By : LEauCEstNul | Wednesday, October 30, 2019 at 9:26 PM
Antoinette
Antoinette
Alors en vrai "to draft" signifie plein de choses (une pression, un courant d'air, tirant d'eau, une circonscription, une bouffée de cigarette...), c'est souvent l'idée de quelque chose qui est tiré d'un ensemble.

Mais ça veut aussi dire "élaborer, esquisser, ébaucher" et c'est là que ça prend tout son sens dans le domaine du jeu. Quand tu draftes des cartes tu élabores petit à petit une stratégie en choisissant, en tirant, un élément de l'ensemble.


EDIT : Difficile de te donner une traduction hors contexte. Si tu dis que le processus du draft est expliqué après, alors pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Halfly dit :Bon courage 😉
​​​​​

Oh, easy, plus que 48 pages, j'en suis à la moitié :)

My top
No board game found
KiwiToast
KiwiToast
Et pourquoi distribuer ne te convient pas alors ? Tu peux nous donner des exemples de phrases ?
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Je comprends ce que tu veux dire par distribution.
C'est vrai mathématiquement, mais si je te dis "distribution des cartes", on pense a la belotte.

Donner des extraits de leurs règles, je suis en zone grise, notamment sur ce document (je "travaille" - c'est une fantrad, ca m'amuse surtout - sur une version non communiquée au public).
My top
No board game found
minimaliste
minimaliste
Antoinette dit :Difficile de te donner une traduction hors contexte. Si tu dis que le processus du draft est expliqué après, alors pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

+1

 

My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

My top
No board game found
Alfa
Alfa
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

Avoir un mot pour décrire une chose ... ? C’est pratique tout simplement. Et il y a plein de cas d’existence de notions qui existent dans une langue sous forme d’un mot, et pas dans d’autres langues.

Je ne comprends pas vraiment ce qui te choque ..

jarod4as
jarod4as
Salut 

je ne comprends à mon tour pas trop ce qui te dérange dans le fait fait d'utiliser le terme draft dans l'explication d'une règle et je m'explique.

il me (nous?) Paraît évident que le terme le plus adéquat pour verbaliser la mécanique de Draft est : draft ou drafter .
Si c'est l'anglicisme que te dérange,  c'est une chose . Si c'est le fait que le verbe anglais To draft veuille dire diverse chose en français je pense que c'est dommage de s'arrêter à cela car utilisé dans l'univers du jeu il ne s'agit pas tant d'une traduction que d'une mécanique.  

maintenant si tu as peur qu'en lisant une règle en français les gens ne comprennent pas le mot draft,  il suffit juste de faire de l'instruction. Comme n'importe quel mot que quelqu'un ne connaît pas . Le jeu dont tu fais une fantrad (c'est marrant comme terme fantrad  !! C'est français ?  Es tu sur qu'il n'y a pas une traduction plus claire et explicite ? Des mots en francais approprié  ? Je te charrie ^^ )
Ce jeu donc est il un Eurogame ou un ameritrash ? Oui enfin un jeu plutôt profond et assez stratégique ou le matériel passe bien après la mécanique ou un jeu moins lourd, plutôt porté par un matos souvent riche en figurine et illustrations qui claquent et où jeter des pelletée de dés est monnaie courante ? 

Ce que je veux dire c'est que notre univers à un jargon, que l'on comprend très bien entre nous et que les gens un  peu curieux peuvent apprendre et maîtriser en quelques ligne. Et il me paraît plus judicieux même pour eux de leur apprendre ainsi la prochaine qu'ils regarderont le dos d'une boîte ou un article où le mot draft apparaît il sauront...


et pour pousser le vice plus loin.  Admettons qu'un étranger maîtrisant un peu le français discute et que à un moment le mot "collapsologie" arrive dans la conversation. On peut considérer qu'il ne connaisse pas le terme (moi non plus d'ailleurs ) 

la personne ayant prononcer le terme aurait il dû plutôt dire : "doctrine de l’effondrement imminent de la civilisation industrielle, conséquence du pic de production du pétrole, du réchauffement climatique, de l’augmentation de la population et de la toxicité des pesticides"  ? À priori non ... il y a un mot pour cela : collapsologie. 

de même que chez nous ""recevoir un  paquet de X cartes les étudier,  en choisir une puis passer le reste à son voisin et répéter cette opération jusqu'à la dernière carte que vous ne choisirez donc pas"" porte un nom : drafter. Il suffit de l'enseigner. 


Bon pas sur que cela t'ai aidé dans ta fantrad cependant ^^ 

PS : Je reprécise que je n'avais aucune prétention de me la péter avec le terme collapsologie ^^ j'ai juste chercher vite fait un  mot à la con avec une définition un peu longue
My top
No board game found
madcollector
madcollector
Antoinette dit :Alors en vrai "to draft" signifie plein de choses (une pression, un courant d'air, tirant d'eau, une circonscription, une bouffée de cigarette...), c'est souvent l'idée de quelque chose qui est tiré d'un ensemble.
Les appelés sous les drapeaux aussi sont "drafted".
Comme on ne va pas "conscrire" des cartes, on peut éventuellement parler de phase de recrutement

Edit : ah pardon tu avais listé la conscription
My top
No board game found
Antoinette
Antoinette
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

C'est là que je ne te rejoins pas, et voici ma vision des choses :

* La langue anglaise est bien plus riche en vocabulaire que la langue française. Elle est plus détaillée, plus précise dans son vocabulaire mais laisse moins de place à la pensée philosophique. 
Tu ne retrouveras jamais de mot français qui inclut dans sa signification à la fois l'idée d'élaborer une stratégie tout en tirant une carte dans un ensemble donné. C'est ainsi, c'est tout. Il faut se sentir décomplexé et ne pas penser que tout est calcable d'une langue à une autre. 

* L'intrusion de vocabulaire d'une langue à une autre n'est pas un fait nouveau mais a toujours existé. Il ne faut pas voir cela comme du snobisme. Les langues sont en contact depuis des millénaires et évoluent pourquoi se braquer ?
langue anglaise possède beaucoup plus de mots provenant de la langue française que l'on s'imagine. "Pocket", eh oui "pocket" provient du vieux normand "pouquette" qui signifiait "poche", il en va de même avec les mots pear, road, roc, shake etc etc...
La France a cette particularité d'avoir une institution "l'Académie Française" qui plombe le mélange linguistique et l'apprentissage d'une langue étrangère. Pour moi il est là le snobisme de l'histoire. Rajoutons le fait que le français est la langue officiellement employée dans certains domaines d'élite, vous mélangez le tout et vous obtenez une nation hermétique et donnant une vision de snobisme au reste du monde.
Cette chape de plomb explique aussi la situation actuelle où quand tu arrêteras 20 personnes dans la rue 11 ne comprendront pas. Alors que tu fais pareil en Pologne, les gens (17/20) ne verront forcément pas le domaine d'où il est tiré mais comprendront l'idée.

