7983
réponses
124
followers
By : barbi | Monday, October 2, 2017 at 10:06 AM
Default
boubastyle
boubastyle
De retour de Cannes:

Mu: Un jeu de draft pour remplir un tableau 9x9 avec une gestion des connexions à la viceroy.
C'est solide et rapide à jouer, mais je n'ai pas accroché plus que ça.

Naja raja: Jeu à 2 qu'on a beaucoup apprécié. On utilise ces cartes pour obtenir des bâtons-dés
Qui vont nous permettre d'enchérir pour obtenir la tuile en jeu ou nous permettre d'utiliser les actions de nos autres cartes. Les tuiles permettent de construire les passages permettant d'accéder aux reliques source de point. Il y a moyen de bien se pourrir et c'est rapide, on l'a mis dans notre valise.
​​​​​​
Space Gate Odyssey: Direct dans la valise!! On construit sa base et on déplace ses colons en déplaçant ses ingénieurs sur le plateau d'action. Sachant que notre action sera d'autant plus puissante que nous avons d'ingénieurs sur la case action activée, mais que surtout.... Les adversaires pourront également réalisé l'action choisie s'ils ont un/des ingénieurs sur cette case.
Tout ça pour sacrif... Heu envoyer nos colons sur de nouveaux mondes pour une lutte de majorité différente pour chaque planète. J'avais peur pour ma tête, mais c'est très fluide, on a adoré. :-)

Neta Tanka: J'enrage de ne pas avoir participé au kickstarter. Le jeu est déjà très beau mais la version kickstarter claque ... Comme souvent avec la Boîte de Jeu. 
​​J'avais regardé d'un œil la partie sur tric trac et m'étais amusé à regarder Mr Guillaume s'arracher les cheveux ... J'ai mieux compris en jouant. C'est fluide, mais il faut optimiser tous ses placements et ... ça fait mal au crâne.
Vivement qu'il sorte et surtout si quelqu'un de la BaJ lit ceci, envoyez moi un message s'il reste une version KS !!! (qui ne tente rien n'a rien) :-D​​​​

5211: Très sympathique filler. c'est fourbe ce qu'il faut. Je mets la main dessus dès que possible.

Welkin: Bien sympathique, je vais attendre qu'il sorte celui-là. :-)
Un jeu où l'on produit des ressources pour remplir des contrats (des bâteau volants ici) et où le cours des matériaux varie constamment car le gentil auteur a décidé que c'était une bonne idée de permettre de changer le cours des ressources par des pouvoirs qui se déclenchent lorsque l'on prend un contrat ou lorsqu'on le remplit.
De mon point de vue, il manque un poignard ensanglanté quelque part sur la couverture dans ce dessin digne d'un Disney... J'abuse un peu cela reste un familial. :-)
C'est un bon jeu familial  simple, mais avec un soupçon de "pourritude" dedans. :-)

Il en manque, mais bon, je suis fatigué. :-)






 
Liopotame
Liopotame
Ce week-end au club, nous débutons par un Notre Dame à 3 (avec les nouveaux personnages). Le jeu est tellement simple à expliquer, et ensuite tout est tellement limpide, que j'ai toujours l'impression d'avoir oublié quelque chose mais en fait non (nous avons commencé en même temps qu'une table à 3 qui jouaient aux Charlatans et avons fini avant eux !). Les seuls retours à la règle concernent certains personnages dont l'iconographie laisse à désirer (mention spécial au ménestrel qui fait figurer 3 cubes pour indiquer qu'on peut déplacer de 1 à 3 cubes, et l'actrice qui fait figurer 3 cubes pour dire qu'on peut déplacer... tous nos cubes d'un quartier).

Comme toujours, les joueurs qui débutent prennent trop de précaution pour se protéger de la peste au détriment des points de victoire. Tout le sel réside dans cette nécessité de trouver le juste milieu entre la construction d'un moteur à points et la défense face à la peste.

Je bénéficie d'un enchaînement de personnages assez fou :
- le boucher (placer un cube de la réserve sur chaque quartier vide) me permet de placer 3 cubes en plus
- les gitans (remettre des cubes dans la réserve pour 2 PV par cubes) : je retire 7 cubes de ma ville pour 14 PV
- le garde (3 PV par paire de cubes dans la réserve générale) : je gagne 12 PV
broken heartBon évidemment en n'ayant presque plus de cube dans ma ville je vais subir une fois la peste mais c'est un moindre mal, heureusement qu'il ne restait que 2 tours après ça ce qui m'a permis de limiter les dégâts.

Ensuite, nous décidons de partir sur une partie d'Aquasphere histoire d'organiser une soirée "Feld" improvisée.
Je découvre et il faut reconnaître qu'au début ça fait peur. Il y a des plateaux, des meeples, des cartes et des icônes à peu près... partout ! Heureusement après une bonne explication des règles aidée par l'aide de jeu bien faite, on se rend compte que ce n'est pas aussi compliqué que cela en à l'air, et en vérité c'est même très fluide (décidément cet auteur sait y faire).

