528
réponses
2
followers
By : Vicen | Friday, January 28, 2022 at 10:16 PM
Default
limp
limp
Je n'ai jamais dit que tous les flics étaient des "méchants" et que tous les citoyens étaient des anges. Par contre, je ne suis pas dupe de qui les médias diabolisent et à qui ils font du cirage de pompe. Il y a de bons flics.

Quand tu vois leur niveau rédactionnel proche de celui d'un analphabète, du fait que l'embauche se fait "trop facilement" (le dernier à avoir pris ma plainte était tout fier de préciser que deux ans auparavant il était mécanicien. Si on prenait un peu le métier de policier au sérieux, la sélection et la formation seraient toutes autres).

Pour autant, il serait agréable de ne pas être caricaturé ici dès qu'on ose préciser que si seule la police avait voté aux présidentielles, Lepen aurait été présidente dès le premier tour, et que l'état la caresse dans le sens du poil (de mémoire eux étaient les seuls à ne pas avoir les mêmes contraintes vaccinales alors que leur métier les place au contact des citoyens... qu'il sont sensés protéger) pour lui faire faire des choses dégueulasses, comme le montre la vidéo proposée par Xavo (et sur Paris, je suis désolé, c'est du systématique).
Je connais des personnes de l'intérieur qui m'en raconte des biens dégueulasses (également envers les nouvelles recrues et envers les femmes policières).

On peut le dire, sans être accusés d'anti-flics , d'anarchiques ou de je ne sais quoi. J'espère.
Lymon Flowers
Lymon Flowers
Uphir dit :Maintenant, ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la vocation d'un service d'ordre mis en place à l'occasion de chaque manifestation n'a pas vocation à empêcher cette dernière contrairement à ce que certains se complaisent à (d)écrire (encore une fois, je parle de manière générale, pas d'intervenants de ce topic), mais au contraire à s'assurer que les manifestants puissent exercer leur droit tout en garantissant aux autres citoyens de pouvoir jouir des leurs dans le même temps.

Ah mais complètement !  Et j'ajouterais que le rôle de la police est de protéger tout autant les manifestants que les citoyens qui ne participent pas à la manifestation.  Jamais je n'oublierai que c'est la police, venue encadrer une manifestation à laquelle je participais, qui a empêché les vigiles énervés de l'entreprise dont nous gâchions la soirée d'inauguration de nous interdire de manifester sur la voie publique voire de nous molester.

Uphir
Uphir
Je suis désolé Limp, mais tes propos sont quand même très stigmatisants et orientés dans le même sens. Je dois reconnaître que ce sont tes posts qui ont fini par me faire réagir pour tenter d'apporter une autre vision des choses, celle de "l'autre camp". Que ce soit par la propagation d'informations erronées (Macron équipe la police de chars) ou par l'énumération d'expériences personnelles désagréables (et crois bien que j'en suis sincèrement désolé ; j'aurai préféré que ton rapport à l'institution soit beaucoup plus positif), je ne vois pas vraiment de mesure dans tes écrits. Ne serait-ce que dans ton dernier post...
 
limp dit :
Quand tu vois leur niveau rédactionnel proche de celui d'un analphabète, du fait que l'embauche se fait "trop facilement" (le dernier à avoir pris ma plainte était tout fier de préciser que deux ans auparavant il était mécanicien. Si on prenait un peu le métier de policier au sérieux, la sélection et la formation seraient toutes autres).
 

"Leur niveau rédactionnel proche de celui d'un analphabète", tu n'as pas l'impression de donner dans la généralisation facile ? Parce que, de mon point de vue, c'est à peu près du même niveau que de dire que tous les informaticiens sont des geeks boutonneux et puceaux, tous les garagistes sont des voleurs, ou tous les hommes politiques sont des pourris (bon, sur cette dernière affirmation, on pourrait s'entendre ! yes).

Casimir Morel
Casimir Morel
limp dit :Je n'ai jamais dit que tous les flics étaient des "méchants" et que tous les citoyens étaient des anges. Par contre, je ne suis pas dupe de qui les médias diabolisent et à qui ils font du cirage de pompe. Il y a de bons flics.
 
Quels médias ? France 3, libération, Marianne?