* Le terme "roll and write" est purement du commercial à ton avis. Pas que ! 
"Roll and Write" c'est court, rythmé, compréhensible en 1/4 de seconde et surtout compréhensible par beaucoup de gens avec un minimum de base en anglais. Alors que la phrase "Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points" est quand même bien lourdingue et manque d'ouverture.


(*) pourquoi blâmer l'utilisation du terme "points de victoire" alors qu'il proviennent du terme "victory points" ?
C'est rigolo que tu veuilles absolument traduire "draft" en français alors que là tu prends des libertés de traduction tout en perdant l'essence même de ce que la langue source a voulu signifier.
 

Antoinette
Antoinette
madcollector dit :
Antoinette dit :Alors en vrai "to draft" signifie plein de choses (une pression, un courant d'air, tirant d'eau, une circonscription, une bouffée de cigarette...), c'est souvent l'idée de quelque chose qui est tiré d'un ensemble.
Les appelés sous les drapeaux aussi sont "drafted".
Comme on ne va pas "conscrire" des cartes, on peut éventuellement parler de phase de recrutement

Edit : ah pardon tu avais listé la conscription

D'ailleurs en ayant voulu écrire conscription, j'ai écrit "circoncription". Merci pour la correction 

laugh

madcollector
madcollector
Antoinette dit :
madcollector dit :
Antoinette dit :Alors en vrai "to draft" signifie plein de choses (une pression, un courant d'air, tirant d'eau, une circonscription, une bouffée de cigarette...), c'est souvent l'idée de quelque chose qui est tiré d'un ensemble.
Les appelés sous les drapeaux aussi sont "drafted".
Comme on ne va pas "conscrire" des cartes, on peut éventuellement parler de phase de recrutement

Edit : ah pardon tu avais listé la conscription

D'ailleurs en ayant voulu écrire conscription, j'ai écrit "circoncription". Merci pour la correction 

laugh

Tiens d'ailleurs ça a un nom le type de sélection qu'on faisait à la récré pour choisir les membres de son équipe de foot, après le choux-fleur ? Parce que c'est exactement ça, le draft en jeu de cartes.

Mais si, cette sélection où les beaux gosses sont choisis en premier, et où j'étais recruté en dernier faute de mieux.

My top
No board game found
fouilloux
fouilloux
Femto dit :
LEauCEstNul dit :....
Le draft n'est qu'un nom de mécanisme, je ne comprends pas pourquoi les gens ne traduisent pas ces noms là : Roll & Move, Roll & Write, etc.

On parle pourtant de jeux de conquête, de majorité ou de gestion de ressources.
.....
Je parierais sur le fait que les anglicisme sont devenus monnaie courante dans la langue française.

@Femto si tu repasses par là, tu as un message perso.

My top
No board game found
Acathla
Acathla
Antoinette dit :
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

C'est là que je ne te rejoins pas, et voici ma vision des choses :

* La langue anglaise est bien plus riche en vocabulaire que la langue française. Elle est plus détaillée, plus précise dans son vocabulaire mais laisse moins de place à la pensée philosophique. 
Tu ne retrouveras jamais de mot français qui inclut dans sa signification à la fois l'idée d'élaborer une stratégie tout en tirant une carte dans un ensemble donné. C'est ainsi, c'est tout. Il faut se sentir décomplexé et ne pas penser que tout est calcable d'une langue à une autre. 


* L'intrusion de vocabulaire d'une langue à une autre n'est pas un fait nouveau mais a toujours existé. Il ne faut pas voir cela comme du snobisme. Les langues sont en contact depuis des millénaires et évoluent pourquoi se braquer ?
langue anglaise possède beaucoup plus de mots provenant de la langue française que l'on s'imagine. "Pocket", eh oui "pocket" provient du vieux normand "pouquette" qui signifiait "poche", il en va de même avec les mots pear, road, roc, shake etc etc...
La France a cette particularité d'avoir une institution "l'Académie Française" qui plombe le mélange linguistique et l'apprentissage d'une langue étrangère. Pour moi il est là le snobisme de l'histoire. Rajoutons le fait que le français est la langue officiellement employée dans certains domaines d'élite, vous mélangez le tout et vous obtenez une nation hermétique et donnant une vision de snobisme au reste du monde.
Cette chape de plomb explique aussi la situation actuelle où quand tu arrêteras 20 personnes dans la rue 11 ne comprendront pas. Alors que tu fais pareil en Pologne, les gens (17/20) ne verront forcément pas le domaine d'où il est tiré mais comprendront l'idée.

* Le terme "roll and write" est purement du commercial à ton avis. Pas que ! 
"Roll and Write" c'est court, rythmé, compréhensible en 1/4 de seconde et surtout compréhensible par beaucoup de gens avec un minimum de base en anglais. Alors que la phrase "Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points" est quand même bien lourdingue et manque d'ouverture.



(*) pourquoi blâmer l'utilisation du terme "points de victoire" alors qu'il proviennent du terme "victory points" ?
C'est rigolo que tu veuilles absolument traduire "draft" en français alors que là tu prends des libertés de traduction tout en perdant l'essence même de ce que la langue source a voulu signifier.
 

C'est un peu contradictoire de dire que l'anglais est plus précis alors que beaucoup mettent plusieurs significations derrière un (draft) de ces mots...

le snobisme n'est pas de ne pas vouloir d'anglicisme mais plutot d'employer un mot (draft) et de considerer qu'il est compris...parce que bon "tu n'as qu'à te renseigner"... Une règle de jeu doit être pédagogique...et non te faire poser plus de questions qu'avant l'avoir lu...(quoique avec des jeux KS...😈)

Roll and write... = rouler et écrire (sans mauvaise fois...) les dés ne sont même pas évoqués... Meme principe que draft.

cordialement

Antoinette
Antoinette
Acathla dit :
Antoinette dit :
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

C'est là que je ne te rejoins pas, et voici ma vision des choses :

* La langue anglaise est bien plus riche en vocabulaire que la langue française. Elle est plus détaillée, plus précise dans son vocabulaire mais laisse moins de place à la pensée philosophique. 
Tu ne retrouveras jamais de mot français qui inclut dans sa signification à la fois l'idée d'élaborer une stratégie tout en tirant une carte dans un ensemble donné. C'est ainsi, c'est tout. Il faut se sentir décomplexé et ne pas penser que tout est calcable d'une langue à une autre. 