Je pars sur une stratégie crystaux noirs et chasse au poulpe en faisant complètement l'impasse sur la pose de sous-marins. Grâce à 2 cartes d'amélioration je n'aurai jamais à chercher les crystaux puisque je les obtiendrai en programmant mes actions. A chaque tour, sans vraiment chercher à l'être, je suis majoritaire dans les labos, au moins à égalité. Ceux qui jouent sur les sous-marins cherchent à poser le plus possibles de robots et donc renvoyer chez eux le maximum de robots adverses mais comme je n'ai qu'un sous-marin limitant mes gains en PV à 4 par tour sur cet axe, ça m'est égal. Finalement je parviens à avoir 5 lettres différentes dans mon labo personnel et je pense que les PV des 3 ou 4 crystaux que j'avais en stock depuis le premier tour m'auront aidé à faire la différence puisque je terminerai assez loin devant au score.

J'ai vraiment apprécié cette première expérience même si je me demande si le jeu ne gagnerait pas à proposer des objectifs secrets en début de partie pour nous inciter à suivre un axe précis, car la profusion d'éléments et de possibilités peu intimider au début.
NaHO
NaHO
Petit week-end posé à la maison pour nous.
Ca a commencé à 6 joueurs avec 2 parties de 6 qui prend puis de Startups. Le premier est un classique du début ou de fin de soirée tranquille, il passe toujours bien. Une seule non-joueuse était présent à la table, donc outre une petite erreur sur la première partie (elle rejouait les cartes qu'elle avait prise) tout s'est bien déroulé. Pour le second jeu ça a été plus compliqué, cette fois-ci 2 personnes n'avaient jamais joué, et à priori il était un peu tard pour parler finance et placements :p C'est la première fois que je le tente avec autant de personne, et y a pas à dire, le rythme est plus serré avec un grand nombre de joueurs ! La pioche défile, il faut vite faire un choix sur ses acquisitions...

Puis pour le reste du WE se fut à 2 joueurs :
Fugitive, seulement 2 parties ce WE (contre 10 le WE dernier...), à priori je suis trop perfide pour ma candide partenaire :p Ce jeu est quand même bien plaisant, et avec son nombre de variantes officielles intégrées, y a pas mal de variation. Ca va vite, 5-15min, ca prend pas particulièrement la tête, la chance est plutôt bien présente tout comme la psychologie inversée.

Troyes, 1 partie. AH AH ! J'ai réussi à le ressortir ! J'ai du persuader un peu ma partenaire, ses premières parties ont été assez punitives. Moi je prends de plus en plus de plaisir, j'ai l'impression d'avoir enfin assimilé le jeu depuis 1-2 parties. Là il faut dire que j'ai la chance d'avoir le personnage "carte d'activité", et cette stratégie fera toute la différence. Mon adversaire n'essaye pas encore d'évaluer les personnages que je peux avoir, perdu au milieu de tous ces choix. Ce qui me donne un large avantage, puisque j'identifie assez rapidement ses personnages. Ne jamais sous-estimer l'utilité d'un faux-départ à Troyes :)

Les Chateaux de Bourgognes, 2 parties. On n'y avait pas touché depuis quelques semaines (notamment une loooooongue partie a 4 joueurs), mais c'est vrai que c'est particulièrement plaisant comme jeu. Le temps passe sans qu'on le remarque, on construit son petit domaine tranquillement avec une fluidité à peine entravée par les choix stratégiques... Bon je perds les deux (197-184, 209-200), mais le plaisir est là, et ça se tient généralement à une tuile...

Une partie de The Game - Haut en Couleur, où on se fait bien avoir avec une série de cartes 60-70 en fin de partie impossible à placer !! 

Terraforming Mars, le petit préféré de Madame. Probablement parce qu'elle était sur une série de 3 victoires. Les paramètres de la planète rouge évoluent très rapidement, notamment la témpérature sur laquelle on se met à deux. L'oxgène augmente via une carte microbienne pour ma partenaire, tandis que moi je joue aux billes avec des astéroides qui creusent des lacs :p On a beaucoup de mal à construire, que ce soit des cités comme des forêts (bon, ça c'est aussi la faute de mes astéroides :D ), ce qui limite nos scores à 102-89.

Enfin un petit Très Futé, parce que celui-ci aussi c'est un super petit jeu pour attendre que le plat soit près :D Sur cette partie je remplie quasi intégralement les bleus, je remplie entièrement les jaunes, et je me démerde pas trop mal sur les autres. Mon socire minimal est sur la piste verte, 21 points. J'ai moins de têtes de renard, mais les jaunes+bleus me font 106 points directement. Victoire donc sans appel, 228-167.

