux de société moderne a t il pris son essor ? Ou étaient les joueurs au départ ? Principalement dans des universités ou écoles d’ingénieurs, c’est à dire chez des gens qui prennent plaisir à apprendre et à utiliser leur cerveau activement et à se confronter à des problèmes nouveaux. Que ce soit une élite ou pas m’en fout. C’est en tout cas une caractéristique.
Est ce une caractéristique largement répandue ? Et dans ce cas le jeu de société devrait se reprendre très facilement. Ou est ce que « les gens » en général, préfèrent les trucs passifs, qui ne les remettent pas trop en cause et ne demandent pas trop d’efforts et dans ce cas le jeux restera une activité qui ne convient pas à tout le monde.

peut être que le goût de l’effort intellectuel est le résultat de l’éducation, c’est en partie probable, mais cela ne change pas grand chose pour « les gens », « aujourd’hui ». 

 

My top
No board game found
minimaliste
minimaliste
Même question en remplaçant le jeu par: faire du sport, découvrir une ville/ région au lieu de passer ses vacances entre plage et apéro, participer aux débats politiques et enquêtes publiques/ consultations citoyennes (dans leavoir s communes qui le font, 2% des citoyens participent, 50 000 personnes ont participé à celle sur les retraites), pratiquer une activité artistique, passer du temps avec leurs enfants ( jeu, éducation, sport, discussion...), apprendre (instrument de musique, langue, culture générale, Histoire locale...), avoir une meilleure alimentation/ hygiène de vie...
.
.
.

 
My top
No board game found
Default
jmguiche
jmguiche
minimaliste dit :Même question en remplaçant le jeu par: faire du sport, découvrir une ville/ région au lieu de passer ses vacances entre plage et apéro, participer aux débats politiques et enquêtes publiques/ consultations citoyennes (dans les communes qui le font, 2% des citoyens participent, 50 000 personnes ont participé à celle sur les retraites), pratiquer une activité artistique, passer du temps avec leurs enfants ( jeu, éducation, sport, discussion...), apprendre (instrument de musique, langue, culture générale, Histoire locale...), cuisiner un minimum...
.
.
.

 

Heu... tout ça, les gens sont informés connaissent et savent que ça existe non ?
a part éventuellement les débats politiques et les consultations, je crois très sérieusement que « faire du sport », « visiter un lieu », « pratiquer une activité artistique », « passer du temps avec ses enfants », « apprendre à jouer d’un instrument », « cuisiner » les gens savent que ça existe.

mais en effet, cela ne signifie pas qu’ils pratiquent, ce qui donne une réponse à la question initiale.

Je connais une famille que je vois rarement. Ce sont plutôt des relations de ma femme. Quand je les vois, plutôt en journée, j’amène des jeux. Cela ouvre une fenêtre un peu spéciale : je joue avec les 3 ados, plutôt bien câblés. Ils adorent et en redemandent. Les parents ne s’y intéressent pas. Ils ne comprennent probablement pas le partage et la complicité qui se crée entre leurs gosses et moi. Quand je repart, la fenêtre se referme. Les enfants jouent peu entre eux, jamais avec leur parents.

Les parents savent, voient que le jeu permet quelque chose, voient que cela permet à leurs gamins de communiquer entre eux et avec un « adulte » (j’ai au moins 15 ans de plus que les parents!), mais se foutent éperdument du truc.

Un exemple ne fait pas loi, mais il illustre.

My top
No board game found
minimaliste
minimaliste
jmguiche dit :
minimaliste dit :Même question en remplaçant le jeu par: faire du sport, découvrir une ville/ région au lieu de passer ses vacances entre plage et apéro, participer aux débats politiques et enquêtes publiques/ consultations citoyennes (dans les communes qui le font, 2% des citoyens participent, 50 000 personnes ont participé à celle sur les retraites), pratiquer une activité artistique, passer du temps avec leurs enfants ( jeu, éducation, sport, discussion...), apprendre (instrument de musique, langue, culture générale, Histoire locale...), cuisiner un minimum...
.
.
.

 

Heu... tout ça, les gens sont informés connaissent et savent que ça existe non ?

Et très très peu le font.
cqfd

My top
No board game found
jmguiche
jmguiche
minimaliste dit :
jmguiche dit :
minimaliste dit :Même question en remplaçant le jeu par: faire du sport, découvrir une ville/ région au lieu de passer ses vacances entre plage et apéro, participer aux débats politiques et enquêtes publiques/ consultations citoyennes (dans les communes qui le font, 2% des citoyens participent, 50 000 personnes ont participé à celle sur les retraites), pratiquer une activité artistique, passer du temps avec leurs enfants ( jeu, éducation, sport, discussion...), apprendre (instrument de musique, langue, culture générale, Histoire locale...), cuisiner un minimum...
.
.
.

