172
réponses
5
followers
By : Uphir | Sunday, September 8, 2019 at 12:41 AM
Default
boby0ne
boby0ne
Encore une victoire des Saints! Avec un très bon Teddy B. Drew Brees doit être content, il peut prendre le temps de se soigner car on est bien pour la course aux playoffs. Il va falloir se méfier des Panthers qui ont l’air de bien s’en sortir également sans Cam.
Je n’ai pas trop regarde les autres matchs. J’ai vu du coin de l’œil les difficultés de Mahomes contre les Colts. Il a beaucoup été mis sous pression !
 
todj77
todj77
Merci pour la réponse. J’ai effectivement eu la chance de voir en Live et je devrais y retourner fin NOV voir  les CHICAGO Bears. Une vraie ambiance familiale où tout le monde est mélangé. 
Et une tension incroyable et sans violence sur la fin du match. 
S’il y a des Bigs fans qui veulent des bricoles , je peux en ramener pour envoyer ou RP. 
 
bobbylafraise
bobbylafraise
Ehhh, comment j'ai pû passer à côté de ce topic, tout ce temps.
Merci aux afficionados de ce magnifique sport. Hâte de vous lire régulièrement, maintenant.

Bobby en mode boulage de gratte.

 
My top
No board game found
Uphir
Uphir
Welcome Bobbylafraise.

@todj77, c'est noté pour des achats aux "States". J'ai le fils d'un collègue qui va à Seattle avec son lycée en février; je lui ai déjà réclamé un maillot de Bobby Wagner !

yes
Pour le reste, c'était soir de premières en NFL. Premier match de la saison délocalisé en Angleterre (il y en aura quatre cet automne, et un à Mexico... du moins si la pelouse le permet -l'année dernière, le match n'avait pu avoir lieu à cause de l'état du terrain-), première victoire pour les Broncos et les Cardinals, première défaite pour les Chiefs (et premier match avec Patrick Mahomes aux commandes où KC score moins de 20 points), premiers ballons perdus par Gardner Minshew, premier coach viré...

Je reviens sur tout ça dans mon habituel résumé, mais ce sera pour demain soir. Je suis trop claqué là !
My top
No board game found
Agone
Agone
Uphir dit :Voir tous les matchs ? Gourmand !

C'est juste un souhait ^^ Je mate généralement 2 matchs complets (Broncos et selon l'humeur - QB rookie, équipes en forme, ...), 6-8 matchs en condensé et le reste en highlights.

J'ai justement profité du MNF pour regarder pour la 1ère fois cette saison la sensation 49ers contre la hype Browns. Purée, quelle maîtrise des californiens des 2 côtés du ballon ! Breida-Coleman m'ont impressionnés, la connexion Jimmy G-Kittle (quel monstre celui-là) fonctionne bien ... et Nick Bosa est extra à voir jouer. Un régal. Un peu triste pour les Browns à qui il ne manque pas grand chose.

J'ai également jeté un oeil sur Pats@Redskins, Ravens@Steelers et Bills@Titans : j'ai été impressionné par le nombre de sacks dans ces 3 matchs (en plus de Brownsà49ers et Broncos@Chargers). Ca défouraille de la ligne offensive et du QB tout ça !

Malheureusement, je suis déçu des "roughing the passer" trop facilement appelés dans les matchs (et qui ont un réel impact : c'est quoi ce RTP sifflé contre les Steelers en fin de match contre les Ravens !?!?!? Baltimore égalise dans la foulée et va gagner en OT ...).

Sinon, on ne va bouder son plaisir avec la 1ère victoire des Broncos ... en plus contre les Chargers  ;o)  Une victoire en rivalité ça fait toujours plaisir.

Rien de foufou mais l'attaque à fait le boulot en forçant Rivers à courir après le score (et donc à lancer souvent) et la défense à réussi à rester en place (mention spéciale à Johnson en ILB qui a bien fait le taf).

My top
No board game found
bobbylafraise
bobbylafraise
Merci de l'accueil, j'hâte car cela fait plusieurs, donc trop, d'années que je ne m'y intéresse vraiment que vers Janvier. Honte à moi, un ancien Templier.

Bobby en se préparant à siester pour digérer.
My top
No board game found
Uphir
Uphir
Or donc, on commence par la grosse sensation de cette cinquième semaine (même si il y en a eu plus d'une) avec cette première défaite des Chiefs. Comme je l'écrivais hier soir, depuis que Patrick Mahomes est devenu le quaterback titulaire, KC n'avait jamais connu un match à moins de 20 points inscrits. Dimanche, ils n'en ont inscrit que 13 ! La faute à qui ? Aux Colts ! L'année dernière, Frank Reich est arrivé un peu par hasard sur le banc d'Indianapolis (la franchise s'était fait mettre un vent à la dernière minute par Josh McDaniels qui avait renoncé au poste quelques heures après s'être pourtant engagé); c'est peu dire qu'Indy n'a pas perdu au change ! Sous sa direction, les Colts ont participé aux playoffs dès sa première saison sur le banc, et cette année, malgré le départ d'Andrew Luck, l'équipe continue de bien se comporter. Reich est déjà reconnu par ses pairs (et les journalistes) comme un excellent stratège, et dimanche son plan de jeu était parfaitement préparé; mettre la pression sur Mahomes et surtout, tenir la balle ! Résultat, grâce à un très bon Marlon Mack (29 courses, 132 yards), Indianapolis à laissé Mahomes sur la touche pendant 37 minutes; tout simplement énorme ! Il ne restait qu'à Jacoby Brissett à être propre, et ce fut le cas: 18/19, 151 yards... mais une interception sur sa seule passe manquée. Viniateri ayant réajusté la mire après son mauvais début d'exercice (4/4 hier soir aux field goals, et 1/1 aux extra points), Indianapolis s'impose à la surprise générale 19 à 13.

Conséquence de ce revers, les Patriots sont désormais seuls en tête de la Conférence Américaine. Il faut dire que le calendrier des champions en titre est quand même plutôt clément: Steelers, Dolphins, Jets et Bills... ces derniers étant la seule équipe au bilan positif qu'ils aient affronté jusque là. Hier soir, ce sont les très mauvais Redskins (0-5) qui les accueillaient, et Washington sait recevoir puisque les supporters ont fini par scander le nom de "Tom Brady" dans les tribunes, écoeurés par la prestation de leur équipe. Pourtant, les locaux avaient bien commencé, grâce à un superbe touchdown au sol de Steven Sims...

Steven Sims - TD vs Patriots

... et pendant une mi-temps, ils ont même plutôt bien tenu les Pats, avec une grosse pression sur Brady. Oui mais voilà, les Redskins n'ont pas de (bons) quaterbacks; après les interceptions de Keenum et Haskins la semaine dernière, ce fut au tour de Colt McCoy d'en commettre une juste avant la mi-temps et en mauvaise position sur le terrain. De là, New England a pris les commandes pour ne plus les lâcher. Victoire moins facile que le score ne l'indique, 33-7. Cette défaite condamne Jay Gruden; le head coach des Redskins a pris la porte. Pour la bande à Belichick tout baigne, et ce n'est pas les matchs à venir contre les Giants et les Jets qui vont leur faire peur !

Du côté de la Conférence Nationale, les Cowboys se voyaient déjà en haut de l'affiche. Mais en deux semaines, Dallas est redescendu sur terre avec deux défaites importantes contre des rivaux de conf'. La semaine dernière, ce furent les Saints, et ce dimanche, ce fut au tour des Packers de rappeler aux texans que la saison est encore longue. La défense de Green Bay, qui s'était un peu trouée face aux Eagles en prime time lors du Thursday Night Football de la semaine dernière, a retrouvé ses vertus; 3 interceptions, 3 sacks, c'est peu dire que Dak Prescott a passé une mauvaise soirée. Du côté de l'attaque des Packers, en l'absence de Davante Adams, on s'est appuyé sur le jeu au sol avec une superbe prestation d'Aaron Jones; 19 courses, 107 yards, 4 TDs, auxquels il convient d'ajouter 7 réceptions pour 75 yards supplémentaires. Le running back était partout ! Menés 31-3 dans le troisième quart-temps, les Cowboys réagissaient notamment avec des big plays de Michael Gallup (7 réceptions, 113 yards, 1 TD) et Amari Cooper (11 réceptions, 226 yards, 1 TD) mais échouaient dans leur comeback. Victoire de Green Bay 34-24.

Parmi les autres caïds de la N.F.C, ça c'est plutôt bien passé pour...

Les Saints qui continuent de gagner sans Drew Brees; impressionnants face aux Rams, les Buccaneers ont encore livré un match plein mais malheureusement pour eux, Teddy Bridgewater était en forme. Le remplaçant de Brees termine à 26/34, 314 yards, 4 TDs et 1 interception... sa seule erreur du match, au tout début, et qui permis aux Buccs de mener 7-3, laissant un temps croire à une possible nouvel exploit. Mais par la suite, Bridgewater a récité ses gammes, remettant son équipe devant au tableau d'affichage pour ne plus lâcher le score (31-24). Pour ce faire, l'ancien QB des Vikings a pu s'appuyer sur un Michael Thomas (11 réceptions, 182 yards, 2 TDs) toujours au top !