* L'intrusion de vocabulaire d'une langue à une autre n'est pas un fait nouveau mais a toujours existé. Il ne faut pas voir cela comme du snobisme. Les langues sont en contact depuis des millénaires et évoluent pourquoi se braquer ?
langue anglaise possède beaucoup plus de mots provenant de la langue française que l'on s'imagine. "Pocket", eh oui "pocket" provient du vieux normand "pouquette" qui signifiait "poche", il en va de même avec les mots pear, road, roc, shake etc etc...
La France a cette particularité d'avoir une institution "l'Académie Française" qui plombe le mélange linguistique et l'apprentissage d'une langue étrangère. Pour moi il est là le snobisme de l'histoire. Rajoutons le fait que le français est la langue officiellement employée dans certains domaines d'élite, vous mélangez le tout et vous obtenez une nation hermétique et donnant une vision de snobisme au reste du monde.
Cette chape de plomb explique aussi la situation actuelle où quand tu arrêteras 20 personnes dans la rue 11 ne comprendront pas. Alors que tu fais pareil en Pologne, les gens (17/20) ne verront forcément pas le domaine d'où il est tiré mais comprendront l'idée.

* Le terme "roll and write" est purement du commercial à ton avis. Pas que ! 
"Roll and Write" c'est court, rythmé, compréhensible en 1/4 de seconde et surtout compréhensible par beaucoup de gens avec un minimum de base en anglais. Alors que la phrase "Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points" est quand même bien lourdingue et manque d'ouverture.



(*) pourquoi blâmer l'utilisation du terme "points de victoire" alors qu'il proviennent du terme "victory points" ?
C'est rigolo que tu veuilles absolument traduire "draft" en français alors que là tu prends des libertés de traduction tout en perdant l'essence même de ce que la langue source a voulu signifier.
 

C'est un peu contradictoire de dire que l'anglais est plus précis alors que beaucoup mettent plusieurs significations derrière un (draft) de ces mots...

le snobisme n'est pas de ne pas vouloir d'anglicisme mais plutot d'employer un mot (draft) et de considerer qu'il est compris...parce que bon "tu n'as qu'à te renseigner"... Une règle de jeu doit être pédagogique...et non te faire poser plus de questions qu'avant l'avoir lu...(quoique avec des jeux KS...😈)

Roll and write... = rouler et écrire (sans mauvaise fois...) les dés ne sont même pas évoqués... Meme principe que draft.

cordialement

On ne parle pas de la même chose là concernant le snobisme d’une langue ;-)

Non ce n’est pas contradictoire, c’est un fait ! L’anglais a du vocabulaire bien plus précis et varié que le français. Sinon pourquoi utiliserions-nous des périphrases pour tenter de s´approcher du sens anglais, le tout sans y parvenir ?!

Albumine Tagada
Albumine Tagada
Étant traducteur anglais-français de métier, j'ai un peu de mal avec cette affirmation. L'anglais paraît certes plus souple au premier abord, mais de là à dire qu'il a un vocabulaire plus précis et varié que le français ? Au contraire, je dirais, (par rapport à mon expérience, hein - des linguistes seraient sans doute mieux placés que moi pour répondre) que l'étendue et la polysémie du vocabulaire français m'aide souvent à pallier sa relative raideur grammaticale, comparé à l'anglais (quand je fais une traduction, s'entend).
Après, si tu as des études sous le coude sur le sujet qui prouvent que le vocabulaire anglais est plus riche, je suis preneur, hein !
My top
No board game found
Antoinette
Antoinette
Albumine Tagada dit :Étant traducteur anglais-français de métier, j'ai un peu de mal avec cette affirmation. L'anglais paraît certes plus souple au premier abord, mais de là à dire qu'il a un vocabulaire plus précis et varié que le français ? Au contraire, je dirais, (par rapport à mon expérience, hein - des linguistes seraient sans doute mieux placés que moi pour répondre) que l'étendue et la polysémie du vocabulaire français m'aide souvent à pallier sa relative raideur grammaticale, comparé à l'anglais (quand je fais une traduction, s'entend).
Après, si tu as des études sous le coude sur le sujet qui prouvent que le vocabulaire anglais est plus riche, je suis preneur, hein !

C’est bien là, en tant que linguiste de formation, que je me permets d’insister de la sorte sur ce sujet.
Je parle de vocabulaire pur, pas de grammaire pour pallier quelconque raideur de la langue cible,  je ne suis pas grammairien.

Prenons les exemples des verbes, je ne t’apprends rien sur l’emploi à la fois des verbes d’origine française et des phrasal verbs qui font que certains verbes français ont plusieurs traductions possibles en anglais. Par exemple « continuer » peut se traduire au minimum par « continue » (origine française) « carry on » « keep up » ou « go on » (phrasal verbs - plus usuels). 
Ça fait un ratio de 1 pour 4, démontrant une jolie variété quand même non ?

Un autre exemple que j’aime sortir en début de cours de linguistique est le nombre d’entrées lexicales dans chacune des langues. Les dictionnaires français les plus riches comportent entre 90’000 et 132’000 mots contre 170’000 à 200’000 pour les dictionnaires de références en anglais. 
Comment peut-on appeler cela autre qu’une variété lexicale plus importante en anglais qu’en français ?

Je ne dis pas que tu as tort. Ton expérience a  une valeur à considérer mais peut-être que la divergence de nos avis vient du fait que les traducteurs travaillent davantage vers leur langue maternelle, travaillant donc moins la manipulation de la langue source. 

D’ailleurs puisque c’est ton métier, comment traduirais-tu « draft » pour aider notre ludi-camarade à trouver une réponse et donc à revenir au fil de la conversation ? 

Albumine Tagada
Albumine Tagada
Cool, un linguiste !
Sans rien renier à ta démonstration sur "continuer", le ratio s'inverse aussi si on prend en compte les nombreux synonymes français du même verbe, non ? Je pense à "poursuivre", "donner suite", "persévérer", "perpétuer", "prolonger", etc. Certes, on n'a pas les phrasal verbs (quoique dans l'exemple de "donner suite", on a un verbe-expression - je ne sais pas quel est le terme linguistique exact), mais la synonymie française est plutôt conséquente (et heureusement pour nous autres trados !).