 

Heu... tout ça, les gens sont informés connaissent et savent que ça existe non ?

Et très très peu le font.
cqfd

Oui on est d’accord. Mais beaucoup pratiquent finalement quand même. Sport, musique, associations, pratique artistiques, groupe de lecture. Mais chaque pratique reste minoritaire, peu répandue. Chaque loisir a son public, qui a ses propres caractéristiques ce qui limite ses possibilités d’expansion.

Tout le monde n’est pas et ne sera pas colombophilie, tout le monde n’est pas et ne sera pas lecteur de vulgarisation scientifique, tout le monde n’est pas et ne sera pas musicien, tout le monde n’est pas et ne sera pas joueur de jeu de société.

My top
No board game found
maester
maester
Je travaille dans le domaine culturel et le titre de ce sujet peut tout aussi bien s'y appliquer. Combien d'entre vous ne sont jamais allés voir autre chose que des one-man-show ou la dernière pièce avec une grosse tête d'affiche (et qui est en réalité sans invention, sans imagination) ?

J'ai moi-même acheté un kayak gonflable Décat il y a peu et je me suis rendu sur les forums de passionnés pour connaître les spots près de chez moi. Dans les messages que je lisais, je n'étais qu'un gueux parce que j'avais pris le tout venant.

Bref, c'est un discours récurrent chez les passionnés qui concerne tous les domaines. Mais d'après moi, le plus gros danger, c'est de n'avoir aucune passion et de passer ses soirées devant TF1 en mangeant de la malbouffe.
My top
No board game found
jmguiche
jmguiche
maester dit :Je travaille dans le domaine culturel et le titre de ce sujet peut tout aussi bien s'y appliquer. Combien d'entre vous ne sont jamais allés voir autre chose que des one-man-show ou la dernière pièce avec une grosse tête d'affiche (et qui est en réalité sans invention, sans imagination) ?

J'ai moi-même acheté un kayak gonflable Décat il y a peu et je me suis rendu sur les forums de passionnés pour connaître les spots près de chez moi. Dans les messages que je lisais, je n'étais qu'un gueux parce que j'avais pris le tout venant.

Bref, c'est un discours récurrent chez les passionnés qui concerne tous les domaines. Mais d'après moi, le plus gros danger, c'est de n'avoir aucune passion et de passer ses soirées devant TF1 en mangeant de la malbouffe.

Ou sur Netflix... je suis abonné Netflix, mais soyons sérieux ce n’est qu’un robinet à image, comme TF1 ou la télé broadcast en général. La seule différence c’est qu’au lieu d’avoir de la pub, on paye un abonnement. Mais dans les deux cas, c’est passif et souvent flatteur et plutôt bête. Je lis de plus en plus de truc qui glorifie Netflix qui me semblent assez incongrus.

Je ne suis pas allé voir que des one man show... mais mon dernier spectacle semaine dernière en était un. Il s’adressait au quarantenaire jeunes cinquantenaire et globalement disait qu’il y avait plein de trucs biens créés dans la jeunesse de cette génération (et quelques nullités aussi), mais qu’après c’était principalement nul. 

Je suis dans ma soixantaine. J’ai eu l’impression d’assister à un spectacle pour vieux cons sachant que les vieux cons en question sont plus jeunes que moi... dur... j’ai bien ris, parfois pour de mauvaises raisons.

No 5 de Chollet, théâtre de la Tour Eiffel.

My top
No board game found
DuncanIdaho
DuncanIdaho
Ca vient, il ne faut pas être trop pressé, c'est tout. Les jeux "modernes" accessibles, c'est très récent. Il n'y a pas si longtemps, à quelques rares exceptions près, il n'y avait rien entre le Monopoly et les gros jeux pour geek vendus dans des boutiques spécialisées. Depuis que j'ai commencé il y a un peu plus de 20 ans, la progression a été énorme. Simplement, ça ne se fait pas en deux jours à la suite d'un reportage sur TF1, les gens sont peut-être parfois des moutons mais pas au point de se jeter sur Splendor parce qu'on en a parlé dans le JT de Pernaut. Particulièrement chez tous ceux, très nombreux, pour qui les fins de mois sont difficiles. Le Monopoly, c'est peut-être nul de notre point de vue d'acharnés, mais c'est fédérateur et qu'on le veuille ou non, c'est un classique. Perso, quand j'étais gamin, j'étais content quand mes parents avaient le temps pour une partie. Dans le même ordre d'idées, mon fils a beau jouer à Res Arcana et me réclamer des parties de Root depuis qu'il est arrivé sous le sapin (Root, pas mon fils), il joue tous les mercredis aux 1000 bornes chez ses grand-parents et faire un coup fourré à ma mère, apparemment, c'est le point culminant de sa journée...
My top
No board game found
Mister Nico
Mister Nico
Govin dit :La palme du titre le plus long revient à Mister Nico.