> Quand tu vois leur niveau rédactionnel proche de celui d'un analphabète, du fait que l'embauche se fait "trop facilement" (le dernier à avoir pris ma plainte était tout fier de préciser que deux ans auparavant il était mécanicien. Si on prenait un peu le métier de policier au sérieux, la sélection et la formation seraient toutes autres).

Il y a différents métiers au sein du ministère de l'intérieur, pour un CRS on est plutôt sur des licences d'histoire de l'art ou de sociologie.


> Pour autant, il serait agréable de ne pas être caricaturé ici dès qu'on ose préciser que si seule la police avait voté aux présidentielles, Lepen aurait été présidente dès le premier tour, [...]

J'avais en-tête un sondage à l'époque Sarkozy où Lepen passait au 2e tour et était élue si les fonctionnaires dans leur ensemble étaient seuls à voter.

C'était du entre autre à la RGPP et autres réformes qui avaient rendu Sarkozy antipathique du point de vue des fonctionnaires.

Si ce type sondage a été renouvelé, y a t il une source?


> [...] (et sur Paris, je suis désolé, c'est du systématique).

Systématique n'a pas le même sens que souvent (ou parfois)

> [...]

> On peut le dire, sans être accusés d'anti-flics , d'anarchiques ou de je ne sais quoi. J'espère.

De caricature, généralisation, amalgames, emphase et partialité peut-être ?

limp
limp
J'essaie de contrebalancer les propos D'Uphir (ça ne te gratte pas que les siens n'aillent que dans un sens ?), des politiciens et des médias. Mais lui voulant faire la même avec les miens, le serpent se mord la queue. Il dit que je parle de mon vécu alors que je l'ai fait en réponse du sien "moi, ça c'est tjs bien passé" : j'ai juste donné un autre son de clôche. C'est donc un peu fort de café de s'en servir ensuite pour me caricaturer. Et oui, plus il en fait des héros, plus je tire la corde dans l'autre sens. Après, tant mieux pour vous si vous êtes satisfaits du travail des forces de l'ordre.
Acathla
Acathla
kibitzerCripure dit :
Gabriel Ombre dit :Lire, s'informer.
Douter.
Lire d'autres choses encore.
Recouper, analyser.
Relire d'autres sources, annexes, souvent non traduites.
Comprendre.

Tout ça, ça demande du temps, de l'énergie et de la volonté.

Tout ça, ça évite de foncer dans les préjugés, les jugements hâtifs, la propagande et les meutes.

Tout ça, ça permet aussi de ne pas s'enfermer dans un seul schéma.

Mais tout ça, ça demande beaucoup trop de temps... Qui peut se le permettre ? Et cela en vaut-il le coup ?

Bonjour,

Oui, c'est ça.
Oui, cela demande du temps (dans un premier pas effacer le temps passé devant la télé) et de l'énergie.
On n'a rien sans effort et OUI cela vaut le coup.
Et tout le monde peut se le prermettre et sans demander la permission à qui que ce soit. Juste une histoire de volonté.

Lire, lire et encore lire pour apprendre à penser par soi-même et sans suivre la meute...
(plutôt que de s'abrutir aux infos de la télé ou de plonger tête baissée dans les ragots de la Toile)
Prendre le temps de lire, prendre du recul, loin, bien loin, des agitations des démentiels egos politiques et autres convulsions médiatiques.
La littérature est indispensable pour décrire le monde...avec ses singularités, hors du réducteur réconfortant "noir et blanc".
Tout ne vaut pas tout.
Evitons les amalgames fallacieux, les caricaturales comparaisons, les médiocres raccourcis.

La littérature s'éloigne des gâteux et rassurants bégaiements relayés ici ou ailleurs.
La littérature échappe aux maîtres à penser, aux collectionneurs du prêt à penser, aux nouveaux gourous bien pensant donneurs de leçons.
Lire un roman est (aussi) un acte de résistance !

Proposition de 10 livres pour sortir des sentiers (trop) battus :
« La vérité pour vocation » de Simone Weil
pour vivre un parcours politique hors du commun
« Dialogue sur l'histoire et l'imaginaire social » de Catsoriadis et Ricoeur
ou comprendre une autre idée de la démocratie
« Mémoires d’un révolutionnaire » de Victor Serge
un éternel combattant des dictatures, de Hitler à Staline
« Le courage de la nuance » de Jean Birnbaum
pour mesurer nos propos
« Le Laboureur et les Mangeurs de vent: Liberté intérieure et confortable servitude » de Cyrulnik
il y a ceux qui agissent dangeureusement et ceux qui commentent confortablement
"Le Sang Noir" de Louis Guilloux
pour la terrible vision de la nature humaine
"Sophie Scholl : "non à la lâcheté"
l"héroïsme des allemands anti-nazis
"Le peuple d'en bas" de Jack London
encore d'actualité sur les derniers de cordée
"La Peau de chagrin" de Balzac
sur la Comédie humaine
"Les En-dehors: Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Époque » Anne Steiner
la violence politique est-elle payante ?