Et enfin, une petite solo de CO2 second Chance, histoire de terminer le challenge solo. J'aime beaucoup ce solo. On fait des plans sur la comète, on doit gérer pleins de paramètres : l'argent, les CEP, les cubes technologies pour payer nos projets, infrastructures et constructions. Mais aussi les réglementations de l'ONU pour savoir quoi construire, les objectifs régionaux pour savoir où construire, les objectifs de congrès et de connaissances pour savoir comment construire... et il faut faire en sorte que tout concorde ! :D Ma partie commence mal : mon objectif solo était de valider mes 4 autres objectifs privés (controller 4 régions, avoir 4 scientifiques, controller une région avec 4 CEP et avoir 6 CEP en main) qui étaient donc très demandeur en CEP, ce que je préfère généralement utiliser pour me faire de l'argent de poche ! En plus pas de chance, mes objectifs de constructions sont à 6/8 des objectifs régionaux et pas de type d'usine, ce qui me prends donc 3 décennies à remplir ! Et côté congrès, aucun Sommet à triple spécialité n'était disponible, donc objectif impossible qui m'aura couté cher ! Mais je m'en sors avec honneur : je suis un incroyable héro de la Terre ! Et rien que pour ça, j'attends dans les prochaines minutes un appel de Mr le Président (il fait bien appel à des Youtubeurs et des adolescents pour élaborer sa stratégie écologique...) ! Prochaine étape, l'extension ou le mode compétitif ! Probablement l'extension en solo en premier... impatient de voir ce que cela apporte :)

 
znokiss
znokiss
Essayé de motiver madame sur Spirit Island, j'ai fini par jouer seul et elle m'a regardé.

J'ai pris une fessé avec l'esprit des petites lumières, là. Une fois évolué, il arrive à faire très peur à l'envahisseur, mais le challenge est là dès le début où il faut survivre tant bien que mal en déplaçant au mieux colons et maisons pour limiter la casse dans les premiers tours.

C'est là que je rêve d'enfin essayer à 2, parce qu'avec un support comme l'éclair qui claque tout sur son passage, doit y avoir moyen de faire une belle combinaison.
NaHO
NaHO
znokiss dit :Essayé de motiver madame sur Spirit Island, j'ai fini par jouer seul et elle m'a regardé.

hahahah elle n'a même pas voulu t'aider un p'tit peu ?yes

elshaka
elshaka
Ces derniers jours pas de FIJ :

du 6 qui prend en famille

Pas de FIJ, donc on s'est fait plaisir avec Dice Forge Rebellion
Deux parties avec le module Le labyrinthe de la déesse eet sur la rébellion des titans. On a adoré ça.
Cela complexifie quand même pas mal le jeu. Une vraie réussite. Maintenant va falloir gagner en montrant ma loyauté envers les titans.

Lorenzo le magnifique : alors la base j'adore ce jeu. Mais ca fait quelques parties que je ne m'amuse plus trop avec ce jeu. Les durées de parties doivent beaucoup jouer... Et finalement on se retrouve avec un jeu d'initié où les personnes qui découvrent ont peu de chance à gagner.

Et sinon on a totalement sombré dans Keyforge
cartoune
cartoune
Désolée d'avance c'est un pavé :)
Gros weekend de 3 jours à Cannes où nous avons volé de table en table pour jouer et rencontrer les acteurs du monde du ludique. Vraiment un très bon moment et la tête en ébullition à chaque fin de journée. Les auteurs et les dessinateurs étaient tous abordables, gentils et disponibles. Merci aussi à tous les gens sur les stands, occupés à courir d'une table à l'autre pour présenter les jeux, débordés, au bord de l'extinction de voix et qui pourtant sont restés souriant, disponibles et sympathiques jusqu'au bout du bout :) 

Nous avons testé 19 jeux en tout (piouf… si je n’en ai pas oublié) et raté un certain nombre de ceux qui nous aurait tentés, dur dur de trouver des tables de libre.

Premier jour :

- Naga Raja : sur le papier le jeu fait un rêver, Bruno Cathala et Théo Rivière aux commandes et de magnifiques dessins de Vincent Dutrait. Dans les faits la mécanique de récupération des dés, leur utilisation et leur forme est très sympa. Vous partez avec une main de cartes que vous pouvez utiliser soit pour récupérer des dés (de 3 tailles et puissances différentes) soit pour le pouvoir inscrit sur la carte (à condition que l’un de vos dés au moins tombe sur une face Naga). La majorité aux dés permet de récupérer une tuile que l’on placera dans son temple afin de construire un chemin vers des artefacts (PV). Le premier à 25 points a gagné.
C’est un jeu de course et c’est là que le bas a blessé chez nous. J’aime ce genre de jeu (je possède ganymède auquel j’adore jouer), mais là le jeu est trop rapide. Nous sommes ressortis de la partie avec un sentiment d’inachevé. Ceci dit le jeu est bon (et beau), il a juste manqué le petit quelque chose pour déclencher l’envie de le posséder.

- Passage secret : bon alors celui-là force est d’avouer que nous ne nous somme pas du tout installé à la table parce que nous voulions le tester (je n’avais même pas réussi à voir la vidéo tric trac en entier). Mais ma meilleure amie a reçu Clank à Noël et il fallait donc que nous fassions un tour par le stand de Renegade tous les jours pour avoir les cartes bonus ;p. Pas de bol, c’était la seule table disponible.
Bien nous en a pris finalement. C’est un petit jeu à 2 rapide et malin où la majorité ne garantit pas la victoire si on construit bien son chemin. Et donc bien tendu du début à la fin.
Seul gros bémol les couleurs des quartiers bien trop pastel et facile à confondre à la première partie ou si la luminosité/vue n’est pas bonne.
On le testera une 2ème fois le 3ème jour et il finira dans mon escarcelle. Une très bonne découverte.