De quaterback et de receveurs, il en fut aussi question du côté des Vikings où la semaine fut agitée après la défaite contre les Bears. Entre les râleries d'Adam Thielen reprochant à son lanceur de ne pas suffisamment chercher la profondeur et les envies d'ailleurs de Stefon Diggs, Kirk Cousins avait la pression. Alors, l'ancien meneur des Redskins a distribué généreusement les offrandes, réussissant un match plein; 22/27, 306 yards, 2 TDs. Adam Thielen en a bien profité: 7 réceptions, 130 yards, 2 TDs. Mais l'homme en forme du côté de Minnesota, c'est bel et bien le running back Dalvin Cook qui sort un nouveau match à plus de 200 yards cumulés; 21 courses, 132 yards, 6 réceptions, 86 yards. Victoire 28-10 contre les Giants, et première défaite pour Daniel Jones qui sort malgré tout un match honorable (21/38, 182 yards, 1 TD, 1 interception). A noter qu'après avoir perdu Saquon Barkley, New York a vu son backup, Wayne Gallman, sortir sur commotion.

Si Cook réalise un excellent début d'exercice du côté du Minnesota, que dire de Christian McCaffrey, l'homme à tout faire des Panthers. Face aux Jaguars, le coureur de troisième année a encore réalisé une prestation XXL; 19 courses, 176 yards, 2 TDs, 6 réceptions, 61 yards, 1TD. Je ne résiste pas au plaisir de vous offrir le replay de son premier touchdown du match... spectaculaire !

Christian McCaffrey flip for TD

Son nom commence à circuler du côté du MVP de la saison, et ce serait à la fois justice... et une surprise tant ce titre revient généralement à un quaterback (le dernier RB a l'avoir remporté est Adrian Peterson en 2012). Les Jaguars ont eu les occasions pour l'emporter mais comme je le disais en préambule, Gardner Minshew a connu ses premières pertes balles, avec 3 fumbles. Jacksonville s'incline 34-27.

Enfin, pour être complet sur les têtes d'affiche de la Conférence Nationale...

Les Eagles n'ont eu aucun soucis pour battre les Jets, de retour de repos, 31-6. Les "verts" de Philly ont étouffé les "verts" de New York; seulement 128 petits yards de gagnés sur l'ensemble du match, 10 sacks encaissés, 2 interceptions. Une catastrophe offensive ! Sam Darnold devrait être de retour aux commandes de l'attaque la semaine prochaine; pas certain que ça suffise !

Les 49ers eux ont bien profité de leur bye week. Dans le Monday Night Football, San Francisco a "croqué" les Browns (31-3) qui restaient pourtant sur une belle prestation face aux Ravens. La ligne offensive de Cleveland a souffert face à l'excellent front seven des niners; Baker Mayfield a encaissé pas moins de 4 sacks, lancé 2 interceptions et commis 2 fumbles. A noter que Nick Bosa (2 sacks) a pris une belle revanche en imitant le quaterback de Cleveland qui avait, alors qu'ils étaient tous deux universitaires, planté le drapeau de sa faculté sur le logo de la fac de son rival...

Nick Bosa plants the flag on Baker Mayfield

Au final, la seule "grosse" équipe de la NFC a chuté furent les Bears face aux Raiders lors du match se déroulant à Londres. L'occasion pour moi de pousser un petit coup de gueule contre une partie du public du Totteham Hotspur Stadium qui a sifflé les deux équipes lors de leur entrée sur le terrain pour l'échauffement. Si je me doute que les supporters des Bears ont sifflé les Raiders et vice-versa, ce genre d'attitude, très européenne dans l'esprit (ça se voit assez peu dans les stades US), enlève complètement le côté "home field advantage", les deux équipes évoluant finalement "à l'extérieur". De fait, certaines équipes ne veulent pas se déplacer en Angleterre (à cause notamment de la fatigue du voyage) et pourrait y trouver prétexte pour ne plus vouloir participer à ce genre d'event qui est quand même une occasion unique de voir un match de NFL pas (trop) loin de chez soi.

Sur le terrain, le match a été plaisant et en trois temps. Les Raiders ont attaqué pied au plancher et ont rapidement mené 17-0. Et puis, le momentum s'est inversé et dans le troisième quart-temps, Chicago a inscrit 21 points d'affilé pour repasser devant. Finalement, c'est Josh Jacobs (26 courses, 123 yards, 2 TDs), l'excellent running back rookie d'Oakland, qui a donné l'avantage aux siens dans les dernières minutes du match (24-21). La défense a ensuite fait le reste en interceptant Chase Daniel dont on se demande encore qui il visait sur cette vilaine "brique". Les Bears ont une belle défense (même si Khalil Mack n'a pu prendre la revanche qu'il espérait contre son ancienne équipe), mais ont clairement un manque au poste de QB.

Et pour finir rapidement, les derniers résultats...

Les Falcons n'en finissent plus de couler; les hommes de Dan Quinn (mais pour combien de temps encore ?) ont encaissé 53 points lors de leur défaite 53-32 contre les Texans. Dire qu'il y a trois ans, cette équipe était au Superbowl grâce notamment à une superbe... défense ! Du côté de Houston, Deshaun Watson s'est bien amusé (28/33, 426 yards, 5 TDs, une évaluation de 158.3, et 47 yards au sol) et l'espace d'un soir, Will Fuller V (14 réceptions, 217 yards, 3 TDs) a éclipsé son complice, DeAndre Hopkins.

Toujours dans l'AFC Sud et dans un match extrêmement défensif, les Titans se sont inclinés 14-7 contre les Bills. L'excellente défense de Buffalo a encore été intraitable, mais Tennessee a de quoi en vouloir à son kicker, Cairo Santos, qui affiche un 0/4 aux field goals. D'ailleurs, ils lui en veulent sans doute un peu puisque Santos a été coupé par la franchise qui est allée chercher Cody Parkey pour le remplacer. Cody Parkey qui n'est pas non plus une assurance tout risque à son poste puisqu'il a lui-même été coupé par les Bears au printemps suite à son coup de pied manqué au premier tour des playoffs l'hiver dernier qui avait coûté la qualification à son équipe (c'était à la dernière seconde, contre les Eagles).

Image impressionnante que celle de la commotion subie par Mason Rudolph, le quaterback des Steelers lors de la défaite de son équipe 26-23 contre les Ravens. Le joueur de deuxième année qui remplace Ben Roethlisberger, lui aussi blessé, a été pris en sandwich au sortir de sa poche par deux défenseurs. Il est resté de très longues minutes étendu sur la pelouse. Avec cette blessure, Pittsburgh n'a eu d'autre choix que de faire jouer son troisième QB, Devlin Hodges, et les "jaunes et noirs" n'ont rien lâché, menant même de 3 points à quelques minutes de la fin. Mais si il y a une équipe qui n'a pas de soucis de kicker, c'est bien Baltimore. Le métronome, Justin Tucker, a d'abord réussi le coup de pied de l'égalisation dans les dernières secondes du match, puis celui de la gagne après une perte de balle des Steelers durant la prolongation.

Enfin, ils ont perdu leur "pucelage"...

Les Cardinals, victorieux difficilement 26-23, des Bengals ont dû batailler jusqu'au bout. Mais la délivrance est venue de leur jeune quaterback, Kyler Murray, qui est allé chercher au sol le first down et la distance pour le field goal de la gagne alors que le match se dirigeait vers la prolongation.

Enfin, les Broncos ont pu miser sur un départ canon (trois drives victorieux sur leur quatre premières possessions; 2 touchdowns, 1 field goal) pour mettre les Chargers dos au mur. LA a bien essayé de revenir durant la deuxième mi-temps, mais sans y parvenir. Victoire Denver 27 à 10.

Et voilà pour cette semaine.
My top
No board game found
bobbylafraise
bobbylafraise
Thanks dude! 

Les Pats toujours dans le coup, va falloir commencer à couler la statue de Brady.

Bobby en engloutissant un mamie nova aux pêches du roussillon.
My top
No board game found
ElGrillo
ElGrillo
En fait, je vois pas qui dans la AFC peut rivaliser avec les pats. Les chiefs se prennent les pieds dans le tapis parfois, les colts sur le coup d'un soir peuvent s'en sortir, mais les patriots, hormis une grosse blessure de TB, je vois pas comment ils ne peuvent pas aller au SB cette année
bobbylafraise
bobbylafraise
Oui mais reste à voir qui sortira de la NFC, la saison est à peine à la moitié.
My top
No board game found
Default
Agone
Agone
Même sans TB12, je pense qu'ils seraient au-dessus cette saison  ;o)
My top
No board game found
boby0ne
boby0ne
J’attends de voir les Pats contre une vraie équipe. Comme l’a justement dit Uphir, ils ont eu un calendrier très favorable. Et ça continue cette semaine avec les Giants et la suivante avec les Jets. J’attends de voir ce que ça donne semaine 9 contre Baltimore et semaine 11 contre les Eagles.
SF c’est une sacre surprise. Je les voyais pas si haut. Grosse défense, et attaque qui tient la route. Ça peut aussi jouer les troubles fêtes en fin de saison.