« Craquer une allumette au coeur de la nuit en pleine forêt.
Ce que vous comprenez alors, c’est combien il y a d’obscurité partout.
La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mesurer l’épaisseur de l’ombre
. » Faulkner.

Bonnes lectures et bonnes luttes !
 

Lire c'est bien mais il faut aussi accepter le point de vue de l'autre qui est différent du notre... et là, ce n'est pas gagné...
surprise

Uphir
Uphir
D'une part, je n'ai fait que débunker une information que tu as donné et qui dans ton argumentation se voulait la preuve de la volonté étatique de réprimer tout vent de révolte. Je me suis donc permis d'intervenir pour rétablir les faits, et cela me paraissait important de le faire. Si il avait été question d'équiper la police de chars, j'aurai abondé dans le sens de ton inquiétude.

J'ai ensuite expliqué pourquoi les missions de maintien de l'ordre étaient devenues particulièrement complexes, en prenant soin d'éviter de faire l'amalgame entre les manifestants qui exercent leur droit pour faire entendre leurs voix et les groupes insurrectionnels qui profitent de l'occasion pour commettre des délits, délits dont sont bien souvent victimes des personnes qui n'ont rien demandé et pourraient même aller dans leur sens sur certaines revendications.

Ce à quoi tu m'as répondu que les casseurs ne sont pas des manifestants (et j'étais d'accord avec toi) et que les dégradations, toi, tu n'en avais jamais vu dans les manifs que tu avais faites.

C'est par cet argument que tu as amené l'échange sur l'expérience personnelle. Je t'ai donc répondu par le même argumentaire, à savoir mon expérience personnelle, forcément différente de la tienne... et qui à mon sens n'a aucune valeur de démonstration, tout comme la tienne.

L'adage ne dit-il pas qu'il ne faut pas faire de son cas une généralité ?

Honnêtement, je pense qu'on aurait pu, on aurait dû, éviter de venir sur le terrain du "moi, je..." mais à partir du moment où tu me dis que toi tu n'as pas vu, donc ça n'existe pas, que puis je répondre si ce n'est que de mon côté, je n'ai pas vu non plus ce que tu décris, donc ça n'existe pas.

Comme tu le dis, c'est un serpent qui se mord la queue.

Maintenant, et pour revenir à un vrai débat, je me proposais juste d'expliquer, pour ce que j'en sais, les problématiques opérationnelles du maintien de l'ordre. C'est ce que j'ai commencé à faire, et vais continuer en regardant la vidéo de Médiapart. Je ne cherche pas à faire des policiers des héros comme tu le penses. Ce sont des hommes et des femmes qui font un métier difficile ; certains le font consciencieusement, et j'ose espérer que ce sont les plus nombreux, et d'autres n'ont rien à faire dans cette institution.

En d'autres termes, je pense sincèrement que la réalité n'est ni celle décrite dans le Figaro ou sur BFM, ni celle décrite par Médiapart ou Brut. Je fuis les médias comme la peste, et les politiques tout autant puisque là encore, chaque camp récupère ce qui l'arrange pour sa propagande.

J'ai noté néanmoins suite aux incidents d'hier (qui n'ont pas eu lieu qu'à Paris par ailleurs) une certaine inflexion dans le ton des dirigeants d'extrême gauche concernant les casseurs qui pourrissent les mouvements populaires. J'ai trouvé positive cette prise de position.
Casimir Morel
Casimir Morel
limp dit :J'essaie de contrebalancer les propos D'Uphir (ça ne te gratte pas que les siens n'aillent que dans un sens ?), des politiciens et des médias. Mais lui voulant faire la même avec les miens, le serpent se mord la queue. Il dit que je parle de mon vécu alors que je l'ai fait en réponse du sien "moi, ça c'est tjs bien passé" : j'ai juste donné un autre son de clôche. C'est donc un peu fort de café de s'en servir ensuite pour me caricaturer. Et oui, plus il en fait des héros, plus je tire la corde dans l'autre sens. Après, tant mieux pour vous si vous êtes satisfaits du travail des forces de l'ordre.