- Reichbuster : testé par ma meilleure amie qui l'a kickstarté pendant que je partais en quête de dédicace. Convaincu par sa partie, elle nous fera c'est sûr désinguer du nazis zombies dans quelques mois.

- Keyforge : je ne suis pas très emballée par ce genre de jeu en général, mais vu l’engouement, c’était le moment ou jamais de le tester. Les parties se font bien entendu avec les decks d’initiation.
J’ai pris une sévère dérouillée : 3/0 sans jamais avoir pu développer mon jeu ni même m’approcher d’une quantité d’aombre suffisante pour espérer construire une clé. Mon adversaire avait clairement une main trop forte à chaque tour, alors que mon deck très bien mélangé ne n’offrait que peu de possibilité.
Il aurait probablement fallu enchaîner une deuxième partie pour se faire une meilleure idée, mais la première m’a amplement vaccinée. Je ressayerai peut-être à l’occasion. Ou pas…

-: Petit jeu de construction de cité qui n’est pas s’en rappeler 7 Wonders avec son draft de carte et ses phases de guerre entre chaque « âge ». C’est rapide et fluide, la création potentielle de nœud entre chaque quartier pouvant donner des ressources qui seront utiles dans la validation d’objectif, rend le choix des cartes d’autant plus important.
Pas extraordinaire mais sympathique. Ne possédant pas 7 wonders (le grand frère), il finira sûrement dans ma ludothèque à sa sortie.

- Faceless : Jeu coopératif où une bande d’enfant se lance à la recherche des souvenirs perdus d’un camarade disparu dans un monde fantasmagorique. Le principe du jeu repose sur une boussole dont on va devoir, avec des figurines aimantées, orientée la flèche pour indiquer notre sens de déplacement. Tout ça sans foncer dans un obstacle ni le grand méchant du jeu. Et bien entendu à chaque déplacement la boussole s’éloignant ou se rapprochant d’un aimant, son aiguille change de direction.
Difficile de maitriser cette affaire. Trois essais de partie nous ayant rapidement amené dans un obstacle, nous avons finit par abandonner. Clairement le jeu ne semble pas pour nous. Dommage, le concept est original.

- Cthulhu l’avènement : jeu de carte de majorité pour 2, ayant un petit goût de Schotten Totten dans son déroulement. Chaque joueur représente un groupe de cultiste essayant de contrôler les quatre grandes cités lovecraftiennes et ainsi s’attirer les faveurs d’un grand ancien. Grands anciens ayant, lorsqu’ils apparaissent, des pouvoirs pouvant changer le cours de la partie. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué un renversement de situation lors de la notre. J’étais clairement en train de la perdre, mais la majorité étant passée d’une domination de cité à une domination de points après l’arrivée du 3ème Grand Ancien, je l’ai finalement remportée haut la main.
Agréable à jouer, mais le hasard assez peu contrôlable ne nous fera pas craquer.

Deuxième jour :

- Res Arcana : Un gros coup de cœur et un achat immédiat. Dans un monde medfan magnifiquement illustré, les joueurs s’affrontent pour l’obtention des monuments et de lieux (donc de PV) à coup d’obtention de ressources et de légers affrontements dans une course pour obtenir 10 points (un dernier tour étant joué lorsque qu’un joueur arrive à 10, le score peu monter plus haut). Chaque joueur possède un personnage ayant un pouvoir unique et à chaque tour va choisir un objet magique parmi 8 et jouer des cartes artefact qui vont alimenter son moteur de ressources et/ou de pouvoirs.
Je perds d’un tout petit point (12 à 13) dans une partie que j’aurais menée jusqu’au dernier tour. Grandiose.
Petite cerise sur le gâteau, une dédicace de l’auteur et de l’illustrateur. Trop contente :) 

- Spirit Island : cela faisait un moment que nous voulions le tester toutes les deux. Difficile d’obtenir une table mais nous y parvenons sur un coup de chance le 2ème jour. Nous arrivons juste au moment où 2 personnes sur les 4 présentes à la table décident que le jeu n'est pas fait pour elles, nous pouvons donc prendre leur place. Et effectivement le jeu tient ces promesses en difficulté et choix cornéliens. Beaucoup de concertations à chaque tour (sans effet leader) pour envisager la meilleure stratégie pour une partie de deux heures que nous remporterons au moment même où nous avions décidé de laisser la place à d’autres joueurs. Les pouvoirs uniques de chaque esprit sont très intéressants et leur timing/portée apporte une discussion stratégique passionnante.
Pour autant, bizarrement, ce ne fut un coup de cœur pour ni l’une, ni l’autre. J’y rejouerais volontiers mais il ne fera pas partie de ma ludothèque.

- It’s a wonderful world : proto du stand renegade (carte clank toussa toussa) à venir bientôt sur kickstarter. Jeu de draft de cartes, de combos et de moteurs de ressource. Déjà vu et classique, mais efficace et agréable. Dommage que le thème ne fasse pas vraiment rêver. Le matériel est beau et de bonne qualité. Je me fais littéralement écraser (il me manquait une toute petite ressource pour une dernière combo qui ne m’aurait pas laissé autant à la traîne) par mes 2 adversaires. Plutôt un bon souvenir, à voir.