D’accord avec toi pour les matchs à Londres, personnellement je suis contre, une équipe perd un match à domicile alors que dans certains stades c’est un réel avantage (Superdome de NOLA par exemple).  En plus du voyage, décalage horaire, etc… S’ils veulent faire de la NFL en Europe, soit il faut une franchise implantée la bas, soit il faut aller y faire les matchs de présaison. C’est dommage pour les fans mais ça parait plus logique.
 
Uphir
Uphir
Pour San Francisco, on va être vite fixé avec le match contre les Rams ce week-end; un beau duel de division qui nous en dira plus sur le niveau des deux franchises.

Côté AFC... il faut reconnaitre que depuis quelques années, on se fait un peu chier (sauf si on est fan des Pats !). Il n'y a pas grand monde pour contester New England; leur division leur est systématiquement acquise depuis 10 ans, les quelques rivaux historiques des autres divisions comme Pittsburgh avec "Big Ben", Indianapolis à l'époque de Manning ou Denver, là encore avec Manning, ne sont plus là. Il n'y a que les Chiefs en ce moment qui peuvent les battre, mais pour cela, il leur faudrait une équipe complète. Sans dévaluer la perf' des Colts dimanche dernier, Mahomes jouait sur une cheville (il a pris un lineman sur la jambe dès le début du match), sans Tyreek Hill, sans Sammy Watkins, sans LeSean McCoy, et sans son tackle (Eric Fisher) et son guard (Andrew Wylie) habituels. Cela fait beaucoup !

Effectivement, la Conférence Nationale me semble offrir plus d'adversaires à la hauteur des Patriots, mais cette année, ce qui m'impressionne, c'est que New England a une défense tellement solide qu'ils peuvent se permettre un Tom Brady "moyen" pour s'imposer. Un peu à l'image de la saison dernière, le vétéran joue "tranquillement", sans forcer, et se préserve pour les playoffs. C'est juste effrayant ! Allez, si il fallait leur trouver un (deux ?) points faibles; ils ont plus de mal à imposer leur jeu au sol cette année (alors qu'il pilonnait avec Sonny Mitchell la saison dernière) et leur ligne offensive est fragile (ils ont pas mal de blessés et cela s'est vu face aux Bills ou aux Redskins où Brady a pris la pression).

Mais ouais, j'imagine mal ne pas les voir au Superbowl encore une fois... ce qui à vrai dire, me lasse un peu.
My top
No board game found
Uphir
Uphir
Faut il s'inquiéter pour New England ? Certes, les Patriots sont à 6-0, bénéficiant cependant d'un début de calendrier très facile. Certes, ils ont encore gagné hier soir, 35-14, et sont invaincus à Foxborough depuis presque deux ans. Certes, Tom Brady est devenu le deuxième lanceur en nombre de yards lancés en carrière (il a dépassé Peyton Manning hier soir). Mais il faut reconnaitre que depuis quelques matchs, l'attaque des Pats montre des signes de faiblesse étonnant. Et si il était attendu que l'offense souffre face aux Bills par exemple, il est beaucoup plus surprenant qu'elle ait du mal à percer la défense des Redskins ou celle des Giants comme ce fut le cas lors de ce Thursday Night Football. Sony Michel (22 courses, 86 yards) peine à dominer au sol comme il le faisait la saison passée, et Tom Brady (31/41, 334 yards) a encore perdu deux ballons (1 interception, 1 fumble). C'est le troisième match de suite où il se fait intercepter, ce qui n'a pas dû lui arriver souvent dans sa carrière.

Pour relativiser tout cela, il convient de dire que la ligne offensive des Patriots est décimée par les blessures (Tom Brady a subi 7 sacks sur les deux derniers matchs, alors qu'il n'en avait subi que 3 sur les quatre premiers), et Dante Scarnecchia a beau faire des miracles, il ne peut pas non plus faire de joueurs de banc des linemen pro-bowlers. Cela peut aussi expliquer les difficultés de New England a installé son jeu au sol.

Enfin, les Pats sont des habitués des débuts de saison poussifs; l'année dernière, de mémoire, ils perdent deux fois lors des trois premières journées (Chiefs et Lions il me semble) et chaque année, on se dit qu'ils sont prenables... avec le résultat que l'on sait.

Reste que pour le moment, c'est bel et bien la défense qui fait le boulot; hier soir, elle a limité l'attaque des G-men à 213 yards et a chippé 4 ballons. Largement suffisant pour battre un New York limité et à l'infirmerie bien remplie.
My top
No board game found
boby0ne
boby0ne
Difficile à dire pour les Patriots tant qu’ils n’ont pas du répondant en face. Les Giants étaient tellement faibles hier offensivement… La combinaison des blessures de joueurs clés et des erreurs de Daniel Jones ça n’était pas beau à voir.
Uphir
Uphir
Sixième semaine de la saison régulière et tout a commencé à 15h30 (heure française), avec le deuxième match à Londres...

Un duel de la NFC Sud entre les Buccaneers (censément à domicile) et les Panthers. De match, il n’y en a point eu, Carolina pouvant compter sur... Jameis Winston pour passer une après-midi très tranquille. Le quaterback de Tampa Bay était dans un de ses grands jours, perdant pas moins de six ballons (5 interceptions, 1 fumble). Interrogé à l’issue de la rencontre par un journaliste qui lui demandait s’il s’agissait du pire match de sa carrière, Winston a répondu: "Oh non, j’ai joué beaucoup de mauvais matchs !". Bon, au moins, il en est conscient ! La stat qui (le) tue; depuis 2015, il est le joueur qui a perdu le plus de ballons. Combien de temps cela va-t-il encore durer ? Point positif pour Tampa Bay malgré tout, l’excellente défense contre la course montrée jusque là (68 yards concédés par match en moyenne, numéro 1 de la Ligue) a bien contenu le phénomène McCaffrey (22 courses, 36 yards, 1 TD et 4 réceptions, 26 yards, 1 TD). On se console comme on peut ! Victoire de Carolina 37-26.

Les rencontres de 19 heures nous ont offert deux superbes affiches, indécises jusqu’au bout...

Tout d’abord, dans ce qui était présenté comme un affrontement entre deux talentueux QB "next gen", les Houston Texans se sont offerts le scalp des Kansas City Chiefs, le tout à l’Arrowhead Stadium, excusez du peu ! Après la défaite face aux Colts et avec le retour de blessure de Tyreek Hill, on pensait que KC allait reprendre sa marche en avant. Et le début de match allait en ce sens, les locaux terminant le premier quart-temps en tête, 17 à 3, avec au passage un beau TD de Hill malgré une double couverture...

Tyreek Hill - TD vs Texans

Dans le deuxième QT, les visiteurs se réveillaient et inscrivaient 20 points, sans réaction de leurs adversaires; Houston virait en tête à la pause 23-17. Kansas City finissait par reprendre l’avantage grâce à un touchdown... de Hill, auteur d’une grande performance pour ses retrouvailles avec le terrain (5 réceptions, 80 yards, 2 TDs), mais les Texans repassaient en tête avec un TD à la course de DeShaun Watson (30/42, 280 yards, 1 TD, 2 interceptions, et 2 TDs à la course). Les dernières cartouches de Mahomes étaient "encaissées" par la défense texane qui ne cédait pas. Victoire des Texans 31-24 !

Du côté de Kansas City, on voit les Patriots s’échapper en tête de la Conférence Américaine, et surtout la course au "homefield advantage" se resserrer. A l’image de la saison passée, la défense des Chiefs pose question, encaissant beaucoup trop de yards. Et lorsque l’attaque n’a pas son rendement habituel, l’équipe ne peut tout simplement pas s’en sortir. Le match contre les Lions avait été une chaude alerte; les Colts et les Texans ont concrétisé !

Les Browns ont sur le papier un effectif talentueux, mais ils peinent à le prouver sur le terrain. Le bon match contre les Ravens devait être la rampe de lancement de leur saison; malheureusement pour eux, la NFC Ouest est passée par là. Après la défaite face aux 49ers, Cleveland recevait des Seahawks en pleine bourre. Ce sont pourtant les locaux qui frappent en premier avec un superbe retour de kick off qui se conclue, quelques snaps plus tard, par un touchdown en coin de Nick Chubb (20 courses, 122 yards, 2 TDs, mais 1 fumble perdu). Les visiteurs ripostent par un TD au sol de leur homme en forme, Russell Wilson, encore impeccable hier soir (23/33, 295 yards, 2 TDs et 31 yards à la course, 1 TD). Pourtant, c’est bel et bien Cleveland qui a le momentum; les Browns inscrivent deux nouveaux TDs sur leurs deux possessions suivantes et mènent, à la pause, 20 à 18. Deux interceptions lancées par Baker Mayfield (22/37, 249 yards, 1 TD, 3 interceptions et 35 yards au sol, 1 TD) permettent à Seattle d’éviter la casse.