Pour la richesse du lexique, je te crois sur parole. Je ferais seulement remarquer que dans mon dico anglais de référence à la maison, le Cambridge, on trouve pas mal de noms propres (genre Noah's Ark) tombés dans le langage courant comme expression, contrairement à mes dicos français qui ne contiennent que les noms communs exclusivement. Après, je pense que ce ce qui m'irrite dans cette notion de "richesse" lexicale, c'est que ça donne l'impression qu'une langue est supérieure à l'autre, ou plus apte à décrire le réel. Alors que clairement non. (Et pourtant, God sait que j'aime l'anglais !)

Pour la question posée par LeauCestNul, c'est un peu compliqué, notamment parce que je ne sais pas ce que recouvre le "draft" en question dans sa situation. D'ailleurs, il le dit bien, ce terme n'est pas si clair que ça, même en anglais, puisqu'il faut souvent l'expliciter dans la règle (contrairement à "roll", par exemple). Je trouvais son idée de "répartition" plutôt maline, non ? Perso, de tête et sans trop creuser la question, je partirais (en considérant "draft" comme étant celui du système de 7 Wonders) sur quelque chose comme "sélection simultanée" ou de "sélection alternative". Mais il y a sûrement beaucoup mieux !
My top
No board game found
Antoinette
Antoinette
Albumine Tagada dit :Cool, un linguiste !
Sans rien renier à ta démonstration sur "continuer", le ratio s'inverse aussi si on prend en compte les nombreux synonymes français du même verbe, non ? Je pense à "poursuivre", "donner suite", "persévérer", "perpétuer", "prolonger", etc. Certes, on n'a pas les phrasal verbs (quoique dans l'exemple de "donner suite", on a un verbe-expression - je ne sais pas quel est le terme linguistique exact), mais la synonymie française est plutôt conséquente (et heureusement pour nous autres trados !).

Pour la richesse du lexique, je te crois sur parole. Je ferais seulement remarquer que dans mes dicos de référence à la maison, le Cambridge, on trouve pas mal de noms propres (genre Noah's Ark) tombés dans le langage courant comme expression, contrairement à mes dicos français qui ne contiennent que les noms communs exclusivement. Après, je pense que ce ce qui m'irrite dans cette notion de "richesse" lexicale, c'est que ça donne l'impression qu'une langue est supérieure à l'autre, ou plus apte à décrire le réel. Alors que clairement non. (Et pourtant, God sait que j'aime l'anglais !)

Pour la question posée par LeauCestNul, c'est un peu compliqué, notamment parce que je ne sais pas ce que recouvre le "draft" en question dans sa situation. D'ailleurs, il le dit bien, ce terme n'est pas si clair que ça, même en anglais, puisqu'il faut souvent l'expliciter dans la règle (contrairement à "roll", par exemple). Je trouvais son idée de "répartition" plutôt maline, non ? Perso, de tête et sans trop creuser la question, je partirais (en considérant "draft" comme étant celui du système de 7 Wonders) sur quelque chose comme "sélection simultanée" ou de "sélection alternative". Mais il y a sûrement beaucoup mieux !

Arf ! Pas tout à fait, car il existe une multitude de synonymes aussi en anglais « follow up », « linger », « extend » etc ce qui rétablit le ratio de départ. Mais là je chipote !

C’est vrai que le terme « richesse de la langue » peut donner une idée de supériorité mais ce n’est absolument pas mon propos ici, ni ma vision de la place de l’anglais. Les langues ne sont jamais plus riches que lorsqu’elles sont en contact avec la vision du monde véhiculée par les autres. 

N’empêche tout ce fil démontre la gymnastique du métier de traducteur. 

EDIT : j’aime bien ton idée de « sélection simultanée » !

Albumine Tagada
Albumine Tagada
BLop, je t'envoie un petit MP pour ne pas (trop) polluer le thread initial.

Pour en revenir à la question, la remarque un peu plus haut de madcollector est passée inaperçue, mais me paraît assez géniale. Il a tout à fait raison : le draft, du moins comme je me l'imagine, correspond parfaitement à ce système de sélection de joueurs de nos cours d'EPS d'antan ! Donc si un prof d'EPS passe dans le coin et connaît le terme technique pour ça, qu'il le dise ou se taise à jamais^^
En gros, le draft, ce serait l'idée d'une sélection de chaque joueur dans un pool (merde, encore un anglicisme !) fixe ou tournant. Elle peut-être simultanée (7 Wonders) ou alternative (choix des joueurs d'une équipe en EPS). Ça t'irait comme définition de base à gros traits qui tachent, LeauCestNul ?
My top
No board game found
Durtal
Durtal
Quand j'explique à de nouveaux joueurs le concept de "draft" pour un jeu de carte, je traduit effectivement par "sélectionner" puis "passer". 

Je viens de regarder la traduction du mot "draft" et le 2ème mot qui sort est "préparer". Je trouve que c'est une très bonne définition. Le terme sélectionner convient pour l'action du draft, mais son but est bien de préparer sa main ou son paquet de cartes.
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Antoinette dit :
Acathla dit :
Antoinette dit :
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :pourquoi le traduire s'il n'existe pas de mot français approprié dans ce contexte de jeu ?

Pourquoi le traduire, exactement pour cette raison là : parce qu'il existe des mots français approprié dans ce contexte de jeu.

Étaler des cartes au milieu de la table, te demander d'en réserver une, puis à mon tour d'en reserver une, et ainsi de suite jusqu'à l'épuisement des cartes ne s'appelle pas un draft.

C'est une répartition.

Dans ma situation particulière, parler de draft (à la 7W si je me figure bien ses règles) à deux, personne n'a voulu se l'imaginer en situation de jeu dans ce thread, est maladroit et se résume à ce que je viens de décrire. Le partage à tour de rôle de cartes étalées devant soi. C'est ça, un "draft à deux" ; n'en déplaise aux joueurs de Magic s'il y a des subtilités qui m'échappent.

Par ailleurs, traduire draft est une vraie question que je me pose dans le cas général. Je trouve idiot (et peu clair et snob) d'apprendre aux joueurs des règles du type "nous allons faire un roll & write. Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points (*)...". Pour comprendre les règles, il y a une phrase de trop ici et ce n'est pas la seconde.

