By : morane_j | Monday, November 26, 2012 at 2:33 PM
morane_j
morane_j
Je commence un sujet ici pour parler de la 11e enquête de Sherlock Holmes.
Enquête non issue du jeu d'origine, et donc non écrite par les auteur originaux.

Tout d'abord bravo à l'auteur pour avoir su respecter le style d'écriture des autres affaires. On a vraiment l'impression que ça a été écrit par la même personne.
L'histoire est vraiment bien, bien tordue comme il faut, avec une belle galerie de personnages, le plan de Londres est bien utilisé, tous les personnages sont présents. On tombe très très rarement sur des pistes vides(pas écrites).
On a joué à 4 cette enigme, avec 4 joueurs expérimentés, ayant déjà terminé le jeu d'origine. Score minable de -20. Mais bon on a déjà fait pire. Les explications de SherlocK Holmes tiennent la route, et son cheminement est tout à fait crédible.
Par contre je trouve que le style d'énigme est un peu différent. On a plus le côté déduction et décodage du mécanisme du crime comme dans les enquêtes d'origine. Là on se retrouve plus avec une collection d'indices qui nous mènent vers d'autres indices et nous donnent la réponse. On n'a pas tellement à se creuser les méninges. Et en plus il est très dur de savoir qui a fait quoi :

SPOILER ON

On sait que Goode a organisé son pseudo enlèvement, on sait que Gilbert a été enfoncé par Goode il y a 10 ans, on se doute que la femme de Goode est impliquée, sans en être sûr. Mais pour savoir que c'est Nadeau qui a tué Goode il faut décrypter les messages, qui pour le coup sont impossibles à déchiffrer. Du coup n'étant sûr de rien, on a supposé que l'homme aux cheveux longs vu par le vieillard était en fait la femme.

J'en viens maintenant au gros point noir de cette énigme, ce que j'appelle l'indice improbable. Pour savoir que c'est la femme de Goode qui a tué la femme de Gilbert, il faut comprendre que le mot "King" écrit sur le sol par le mort est le nom d'un hôpital.
Et là je dis STOP!!!!!!!!!!!!!!!!!
Quel homme au bord de la mort, en train d'agoniser, tué par l'amant de sa femme irait écrire le nom de l'hôpital dans lequel sa femme à été soignée il y a 10 ans pour des blessures infligées par la victime d'un meurtre commis par sa femme et dont il a fait enfermer le mari pour sauver sa femme et par la même, sa réputation??????????????
Là je comprends pas. Soit il écrit le nom du meurtrier (le plus probable), soit il écrit le nom de sa femme s'il a compris que le meurtrier est l'amant de sa femme. Mais JAMAIS il n'irait écrire le nom d'un hôpital!
Pour moi c'est ce qui gâche l'histoire et l'explication de Sherlock Holmes. ça ne nous a pas empêché de trouver le mobile, et grosso modo l'histoire, mais il nous a manqué plein de points à cause de ça.
Et puis les messages codés! Même avec l'explication on a eu du mal à recomposer le message! Il fallait le comprendre que le titre comptait aussi!

SPOILER OFF

Je recommande à tout le monde cette énigme. Pas au niveau de la 7 ou de la 8; un chouia en dessous. Vraiment très agréable à jouer.

Nota : on a trouvé une coquille, le journal est marqué en date du Jeudi 18 Mars, alors que le 18 mars est un mercredi dans l'histoire (la vraie, et celle de cette énigme)
My top
No board game found
Sleuthy
Sleuthy
Merci pour ce premier retour ! C'est bien argumenté.:pouicok:

Pour le spoiler, tu peux passer la couleur de ton texte en celle du fond dans l'avant-avant dernière* couleur du menu couleur.

spoiler:

comme cela !
uu même comme cela avec la dernière couleur
ou comme cela.

*oui l'antépénultième, je sais. :pouicintello:
My top
No board game found
Jokari
Jokari
morane_j dit:
J'en viens maintenant au gros point noir de cette énigme, ce que j'appelle l'indice improbable. Pour savoir que c'est la femme de Goode qui a tué la femme de Gilbert, il faut comprendre que le mot "King" écrit sur le sol par le mort est le nom d'un hôpital.
Et là je dis STOP!!!!!!!!!!!!!!!!!
Quel homme au bord de la mort, en train d'agoniser, tué par l'amant de sa femme irait écrire le nom de l'hôpital dans lequel sa femme à été soignée il y a 10 ans pour des blessures infligées par la victime d'un meurtre commis par sa femme et dont il a fait enfermer le mari pour sauver sa femme et par la même, sa réputation??????????????