La deuxième mi-temps est un âpre combat. Les 'hawks finissent par reprendre l’avantage sur une connexion courte distance entre Russell Wilson et Jaron Brown. Mais au début du quatrième quart-temps, on assiste à une séquence très tendue; les Browns frappent à la porte de l’end zone, ratent leur trois premières tentatives, et pensent réussir la quatrième lorsque le ballon, intercepté dans un premier temps puis relâché, est recouvert dans la "peinture" par un attaquant. Mais les arbitres finissent par valider une passe incomplète plutôt qu’une interception suivie d’un fumble; turnover on down. Sauf que Seattle est en très mauvaise position et doit finalement punter; coup de pied complètement dévissé qui rend la balle à Cleveland sur la ligne des 25 yards. Cette fois-ci, les locaux concluent par... Nick Chubb, évidemment !

Mais Seattle ne compte pas en rester là; les hommes de Pete Carroll finissent par reprendre l’avantage par Chris Carson (32-28) et interceptent Baker Mayfield dans la foulée. DK Metcalf va chercher une première tentative précieuse sur une 3ème et long. Wilson n’a plus qu’à poser le genou au sol !

Un beau match, même sans être supporter de l’une ou l’autre des équipes. Seattle est désormais à 5-1, bilan sans doute un peu flatteur, mais néanmoins acquis. Les Browns quant à eux ne sont pas à la hauteur des espoirs que leur recrutement avait suscité au printemps.

Du coup, les Seahawks sont en lice pour disputer la Division aux... 49ers ! Car oui, les Los Angeles rament ! Elle n’est pas de moi, mais elle m’a fait rire ! Les Rams donc, finalistes du dernier Super Bowl, inquiètent; à leurs trois victoires inaugurales, se sont succédées trois défaites, la dernière en date contre San Francisco. La défense des "niners" impressionne; deuxième de la Ligue en moyenne de yards concédés par match (derrière les Patriots), elle a limité Jared Goff à 78 yards, le sackant au passage à quatre reprises ! Mieux encore, L.A affiche un 0/9 en troisième tentative, et 0/4 en quatrième. Un travail colossal de l’escouade dirigée par Robert Saleh. Il fallait au moins ça car l’attaque de "frisco" n’était pas dans un grand soir, mais qu’importe; avec une telle D, elle n’a pas besoin de flamber ! Victoire des 49ers 20 à 7; avec un bilan parfait de 5-0, il va falloir compter sur eux dans la course aux playoffs !

Autres grosses cylindrées de la Conférence Nationale, les Vikings ont sorti un gros match pour disposer 38-20 des Eagles. Poursuivant son opération "séduction" vis-à-vis de ses receveurs, Kirk Cousins a, comme la semaine passée, distribué les offrandes; 22/29, 333 yards, 4 TDs, 1 interception. Son plan "drague" du soir, Stefon Diggs, auteur de 167 yards de gain et 3 TDs. Si avec ça il emballe pas ! Du côté de Philadelphie, on s’est bien défendu et on peut difficilement reprocher à Carson Wentz (26/40, 306 yards, 2 TDs, 1 interception) de ne pas avoir tout donné, à l’image de son tour de passe-passe pour échapper à la pression et trouver Alshon Jeffery dans l’end zone...

Cason Wentz - Under pressure

Avec un bilan tout juste à l’équilibre (3-3), Philly peut compter sur Dallas pour ne pas prendre trop d’avance. Si les défaites des Cowboys face aux Saints, puis aux Packers, pouvaient s’envisager, que dire de celle d’hier soir face aux Jets qui n’avaient encore rien gagné jusqu’ici ? Certes, New York enregistrait le retour de Sam Darnold (23/32, 338 yards, 2 TDs, 1 interception), qui s’est d’ailleurs distingué avec une passe pour un touchdown de 92 yards (record de franchise)...

Sam Darnold - 92 yds pass for touchdown

... mais cela ne peut tout expliquer ! Privé très tôt dans la partie d’Amari Cooper sorti sur blessure, Dak Prescott s’est longtemps montré sans solution face à la bonne défense des Jets. Seul Ezekiel Elliott (28 courses, 105 yards, 5 réceptions, 47 yards) a fait le boulot mais les touchdowns sont venus trop tard. New York avait déjà fait le break et s’impose 24-22.

Enfin, pour en terminer avec les pointures de la NFC, les Saints sont allés arracher un match très défensif à Jacksonville, inscrivant l’unique touchdown de la partie (13-6). Les défenses des deux équipes ont largement pris le pas sur les attaques; grâce à un tout petit peu plus de réalisme dans la red zone, c’est New Orleans qui sort vainqueur... et poursuit son sans faute malgré l’absence de son maître à jouer !

On repart du côté de l’AFC, pour dire un petit mot des Ravens. Puisque les derniers matchs avaient (à nouveau) montré les lacunes de Lamar Jackson à la passe, ce dernier s’est remis à faire ce qu’il fait si bien; il a galopé ! 19 courses, 152 yards... des statistiques excellentes que ne renierait pas un running back. Si le score (23-17) peut paraître serré, il n’en fut rien; Baltimore a dominé des Bengals bien trop faibles pour véritablement les inquiéter, et profite de la défaite des Browns pour s’affirmer à la tête de l’AFC Nord.

En bref, un coup d’œil rapide sur les mal classés... qui se sont révoltés !

On a déjà parlé des Jets un peu plus haut, mais les Redskins ont également ouvert leur compteur de victoire. Bon, ok, c’était face à Miami, tout aussi mal en point, mais quand même ! Washington, qui a changé de coach lundi dernier, a fait une belle entame de match sous l’impulsion de son running back vétéran, Adrian Peterson, (23 courses, 118 yards), et de son receveur rookie, Terry McLaurin, (4 réceptions, 100 yards, 2 TDs). Menés 17-3 à l’entame du dernier quart-temps, les Dolphins ont benché Josh Rosen (15/25, 85 yards, 2 interceptions) pour (re)lancer Fitzpatrick; un pari presque gagné puisque tel Gandalf au gouffre de Helm, le "magicien barbu" a sonné la charge ! Miami est revenu à 17-16 à 6 secondes de la fin, mais la conversion à deux points pour la gagne à échouer. Fitz... presque... magic.

Où s’arrêtera la chute des Falcons ? Hier soir, les rapaces se sont fait bouffer par des tous petits piafs de rien du tout. Les Cardinals ont, un peu comme tout le monde ces derniers temps, humilié la défense d’Atlanta; Kyler Murray en a profité pour livrer sa meilleure performance à 27/37, 340 yards et 3 TDs. L’attaque menée par Matt Ryan (30/36, 356 yards, 4 TDs) a bien répondu... à l’exception de Matt... Bryant, qui a loupé l’extra point qui aurait permis à son équipe d’égaliser dans les dernières minutes. Défaite cruelle 34-33, mais défaite quand même ! Dan Quinn est plus que jamais en danger.

Même promotion que Jameis Winston, même constat; Marcus Mariotta n’y arrive pas ! Le quaterback de Tennessee a même été benché dans le troisième quart-temps après avoir rendu une très pâle copie (7/18, 63 yards, 2 interceptions). Ryan Tannehill n’a pas forcément été plus à l’aise, perdant lui aussi un ballon. Il faut dire que les Broncos étaient en mode "on ne passe pas", avec pas moins de 7 sacks infligés sur les quaterbacks adverses; même Derrick Henry n’a pas trouvé la faille, limité à 28 yards en 15 courses. L’attaque de Denver n’a pas non plus régalé, mais cela a suffi pour l’emporter 16 à 0.

Enfin, les Steelers relèvent la tête, et ce malgré qu’ils alignent leur troisième quaterback. Devlin Hodges s’en est pas trop mal sorti (15/20, 132 yards, 1 TD et 1 interception), avec un plan de jeu adapté; sa principale cible a été son running back, James Conner, l’homme à tout faire de l’attaque "jaune et noir" hier soir; 16 courses, 41 yards, 1 TD et 7 réceptions, 78 yards, 1 TD). Pittsburgh a surtout pu compter sur la maladresse de Philip Rivers qui a perdu trois ballons (2 interceptions, 1 fumble) pour s’adjuger le match 24 à 17. Inquiétant pour les "Bolts" qui sont terriblement inconstants !

Ce soir, beau duel dans la NFC Nord entre les Packers et les Lions. On en cause demain.
My top
No board game found
boby0ne
boby0ne
Les Saints sont inarretables :) Pas le plus beau match mais Teddy B. a été propre et la défense ultra solide. On avance gentiment vers les playoffs. Le prochain match à Chicago devrait être serre encore. 
Si je ne me trompe pas, Miami est la dernière équipe sans victoire maintenant.
bobbylafraise
bobbylafraise
Eh bah, c'est plus ce que c'était les dauphins...
Les Saints et les Vikings ont l'air en forme, en effet.

Bobby en ne regardant pas France-Turquie.
My top
No board game found
Uphir
Uphir
boby0ne dit :Si je ne me trompe pas, Miami est la dernière équipe sans victoire maintenant.

Y'a les Bengals aussi.

My top
No board game found
Uphir
Uphir
Un petit mot rapide sur le Monday Night Football, et Green Bay poursuit son excellent parcours en arrachant une courte mais précieuse victoire face aux Lions. Les Packers s'en sont remis à la botte de Mason Crosby pour aller chercher une victoire dans les dernières secondes, 23-22. Détroit a pourtant eu des opportunités pour l'emporter, "volant" notamment trois ballons à leurs adversaires, mais ils n'ont jamais réussi à concrétiser leurs possessions offensives, devant se contenter d'un seul TD (le reste des points a été marqués au pied par Matt Prater, auteur d'un 5/5 aux field goals). La défense de Green Bay continue de se montrer...