- Aeon’s End : Aussitôt essayé, aussitôt acheté (pas par moi ;p). Malgré un début de partie mal engagé nous parvenons à battre la Némésis (en mode démo donc facile). Effectivement la gestion du deck est originale, mais il faudra probablement plus de parties pour en prendre toute la mesure. Rien à redire, ce jeu est une réussite.

- Kikafé : petit jeu de rapidité où il s’agit d’innocenté ces animaux en étant les premiers à les poser lorsqu’un joueur les appelle. Le petit piège étant de garder en mémoire ce que vos adversaires ont joué car le premier à appeler un animal qui n’est plus dans la main d'aucun joueur à perdu. Rapide et rigolo mais sans plus.

Dernier jour :

- One Key : proto du stand Libellud. Un peu dans le principe d’un Mystérium, un joueur va essayer de faire retrouver à ses comparses une image (la clé) parmi 11 étalées sur la table. Pour cela il se servira d’autres images à sa disposition qu’il pourra classer en 3 catégories : « pas mal de points communs avec la clé », « quelques points communs » ou « aucun point commun ». A chaque tour, les joueurs devront choisir 1 carte parmi les 3 présentées par le maître du jeu et dont ils ne connaîtront pas d’avance la catégorie. Ils devront également éliminer de plus en plus d’images (1 puis 2 puis 3 puis 4), sans choisir la clé. Quatre parties (c’est assez rapide) quatre échecs. C’est assez difficile car les points communs que nous trouvons ne sont pas toujours ceux perçus par nos comparses. Sympathique, mais pas convaincu.

- Draftausotus : petit jeu rapide (15/20 minutes) de draft de meeple sur le thème de parc de dinosaure. Chaque enclos de dinosaures à des contraintes et à chaque tour un joueur lance un dé rajoutant des contraintes supplémentaires (que le lanceur de dé ne subit pas). C’est efficace mais très léger, c’est très bien pour les enfants tout en amusant les adultes.

- Yokai : petit jeu de memory coopératif dont le but va être d’essayer de regrouper les Yokais par familles (4 familles en tout). A son tour le joueur après avoir regardé ses cartes va devoir déplacer une carte de son choix et révéler ou placer un indice. Les cartes doivent toujours être connectées orthogonalement même entre les familles et bien entendu aucune communication n’est possible entre les joueurs. Rapide, malin, facile. On en redemande après chaque partie. Une très agréable découverte.

- Solenia : que de difficulté pour essayer ce jeu, dont le délai d’attente pouvait monter à plus d’une heure. Nous avons la chance le 3ème jour (enfin, après plusieurs essais infructueux) d’arriver dans un creux de vague avec un délai d’une 20aine de minutes. Nous voici donc en selle pour essayer cette pépite tant convoité. Rien à dire la bête est très jolie. Les illustrations sont magnifiques, le plateau changeant est très original et demandant un peu d’anticipation. Le jeu est efficace et il faut savoir s’adapter à chaque tour, un peu comme un Ganymède sans l’aspect course. Ca marche, c’est bien, mais je n’ai pas eu de coup de cœur. J’y rejouerais par contre volontiers car c’est un bon jeu.

- Fugitive : jeu à 2 asymétrique où l’un des joueurs incarne un voleur tentant d’échapper à la police et l’autre l’inspecteur tentant de l’attraper. Les cartes sont numérotées de 1 à 42. 42 étant l’avion que doit réussir à prendre le voleur pour s’échapper et les autres cartes des planques éventuelles. Des pas (1 ou 2) sont inscrits sur les cartes. Au début du jeu voleur et policier ont une main de départ.
A son tour, le voleur va pouvoir soit :
1) jouer 1 seule carte face cachée représentant sa nouvelle planque sachant qu’en jouant ainsi ainsi il ne peut jamais aller au-delà de 3 chiffres de plus que sa planque précédentes (ex : sa dernière planque était le numéro 15, il doit pouvoir poser le 16, 17 ou 18)
2) jouer plusieurs cartes pour sprinter (on avance obligatoirement de 3 chiffres minimum) dans ce cas 1 carte représentera sa planque et les autres les pas supplémentaires (inscrit sur la cartes) qu’il réalise ou pas (on peut poser 3 cartes donc faire 3 à 6 pas de plus mais en réalité n’en faire que 2)
3) passer car il n’a pas les cartes qu’il faut pour avancer
Le policier va lui essayer de deviner quelles sont les planques du voleur par déduction.
A la fin de chaque tour policier et voleur vont piocher des cartes.
Le voleur gagne s’il arrive à la carte 42 et le policier gagne s’il trouve toutes les planques du voleur.
C’est bien fait. Pas du tout mon genre de came car je suis assez mauvaise en déduction, mais plutôt rigolo à jouer quand même et parfois très frustrant.

- Abyss Pocket proto : difficile de résister à l’envie de l’essayer puisque je possède son grand frère auquel j’aime jouer même s’il a du mal à sortir. Cette version pocket fonctionne bien, elle est fluide et rapide et basée sur une construction de tableau. Plutôt convaincue.