Je te rejoins complètement sur ce point.
J'ai trouvé cet indice complètement hors de propos et artificiellement mis en place par l'auteur (sans doute pour rajouter un peu de mystère à une enquête somme toute au scénario pas si tordu que cela).

Ca m'a un peu gâché l'enquête personnellement.

J'ai aussi le même sentiment pour le code utilisé entre les 2 amants : ça semble avoir été créé par l'auteur pour justifier l'utilisation des journaux antérieurs. C'est là aussi très artificiel pour le coup...

Ce fut tout de même une enquête assez agréable à suivre mais ce trop d'artifices plombe un peu le rendu final. Je pense sincèrement que sans ces 2 points, l'enquête n'en aurait été que meilleure.
My top
No board game found
Grunt
Grunt
SPOIL SPOIL SPOIL

Hello,

dans ce qui suit, je ne vais pas chercher à te convaincre de quoi que ce soit: s'il y a une chose que j'ai appris en écrivant cette enquête (et l'assassin de CH), c'est que SHDC est un jeu psychologique et que chaque groupe de joueurs va s'approprier les éléments. Le ressenti de chacun est souvent très juste, mais il y a des choix sur les éléments et les formulations à faire pour que dans la majorité des cas, ça fonctionne, en tout cas dans l'idée :P

morane_j dit:
Par contre je trouve que le style d'énigme est un peu différent. On a plus le côté déduction et décodage du mécanisme du crime comme dans les enquêtes d'origine. Là on se retrouve plus avec une collection d'indices qui nous mènent vers d'autres indices et nous donnent la réponse. On n'a pas tellement à se creuser les méninges.

Structurellement, l'idée générale était globalement que la masse d'indices concordant à accuser Gilbert mène les gens à "réagir" et de pousser à chercher la garçonnière. Pour moi, l'objectif de l'enquête est réussi à partir du moment où on trouve la garçonnière (et les moyens d'y arriver sont assez nombreux). C'est aussi pour cela qu'il y a à ce moment un rebond, certes fort théâtral (ça reste intentionnel), en terme de dramaturgie avec la découverte du corps et de l'inscription ensanglantée, afin de clôturer rapidement l'enquête.

morane_j dit:il faut décrypter les messages, qui pour le coup sont impossibles à déchiffrer.

Il est vrai qu'introduire un code dans une enquête est délicat, dans le sens où si les enquêteurs ne trouvent pas et s'obstinent, cela peut les sortir de l'enquête. Les codes en soit peuvent être contournées, dans le sens où tu trouves normalement celui de chez les Goodes quand tu tournes ton enquête sur eux, et là 1) tu le déchiffres effectivement 2) si tu vas (ou as auparavant été) au théâtre, tu as, en plus de l'image de Nadeau (aux cheveux longs donc), son écriture que tu peux reconnaître (la couleur de police est également la même pour appuyer) 3) tu vas (ou as auparavant été) chez Nadeau lui-même et le fait d'avoir un autre code l'accuse (sans avoir spécialement à le déchiffrer). Bien sûr pour 2 et 3, il y a le côté "Ça ne peut de toute façon pas être lui, c'est trop gros" qui t'empêchera de vouloir le creuser (face à "mais si un Méphisto est impliqué, c'est qu'il y a ptet une raison cachée à creuser", au moins vérifier l'alibi, ce qui est suffisant pour l'enquête).

morane_j dit:il faut comprendre que le mot "King" écrit sur le sol par le mort est le nom d'un hôpital.
Et là je dis STOP!!!!!!!!!!!!!!!!!