Je ne vois pas ce qu'il y a à contrebalancer.

Il est venu corriger des propos techniquement faux, il n'a fait que réagir à tes propos, sur les erreurs techniques ou de raisonnement.

C'est plutôt difficile de deviner les opinions d'Uphir, il pourrait être avocat pour les victimes de violence policière que ça ne m'étonnerait pas.

Sérieusement, imagine qu'il est de la même orientation politique que toi, mais qu'à titre professionnel il doit s'en tenir aux faits et que l'emphase excessive, ou la généralisation d'un cas particulier (erreur de raisonnement) est sanctionné, et relis le.

kibitzerCripure
kibitzerCripure
Acathla dit :
kibitzerCripure dit :
Gabriel Ombre dit :Lire, s'informer.
Douter.
Lire d'autres choses encore.
Recouper, analyser.
Relire d'autres sources, annexes, souvent non traduites.
Comprendre.

Tout ça, ça demande du temps, de l'énergie et de la volonté.

Tout ça, ça évite de foncer dans les préjugés, les jugements hâtifs, la propagande et les meutes.

Tout ça, ça permet aussi de ne pas s'enfermer dans un seul schéma.

Mais tout ça, ça demande beaucoup trop de temps... Qui peut se le permettre ? Et cela en vaut-il le coup ?

Bonjour,

Oui, c'est ça.
Oui, cela demande du temps (dans un premier pas effacer le temps passé devant la télé) et de l'énergie.
On n'a rien sans effort et OUI cela vaut le coup.
Et tout le monde peut se le prermettre et sans demander la permission à qui que ce soit. Juste une histoire de volonté.

Lire, lire et encore lire pour apprendre à penser par soi-même et sans suivre la meute...
(plutôt que de s'abrutir aux infos de la télé ou de plonger tête baissée dans les ragots de la Toile)
Prendre le temps de lire, prendre du recul, loin, bien loin, des agitations des démentiels egos politiques et autres convulsions médiatiques.
La littérature est indispensable pour décrire le monde...avec ses singularités, hors du réducteur réconfortant "noir et blanc".
Tout ne vaut pas tout.
Evitons les amalgames fallacieux, les caricaturales comparaisons, les médiocres raccourcis.

La littérature s'éloigne des gâteux et rassurants bégaiements relayés ici ou ailleurs.
La littérature échappe aux maîtres à penser, aux collectionneurs du prêt à penser, aux nouveaux gourous bien pensant donneurs de leçons.
Lire un roman est (aussi) un acte de résistance !

Proposition de 10 livres pour sortir des sentiers (trop) battus :
« La vérité pour vocation » de Simone Weil
pour vivre un parcours politique hors du commun
« Dialogue sur l'histoire et l'imaginaire social » de Catsoriadis et Ricoeur
ou comprendre une autre idée de la démocratie
« Mémoires d’un révolutionnaire » de Victor Serge
un éternel combattant des dictatures, de Hitler à Staline
« Le courage de la nuance » de Jean Birnbaum
pour mesurer nos propos
« Le Laboureur et les Mangeurs de vent: Liberté intérieure et confortable servitude » de Cyrulnik
il y a ceux qui agissent dangeureusement et ceux qui commentent confortablement
"Le Sang Noir" de Louis Guilloux
pour la terrible vision de la nature humaine
"Sophie Scholl : "non à la lâcheté"
l"héroïsme des allemands anti-nazis
"Le peuple d'en bas" de Jack London
encore d'actualité sur les derniers de cordée
"La Peau de chagrin" de Balzac
sur la Comédie humaine
"Les En-dehors: Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Époque » Anne Steiner
la violence politique est-elle payante ?

« Craquer une allumette au coeur de la nuit en pleine forêt.
Ce que vous comprenez alors, c’est combien il y a d’obscurité partout.
La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mesurer l’épaisseur de l’ombre
. » Faulkner.

Bonnes lectures et bonnes luttes !
 

Lire c'est bien mais il faut aussi accepter le point de vue de l'autre qui est différent du notre... et là, ce n'est pas gagné...
surprise

Bonjour,

"différent du notre" s'écrit "différent du nôtre".