- Jurassic Snake grand format : histoire de rester chez Bruno Cathala. C’est rapide, un peu tactique et je me suis fait bouffer 2 diplo mais j’aurais tenu jusqu’à la fin. Un petit jeu qui n’a l’air de rien et parait assez enfantin mais avec lequel on aura pris finalement beaucoup de plaisir.

- Et pour finir une petite session JDR avec un scénario des chroniques oubliées Cthulhu boite d’initiation. 15 ans que nous n’avions pas remis les pieds dans l’univers du D20. C’était fun, notre pauvre maître du jeu à du rusher la fin (merci à elle pour cette immersion tirée jusqu'à la dernière des dernières minutes, on démontait les stands autour de nous :)) et un des personnages s’est vaillamment sacrifié pour nous sauver des mains d’horribles cultistes. Un bon retour aux sources.

En bonus dans le train allé comme retour : 
Quelques parties de Hanabi : nous avons enfin réussi à reconstituer les 5 feux d'artifice, hourra.
One deck Donjon : liche et minotaure auront pliés sous nos coups sans trop de problèmes. Décidément la difficulté n'a rien avoir en duo par rapport au solo.
Découverte de The Mind, gentiment prêté par des passagers de retour de cannes comme nous : la hype n'aura pas prise. Nous lui préférons nettement The game dont nous feront quelques parties.

Weekend bien chargé, la tête comme un melon, mais on y retournera sûrement l'année prochaine.
Salmanazar
Salmanazar
Sympa le retour. Et bravo pour le nombre de jeux joués sur le salon !
Le Zeptien
Le Zeptien
Je sais que c'est pas l'endroit, mais comme vous êtes nombreux à venir ici...

un petit lien pour l'annonce du prochain festival du jeu de Montpellier, samedi 9 et dimanche 10 mars 2019 :

https://www.trictrac.net/forum/sujet/festival-du-jeu-de-montpellier-10ieme-edition-09-et-10-mars?page=1&limit=32#post-669171b0a5f3537b53e2d7d83445aca84a31

Voilà, je dérange pas plus. no


....si ! hier soir, une partie de Amun-Re JdC (dans laquelle j'ai commis une bourde énorme dans l'explication des règles... j'ai honte, je vous assure, et pourtant j'avais déjà expliquer le jeu plusieurs fois sans rien oublier... mais là, j'en reviens pas d'avoir  omis  un truc pareil...la fatigue je suppose), puis une partie de Ganymède et de Greenville 1989, mais sans oubli de règle cette fois ! 
My top
No board game found
Cowboy Georges
Cowboy Georges
cartoune dit :
- Res Arcana : Un gros coup de cœur et un achat immédiat. Dans un monde medfan magnifiquement illustré, les joueurs s’affrontent pour l’obtention des monuments et de lieux (donc de PV) à coup d’obtention de ressources et de légers affrontements dans une course pour obtenir 10 points (un dernier tour étant joué lorsque qu’un joueur arrive à 10, le score peu monter plus haut). Chaque joueur possède un personnage ayant un pouvoir unique et à chaque tour va choisir un objet magique parmi 8 et jouer des cartes artefact qui vont alimenter son moteur de ressources et/ou de pouvoirs.
Je perds d’un tout petit point (12 à 13) dans une partie que j’aurais menée jusqu’au dernier tour. Grandiose.
Petite cerise sur le gâteau, une dédicace de l’auteur et de l’illustrateur. Trop contente :) 
La même en ajoutant que l'auteur est Tom Lehmann (Monsieur Race for the Galaxy entre autres, autant dire Dieu pour mes potes et moi)  et que l'illustrateur est Julien Delval (un dessinateur un peu trop modeste ... qui a entre autres illustré Les Aventuriers du Rail ou Les Châteaux de Bourgogne, rien que ça).
J'ai eu un peu honte en rentrant de me rendre compte que je n'avais jamais entendu son nom alors que les illustrateurs sont de plus en plus mis en avant.
My top
No board game found
Default
Sysyphus - Pommard
Sysyphus - Pommard
Ces dernières semaines

Rythme moins soutenu, on a tous été malades tour à tour.

Avec Madame, on a sorti Dice Forge pour la première fois en 2019 (30/31èmes parties) pour se chauffer avec l’arrivée de l’extension prochainement.
Une partie de Châteaux de Bourgogne et une autre de Pillards de la Mer du Nord dans le cadre du 10x10.

J’ai eu le temps de croiser Grissom dans une partie d’Amyitis sur BGA.

Avec Miniphus : du Can’t Stop, Jungle Speed Safari, PitchCar Mini, Kingdomino, Memoarrr.
Des parties de Mito, Kikafé et Sushi Go Party au club après l’école.
Un Flamme rouge avec un ami, un Terraforming Mars solo, gagné avec Credicor.

Réception prochaine de Solenia et Welcome, finalement dispo aux US, en plus de l’extension Rebellion de Dice Forge.

Demain commence ma convention locale annuelle. J’espère pouvoir jouer à Altiplano, Coimbra, Teotihuacan, Architectes, Pulsar, Gugong et Goa, s’il y a assez de place dans la valise de mon pote. Sinon, on ira trouver notre bonheur dans la ludothèque de 1500 jeux.