L'inscription est en fait "+ King' " pour être plus précis (certes avec le camouflé de tâches de sang ailleurs), ce qui laisse peu de doute sur la destination (le + même si on ne l'identifie pas de suite doit titiller et le ' donne une confirmation si on cherche l'annuaire, il y a 2 entrées seulement). Sur le contenu lui-même, est-ce une "preuve" pour la justice: à l'époque ce n'est pas évident à savoir, à la notre non plus ("Omar m'a tuer" en est l'exemple). Est-ce Goode qui a écrit cette inscription ou non? Le doute est permis. Or comme c'est bien lui, s'il marque le prénom de sa femme ou de son assassin, en quoi cela prouve-t-il qqchose, et pas une quelconque mise en scène (d'autant plus contestable que Mephisto est déjà pointé comme responsable de l'enlèvement mais a un alibi pour ce soir là)? Si l'inscription pointe justement vers une preuve, seul le sens de l'écriture (et l'existence de celle-ci) conduira à la preuve formelle.

morane_j dit:Nota : on a trouvé une coquille, le journal est marqué en date du Jeudi 18 Mars, alors que le 18 mars est un mercredi dans l'histoire (la vraie, et celle de cette énigme)

Je te rassure, Enloe, le remplaçant de Goode s'est fait viré depuis pour cette erreur impardonnable. :)
rubedo
rubedo
Même remarque sur cet indice capilotracté qui nous a fait fortement pencher vers pierre nadeau du fait de la couronne sur sa carte de visite. Du coup on s'est fortement focalisés sur lui pour finir à -40 sur du hors piste

Le reste se tient à peu près malgré le nombre délirant de fausses pistes: on va souvent voir les voisins qui vont raconter n'importe quoi et nous font perdre beaucoup de pistes ....
My top
No board game found
gianakin
gianakin
Hello !
Enquete jouée hier à 4. Nous avons trouvé l'enquete très bonne dans l'ensemble, mais nous n'avaons pas démélé tous les noeuds. Un petit résumé
:
On part de suite à scotland yard, qui nous met sur la piste d'un Gilbert.
On visite ensuite la maison de Pierre Nadeau, forcement suspect. 1er code. Brouillard total.
Direction chez russel Gilbert, on a compris que son prénom commencait par un R grace au times. On a la confirmation qu'il est dans le coup.
Une piste inutile, la prison de Millbank : on voulait voir qi qqun n'avait pas payé pour sa sortie de prison, que nenni
On va ensuite au times : On comprend qu'Emily a une place importante dans cette affaire. On identifie le pub du coin de la rue ( au passage, chapeau a Thomas pour avoir parfaitement intégré le plan de Londres à l'enquete, ce qui manquait cruellement dans de nombreuses enquetes précédentes ) mais on se dit que c'est une piste dont on peut se dispenser...
Chez Gordon Enloe, on apprend que Charles et Emily sont plus proches depuis peu, info importante que l'on oubliera comme des buses au moment du recoupement final.
Chez les Goode, 2e code, + l'info selon laquelle Emily connait Nadeau.
Alors là, on nage... Des milliards d'hypotheses, on ne sait que penser. On a envie d'aller sonner chez les voisins près du lieu de l'enlevement, mais on s'en dispense.
On a reperé Jonathan Street sur le plan, info trouvé chez Nadeau je crois. On decide d'aller visiter les 3 patés de maison.
Coup de chance, on commence par le 20. On trouve le corps de Goode. On comprend que la demande de rancon c'etait du pipeau et qu'il était prévu qu'il meure. Au moment on ou s'interesse au message sur le mur, un des enqueteurs saute sur sa chaise : "redis moi le code, redis moi le code ??" Il a les yeux rivés sur le Times. Hop, code presque craqué. Les numéros des anciens Times ! 10 minutes plus tard, code craqué. Mais rien de capital : 20 Jonathan street, oui. ET l'hotel halliday, qui nous confirmera simplement ce que l'on pensait, a avoir que Nadeau et Emily avait une relation.
Et là, c'est le drame. On zappe completement l'inscription KING sur le mur, en essayant de comprendre ce que vient faire Gilbert dans cette affaire. Pour nous, c'est limpide : Emily et Nadeau ont enlevé Goode, et veulent faire d'une pierre trois coups : les sous de la rancon, la direction du Times pour Emily, et un mari en moins. Seulement, il leur fallait un complice pour l'enlevement : ils ont fait appel à Gilbert, qui a des raisons d'en vouloir à Goode...