"Si tout à coup, les gens étaient au courant" n'allait pas le faire comme titre
 

NeK
NeK
Moi je suis persuadé que beaucoup de gens se mettraient à aimer les jeux de société s'ils étaient plus exposés aux jeux modernes...

Je vais prendre mon exemple lors des dernières vacances pour le réveillon, nous étions 10 avec la plupart plutôt rangés belote/blanc manger coco/monopoly voir loup garou.
Je suis arrivé avec un grand sac Ikea rempli de jeux et certains étaient déjà intrigués par toutes ces boîtes, d'autres un peu "méfiants" :D 

Ben au final, on a fait du Love Letter, du Mysterium, du Azul, du Secret Hitler, du Villainous, des Tavernes de la Vallée profonde... On a joué tous les jours et à la fin du séjour c'était :
- "attends je les prends en photo je vais m'en acheter"
- "c'était trop cool" 
- etc

On s'est même retrouvés à l'initiative de ces "non-joueurs" dans un bar à jeux un samedi soir 15j plus tard ! Et un autre absent me disait qu'il avait essayé de trouver Love Letter à Bordeaux mais était deg car il ne l'avait pas trouvé.

Bref, tout ça pour dire en dehors du fait que j'étais content de mon activité "d'ambassadeur" du jds moderne, que si on prend un peu de temps pour exposer les gens à tous les jeux bien qui existent maintenant, que si le jeu continue à se démocratiser, il y a tout à fait de quoi convertir de plus en plus de monde !
My top
No board game found
Janabis
Janabis
Mister Nico dit :Tout est dans le titre. Si, grâce à une campagne de sensibilisation massive, ou je ne sais quoi d'autre, les gens étaient au courant qu'il existe d'autres (très bons) jeux différent du monopoly, la bonne paye, destin, etc, est-ce que vous pensez que cela changerait quelque chose aux habitudes de consommation (achat et utilisation) de jeux de société dans les foyers? Est-ce que le jeu de société remplacerait un peu plus la télévision et autres activités faites le soir?

Pas forcément convaincu.
Si je prends mon expérience personnelle, tout le monde autour de moi connaît ma passion pour les jeux (même mes voisins) & je profite toujours de la moindre occasion pour essayer de placer un jeu ici ou là.
La plupart de mes amis sont déjà joueurs, puisque c'est souvent le jeu qui me les a fait les rencontrer. De leur côté, c'est aussi sensiblement le même cas. Pour autant, nous avons chacun d'autres amis non-joueurs qui connaissent grâce à nous l'univers du jeu moderne, mais qui ont d'autres loisirs prioritaires ou qui n'apprécient tout simplement pas la chose, cela arrive. Sinon, il nous arrive parfois de croiser des nouvelles gens à qui la chose ludique reste encore un monde très flou & d'en convertir une ou deux au passage. Mais c'est un peu comme cela que la plupart des joueurs d'aujourd'hui le deviennent, donc rien de nouveau.
Dans ma famille, d'une centaine d'individus (& je me restreins aux frères, neveux, cousins & petits-cousins), c'est pareil. Nous sommes une très petite poignée à être de "gros" joueurs (dont une nièce devenue ludothécaire, grâce à moi ? :D ) & un bon nombre qui aime aussi beaucoup/bien jouer. Mais si la totalité de la famille à connaissance de la chose ludique (rien que quand ils viennent chez moi, le visuel de deux cent jeux dès le pas de porte franchit annonce la couleur), ce n'est pas pour autant que tous aiment, je dirai même qu'une bonne moitié n'y est pas du tout ou peu intéressée.
Bref, de ma position, tous ceux que je connais & qui apprécient un jeu de temps en temps -& connaissent donc le monde ludique- ne deviennent pas pour autant de gros joueurs. Ils vont acheter un jeu ou deux par an ou tous les deux ans & ils ne font pas forcément de distingo entre jeux récents & jeux anciens. Donc je ne pense pas que, même en supprimant arbitrairement tous les vieux jeux & en bourrant surabondamment les rayons ludiques de toutes les enseignes générales de jeux récents, les gens deviennent plus passionnés ou intéressés qu'avant.
Le nombre de passionnés ludiques me semble augmenter chaque jour un peu plus, lentement mais sûrement, & j'aurai envie de dire que c'est très bien comme cela.

minimaliste
minimaliste
maester dit :Je travaille dans le domaine culturel et le titre de ce sujet peut tout aussi bien s'y appliquer. Combien d'entre vous ne sont jamais allés voir autre chose que des one-man-show ou la dernière pièce avec une grosse tête d'affiche (et qui est en réalité sans invention, sans imagination) ?