Apprendre aux joueurs ici que la mécanique principale s'appelle du roll & write n'a pas d'intérêt autre que commercial et vaguement comme initiation au gamedesign. Or, roll & write n'est pas écrit dans les règles du Yam's car savoir ceci n'aide pas à jouer. Et aider à jouer est le rôle d'une règle de jeu.

En quoi savoir ces noms aide à jouer ? En arrêtant 20 personnes dans le rue, trouve t'on 11 personnes qui sachent ce que c'est ou bien c'est un terme qui va faire se poser plus de questions inutiles à la majorité des lecteurs ? Et parmi ceux qui connaissent la mécanique, combien vont ne pas la reconnaitre lorsqu'elle est décrite clairement, ou du moins, avec la volonté d'être clair pour chacun ?

(*) par pitié, s'il était aussi possible à certains auteurs d'arrêter d'utiliser l'expression points de victoire lorsque dans leur jeu il n'y figure qu'un seul type de points...

C'est là que je ne te rejoins pas, et voici ma vision des choses :

* La langue anglaise est bien plus riche en vocabulaire que la langue française. Elle est plus détaillée, plus précise dans son vocabulaire mais laisse moins de place à la pensée philosophique. 
Tu ne retrouveras jamais de mot français qui inclut dans sa signification à la fois l'idée d'élaborer une stratégie tout en tirant une carte dans un ensemble donné. C'est ainsi, c'est tout. Il faut se sentir décomplexé et ne pas penser que tout est calcable d'une langue à une autre. 


* L'intrusion de vocabulaire d'une langue à une autre n'est pas un fait nouveau mais a toujours existé. Il ne faut pas voir cela comme du snobisme. Les langues sont en contact depuis des millénaires et évoluent pourquoi se braquer ?
langue anglaise possède beaucoup plus de mots provenant de la langue française que l'on s'imagine. "Pocket", eh oui "pocket" provient du vieux normand "pouquette" qui signifiait "poche", il en va de même avec les mots pear, road, roc, shake etc etc...
La France a cette particularité d'avoir une institution "l'Académie Française" qui plombe le mélange linguistique et l'apprentissage d'une langue étrangère. Pour moi il est là le snobisme de l'histoire. Rajoutons le fait que le français est la langue officiellement employée dans certains domaines d'élite, vous mélangez le tout et vous obtenez une nation hermétique et donnant une vision de snobisme au reste du monde.
Cette chape de plomb explique aussi la situation actuelle où quand tu arrêteras 20 personnes dans la rue 11 ne comprendront pas. Alors que tu fais pareil en Pologne, les gens (17/20) ne verront forcément pas le domaine d'où il est tiré mais comprendront l'idée.

* Le terme "roll and write" est purement du commercial à ton avis. Pas que ! 
"Roll and Write" c'est court, rythmé, compréhensible en 1/4 de seconde et surtout compréhensible par beaucoup de gens avec un minimum de base en anglais. Alors que la phrase "Prenez d'abord les dés et lancez-les,  écrivez vos résultats puis comptez les points" est quand même bien lourdingue et manque d'ouverture.



(*) pourquoi blâmer l'utilisation du terme "points de victoire" alors qu'il proviennent du terme "victory points" ?
C'est rigolo que tu veuilles absolument traduire "draft" en français alors que là tu prends des libertés de traduction tout en perdant l'essence même de ce que la langue source a voulu signifier.
 

C'est un peu contradictoire de dire que l'anglais est plus précis alors que beaucoup mettent plusieurs significations derrière un (draft) de ces mots...

le snobisme n'est pas de ne pas vouloir d'anglicisme mais plutot d'employer un mot (draft) et de considerer qu'il est compris...parce que bon "tu n'as qu'à te renseigner"... Une règle de jeu doit être pédagogique...et non te faire poser plus de questions qu'avant l'avoir lu...(quoique avec des jeux KS...😈)

Roll and write... = rouler et écrire (sans mauvaise fois...) les dés ne sont même pas évoqués... Meme principe que draft.

cordialement

On ne parle pas de la même chose là concernant le snobisme d’une langue ;-)

Non ce n’est pas contradictoire, c’est un fait ! L’anglais a du vocabulaire bien plus précis et varié que le français. Sinon pourquoi utiliserions-nous des périphrases pour tenter de s´approcher du sens anglais, le tout sans y parvenir ?!

Quand j'ai voulu dire "snob", c'est dans ce sens précisé par Acathala.
Je n'irais pas françiser Black Jack, Awale ou Football (ni corner ni penalty).

Mon problème avec draft est qu'il est protéiforme, "pas précis", justement.

My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Antoinette dit :
Albumine Tagada dit :Étant traducteur anglais-français de métier, j'ai un peu de mal avec cette affirmation. L'anglais paraît certes plus souple au premier abord, mais de là à dire qu'il a un vocabulaire plus précis et varié que le français ? Au contraire, je dirais, (par rapport à mon expérience, hein - des linguistes seraient sans doute mieux placés que moi pour répondre) que l'étendue et la polysémie du vocabulaire français m'aide souvent à pallier sa relative raideur grammaticale, comparé à l'anglais (quand je fais une traduction, s'entend).
Après, si tu as des études sous le coude sur le sujet qui prouvent que le vocabulaire anglais est plus riche, je suis preneur, hein !

Prenons les exemples des verbes, je ne t’apprends rien sur l’emploi à la fois des verbes d’origine française et des phrasal verbs qui font que certains verbes français ont plusieurs traductions possibles en anglais. Par exemple « continuer » peut se traduire au minimum par « continue » (origine française) « carry on » « keep up » ou « go on » (phrasal verbs - plus usuels). 
Ça fait un ratio de 1 pour 4, démontrant une jolie variété quand même non ?

Continuer n'est pas un super exemple pour emmêtre l'idée de ratio de 1 pour 4.
(source synonymo.fr)

aller
allonger
étendre
éterniser
augmenter
conserver
courir
demeurer
donner suite
durer
exister
insister
maintenir
perpétuer
persévérer
persister
poursuivre
pousser
prolonger
proroger
reconduire
reprendre
rester
se perpétuer
se poursuivre
se prolonger
se succéder
soutenir
subsister
suivre
survivre

Concernant le nombre de mot anglais contre le nombre de mots français, au niveau verbes, on les dose. Au niveau jargon technique - hors cuisine, sans mauvais esprit -, ils nous dosent.

Car si on se met à compter les "to carry" et "to carry on" comme deux verbes, on va vouloir compter les conjugaisons en français puis les pluriels et les féminins... C'est pas terrible comme concours.