On se dit qu'on tient le bon bout. Le vieux voisin du 20 Jonathan Street nous dit qu'il a vu un homme aux cheveux longs, on vérifie au theatre la longueur des cheveux de Nadeau, tout va bien.
Seulement 2 points nous titille : pourquoi Goode etait il pressé de partir ? Et surtout, comment Gilbert a transporté Goode jusqu'a 20 Jonathan Street ???
Je persuade mes comparses de continuer l'enquete, et on va au depot central des voitures, c'est toujours interessant... ET là, révélation. Goode est dans le coup depuis le debut, il a planifié son enlevement. Pour les sous ? Certainement. Du coup on innocente Emily, erreur ! On a zappé l'info selon laquelle le couple s'était rapproché recemment !
Et comme on a aussi zappé l'inscription en lettres de sang sur le mur, plus grand chose ne l'accuse.
On finit par parler a la nana de Gilbert, qui nous dit qu'il a fuit en disant que tout recommencait. C'est clair. Ou presque. Ganneau a assasiné Goode, en veut faire accuser Gilbert en l'envoyant chercher la rancon. Gilbert a participé a l'enlevement ( pourquoi,comment, on sait pas trop... ) et n'est pas au courant du meurtre, au moins dans un 1er temps )Quand Gilbert comprend, il prend la fuite... Ca se tient, presque. Il ne nous manque que le role d'emily pour demeler les fils. Emily que l'on soupconnait depuis le debut, surtout quand on a appris qu'elle etait réticente à employer Holmes. Mais on s'est perdus en route.
Résultat: 25 points ! En lisant Holmes, tout se tient, sauf qu'on comprend toujours pas bien la reponse à la question "pourquoi Gilbert se rend il a la gare de Waterloo"
Un grand bravo à Thomas pour cette enquete qui s'integre très bien au jeu de base et qui utilise à merveille le plan de Londres (enfin !). Une excellente soirée pour les 4 enquéteurs
My top
No board game found
Grunt
Grunt
Enfin en te lisant, j'ai quand même l'impression que vous aviez tout (la garçonnière, le faussement accusé, les 2 codes et Goode complice dupé) donc le score ne veut pas dire grand chose! Bravo à vous en tout cas, et merci de partager cette partie (vraiment, c'est ma 1ère satisfaction de voir la dramaturgie de votre partie et du coup des sensations/questions amenées), ptet qu'un jour je retenterai l'expérience (j'adorerai mais là y a vraiment trop d'autres projets sherlock à avancer!).
altair
altair
Une très bonne enquête, une de mes préférées, il y a tout ce que j’aime! BRAVO GRUNT !!
Tout d’abord, je n’ai pas remarqué d’incohérence (à part peut être le +King) ce qui est rare et permet de vraiment profiter à fond de l’enquête. Ensuite, l’enquête n’est pas du tout linéaire, on peut partir dans de nombreuses directions ! Enfin, j’ai bien aimé le code des journaux.
Dès le prologue, on a imaginé que Charles Goode a simulé son enlèvement et que sa femme est complice. Pourquoi partir à pied sous une pluie battante si ce n’est pour suivre un plan préparé à deux de longue date ? La mise en scène avec Mephisto nous fait imaginer que le mobile est de faire du buzz autour de la pièce dans laquelle Goode a investi.
Nous nous rendons immédiatement au Haymarket theatre en espérant vérifier qu’il n’y avait pas d’éclaircie au moment de la fin du spectacle, s’ils ne sont pas partis à pied pour une raison autre (ont-ils discutés avec quelqu’un avant leur départ ?) et en apprendre plus sur l’horaire exacte de la première et les finances de la pièce. Nos doutes sont confirmés par cette visite, s’ils sont vraiment partis précipitamment alors que Charles devait se plier au mondanités d’usage, c’est qu’ils avait un impératif immédiat, et le fait qu’ils ne prennent pas de fiacre alors qu’il pleut montre que c’est pour préparer à deux le faux enlèvement de Charles.
Apres une visite au Times (Où Charles s’est peut-être caché) et ses employés, on soupçonne qu’Emily a décidé de doubler Charles et de l’assassiner pour prendre le pouvoir au Times/se venger de ses infidélités/se retrouver avec son amant (Enroe ?).
On tombe sur la piste Gilbert en allant aux docks. Avec la petite annonce dans le journal « ceux qui s’aiment se retrouve » on fait l’hypothèse que Gilbert signe son crime. Il a tué sa femme infidèle il y a 10 ans (peut être avec la complicité d’Emily), et il tue maintenant son amant, probablement sous incitation d’Emily. En visitant la garçonnière de Charles et l’appartement de Gilbert, on pense que ce dernier veut signer son crime passionnel, peut lui importe la corde,… mais ça parait un peu bancal…
On tourne un peu en rond, on se renseigne sur l’affaire Margaret Gilbert, on visite le domicile d’Emily, l’hôtel Halliday, chez Nadaud. Surtout on retrace la chronologie en détail et on comprend que le pauvre Gilbert est manipulé et par Emily et Nadaud qui veulent lui faire porter le chapeau.
Au final on marque peu de points. On a « oublié » que Charles avait été trouvé dans sa garçonnière et qu’il avait accepté de marcher sous la pluie. Du coup, on a bêtement estimé que c’était les hommes de mains embauchés par Nadaud qui avait fait l’enlèvement. On a également pensé que Charles avait été tué par Emily Lundi après-midi. Un acharnement au couteau sur le « bas-ventre » étant selon nous la marque de la femme trompée plutôt que d’un simple complice.
Par contre on avait bien compris toute l’histoire de Margaret, sans passer par l’hôpital. On avait pas compris l’indice +King, et on est passé aux questions sans trouver la signification en estimant que cela faisait de toute façon peut-être parti de la mise en scène.