J'ai moi-même acheté un kayak gonflable Décat il y a peu et je me suis rendu sur les forums de passionnés pour connaître les spots près de chez moi. Dans les messages que je lisais, je n'étais qu'un gueux parce que j'avais pris le tout venant.

Bref, c'est un discours récurrent chez les passionnés qui concerne tous les domaines. Mais d'après moi, le plus gros danger, c'est de n'avoir aucune passion et de passer ses soirées devant TF1 en mangeant de la malbouffe.

Oui.
Sauf que, je parie que tu vas progresser vers d'autres lieux de kayak, par curiosité.
Et aussi parce qu'Internet te donne une information énorme dans tous les domaines, kayak comme jeux où spectacles.

On commence tous par le tout venant.
Mais en s'intéressant un peu, on peut aller vers d'autres  jeux/spectacles/spots de kayak dans les domaines qui nous intéressent.

Beaucoup de personnes restent toujours dans le tout venant dans tous les domaines.

 

My top
No board game found
Default
maester
maester
Tout à fait. C'est bien pour cela que le secret, c'est la curiosité et la passion pour un domaine qui peut en découler.

Cela dit, je pense quand même qu'il y a plus de joueurs qu'avant. Je n'ai aucun chiffre mais la pléthore de jeux qui sortent, de maisons d'édition qui se créent et les gros investissements qui se font dans le milieu font que j'ai quand même le sentiment que, même si ce n'est peut-être pas sensible pour nous, il y a de gros investisseurs qui pensent que le secteur est porteur.
My top
No board game found
Halfly
Halfly
Je pense qu'un des obstacles à notre loisir c'est l'appréhension de certains à ne pas comprendre la règle. Combien de fois j'entends "ok on peut faire un jeu mais un truc facile alors". Et ça tombe bien, j'avais pas l'intention de leur proposer une partie de project gaia tout de suite ! Mais plus sérieusement, quand on regarde les règles du cluedo, monopoly, trivial poursuit etc, la plupart tiennent sur un feuillet de 2-3 pages max. Maintenant hors party game il n'est pas rare d'avoir un livret d'une 20aine de pages, certes aéré et bien illustré, mais 20 pages quand même... De plus la profusion de matériel peut faire peur aussi, sans parler du prix... 

Un autre point soulevé plus haut c'est que dans la vision des gens, j'ai l'impression que hormis des jeux de cartes populaires comme le tarot, le bridge, le rami, la belote etc.. et le Scrabble, sinon les jds sont plutôt associés à l'enfance tout comme la BD... 
​​​​​​
Encore un autre point, c'est que dans jeu de société, il y a société ! Et pour beaucoup c'est fait pour y jouer quand il y a du monde, lors d'occasions spéciales, mais pas quand on est tout les 2 (ou seul) à la maison au quotidien... 

Aussi il y a l'accessibilité aux jeux modernes. Car à part peut-être Cultura qui essaie de faire un effort, sinon il y a les magasins de jeux comme jouet club ou king jouet mais pareil je ne suis pas sûr que le jeu moderne soit spécialement bien représenté là bas et de toute façon ils ferment les uns après les autres, mais c'est un autre débat. Il reste les boutiques spécialisées et il y a le mot "spécialisées" qui fait peur. Et même quand certains font l'effort de franchir le seuil pour acheter un jeu en particulier qu'ils ont essayé ailleurs (grâce à nous ?) il y sera peut-être, mais si ils veulent des conseils pour un jeu qui leur conviendrait c'est un peu la loterie suivant les boutiques... Bien que les grands classiques normalement c'est quand même maîtrisé, je vais pas être mauvaise langue.
Donc tant que des pubs pas trop niaises ne seront pas faites pour des jeux modernes on a peu de chances de les trouver un jour en grande surfaces accessible au plus grand nombre... 

Enfin il faut bien admettre que de nos jours une grande partie des gens ne veulent plus se servir de leur cerveau pour leurs loisirs. "Moi je préfère regarder la tv pour me vider la tête"... Alors je veux bien que je fasse pas un boulot spécialement intellectuel et que je n'ai peut-être pas besoin de ça, mais du coup j'ai l'impression que "réfléchir" est devenu un calvaire pour beaucoup... Alors même si ils veulent faire un jeu, pourquoi faire un jeu moderne plutôt qu'un monopoly ? Jeu où ils connaissent les règles, où il suffit de lancer des dés et en plus il traîne au grenier ! Mais de toute façon ils y joueront pas (et je les excuse bien volontiers) vu que le monopoly c'était bien quand t'étais gosse et que maintenant on est trop grand pour ces conneries. Pis d'façon cest nul, ça dur 3 plombes et on fini par s'embrouiller ! Loisir de merde... Passe moi plutôt la télécommande !