A part ça, à l'approche de la fin de la période des transferts, ça a pas mal bougé, et sur le marché, ce sont les Rams qui ont été les plus actifs ce qui n'est pas sans (me) laisser penser qu'il y a un petit vent de panique à Los Angeles qui n'y arrive plus depuis trois matchs et voit les Seahawks et les 49ers s'échapper en tête de la NFC Ouest. Ainsi, L.A laisse filer Marcus Peters du côté des Ravens en échange de Kenny Young (LB) et d'un choix à la prochaine draft. Si Peters a parfois (souvent ?) des absences et peut prendre le bouillon sur certain match, il n'en reste pas moins un playmaker capable de sortir un pick-6 à tout moment; il n'avait pas été mauvais la saison passée (54 placages, 10 passes défendues, 3 interceptions dont 1 retournée en touchdown en 19 matchs disputés) et semblait parti sur les mêmes bases cette année, même si on l'avait vu complètement dépassé face aux Buccaneers (malgré son interception retournée pour touchdown). Pour le remplacer, les Rams, qui aime décidément aligner les "gros" noms, sont allés chercher... Jalen Ramsey ! Ramsey, mécontent du côté des Jaguars, a fini par obtenir gain de cause. Le talentueux... et très bavard cornerback a toujours mis en avant son désir de victoire; mouais, la victoire, en ce moment, du côté des Rams ce n'est pas trop ça ! Reste que L.A paye cher pour ajouter une étoile à leur roster déjà impressionnant sur le papier: deux choix de 1er tour, et un choix de 4ème tour sur les deux prochaines draft. Pas sûr que Jacksonville soit perdant pour un joueur difficile à gérer...

Une petite dernière pour la route: les Titans ont décidé de mettre Ryan Tannehill titulaire pour le prochain match. Marcus Mariota paie sont manque de "flamboyance"; bien qu'il n'ait lancé que 2 interceptions depuis le début de la saison, il n'a complété que 59,1% de ses passes pour un gain moyen de moins de 200 yards par match (196,5).
My top
No board game found
Default
boby0ne
boby0ne
Bien vu pour les Bengals ;)
Uphir
Uphir
Le match du jeudi soir a vu les Chiefs reprendre leur marche en avant; après deux défaites consécutives, Kansas City n'a pas eu à forcer son talent pour venir à bout des Broncos, 30-6. Non, l'évènement à retenir sur ce match, c'est la blessure de Patrick Mahomes ! Déjà blessé à la cheville, le MVP de la saison passée s'est luxé le genou et a dû quitter ses partenaires après que les médecins lui aient remis en place la rotule sur le terrain (oui, ça doit faire mal !). A minima, le quaterback en a pour trois semaines, mais si les ligaments sont touchés... tout Kansas City retient son souffle !

Dans un tout autre registre, la NFL organise un combine en Europe au mois d'octobre. Y participeront de nombreux joueurs européens espérant se faire remarquer de la "grande" ligue. Parmi les candidats, deux française; Tony Anderson, formé aux Templiers d'Elancourt, et surtout Brice Jacques André Coquin, qui a joué en Allemagne et que j'ai eu la chance de côtoyer aux Gladiateurs de la Queue en Brie !
My top
No board game found
boby0ne
boby0ne
Ce serait sympa de voir un francais en NFL :) Bonne chance a eux. 
Pas transcendant les Broncos hier... Flacco c'est pas la folie. 
Sinon j'ai decouvert qu'il y a un jeu Football Highlights 2052. Je n'ai pas encore trouve bcp d'information mais ca sera peut etre enfin LE jeu de foot US tant attendu. 
 
bobbylafraise
bobbylafraise
Qu'ouï-je, à part la blessure de Mahomes que ça doit faire mal, un Templier en vue pour la NFL..

Bobby en mode week-end
My top
No board game found
Uphir
Uphir
boby0ne dit :
Sinon j'ai decouvert qu'il y a un jeu Football Highlights 2052. Je n'ai pas encore trouve bcp d'information mais ca sera peut etre enfin LE jeu de foot US tant attendu. 
 

Je suppose que cela doit être sur le même principe que Baseball Highlights 2052. Je ne connais pas trop je t'avoue. J'ai regardé un peu les topics sur TT mais sans plus...

My top
No board game found
Agone
Agone
boby0ne dit : Pas transcendant les Broncos hier... Flacco c'est pas la folie. 


Rien n'était "la folie" ... Ca manque de plan de jeu et de "gnak" tout ça ! On marque 6 points grâce à 2 fautes défensives des Chiefs ... et plus rien !

La défense n'est pas vraiment à blamer, contre les Chiefs tu sais que tu vas prendre (la preuve de cette intelligence offensive est que même sans Mahomes tu prends ^^).

Par contre cette attaque ... Il n'y a pas grand chose dès que tu arrives à bloquer le jeu au sol. Mis à part Sutton qui reste très intéressant, Flacco n'apporte rien par rapport à un Keenum, les tackles sont dangereux pour la santé des QB et RB, et nos TE ne sont pas ua niveau (Fant va devoir sacrément progressé, il drop beaucoup trop). Et les appels sont pas foufous non plus, Scangarello doit avoir chaud pour son poste.

Sinon, on évitera de parler des équipes spéciales (sauf si on veut rigoler un peu) ...
 

boby0ne dit : Sinon j'ai decouvert qu'il y a un jeu Football Highlights 2052. Je n'ai pas encore trouve bcp d'information mais ca sera peut etre enfin LE jeu de foot US tant attendu.

Baseball Highlights 2052 est vraiment très sympa. J'avais hésité à pledger le KS car si j'y joue ce sera majoritairement en solo et qu'à l'époque je n'étais pas prêt ... mais ça a changé depuis ^^ Donc je regrette de ne pas l'avoir pris et surveille la sortie  ;o)


 

My top
No board game found
Uphir
Uphir
Septième semaine de la saison régulière, on approche de la mi-parcours, et les cadors montrent les muscles. Dans chaque division, la hiérarchie commence à se dessiner. Retour sur les résultats du week-end en NFL.

On va passer très (très) vite sur le Monday Night Football au cours duquel les Patriots n’ont fait qu’une bouchée des Jets, 33-0. La défense de New England continue son impressionnant travail; elle a démoli le jeune Sam Darnold, auteur d’une prestation catastrophique (11/32, 86 yards, 4 interceptions, auquel il faut ajouter un fumble perdu et un safety concédé pour un ballon dégagé au fond de l’end-zone). Complètement perdu sur le terrain, Darnold a même déclaré au cours du match à ses coéquipiers qu’il voyait des fantômes (source ESPN)... c’est dire ! Profitant d’un calendrier plus que favorable, les champions en titre engrangent les victoires; 7-0. Vivement dans deux semaines que cela se corse un peu !

Car en week IX, les Patriots affronteront les Ravens, auteurs d’une très belle opération sur le terrain de Seattle. Pourtant, la défense des Seahawks avait plutôt bien commencé la partie en limitant l’attaque de Baltimore à deux field goals sur leurs deux premières offensives. Mais Marcus Peters, nouvellement arrivé des Rams, a surgi; première interception de la saison pour Russell Wilson (20/41, 241 yards, 1 TD, 1 interception) et elle est retournée pour un touchdown...

Marcus Peters - pick 6 at Seattle

A la mi-temps, les Seahawks s’accrochent, 13-13. Le tournant du match survient dans le troisième quart-temps; alors qu’ils ont une 4ème et 3 à jouer dans le camp adverse, les hommes de Pete Carroll tentent le field goal... mais le ballon passe à côté des perches. Les Ravens récupèrent le cuir et sur une 4ème et 2 dans la red zone, ils font le choix de la jouer; la course de Lamar Jackson termine en terre promise. Sur la possession suivante, D.K Metcalf relâche le cuir et le fumble est remonté pour un touchdown; le deuxième de l’escouade défensive de Baltimore, la messe est dite ! Si Lamar Jackson n’a pas été très bon à la passe (9/20, 143 yards), et si il a été bien contenu en première mi-temps, les "corbeaux" se sont véritablement envolés dans le deuxième acte, sous l’impulsion de leur quater-running back (14 courses, 116 yards, 1 TD). Victoire de Baltimore 30-16.

Avec cette deuxième défaite de la saison (la deuxième à domicile), Seattle voit les 49ers prendre le large dans la NFC Ouest. Sous une pluie diluvienne qui a rendu le match assez fun à regarder malgré le peu de points (0-0 à la mi-temps, 9-0 score final), San Francisco a assuré l’essentiel grâce à sa défense... et à son kicker !

Toujours côté NFC, trois équipes ont (encore) répondu présent cette semaine...

25/31, 429 yards, 5 TDs, et 1 TD au sol, et une évaluation parfaite de 158.3 (sa première en carrière); ce sont les statistiques d’Aaron Rodgers lors de la victoire des Packers 42-24 face aux Raiders. Après un début de saison compliqué, l’attaque de Green Bay tourne désormais à plein régime, et comme la défense ne relâche pas non plus ses efforts ! Du côté d’Oakland, on se consolera avec la nouvelle bonne prestation de Darren Waller (126 yards, 2 TDs).