Petites interrogations et suggestions :
Concernant le +King, avec le recul, je me pose des questions comme @Morane. Vu que Charles n’a pas de blessures autres qu’au bas ventre, c’est qu’il est resté du dimanche soir au lundi soir de son plein grés dans la garçonnière (et la corde et la pour la mise en scène). Donc Nadau vient le voir (au prétexte de le nourrir ?), le tue par surprise, prépare toutes les preuves contre Gilbert, et laisse Charles pour mort. Charles agonisant, comment peut-il en quelques secondes déduire que sa femme est dans le coup ? Comment peut-il penser que son meurtre pourra être élucidé grâce à l’hôpital ? Si Nadeau doit tuer Charles par surprise, pourquoi ne pas le tuer de manière plus sure (poison dans la nourriture, coup de couteau dans le dos) ?
Pourquoi ne pas ajouter une date manuscrite dans la dédicace de Nadeau ? (Pour aider ceux qui ne craquent pas le code à reconnaitre l’auteur à sa manière d’écrire les chiffres).
Emily est forcement au Times la nuit de dimanche à lundi (elle a mis une lettre à l’intention de l’assassin dans l’édition du lundi). Selon son Major d’home elle n’a pas quitté le times depuis lundi (ce qui sous-entend qu’elle y est revenu ?). Elle a donc pu tuer son mari le lundi après midi. Serait-il possible que l’on ait une information au Times plus claire sur sa présence depuis le dimanche soir ou le lundi toute la journée (ou au moins tous le temps après la publication du journal de lundi) ?
Pourquoi Charles est il inquiet quand le cocher mentionne la garçonnière devant Emily ? Il semble que cette garçonnière ait été choisie spécialement pour le plan préparé depuis 2 semaines. Emily devrait donc être au courant ?

@Gianakin : Gilbert se rend a Waterloo car Emily lui a envoyé un message le lundi lui disant que le mardi a 17h, a la gare de Waterloo il en saurait plus sur le meurtre de sa femme.