Dans ce cas "nôtre" est un pronom.
surprise

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Qu'est ce que veut dire : accepter le point de vue de l'autre ?

Est-ce accepter que l'autre peut avoir une point de vue et que celui ci soit différent, par exemple, du mien ?

Mais .. il me semble que je n'ai pas à l'accepter puisque chacun est libre, dans ce pays, d'avoir son cheminement de pensée personnel et que donc cette expression est un fait que je n'ai pas à juger et encore moins à mépriser.

Est-ce écouter, prendre en compte les différents points de vue ? C'est déjà beaucoup plus clair car la construction raisonnée de l'opinion ne peut se bâtir que sur des fondations étayées de sources sérieuses venues de tous horizons.

Et la est tout l'intérêt des débats : témoigner des expériences personnelles, des réflexions nées de confrontations d'idées dont la force croit à mesure des oppositions.

Cependant, il faut rester humble et modeste. Personne n'est omniscient ni ne peut, comme le faisaient les philosophes encyclopédiques, embrasser la totalité de la connaissance pour en tirer des leçons générales sur l'univers.

Plus simplement, osons nous avancer avec prudence dans l'argumentation en acceptant à l'avance que toute sa construction peut se trouver ébranler par le premier char d'assaut venu.

Sur ce, ne faisons pas d'amalgames hâtifs : la lecture est un excellent moyen de s'éduquer et de s'élever dans la qualité de la réflexion. Ce n'est certainement pas le seul, mais c'est une bonne école. Je pense aussi que l'expérience née des rencontres est une autre école toute aussi valable. Et il doit y en avoir d'autres.

Enfin, je ne serai pas le premier à dire que toutes les idées ne se valent pas et que celles situées aux extrémités sont les plus à même de révéler la pauvreté de leur réflexion.

Mais je creuse dans le sable.

Il est tard et j'ai une quiche aux légumes de printemps qui m'attend :)

Bonsoir :)




 
Default
XavO
XavO
 
Je crois que le débat sur la police est stérile. Il est d'autant plus stérile s'il porte sur les personnes qui travaillent des cette institution. La question qui me semble plus propice à faire avancer la réflexion est de questionner les ordres qui lui sont donnés et les objectifs poursuivis par le gouvernement. En ce sens, je ne peux que  m'inquiéter.

Le mouvement des gilets jaunes me semble dire beaucoup sur ces objectifs et sur l'état de l'expression sociale.

Notons tout de suite que les motivations des manifestants dans ce mouvement étaient très variables. J'ai cru comprendre également que la négociation des autorités avec le mouvement était difficile faute d'organisation que ce soit lors des manifestations ou à un niveau plus global.

Pour moi, l'ensemble des participants à ces manifestations étaient des manifestants, même les dénommés "émeutiers" ou "extrêmes" ici-même. Cela ne signifie pas qu'ils sont dans les clous sur le plan légal : il est très clair pour moi que détruire durant les manifestations est illégale et mérite une réaction. Néanmoins, je ne peux nier que ces personnes sont là pour manifester. Je pense bien plus aisé de casser des vitrines ou de s'attaquer aux forces de l'ordre dans d'autres cadres que sur les boulevards parisiens où des milliers de policiers sont déployés, sans compter les moyens de surveillance et les chars blindés (je suis taquin) mis en place. Par exemple, dans une petite ville de province en pleine nuit, il doit être possible de faire beaucoup de dégâts en toute impunité. Néanmoins, cela se fera sans la couverture médiatique  : c'est elle qui est recherchée et il s'agit donc de s'exprimer. Les entretiens que j'ai pu lire ou entendre sont très clairs là-dessus. Les dénommés "casseurs" estiment que c'est la seule façon de provoquer une réaction. Si je ne peux cautionner l'illégalité, je reconnais que cela se discute. M.Sarkozy ne disait-il pas que les manifestations et les grèves ne servaient plus à rien ("«quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit»") ? Peut-on vraiment lui donner tort ?