Le schéma est un peu similaire du côté des Saints, avec une défense toujours redoutable, et un Teddy Bridgewater (23/38, 281 yards, 2 TDs) qui fait le boulot en attendant le retour de Drew Brees. La défense de Chicago, pourtant réputée, s’est faite perforer au sol par Latavius Murray (27 courses, 119 yards, 2 TDs), titulaire en l’absence d’Alvin Kamara. C’est peu dire qu’il y a du banc à la Nouvelle Orléans. Si le score final, 36-25, peut paraitre serré, il n’en fut rien; les Bears sont revenus dans le "garbage time" alors que tout était déjà joué. On notera quand même le magnifique retour de kick off de Cordarrelle Patterson, seul éclat dans une soirée bien terne pour Chicago.

Cordarrelle Patterson - 102 yards kick off return

Depuis qu’il s’est fait engueuler par ses receveurs, Kirk Cousins joue juste; ainsi, sur les quatre dernières semaines, il enregistre 10 TDs pour 1 interception, et tourne en moyenne à plus de 140 d’évaluation. Dans un match longtemps indécis face aux Lions, le quaterback des Vikings a encore répondu présent, complétant 24 de ses 34 passes pour 337 yards et 4 TDs. Minnesota a fini par faire la différence en deuxième mi-temps, alors que sa défense a réussi les stops que celle de Détroit n’a pas fait. A noter qu’au cours de ce match, Matthew Stafford (30/45, 364 yards, 4 TDs, 1 interception) est devenu le quaterback qui a dépassé les 40.000 yards lancés en le moins de matchs joués. Une carrière à la Rivers ? Défaite des Lions, 42 à 30.

Deux équipes ont quant à elles pris une option sur leur division en battant des rivaux...

Ainsi, après la défaite de son équipe face à Minnesota la semaine dernière, Doug Peterson avait annoncé la victoire de son équipe face à Dallas. Il n’en fut rien, les Eagles s’inclinent face aux Cowboys, 37-10, qui retrouvent le chemin de la victoire. Dallas a pris les choses en main dès le début du match, avec deux ballons volés à leurs adversaires convertis en touchdown par l’attaque. Dak Prescott (21/27, 239 yards, 1 TD, 1 interception et 1 TD à la course) et Ezekiel Elliott (147 yards, 1 TD) ont tenu leur rang, ainsi que toute la défense qui n’a pas laissé Carson Wentz (15/25, 186 yards, 1 TD, 1 interception) respirer. La NFC Est devrait revenir à l’une de ces deux équipes et avec cette victoire, Dallas prend la main.

Autre duel de division attendu, la rencontre entre les Colts et les Texans pour le compte de l’AFC Sud. Le match fut haletant, du début à la fin, mais en interceptant Deshaun Watson (23/34, 308 yards, 1 TD, 2 interceptions) à moins de deux minutes de la fin du match, Darius Leonard, de retour de blessure, a assuré la victoire de son équipe. Jacoby Brissett (26/39, 326 yards, 4 TDs) a livré une belle prestation et démontre semaine après semaine qu’il est une option crédible en successeur d’Andrew Luck.

Et pour terminer rapidement...

Derrière les intouchables Patriots, les Bills poursuivent leur beau parcours et se montrent un prétendant aux playoffs. Miami a changé de quaterback et Ryan Fitzpatrick (23/35, 282 yards, 1 TD, 1 interception) a animé l’attaque des Dolphins. Ces derniers menaient même à l’entame du dernier quart temps, mais Buffalo a fini par faire la décision, en interceptant notamment Fitzpatrick alors que Miami était dans la red zone. Les Bills ont même enfoncé le clou d’une bien belle manière, en remontant un onside kick de leurs adversaires pour un touchdown.

Micah Hyde returns onside kick for TD

31-21 score final, et des Bills à 5-1. Plutôt pas mal.

Du côté des Titans, on avait aussi décidé de changer de quaterback, mais il a fallu tout le "talent" de Melvin Gordon pour donner la victoire à Tennessee, 23-20. Dans une fin de match complètement folle, les Titans ont commencé par manquer une 4ème tentative qui a rendu la balle à leurs adversaires. Les Chargers se sont alors retrouvés en red zone pour l’emporter, mais ils ont commencé par reculer sur une pénalité. Qu’à cela ne tienne, les Titans leur ont redonné toute leur chance avec une interférence défensive qui a mis L.A sur la ligne d’en-but avec quatre tentatives. Melvin Gordon a couru une fois, et a perdu le ballon mais les arbitres ont considéré qu’il était "down by contact". Alors Melvin Gordon a couru une seconde fois, et il a à nouveau perdu le ballon; fumble recouvert par les Titans et fin du match ! Concernant la prestation de Ryan Tannehill, après un début de match difficile (2 sacks, 1 interception), il a plutôt bien redressé la barre (23/29, 312 yards, 2 TDs, 1 interception) et a redonné de la vie à une attaque qui en manquait quelque peu sous la houlette de Mariota.

Les deux équipes avaient besoin de se rassurer, mais il y en a qu’une qui est sortie la tête haute du terrain; les Rams ont écrasé, dans tous les sens du terme, les Falcons, 37 à 10. Matt Ryan s’est fait secouer, perdant deux ballons (1 interception, 1 fumble) et se faisant sacker à 5 reprises. Pour son nouveau match sous ses nouvelles couleurs, Jalen Ramsey s’est montré à son avantage; même si Julio Jones (6 réceptions, 93 yards) a parfois pris le dessus sur lui, l’ex CB des Jaguars a aussi provoqué un fumble. L’attaque des Rams a aussi participé à la fête, à l’image de Jared Goff (22/37, 268 yards, 2 TD, et 1 TD au sol) et d’un Todd Gurley (presque) retrouvé (18 courses, 41 yards, 1 TD à la réception). Atlanta a bu le calice jusqu’à la lie puisque Ryan est sorti, blessé à la cheville.

Les Jaguars s’imposent à Cincinnati, 27-17. Sans Jalen Ramsey, parti aux Rams, Jacksonville a quand même pu compter sur sa défense... et sur Andy Dalton, auteur de 3 interceptions. En attaque, les Jags se sont appuyés sur Gardner Minshew (15/32, 255 yards, 1 TD), bien secondé au sol par Leonard Fournette (29 courses, 131 yards et 2 réceptions, 14 yards).

Enfin, les Cardinals ont remporté leur troisième victoire de rang, face aux Giants, 27-21. Contrairement à la semaine passée, Kyler Murray a été discret (14/21, 104 yards) mais il a été bien secondé par Chase Edmonds (27 courses, 126 yards, 3 TDs et 2 réceptions, 24 yards). La défense des Cards a également fait du bon boulot, avec 3 turnovers provoqués.

Et voilà pour cette week VII.
My top
No board game found
Grand Strateger
Grand Strateger
Au top Uphir comme d'habitude
merci pour le résumé.

Pour les Pats franchement ce calendrier de chattard pour l'équipe championne en titre, pffffff il y a des jours la NFL (l'instance dirigeante, pas le championnat) je ne comprends pas ... Effectivement vivement qu'ils aillent se frotter à des équipes qui ont une fiche positive.

La bonne performance actuelle des Niners me renvoie directement dans les années 90 ca ne nous rajeunit pas ^^ à noter leur trade du desormais ex receveur des Broncos Emmanuel Sanders qui rejoint les Niners contre deux choix de draft (4eme tour et 5ème tour de mémoire). Denver perd une de ses meilleures armes offensives (Sanders en forme ce sont 3 saisons de suite à plus de 1000 yds), ce qui me fait penser que malheureusement avec Flacco la franchise n'arrivera à rien ... 
Uphir
Uphir
Et nous de notre côté, on récupère Quandre Diggs, le Safety titulaire des Lions contre un 5ème tour de draft. Je ne le connais pas spécialement, mais vu la réaction des fans et de l'escouade défensive de Détroit, a priori, on fait une bonne affaire !
My top
No board game found
Uphir
Uphir
J'ai regardé en différé le Redskins at Vikings; ce ne fut pas le massacre annoncé, mais Minnesota n'a pas non plus été réellement inquiété. D'ailleurs, les "purple" (très joli maillot color rush) n'ont pas punté une seule fois ! Après un échange de ballon (fumble de Diggs après une joli réception, fumble de Keenum après un sac), les locaux ouvrent la marque sur field goald. Washington égalise un peu plus tard. Nouveau field goald des Vikings dans le deuxième quart temps, nouvel égalisation des visiteurs à 2 minutes de la mi-temps. C'est alors que Kirk Cousins (23/36, 285 yards) sort un drive chirurgical, bien aidé il est vrai par un Dalvin Cook (23 courses, 98 yards, 1 TD, 5 réceptions, 73 yards) au sommet de son art, comme depuis le début de la saison, qui transforme deux screen pass en gros gains, et qui conclut la possession dans l'end-zone (13-6).