L'anglais n'est pas une langue étrangère où tout un pan serait des concepts extra-terrestre en français - ok, hormis la cuisine -.
Un Anglais parle sa langue, en utilisant tout un tas de mots, qui peuvent être tous traduits (sans exception) - hormis jargon technique sur lesquels l'Académie Française n'a pas statué.

Tout ça pour dire : si dans cette langue, il y a 2 millions de sens différents avec toute leur collections de mots, dans la notre, nous avons 2 millions de sens différents. S'il en ont 4, nous en avons 4.

La traduction c'est ça, c'est garder le sens - en particulier dans un manuel de règles -, pas les mots.

OR :
- un anglicisme + NdT est un aveu de faiblesse, et pratiquement une offense faite au lecteur : un texte traduit s'adresse à des lecteurs qui ne comprennent pas l'autre langue. On ne demande pas d'apprendre de l'anglais dans un texte traduit pour compenser un problème de trad. Si dans une règle on commence à mettre des anglicismes partout, il faudra , pour les lecteurs non-sachants, écrire un paragraphe d'explication partout. Or ajouter du texte à une traduction n'est plus une traduction.

- il y a une problématique physique de mise en page où au signage le français déjà prends 20%. (sans coupe - et heureusement dans ce cas particulier le texte n'a pas été relu en coupant les adverbes esthétiques : "Add an additional item" peut devenir "ajouter un élément" dans ma trad sans choquer personne).

Quel est l'avantage d'une traduction si des gens sont laissés dans le brouillard ? Aucun. Car en plus comme je vais me planter dans le procédé, il faudrait ajouter à mes erreurs les zones d'ombre que par flemme (et ce n'est uniquement que ça) je ne souhaite pas traduire ou adapter.

Un "je n'ai pas compris donc je garde l'anglais, parce que SEXY HOT RYTHM'N ROLL hop hop ça passe" n'est pas dans l'esprit de ce que je veux faire.

Tu oublie la matière (en perdant l'esprit du texte - qui ne contient aucun "languétrangisme"), le lecteur (en lui demandant de faire un effort) et l'auteur (en ajoutant du texte explicatif à son texte) à ne pas adapter une traduction.

Dans la grande majorité des cas, si je te dis "bon pour la phase de répartition des cartes d'Inis, c'est facile on draft". => est ce que tu as appris des règles ? Oui, et tu indique que ça te suffit.

Seconde question, "est ce que tu as appris LA règle" concernant le draft d'Inis ? Pas du tout. Il est là mon problème.

Pourquoi : parce que dans ce cas, le "draft" est un titre. Pas une règle. C'est le nom d'une famille de règles dont l'application d'un jeu à l'autre change.

Or je ne suis pas en train de décrire un manuel d'utilisation de "voiture" (ici, mon "draft"), je suis en train de décrire un manuel d'utilisation de la Renault Kangoo de 1991, possiblement verte caca-d'oie, où le clignotant à droite ne marche pas les jours impairs en y décrivant que c'est normal si les essuie-glaces ne fonctionnent qu'en été.

Les informations que je donne dans ce manuel doivent être apliquables car elles doivent être appliquées.

Pas théoriques. Ni commerciales : c'est aussi ce que je disais avec cette exemple de roll & write. Tu aurais pu aussi l'appeler "Yam's like" si la volonté était réellement pratico-pédagogique. Si je dis "Yam's like", on comprends que, "comme au Yam's", on lance des dés et on marque des points. Ce n'est pas la volonté qui est derrière "roll & write".
La motivation principale ici est commerciale - l'indiquant toi même, "c'est mignon, c'est rythmé". Quitte à utiliser un anglicisme, c'est pas moins mignon et rythmé que Yam's like amha.
Mon opinion, son principal avantage sur "Yam's like", c'est que justement c'est pas "Yam's like".
Et donc que ça te fait oublier que tu rachète un Yam's.

Ces informations peuvent être esthétiques (et garder un titre, comme "penalty"). Mais je ne sacrifie pas l'esthétique à tout ces éléments là, parce que draft, c'est du brouillard. Si le terme était aussi précis que tu l'indique, il n'aurait pas besoin de son petit encadré que tu trouve dans chaque règle qui l'utilise.

Quand je dis "lancer les dés et avancer un pion", je n'ai pas besoin de dire "prenez les dés, lancez-les sur la table en évitant les pions, attendre qu'ils s'arrête de rouler, puis comptez le nombre total de ronds indiqués sur les faces supérieures des dés. Prenez votre pion et comptez un nombre de cases équivalent dans le sens de déplacement sur le plateau et placez votre pion sur la case indiquée par votre comptage". Pareil lorsque je dis "distribuez les cartes aux joueurs".

OR, pour le "draft", on fait ça. Dans toutes les règles où il en est question, sans exception.
On apprends pas LA règle car on est renseigné sur une famille de règles avec ce mot.

Cela démontre bien que le mot "draft" n'est qu'un titre ou une appellation commerciale et est complètement vide de sens. Donc on a pas besoin de ce mot particulier. On peut tout à fait appeler une règle "Schmurtz" si dans le corps du texte tu défini parfaitement ce que veut dire "schmurtzer les cartes du schmurtz" au mlieu de "drafter les cartes du draft".

Sans réel objectif autre qu'être esthétique (déjà, on devrait donc y coller une capitale puisqu'il s'agit du coup d'un nom propre), il a donc besoin, particulierement dans mon cas,  d'une traduction en français (l'esthétique angliciste + néologisme XXième ne fait pas très XVIIième histo/littéraire - déjà, j'ai gardé "test" faut pas pousser mémé :) ).

My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Albumine Tagada dit :BLop, je t'envoie un petit MP pour ne pas (trop) polluer le thread initial.

Pour en revenir à la question, la remarque un peu plus haut de madcollector est passée inaperçue, mais me paraît assez géniale. Il a tout à fait raison : le draft, du moins comme je me l'imagine, correspond parfaitement à ce système de sélection de joueurs de nos cours d'EPS d'antan ! Donc si un prof d'EPS passe dans le coin et connaît le terme technique pour ça, qu'il le dise ou se taise à jamais^^
En gros, le draft, ce serait l'idée d'une sélection de chaque joueur dans un pool (merde, encore un anglicisme !) fixe ou tournant. Elle peut-être simultanée (7 Wonders) ou alternative (choix des joueurs d'une équipe en EPS). Ça t'irait comme définition de base à gros traits qui tachent, LeauCestNul ?