Bonne fin de semaine !
driepick
driepick
Une partie de terra mystica à 3j, tjs aussi excellent, quelle fluidité, quelle richesse et finalement pas si complexe que cela.
enchaînement sur une partie à 3 tjs des charlatans de belcastel et bien ca reste toujours aussi sympa ar jouer et vivement l extension ! Un jeu quiboxe dans la meme categorie poids/plaisir que dice forge mais avec qd mm plus de hasard. On adore, les amis ont acheté leur boite aussi.

 
My top
No board game found
Sysyphus - Pommard
Sysyphus - Pommard
Architectes du Royaume de l’Ouest - 4 joueurs, tout le monde découvre.

Je démarre avec un objectif de majorité sur la pierre en fin de partie et de conversion de vertu en points.
J’embaûche un acolyte qui donne une carte bâtiments par contribution à la cathédrale. Je me rends au marché noir pour récupérer du marbre assez facilement tout en lançant un moteur sur l’argent.
Un joueur ramasse rapidement le pognon sale et s’enfonce niveau vertu, pendant que les deux autres se concentrent sur les ressources.
Je lance un moteur sur les pierres pour grimper à la cathédrale. Je me fais surprendre sur le timing du reset du marché noir et 3 d’entre nous repartent avec une dette.

J’aurais dû mal à enchaîner sur la construction de bâtiments à cause de 2-3 mauvais choix. Le joueur faible en vertu trouve la meilleure synergie de cartes et construira le plus de bâtiments tout en ignorant la cathédrale. De mon côté, je suis pas mal sur tous les tableaux, mais il me manquera un tour pour construire un bâtiment supplémentaire. Une autre joueuse a tout misé sur la cathédrale mais aura à assumer deux dettes en fin de parties.

35-30-26-25.

La mécanique de capture/reprise d’ouvriers apporte une dimension de timing plutôt fun et plaisante à la pose d’ouvriers. Le jeu est globalement fluide grâce, entre autres, à la clarté de l’iconographie. Si le reset du marché noir dynamise quelque peu le flot continu du jeu, je n’ai pas souvenir d’un moment marquant/clé ou de coups mémorables pendant la partie. Un bon moment malgré tout.

Altiplano - 4 joueurs, 2 découvrent.

Je choisis le rôle qui me permet d’échanger une bouffe pour un minerai et je démarre avec un objectif de 3 maisons (qui valorisent les jetons en fin de partie) et de majorité sur les minerais.
Je démarre sur une stratégie minerai/bracelets pour pouvoir m’assurer un flot continu de pognon afin d’attraper quelques extensions. J’upgrade mon chariot d’un niveau et prends deux extensions orientées poissons au port.
Je suis derrière niveau bois et pierre, je laisse donc filer les premiers canoës (jetons supplémentaires), maisons et routes (qui permettent, comme à Orléans, de piocher plus de jetons mais aussi de récupérer du maïs, joker à l’entrepôt). Je vais chercher du bois à la forêt, mais la concurrence est rude et la pénurie en bois est annoncée en milieu de partie. Avec deux jetons bois, j’ai intérêt à épurer mon sac pour les voir souvent, bye bye bracelets et minerais.
Mais comme j’ai aussi besoin des pierres pour bâtir des maisons (je ferai ma troisième au buzzer), je galère à mener mes deux batailles de front.
En milieu de partie, mes tours de jeux sont inégaux, tantôt faibles, tantôt forts.

Si j’ai réussi à me donner une ligne de conduite, et à la tenir, l’optimisation n’était pas forcément au rendez-vous. Le jeu offre une belle courbe d’apprentissage.

Je finis 3ème avec 111 points. 137-117-111-73 (le joueur a essayé une stratégie sans entrepôt pour voir).

J’adore Orléans, qui est dans mon top 5. Altiplano offre des sensations totalement différentes, les deux jeux ne font absolument pas doublon.
La gestion du sac est quand même assez technique : comment gérer l’épure pour remplir l’entrepôt tout en évitant un surplus de bouffe et en anticipant d’éventuelles pénuries ? Comment améliorer ses ressources tout en se donnant de la flexibilité pour optimiser ses actions aux tours suivants ?
Comment valoriser ses ressources grâce aux contrats sans nuire à l’optimisation de son sac et de son entrepôt ?

La contrainte de déplacement est suffisamment forte pour poser un dilemme de planification sans pour autant tout bloquer. On pourrait imaginer néanmoins une limitation plus sévère des déplacements, enfin je pense que ça ne me dérangerait.

Le rôle de départ offre une vraie asymétrie, j’ai joué ma partie sans me poser sur l’ilôt alpaga/ laine et j’étais seul sur le minerai et les bracelets. Si on commence tous avec le même plateau d’actions, les parties seront appréhendées de façon différente.

Bref, un excellent jeu, il passe dans ma liste d’achats. Les reproches quant au manque d’interaction ne se posent pas vraiment pour moi. La gestion de son sac et la planification de nos actions sont tellement satisfaisantes que l’interaction importe peu (pour moi) dans ce type de jeu. 
Notre partie a duré 2h30/2h45, mais pas vu le temps passer !

Une très bonne journée donc, d’autant plus que Bryce Harper a signé pour les Phillies (pour les amateurs de baseball) !

 
remigrec
remigrec
palferso dit :
fdubois dit :Je perds la foi, que veux-tu.
C'est usant à force de parler dans le vide : je fais au plus court désormais.