Washington revient sur le terrain avec Dwayne Haskins aux commandes, Case Keenum étant en protocole commotion suite à un choc casque contre casque. Le jeune quaterback ne pourra pas faire grand chose pour inverser le cours du match: il lance même une interception, pas aidé pour le coup par son receveur, qui drop le ballon. Victoire Minnesota 19-9. Seule satisfaction du côté des "peaux rouges", Adrian Peterson (14 courses, 76 yards), qui devient le 6ème coureur au total des yards cumulés à la course en carrière, devant Jerome Bettis et LaDainian Tomlinson.
My top
No board game found
Default
Uphir
Uphir
On ne va pas se le cacher, cette huitième semaine de la saison régulière (déjà la moitié du chemin pour certaines équipes) manquait un peu de piquant. Le peu de grosses affiches sur le papier ont vite perdu de l’intérêt (parfois même avant le coup d’envoi), soit à cause des blessures, soit parce qu’elles furent à sens unique. Le suspens (et le spectacle) sont venus finalement de matchs auxquels on ne s’attendait pas vraiment, mais la victoire étant toujours précieuse en NFL, on a assisté à de magnifiques trick plays et des actions héroïques. Retour sur ce dimanche de football !

La grosse affiche de la semaine voyait Carolina (4-3) se déplacer chez les 49ers (7-0); le match faisait office de véritable test pour "Frisco", beaucoup d’observateurs (dont moi) mettant leur fiche parfaite sur le compte d’un calendrier facile. Les Panthers, plutôt convaincants depuis la blessure de Cam Newton (un lien de causalité) faisait donc office de baromètre crédible pour connaitre, enfin, le vrai niveau des hommes de Kyle Shanahan. Et on peut dire que les niners ont passé l’épreuve avec brio, étouffant Carolina du début à la fin grâce à une défense exceptionnelle (1ère au général désormais en moyenne de yards encaissés par match, devant les Patriots, et 1ère contre la passe) et un jeu de course dominant (2ème de la ligue derrière les Ravens). Si Garoppolo (18/22, 175 yards, 2 TDs, 1 interception) a lancé une belle saucisse et subi un safety qu’il aurait pu éviter, cela n’a en rien entravé la marche en avant de ses coéquipiers, à l’image d’un Emmanuel Sanders tout juste arrivé des Broncos et déjà auteur d’un touchdown, ou d’un Tevin Coleman juste inarrêtable (11 courses, 105 yards, 3 TDs et 2 réceptions, 13 yards, 1 TD). A la mi-temps, le score était déjà plié; 27-3.

Kyle Allen a vécu un véritable cauchemar, subissant pas moins de 3 interceptions, dont une est l’œuvre de Nick Bosa, auteur également de 3 sacks; probablement le futur rookie défensif de l’année, si ce n’est même le défenseur de l’année tout court !

Nick Bosa - Interception

S’il fallait se convaincre de la force des 49ers cette saison, c’est désormais chose faite ! Garoppolo, bien que très propre, me parait encore un peu léger si il faut aller chercher un match en playoffs, mais une grosse défense et un jeu de course performant sont souvent une recette efficace dans les matchs couperets. Oui, il faudra compter sur SF cet hiver !

Le Monday Night Football entre les Packers et les Chiefs avait tout d’une belle affiche... jusqu’à la blessure de Patrick Mahomes face aux Broncos. Du coup, KC a dû s’en remettre à Matt Moore en titulaire qui, si il fut loin d’être catastrophique (24/36, 267 yards, 2 TDs), n’a pas le génie d’un Mahomes. Or en face, Aaron Rodgers (23/33, 305 yards, 3 TDs) est au sommet de son art maintenant qu’il a digéré le playbook de son nouveau coach, et comme dans son ombre, Aaron Jones (13 courses pour 67 yards et 7 réceptions pour 159 yards et 2 TDs) marche sur l’eau depuis quelques semaines, Green Bay rentre de l’Arrowhead Stadium avec une victoire de plus dans son escarcelle (31-24).

Une défaite de Kansas City qui ne laisse plus aucun doute (s'il y en avait encore) sur la future tête de série de l’AFC; non seulement les Patriots bénéficient du calendrier le plus facile de toute la ligue (ils en avaient bien besoin !), mais en plus leurs adversaires leur font des cadeaux. Hier, Cleveland a perdu trois ballons sur... ses trois premières possessions ! Deux fumbles de Nick Chubb, par ailleurs très courageux (20 courses, 131 yards), et l’interception probablement la plus "what’s the fuck" qui m’ait été donnée de voir depuis que je suis ce sport ! La ligne offensive des Browns se fait littéralement défoncer et Mayfield... fait une shovel pass a... un d-line qui lui fonce dessus ! Ahurissant !

Browns at Patriots - Incredible interception

Finalement, Sam Darnold avait peut-être raison quand il disait qu’il voyait des fantômes face à cette défense intraitable ! C’est d’autant plus dommage que passé cette entame catastrophique, les Browns ont réussi à mettre plusieurs fois sous pression Brady (20/36, 259 yards, 2 TDs) et ne s’inclinent au final "que"
27-13. Pour la grande histoire de la ligue, il s’agissait de la 300èmevictoire de Bill Belichick qui rejoint ainsi un club très fermé puisqu’il est désormais en 3ème position des head coachs au nombre de victoires en carrière, derrière George Halas (324) et Don Shula (347).

J’évoquais le cas Sam Darnold et ses "fantômes" (voir sa déclaration lors du Monday Night Football face aux Patriots). En cette période d’Halloween, les Jaguars ont été très très taquins avec le jeune QB des Jets. Tout d’abord, à l’image de ce qu’il s’était passé lors du déplacement chez les Broncos (un avion avait survolé le Mile High Stadium, le stade de Denver, le plus haut de la ligue, avec une banderole disant en substance "Gardner Minshew peut sauter même par-dessus les montagnes !"), ils ont remis cela avec une banderole où il était inscrit cette fois-ci: "Gardner Minshew n’a même pas peur des fantômes !". Personnellement, ça m’a beaucoup fait rire comme la mascotte des Jags déguisée en fantôme ou encore la sono du stade qui diffuse le célèbre générique de Ghostbuster pendant un temps mort. Je suis moins fan en revanche de la défense des Jaguars qui aurait, sur le terrain, imitée le cri du fantôme en face de Darnold. Je n’ai jamais été très amateur du trash talking pendant les matchs, mais cela fait partie du jeu.

Beaucoup moins drôle également, la ligne offensive des Jets qui elle, pour le coup, a été fantomatique, laissant Darnold se faire sacker à 8 reprises. Dans ces conditions, difficiles pour le quaterback de deuxième année de trouver ses repères; 21/30, 218 yards, 2 TDs, et surtout 2 interceptions. Gardner Minshew (22/34, 279 yards, 3 TDs) quant à lui continue son petit bonhomme de chemin en l’absence de Nick Foles; je ne sais pas s’il n’a pas peur des fantômes, mais ce qui est certain, c’est qu’il n’a pas peur de la pression ! Il a encore une fois démontré tout son sang-froid lorsque sa poche s’effondre.

Gardner Minshew - 70 yards TD under pressure

Jacksonville s’impose sans souffrir 29-15 et reste compétitif malgré la perte de leur quaterback dès le début de la saison, et le départ de Jalen Ramsey. Les Jets n’ont quant à eux plus grand chose à espérer et se concentrent déjà sur l’avenir; ils viennent d’expédier Leonard Williams (defensive tackle, 20 placages, 1 passe déviée en 7 matchs) chez leurs voisins des Giants en échange de deux tours de draft (3ème tour en 2020, et 5ème pouvant se transformer en 4ème en 2021).

Dans la série, ils avaient besoin de se rassurer et cela a marché...

Après s’être fait marcher dessus par les Ravens, les Seahawks sont allés chercher la victoire sur le terrain des Falcons toujours aussi mal en point. Seattle a plié l’affaire en une mi-temps, notamment au sol avec Chris Carson (20 courses, 90 yards, 1 TD) et Rashaad Penny (8 courses, 55 yards) et dans les airs avec DK Metcalf (2 TDs). Menant 24-0 à la pause, les visiteurs ont ensuite fait les fainéants, laissant Atlanta revenir, et permettant à Matt Schaub de briller en l’absence de Matt Ryan; 39/52, 460 yards, 1 TD, 1 interception. Jamais menacés, les Seahawks s’imposent 27-20 mais perdent probablement pour le reste de la saison leur centre, Justin Britt (ce qui n’est pas une très bonne nouvelle quand on connait la faiblesse de la ligne offensive de Seattle).

Aussi pensionnaires de la NFC Ouest, et finalistes du dernier Super Bowl en difficulté, les Rams continuent également leur redressement. La semaine dernière, c’était les Falcons (décidément le souffre-douleur préféré de la division), et ce dimanche, à Londres, ce fut les Bengals. Pas des gros adversaires donc, mais c’est toujours bon pour le moral ! LA n’a jamais tremblé durant le match, s’en remettant à un Cooper Kupp stratosphérique (7 réceptions, 220 yards, 1 TD) et à quelques tricks bien sympathiques...

Rams trick plays vs Bengals

Les "chatons" de Cincinati cherchent encore la "baballe" ! Victoire 24-10 pour les hommes de Sean McVay.