Venons-en donc à la réaction du gouvernement durant ce mouvement. Le 2 décembre, l'Arc de Triomphe a été saccagé et des GJ ont cherché à pénétrer dans le palais de l'Elisée. Le 10 décembre 2018, après 3 samedi de manifestations sans réaction politique de l'état, le chef de l'état prend la parole et annonce un plan de 10 milliards, dont une augmentation du SMIC de 100 euros. A quoi cela correspond-il vraiment ? 3 milliards en heures supplémentaires défiscalisées (!), 3 milliards en prime d'activité (c'était cela l'augmentation du SMIC), 2,2 milliards de primes exceptionnelles (qui concerne tous les salariés gagnant moins de 3600 euros net) et 1,3 milliards de réduction fiscale sur les retraites (CSG). Tout cela est bel et bien pour ceux qui en ont bénéficié mais on remarque tout de suite qu'il s'agit essentiellement de défiscalisation, donc payés avec la dette ou les impôts des bénéficiaires ou la réduction des services publics. Il n'y a donc aucune remise en cause mais un gros mensonge (augmentation du SMIC) et une accentuation de la politique d'affaiblissement de l'état. Après cet "effort", ce fut l'heure de la répression. En mars 2019, le préfet de police de Paris a été débarqué pour laisser sa place à D.Lallement qui avait fait ses preuves en matière de sévérité à Bordeaux (BFM et d'autres médias rapportent qu'il a été qualifié de nazi par A.Juppé). En 2019, loi anti-casseurs. En 2020, l'état passe une commande de 90 chars blindés (décidément !). En 2021, la loi sécurité globale est adoptée. Je rappelle que l'ONU s'est officiellement inquiétée de la répression des gilets jaunes par la voix de Mme Bachelet, haut-commissaire aux droits de l'homme.

La responsabilité ou l'irresponsabilité de ce gouvernement est selon moi écrasante. Il n'y a pas eu de traitement politique du mouvement des GJ, uniquement de l'enfumage médiatique et une réponse cynique et inhumaine. Le bilan fut lourd. Les 24 éborgnés et 5 mains arrachées ne sont que le triste comptage des blessures les plus graves parmi de nombreuses autres blessures infligées. Les policiers ont obéi aux ordres. Pour moi, les ordres ont été donnés par M.Macron, paternaliste et autoritaire, relayés par M.Castaner et toute la hiérarchie de le police. C'est plutôt rassurant de voir que la police obéit aux ordres quand j'y pense. Ces derniers ont également payé cher ces choix du gouvernement : suicides, blessés, épuisement, perte du sens du travail, rupture de confiance avec une partie de la population...etc. du gilet jaune au policier, en passant par ce commerçant dont la vitrine a été cassée ou ce passant victime collatérale, je ne vois que des victimes d'une méthode choisie en conscience. Une méthode qui je n'en doute pas est toujours celle de M.Macron : imposer par la force et la communication. La preuve en est la loi sur la responsabilité pénale et la sécurité intérieure votée en 2022, qui reprend des dispositions écartées comme l'usage des drones dans la loi de sécurité globale. Je n'ai aucune raison de penser que la réponse à la contestation par M.Macron - s'il a la majorité à l'assemblée - sera différente de ce qu'elle a été. Et oui, cela m'inquiète.
Uphir
Uphir
Je te remercie pour ce long résumé des évènements et je suis, dans l'ensemble, plutôt d'accord avec toi, en tout cas sur le plan factuel. Je ne me prononcerai pas sur la responsabilité du (des) gouvernement(s) dans le sens où je ne suis plus assez la politique pour pouvoir me prononcer.

En revanche, j'aimerai revenir sur un point. Je ne vais pas dire que cela me "hante" mais j'y repense régulièrement...
 
XavO dit : 
Les policiers ont obéi aux ordres. Pour moi, les ordres ont été donnés par M.Macron, paternaliste et autoritaire, relayés par M.Castaner et toute la hiérarchie de le police. C'est plutôt rassurant de voir que la police obéit aux ordre quand j'y pense.

Début décembre 2018, lorsque les manifestations ont donné lieu aux débordements les plus violents, je sais de sources internes police qu'il y aurait pu avoir un basculement des forces de l'ordre, ou du moins une partie d'entre elles, dans le camp des GJ. Insatisfaits par leurs conditions de travail, par les salaires, ou encore par la considération portée à leur institution, une partie des fonctionnaires de police était prête à laisser l'insurrection aller à son terme.