En tout cas, encore bravo pour cette enquête, un grand moment de plaisir !
My top
No board game found
Sleuthy
Sleuthy
Quand on conçoit une intrigue, on est obligé d'amener des éléments un peu compliqués, irrationnels, un chouilla irréaliste, ou l'assassin effectivement se complique la vie pour rien...
Pourquoi ? Parce que sinon c'est trop lisible et sans intérêt. Bref, sinon c'est la réalité, et la réalité, c'est souvent très plat et ennuyeux (je me suis lu des tas de compte rendu d'audience de police dans le Times, c'est très souvent navrant et d'une simplicité extrême...)
C'est vrai qu'après coup, tu peux te demander pourquoi ceci ou cela, mais c'est ainsi même dans les intrigues originales de Conan Doyle !
Par exemple, dans une étude en rouge, Jefferson Hope suit ses deux victimes des mois entiers sans les tuer alors qu'il se sait mourant, et qu'il peut très bien les abattre en pleine rue de deux coups de revolver.
Au lieu de cela, il voyage à ses frais, se complique la vie à en attirer un dans une maison. Il réussit à se faire embaucher comme cocher dans une ville où c'est réglementé, qu'il ne connait pas, et où il faut mémoriser 25 000 rues (!). Ensuite il travaille comme cocher au lieu de surveiller ses victimes (!!!). Il leur donne le choix entre deux pilules, risquant lui de mourir in-vengé (alors qu'il n'est plus trop croyant !) et les force à avaler un truc (l'autre aurait bien pu mettre la pilule derrière sa molaire et faire semblant d'avaler...), perds son temps à écrire des trucs sur les murs avec son propre sang, laisse une bougie allumée. Il risque de mourir, d'échouer, de se faire arrêter en revenant sur les lieux du crime, etc... tout ça pour tomber tête la première dans un piège on ne peut plus grossier ???
Et tu faire cela avec bien des séries policière, des Columbo, etc.
En matière de mystère, et d'enquêtes, comme dans la vie, "le voyage est plus beau que la destination".
My top
No board game found
altair
altair
Il y a deux plaisirs dans les enquêtes policières. D’une part l’histoire elle-même et d’autre part la recherche le coupable.
Contrairement aux romans où le plus important est l’histoire, le but du jeu SHDC est la recherche du coupable, par la déduction, en essayant de battre Holmes. Si le scenario est incohérent, si le meurtrier agit de manière illogique, aucune déduction n’est possible et on en est réduit à suivre les pistes de manière téléguidée ou au hasard.
A mon avis, tout le talent des auteurs de ses scenarios est de les faire le plus cohérent possible tout en restant intéressants. Une meilleure cohérence ne se fait pas forcément au détriment du piment de l’histoire. Le coupable peut agir de manière logique et laisser des traces à causes d’événements non-attendus. Ou l’enquête peut être rendue extraordinaire par une coïncidence.
Par exemple, les époux Goode ne pouvaient pas prévoir la pluie le soir de la représentation, un grain de sable dans leur machination.
Sinon, quand il y a des incohérences, ça ne m’empêche pas de passer un bon moment (grâce à l’histoire), mais le plaisir est moindre.
My top
No board game found
Karbarz
Karbarz
Je viens de finir l'enquête, toutes mes félicitation à Grunt car elle était des plus intéressante.
Notre score est négatif car nous avons suivi un nombre ahurissant de pistes.

Le seul point qui m'étonne c'est notre visite à Porlock qui nous a fait perdre beaucoup de temps en nous laissant croire à une implication de Moriarty.
Pourquoi agite-t-il un pantin du diable ??? La précédente fois ou il avait utilisé une marionnette de la sorte c'était pour signifier que Moriarty tirait les ficelles, pourquoi la signification était autre cette fois ci ?

 
Karbarz
Karbarz
Petit up...
Mister Nico
Mister Nico
On a fait l'enquête aujourd'hui, qui fut bien bien fun. Par contre, je crois qu'on est tombé sur un bug, car nous n'avons pas trouvé le bar à côté du time's où Goode allait noyer ses problèmes dans l'alcool. Pourtant, on a bien cherché dans l'annuaire dans la rubriques des débits de boisson, et malgré le fait d'avoir trouvé un bar à 2 pâtés de maison de là, ce n'était finalement pas le bon. Dommage, car on avait bien commencé l'enquête!
Lucas28
Lucas28
Bonjour à tous ceux qui liront !

Je cherche presque désespérément cette enquête, 'la rançon du diable'.
C'est (sauf erreur de ma part) la seule qu'il me manque.
Si j'ai bien compris, elle n'est plus éditée en individuelle...
Si quelqu'un a et souhaite vendre cette enquête, je suis preneur !

Lucas
My top
No board game found