"pool" est un mot qui est revenu dans cette règle aussi que j'ai traduit par "réserve".

Concernant le recrutement de choux-fleur(*) de madcollector, je valide :)
(en vrai, "recruter", pour un cas général, est pas mal)

(*) @madcollector - j'étais l'avant-dernier à choux-fleur, ou pied-d'ssus-pied-d'ssous. C'est à dire le dernier de quand tu as le choix :)

My top
No board game found
Antoinette
Antoinette
LEauCEstNul dit :
Antoinette dit :
Albumine Tagada dit :Étant traducteur anglais-français de métier, j'ai un peu de mal avec cette affirmation. L'anglais paraît certes plus souple au premier abord, mais de là à dire qu'il a un vocabulaire plus précis et varié que le français ? Au contraire, je dirais, (par rapport à mon expérience, hein - des linguistes seraient sans doute mieux placés que moi pour répondre) que l'étendue et la polysémie du vocabulaire français m'aide souvent à pallier sa relative raideur grammaticale, comparé à l'anglais (quand je fais une traduction, s'entend).
Après, si tu as des études sous le coude sur le sujet qui prouvent que le vocabulaire anglais est plus riche, je suis preneur, hein !

Prenons les exemples des verbes, je ne t’apprends rien sur l’emploi à la fois des verbes d’origine française et des phrasal verbs qui font que certains verbes français ont plusieurs traductions possibles en anglais. Par exemple « continuer » peut se traduire au minimum par « continue » (origine française) « carry on » « keep up » ou « go on » (phrasal verbs - plus usuels). 
Ça fait un ratio de 1 pour 4, démontrant une jolie variété quand même non ?

Continuer n'est pas un super exemple pour emmêtre l'idée de ratio de 1 pour 4.
(source synonymo.fr)


aller
allonger
étendre
éterniser
augmenter
conserver
courir
demeurer
donner suite
durer
exister
insister
maintenir
perpétuer
persévérer
persister
poursuivre
pousser
prolonger
proroger
reconduire
reprendre
rester
se perpétuer
se poursuivre
se prolonger
se succéder
soutenir
subsister
suivre
survivre

Concernant le nombre de mot anglais contre le nombre de mots français, au niveau verbes, on les dose. Au niveau jargon technique - hors cuisine, sans mauvais esprit -, ils nous dosent.

Car si on se met à compter les "to carry" et "to carry on" comme deux verbes, on va vouloir compter les conjugaisons en français puis les pluriels et les féminins... C'est pas terrible comme concours.

L'anglais n'est pas une langue étrangère où tout un pan serait des concepts extra-terrestre en français - ok, hormis la cuisine -.
Un Anglais parle sa langue, en utilisant tout un tas de mots, qui peuvent être tous traduits (sans exception) - hormis jargon technique sur lesquels l'Académie Française n'a pas statué.

Tout ça pour dire : si dans cette langue, il y a 2 millions de sens différents avec toute leur collections de mots, dans la notre, nous avons 2 millions de sens différents. S'il en ont 4, nous en avons 4.

La traduction c'est ça, c'est garder le sens - en particulier dans un manuel de règles -, pas les mots.

OR :
- un anglicisme + NdT est un aveu de faiblesse, et pratiquement une offense faite au lecteur : un texte traduit s'adresse à des lecteurs qui ne comprennent pas l'autre langue. On ne demande pas d'apprendre de l'anglais dans un texte traduit pour compenser un problème de trad. Si dans une règle on commence à mettre des anglicismes partout, il faudra , pour les lecteurs non-sachants, écrire un paragraphe d'explication partout. Or ajouter du texte à une traduction n'est plus une traduction.

- il y a une problématique physique de mise en page où au signage le français déjà prends 20%. (sans coupe - et heureusement dans ce cas particulier le texte n'a pas été relu en coupant les adverbes esthétiques : "Add an additional item" peut devenir "ajouter un élément" dans ma trad sans choquer personne).

Quel est l'avantage d'une traduction si des gens sont laissés dans le brouillard ? Aucun. Car en plus comme je vais me planter dans le procédé, il faudrait ajouter à mes erreurs les zones d'ombre que par flemme (et ce n'est uniquement que ça) je ne souhaite pas traduire ou adapter.

Un "je n'ai pas compris donc je garde l'anglais, parce que SEXY HOT RYTHM'N ROLL hop hop ça passe" n'est pas dans l'esprit de ce que je veux faire.

Tu oublie la matière (en perdant l'esprit du texte - qui ne contient aucun "languétrangisme"), le lecteur (en lui demandant de faire un effort) et l'auteur (en ajoutant du texte explicatif à son texte) à ne pas adapter une traduction.

Dans la grande majorité des cas, si je te dis "bon pour la phase de répartition des cartes d'Inis, c'est facile on draft". => est ce que tu as appris des règles ? Oui, et tu indique que ça te suffit.

Seconde question, "est ce que tu as appris LA règle" concernant le draft d'Inis ? Pas du tout. Il est là mon problème.

Pourquoi : parce que dans ce cas, le "draft" est un titre. Pas une règle. C'est le nom d'une famille de règles dont l'application d'un jeu à l'autre change.

Or je ne suis pas en train de décrire un manuel d'utilisation de "voiture" (ici, mon "draft"), je suis en train de décrire un manuel d'utilisation de la Renault Kangoo de 1991, possiblement verte caca-d'oie, où le clignotant à droite ne marche pas les jours impairs en y décrivant que c'est normal si les essuie-glaces ne fonctionnent qu'en été.

Les informations que je donne dans ce manuel doivent être apliquables car elles doivent être appliquées.

Pas théoriques. Ni commerciales : c'est aussi ce que je disais avec cette exemple de roll & write. Tu aurais pu aussi l'appeler "Yam's like" si la volonté était réellement pratico-pédagogique. Si je dis "Yam's like", on comprends que, "comme au Yam's", on lance des dés et on marque des points. Ce n'est pas la volonté qui est derrière "roll & write".
La motivation principale ici est commerciale - l'indiquant toi même, "c'est mignon, c'est rythmé". Quitte à utiliser un anglicisme, c'est pas moins mignon et rythmé que Yam's like amha.
Mon opinion, son principal avantage sur "Yam's like", c'est que justement c'est pas "Yam's like".
Et donc que ça te fait oublier que tu rachète un Yam's.