Après leur déconvenue face aux Cowboys, les Eagles n’avaient pas une partie facile pour se relancer sur le terrain des Buffalo Bills. Le match s’est joué juste avant et juste après la pause; à ce moment là en difficulté face à la D de Buffalo, les visiteurs ont profité d’un fumble de Josh Allen dans sa propre moitié de terrain pour inscrire leur premier TD de la partie par Dallas Goerdert (10-7), puis d’un big play de Miles Sanders au retour des vestiaires; le running back transperce la défense et inscrit un touchdown sur une course de plus de 60 yards. Menés 17-7, Buffalo ne s’en remettra pas; Josh Allen (16/33, 169 yards, 2 TDs) n’a pas encore les armes et l’expérience pour aller gagner ce genre de match. Philadelphie s’envole et s’impose 31-13.

Enfin, je le mets dans cette catégorie là, mais si les Saints n’avaient pas vraiment besoin de se rassurer avec leur fiche de 7-1, on attendait malgré tout le retour de Drew Brees, annoncé titulaire avec un peu d’avance sur l’absence estimée suite à sa blessure au pouce. Le QB des Saints a mis un peu de temps à se mettre en jambe, mais termine finalement avec une fiche à la hauteur de son talent; 34/43, 373 yards, 3 TDs, 1 interception. Il est a noté que ses trois touchdowns ont été lancés en deuxième mi-temps, alors que le score était encore (un peu) serré. Mais au final, c’est une large de victoire pour New Orleans, 31-9, face aux Cardinals.

J’aurai pu le mettre dans la catégorie des "thrilling finish", mais il va avoir sa catégorie bien à lui; ils avaient besoin de se rassurer et cela a foiré...

Les fans des Bears n’ont pas peur des fantômes... ils ont peur des kickers ! L’échec de Cody Parkey par une froide soirée de janvier 2019 hante encore leurs cauchemars plus sûrement que Freddy Krueger. Mais désormais, leurs nuits seront blanches grâce à... Eddy Pineiro ! Pourtant, la bataille pour le poste de botteur a fait rage tout l’été à Chicago, plus haletant encore que le final de Games of Thrones. Pourtant, les Chargers ont tout fait, comme d’habitude, pour se saborder dans les dernières secondes en laissant Mitchell Trubisky (23/35, 253 yards, 1 interception) perforer leur défense pour mettre Eddy "le maudit" à portée du coup de pied de la gagne. La suite, vous l’aurez deviné; un ballon qui se dérobe et qui passe à gauche des poteaux. Victoire des "bolts" 17-16 !

Pour autant, cet échec ne doit pas faire oublier que la prestation en attaque de Chicago a été assez affligeante et que si Trubisky est allé chercher cette position favorable de field goal, il fut loin d’être brillant. La défense ne peut pas tout faire, et à l’image des Bills, l’attaque est trop médiocre pour espérer aller loin. Décevant au regard de ce qu’avaient proposé les Bears la saison passée.

Allez, les "thrilling finish", qui ont un peu égayé la soirée en nous tenant en haleine jusque dans les ultimes secondes.

Après leur défaite face aux Colts, Houston avait à cœur de se reprendre pour ne pas laisser leurs rivaux prendre le large dans la division. C’était sans compter sur une vaillante équipe des Raiders qui a donné beaucoup de fil à retordre aux Texans. Ces derniers ont dû attendre le dernier quart-temps pour voir Deshaun Watson (27/39, 279 yards, 3 TDs) s’extirper de sa poche de protection, prendre un coup de crampon dans le visage par un défenseur qui tombait devant lui, et finalement trouver avec un œil en moins Darren Fells en terre promise pour le touchdown de la gagne (27-24); l’action de la soirée !

A kick to the face can't stop Deshaun Watson

Parmi les mauvaises nouvelles, J.J. Watt s’est (encore) blessé; déchirure pectorale et fin de saison prématurée. La quatrième fois en cinq saisons. Tristesse...
Des soucis de kicker (et de visée), les Colts en ont aussi avec Adam Vinatieri qui fait sans doute sa saison de trop. Face aux Broncos, le vétéran a manqué un field goal et surtout un extra point que l’on a cru coûter très cher à Indianapolis (Denver menait alors 13-12 à cause de ce point raté). Mais voilà, à 22 secondes du terme et à 51 yards, Adam "la légende" a racheté sa faute en passant le cuir entre les perches, permettant à son équipe de prendre l’avantage pour la première fois de la partie; 15-13. Quelques snaps plutôt, Jacoby Brissett (15/25, 202 yards) avait dû s’employer de fort belle manière pour sortir son équipe du piège.

Jacoby Brissett under pressure

Indianapolis maintient donc un peu miraculeusement Houston à distance, mais il faut gagner ce genre de duel pour prétendre à la division... chose que les Broncos n’espèrent même plus. Joe Flacco s’est montré désabusé en conférence de presse, critiquant à demi-mots certains choix de coaching. Hasard (ou pas), il vient d’être annoncé blessé à la nuque par son coach et forfait pour le prochain match.

Et pour être complet...

Les Lions ont remporté un match sans trop d’enjeu face aux Giants, 31-26. Daniel Jones a perdu un fumble d’entrée sur une passe en arrière qui a été remontée jusqu’à l’end-zone, mais il s’est bien rattrapé ensuite, terminant à 28/41, 322 yards et 4 TDs. Détroit s’est détaché dans le dernier quart-temps avec un touchdown sur l’un des nombreux superbes trick plays de la soirée (de ce côté-là, on a été gâté):

Lions flea flicker vs Giants

Et enfin, je n’ai même plus envie d’en rire...

Jameis Winston a encore perdu 4 ballons (2 fumbles, 2 interceptions) au cours de la défaite de son équipe, 27-23, face aux Titans. Heureusement, pour Bruce Arians, ce n’est pas la faute de son quaterback mais bel et bien des receveurs qui l’ont "abandonné" sur ce match. Et sur les 6 ballons perdus face aux Panthers, c’était de la faute de qui ? Affligeant; les Buccaneers n’iront nulle part avec Winston qui déçoit match après match. Entre Mariota sur le banc de Tennessee hier au soir, et Winston, la cuvée 2015 des quaterbacks commence à avoir des allures de piquette.

C’est tout pour cette semaine... allez, non, on parlera du "fantastique" Steelers - Dolphins de ce lundi soir demain !

My top
No board game found
Uphir
Uphir
L'espace d'un quart-temps, on a retrouvé Fitzmagic; deux passes de touchdown sur les trois premiers drives des Dolphins. L'espace d'une mi-temps, on a cru que Miami pouvait y arriver; 14-3 à 1 minute 13 de la pause. Et puis, Fitztragic est réapparu; trois ballons perdus (2 interceptions, 1 fumble), et ce sont les Steelers qui s'imposent au final 27-14. Le plus drôle dans cette histoire ? C'est que Fitzpatrick (Ryan) a été intercepté deux fois par Fitzpatrick (Minkah), tradé en tout début de saison par... les Dolphins ! Tout simplement magique !

Comme si cela ne suffisait pas, Miami continue de décimer son équipe; Kenyan Drake (RB) est envoyé aux Cardinals (qui ont perdu leurs numéros 1 & 2 sur blessure). S'il n'était pas un titulaire indiscutable, Drake amenait quand même un peu d'énergie dans une attaque qui en manque cruellement. En revanche, Miami récupère Aquib Talib des Rams. Une bonne affaire pensez vous ? Il est vrai que Talib a été un excellent cornerback à l'époque chez les Broncos, un peu plus en retrait à LA. Mais surtout, Talib est blessé et en fin de contrat. Il ne devrait finalement pas jouer pour les Dolphins cette année, et se lancer sur le marché de la free agency au printemps. Miami gagne au final qu'un tour de draft dans l'échange, et les Rams se débarrassent d'un gros salaire pour (probablement) augmenter Jalen Ramsey, arrivé des Jaguars la semaine dernière.

Les finalistes du dernier Super Bowl ont donc tradé leurs deux CBs en quelques jours; Marcus Peter et Aquib Talib. Une paire qui paraissait prometteuse sur le papier, mais qui au final n'aura pas convaincu du côté d'Hollywood.

Dans les autres franchises qui ne sont pas au mieux, ça bouge aussi. Les Falcons viennent de cuter leur kicker vétéran, Matt Bryant, auteur de seulement 9 FGs réussis pour 14 tentés... insuffisant aux yeux de sa franchise (et ce malgré une longue et plus que respectable carrière à Atlanta). Ils récupèrent Younghoe Koo à la place, beaucoup plus jeune, mais qui n'a pour seule (mauvaise) expérience qu'un très court passage chez les Chargers où il s'était distingué avec... seulement 50% de réussite dans l'exercice (3 FGs réussis sur 6 tentés; il s'était fait cuter après trois matchs !).

Autre franchise qui tente le changement pour s'en sortir, les Bengals viennent de mettre Andy Dalton sur le banc, préférant confier les rennes de son attaque au rookie Ryan Finley (choix du 4ème tour). Dalton avait pourtant sorti son meilleur match en carrière lors de la week I, face à Seattle, mais il n'a pas réussi à s'inscrire dans la durée; il a actuellement un rating de 79,2.
My top
No board game found