L'inquiétude fut si grande du côté de nos dirigeants qu'en moins de 48 heures, les syndicats de police ressortaient de Beauveau avec une augmentation mensuelle jamais vu depuis 15 ans. Je crois sincèrement que ce jour là, nos dirigeants se sont "payés" leur sécurité. Je ne jette pas la pierre aux syndicats ; ils ont profité de l'aubaine pour aller gratter un maximum en un minimum de temps. Et pour que le gouvernement cède à de telles négociations dans un délais aussi court, c'est, je pense, qu'ils avaient le trouillomètre à zéro.

Je ne sais pas ce qui se serait passé si les policiers et les gendarmes avaient ce jour là fait le choix de soutenir le peuple plutôt que la république. Aurions-nous eu un nouveau 1789 ? Nos dirigeants auraient-ils fini avec leur tête au bout d'une pique ? Les GJs auraient-ils été au bout ? Et pour mettre qui ou quoi à la place ?

Nous ne le saurons jamais, mais très clairement, décembre 2018 aurait pu être un tournant incroyable dans l'Histoire de notre pays, pour le meilleur ou pour le pire, je n'ai pas la réponse.

Juste pour rappel :
Mariane - Après les GJ, les policiers obtiennent une augmentation du gouvernement
 

limp
limp
Uphir dit :D'une part, je n'ai fait que débunker une information que tu as donné et qui dans ton argumentation se voulait la preuve de la volonté étatique de réprimer tout vent de révolte. Je me suis donc permis d'intervenir pour rétablir les faits, et cela me paraissait important de le faire. 

A partir du moment où tu me dis que toi tu n'as pas vu, donc ça n'existe pas, que puis je répondre si ce n'est que de mon côté, je n'ai pas vu non plus ce que tu décris, donc ça n'existe pas.

C'est fou comme tu aimes déformer les propos et/ou parler à la place des autres.
Tu as "débunké" une info. Ok, même si le mot est fort. Mais bon, roues et chenilles, c'est différent. Ok sur ce point. Macron a annoncé qu'il allait mettre 15 Milliards pour la police. On verra bien comment ils seront dépensés.

Je n'ai jamais dit qu'à partir du moment où je n'avais pas vu, ça n'existait pas. Je n'ai même pas sous-entendu ou pensé ainsi : ta remarque est totalement fausse et nauséabonde. Limite-toi à ton opinion et évite de parler pour moi s'il te plait, surtout de façon mensongère. Merci.

Pour le reste, comment ne pas être d'accord quand quelqu'un dit que la pluie mouille ? ...

Uphir
Uphir
J'avoue ne pas comprendre ton obsession pour le distinguo entre roues et chenilles. A mon sens, c'est plutôt "système d'arme" le point important de la définition. L'un est un véhicule de combat doté d'un armement (le char), l'autre un "simple" véhicule blindé. Le dispositif de transmission est, je pense, plutôt secondaire dans le cas qui nous occupe.

Quant à ma remarque "fausse et nauséabonde", si j'ai mal interprété tes propos, je m'en excuse. Mais dans ce cas, je veux bien que tu précises ce que tu entends par...
 
Pour les vitrines cassées, oui, çà arrive très souvent ... sur BFM TV & Co. Ou alors, j'ai une de ces chances moi quand je fais des manif ...

 

C'est à partir de là que nous avons basculé sur les expériences personnelles en guise de démonstration, ce qui, à mon avis, n'a rien de pertinent.
limp
limp
Tu essaies de me faire croire que tu n'avais pas compris que je mettais en avant que les médias télés ne montrent que le graveleux, que ce qui fait de l'audimat ? Qu'ils ne vont parler que du gars qui a mis le bordel et pas des 10 000 autres ? Ca n'a rien à voir avec le "çà n'existe pas".
Ne te fais pas passer pour plus bête que tu n'es : tu essaies juste de déformer mes propos.

Ensuite, quand on considère quelque chose de non-pertinent, bah on ne l'emploie pas soi-même, sans quoi on se discrédite un peu plus, non ? ;)
Uphir
Uphir
Non, je n'avais pas compris cela. Je n'avais pas perçu la critique des médias sur laquelle je peux tout à fait m'accorder avec toi. Je pense avoir suffisamment exprimer ma défiance pour ces derniers au long de mes interventions.

Pour moi, en diminuant l'impact réel des dégradations en marge des manifestations sous couvert du fait que tu n'y avais pas assisté personnellement, tu niais l'existence de ces dernières. D'où ma réponse sur le même schéma.