Ces informations peuvent être esthétiques (et garder un titre, comme "penalty"). Mais je ne sacrifie pas l'esthétique à tout ces éléments là, parce que draft, c'est du brouillard. Si le terme était aussi précis que tu l'indique, il n'aurait pas besoin de son petit encadré que tu trouve dans chaque règle qui l'utilise.

Quand je dis "lancer les dés et avancer un pion", je n'ai pas besoin de dire "prenez les dés, lancez-les sur la table en évitant les pions, attendre qu'ils s'arrête de rouler, puis comptez le nombre total de ronds indiqués sur les faces supérieures des dés. Prenez votre pion et comptez un nombre de cases équivalent dans le sens de déplacement sur le plateau et placez votre pion sur la case indiquée par votre comptage". Pareil lorsque je dis "distribuez les cartes aux joueurs".

OR, pour le "draft", on fait ça. Dans toutes les règles où il en est question, sans exception.
On apprends pas LA règle car on est renseigné sur une famille de règles avec ce mot.

Cela démontre bien que le mot "draft" n'est qu'un titre ou une appellation commerciale et est complètement vide de sens. Donc on a pas besoin de ce mot particulier. On peut tout à fait appeler une règle "Schmurtz" si dans le corps du texte tu défini parfaitement ce que veut dire "schmurtzer les cartes du schmurtz" au mlieu de "drafter les cartes du draft".

Sans réel objectif autre qu'être esthétique (déjà, on devrait donc y coller une capitale puisqu'il s'agit du coup d'un nom propre), il a donc besoin, particulierement dans mon cas,  d'une traduction en français (l'esthétique angliciste + néologisme XXième ne fait pas très XVIIième histo/littéraire - déjà, j'ai gardé "test" faut pas pousser mémé :) ).

Clairement nous n'avons pas la même vision du contact entre deux langues et de la traductologie et je m'en réjouis. 

Je me permets juste de préciser et rectifier quelques propos que je vois erronés. La synonymie du verbe "to continue" contient 49 entrées (source Thesaurus) contre les 32 entrées de synonymes français que tu listes (source synonymo). On est donc encore dans un ratio montrant une étendue plus vaste du vocabulaire anglais. Attention en aucun cas il ne faut voir ici quelconque supériorité hein !

Personne ne parle de concours, ni de qui a raison, qui a tort. Le thème ou la version sont des exercices à la fois humbles et riches ou tu apprends à confronter les idées et traductions afin de trouver la meilleure réponse possible. Ce fil en est un exemple : ta question initiale, et tous les "débats" que cela peut mener, chacun ayant une partie de la réalité à apporter.

Fais attention "to carry" et "to carry on" ne signifient pas la même chose !
Je fais simple et court le premier signifie "porter, transporter, supporter ..." quant au second (qui est ce qu'on appelle un phrasal verb composé à partir de la sémantique du verbe "to carry") signifie "continuer". Donc oui ce sont deux entrées dans le dictionnaire, rien à voir avec le raccourci pluriel masculin/féminin que tu cites.


Si tu cherches absolument à traduire le terme "draft" peut-être que si tu réfléchis d'abord en anglais aux sémantiques de ce terme alors tu trouveras un terme qui te convient.

Noël est proche, qui sait...
surprise

madcollector
madcollector
Est-ce qu'on peut revenir à la partie où vous dites que je suis génial ?


J'aime bien.
My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
madcollector dit :Est-ce qu'on peut revenir à la partie où vous dites que je suis génial ?


J'aime bien.

Je suis en train de modifier ma trad pour y mettre recrutement, donc tu es génial :)
(raison #1 : "répartir" n'est pas assez imagé pour qu'on s'en souvienne)

My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Antoinette dit :Fais attention "to carry" et "to carry on" ne signifient pas la même chose !

Je fais simple et court le premier signifie "porter, transporter, supporter ..." quant au second (qui est ce qu'on appelle un phrasal verb composé à partir de la sémantique du verbe "to carry") signifie "continuer". Donc oui ce sont deux entrées dans le dictionnaire, rien à voir avec le raccourci pluriel masculin/féminin que tu cites.

Certes mais je trouve que c'est de la triche.

Le verbe "emporter" en français veut à la fois dire "transporter" et se mettre en état émotif fort, or il n'obtient qu'une seule entrée dans le dico français.

Pour moi, c'est en nombre de sens qu'il faut comparer les lexiques.

My top
No board game found
Chakado
Chakado
LEauCEstNul dit :

Certes mais je trouve que c'est de la triche.

Le verbe "emporter" en français veut à la fois dire "transporter" et se mettre en état émotif fort, or il n'obtient qu'une seule entrée dans le dico français.

Pour moi, c'est en nombre de sens qu'il faut comparer les lexiques.

C'est pas du tout de la triche, et la polysémie d'un seul mot existe aussi en anglais (comme justement avec le mot "draft"...)

Pour reprendre ton exemple, "emporter", "apporter", "transporter", "importer", "exporter" vont être autant d'entrées différentes dans un dictionnaire français, alors que c'est de la triche : c'est en fait à chaque fois le même mot préfixé différemment.
Même logique avec "carry" et "carry on".

Tu me diras que c'est de la triche parce que ce n'est pas attaché, mais alors que devrait-on faire de ces particules en allemand ? "Fahren" et "abfahren" sont bien deux mots différents, deux entrées dans le dictionnaire, et pourtant quand on conjugue, le "ab" est séparé : "Er fährt ab".

Albumine Tagada
Albumine Tagada
madcollector dit :Est-ce qu'on peut revenir à la partie où vous dites que je suis génial ?


J'aime bien.

Parce qu'en plus d'être génial, il est modeste. Incroyab' !

My top
No board game found
madcollector
madcollector
LEauCEstNul dit :Je suis en train de modifier ma trad pour y mettre recrutement

Je milite désormais pour que "recrutement choux-fleur" devienne LE terme usité dans le monde des jeux de plateau pour la phase de draft. C'est pas plus con que courriel après tout.
Si avec ça je ne rentre pas à l'Académie Française...

PS : en bonus, en Allemand, ça fait "Blumenkohleinstellung"
Ca fait plus de points au Scrabble que "Draft"

My top
No board game found
Iskander
Iskander
J'aime bien sélectionner. Après tout on parle bien d'un sélectionneur au foot, pas d'un drafteur ^_^'

En portugais on dit de l'équipe nationale la "seleção", ce serait marrant qu'on parle du "draft" national.

Quitte à être snob, un milieu select deviendrait un milieu drafté, trop cool

sélection
nom féminin
1.
Action de choisir les objets, les individus qui conviennent le mieux.