Je suis sincèrement désolé de cette mésentente qui a entraîné l'échange vers des personnal facts qui, à mon sens, ne servent pas vraiment un débat apaisé.

Ceci étant éclairci, j'ai une vidéo à décortiquer.
Vicen
Vicen
image.jpg
Et pourtant le même sondage projette que LREM obtienne une large majorité de siège (entre 300 et 350 sur 577)
limp
limp
Apparemment, la majorité des non-votants penchent à gauche, d'où le fait, probablement, que LREM s'en sorte mieux que les envies du peuple le laissent à supposer.
Casimir Morel
Vicen
Vicen
limp dit :Apparemment, la majorité des non-votants penchent à gauche, d'où le fait, probablement, que LREM s'en sorte mieux que les envies du peuple le laissent à supposer.

C'est aussi dû à la mécanique qu'au second tour, les voix de l'opposition se trouvant de l'autre côté du spectre du candidat, se reporte en partis sur LREM. Et sans doute y a-t-il aussi le fait que la localité des suffrages font que sans proportionnel, il peut y avoir une différence entre la répartition des suffrages et les sièges pourvus.

Default
Vicen
Vicen
Vicen
Vicen
En résumé les théories néolibérales sont empiriquement fausses (ce qui n'est substantiellement pas nouveau, les économistes l'admettent depuis les années 70). Mais ça n'empêche pas les différentes classes politiques de fonctionner avec ce mauvais logiciel.

L'espèce humaine me parait très arriérée en terme civilisationnelle par rapport au corpus de connaissance dont pourtant elle dispose, mais ne se sert pas pour en tirer un diagnostique. On vit une époque d'obscurantisme, où les croyances prévales sur les connaissances.

Pas étonnant qu'un président médiocre soit réélu dans des conditions d'élections médiocratiques. (Faut dire que les concurrents étaient tout aussi ineptes)
Vicen
Vicen
Le rallongement du départ à la retraite à 65 ans va servir à baisser les droits de succession ce qui ne bénéficiera qu'à 20% des ménages.
Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Vincent, faut que je t'explique certaines choses quand même. Depuis que tu as débarqué sur Terre, tu as du mal à t'adapter, reconnais-le.

Bref, tu es d'un naturel généreux et altruiste, ce qui doit correspondre, pour ces deux qualités conjuguées à environ 0,0001 % de l'humanité.

Comment veux-tu, dans ces conditions, que tu comprennes les humains qui sont par nature impulsifs, imprévisibles, mystiques, influençables et réfractaires à a peu près tout. En plus ils sont persuadés de vivre à Legoland ou chaque nuit efface chaque journée passée.

Et pourtant je suis persuadé que ton exemple qui doit bien surprendre sur le coup est un déclencheur d'attitudes positives.

Sur ce, je m'en vais finir mon parc d'attractions...
Vicen
Vicen
Portrait (au vitriol) de la première ministre:


 
Vicen
Vicen
Le ministère de l’Intérieur a refusé l’inscription des différents partis de gauche sous le label « Nupes » tandis que l’étiquette « Ensemble ! » a été accordée à la majorité présidentielle, composée elle aussi de plusieurs partis politiques.

Le but est ici de favorisé le comptage pour les sièges à la faveur de « Ensemble ! ». Les types ne cachent même plus leur magouilles. (Cette magouille est d'ailleurs possible car il n' y a pas de proportionnelle)
 
Docky
Docky
Tric Trac
yefy
yefy
Ah tiens l histoire de la perquisition du domicile de mélenchon où il s était énervé. Mais d ailleurs qu est ce qu'à donné cette perquisition ? Est ce que cela a conduit à une inculpation ou fait avancer une enquête ? J avoue que je n ai pas suivi et je n en ai jamais plus entendu parler. 
léo(nard)
léo(nard)
Docky dit :Tric Trac

                         

Vicen
Vicen
Résultat maussade pour tous aux législatives (tout bord confondu), ça leur fera les pieds.
Default
Govin
Govin
Vicen dit :Résultat maussade pour tous aux législatives (tout bord confondu), ça leur fera les pieds.

Tu crois vraiment que le RN qui passe de 9 sièges à 89, et à qui on prédisait au mieux 20 sièges, est maussade ce matin ?

Vicen
Vicen
Estime toi heureux que ce soit pas la principale force d'opposition.
Ou qu'il n'y ai pas encore d'alliance entre la droite et l'extrême droite.