+1. J'ai aussi écrit tellement de pavetons (Byzantium, Antiquity, Zertz, Euphrat, Brass, etc.) dont je m'interroge depuis déjà longtemps sur l'utilité réelle tant ils sont peu lus pour probablement diverses raisons (parfaitement respectables)...

je ne poste quasiment jamais mais je lis avec assiduité les compte-rendus détaillés et analysés, notamment les vôtres (et ceux de Manubis, coucou au passage). Donc faut continuer même si les retours positifs sont peu nombreux.
 
Pour ne pas faire hors sujet, dernièrement une partie de SOL: last days of a star un jeu kickstarter de 2016 passé sous mon radar et qui y est revenu suite à un CR de Cole Wherhle et un post  dans un sujet sur Great Zimbabwe sur BGG.
Partie à 5 en 1h30. Jeu de deploiement de structure où on peut utiliser les structures des autres (pour la reference à TGZ). Très bien produit, règles simples avec 7 pouvoirs à choisir parmi une vingtaine pour la rejouabilité. J'ai vraiment bien aimé et c'est justement un jeu sur lequel j'aimerai lire un Palferso paveton :o)

My top
No board game found
Proute
Proute
Ben nous hier on a profité que c'était le 28 pour faire notre partie de février à Pandémie legacy saison 1. Oui, on était optimistes. On a bien fait, puisqu'on a réussi la mission. Par contre, on a eu deux épidémies quand même, alors qu'en janvier, aucune.
On y joue à 2, avec la scientifique (lui) et le médecin (moi).
Liopotame
Liopotame
Nous avons fait une partie des Pillards de la Mer du Nord avec l'extension de la Taverne.
J'essaie une stratégie gros bill, je monte très rapidement à 10 sur la piste d'armement et je parviendrai (notamment grâce à l'hydromel pour m'éviter le hasard des dés) à faire à chaque fois le maximum de points sur les raids des forteresses.
Je suis loin devant sur la piste des scores mais au décompte final Madame marque 16 PV grâce aux quêtes (je me demande toutefois s'il est vraiment rentable, une fois acquis 2 tuiles de réputations, à continuer à en faire plus) et plus de 20 PV grâce à des grosses offrandes (je n'ai aurai fait qu'une en fin de partie). Nous sommes ex-aequo sur la piste des Valkyries, mais je profite également de 7 PV de fin de partie de mes membres d'équipage. Je termine finalement avec une quinzaine de PV d'avance mais elle est sacrément remontée.

J'ai débuté la partie avec 2 va-t-en-guerre en main que j'ai utilisé pour constituer mes réserves de provision en les jouant à chaque fois que Madame en possédait 2 :-) Je pense que ça l'a bien ralenti sur ses raids et ça a pu faire la différence en fin de partie.

On adore vraiment ce jeu que j'ai enfin pu acquérir suite à sa réédition, et l'extension de la Taverne le bonifie  sans le complexifier outre mesure. Je l'ai déjà fait joué 2 fois à des joueurs disons moins impliqués et passé le premier tour de découverte il a à chaque fois fait mouche.
el payo
el payo
Proute dit :la scientifique (lui) et le médecin (moi).

LOL

Dexter269
Dexter269
Liopotame dit :Nous avons fait une partie des Pillards de la Mer du Nord avec l'extension de la Taverne.
J'essaie une stratégie gros bill, je monte très rapidement à 10 sur la piste d'armement et je parviendrai (notamment grâce à l'hydromel pour m'éviter le hasard des dés) à faire à chaque fois le maximum de points sur les raids des forteresses.
Je suis loin devant sur la piste des scores mais au décompte final Madame marque 16 PV grâce aux quêtes (je me demande toutefois s'il est vraiment rentable, une fois acquis 2 tuiles de réputations, à continuer à en faire plus) et plus de 20 PV grâce à des grosses offrandes (je n'ai aurai fait qu'une en fin de partie). Nous sommes ex-aequo sur la piste des Valkyries, mais je profite également de 7 PV de fin de partie de mes membres d'équipage. Je termine finalement avec une quinzaine de PV d'avance mais elle est sacrément remontée.

J'ai débuté la partie avec 2 va-t-en-guerre en main que j'ai utilisé pour constituer mes réserves de provision en les jouant à chaque fois que Madame en possédait 2 :-) Je pense que ça l'a bien ralenti sur ses raids et ça a pu faire la différence en fin de partie.

On adore vraiment ce jeu que j'ai enfin pu acquérir suite à sa réédition, et l'extension de la Taverne le bonifie  sans le complexifier outre mesure. Je l'ai déjà fait joué 2 fois à des joueurs disons moins impliqués et passé le premier tour de découverte il a à chaque fois fait mouche.

J'adore aussi Pillards de la mer du Nord. 
Architectes du royaume de l'ouest (un des auteurs est le même que pour Pillards) est aussi excellent. 
Et j'ai joué à Paladins du royaume de l'ouest (des mêmes auteurs que Architectes) à Cannes et c'est tout aussi bon.
C'est incroyable comment Shem Phillips arrive à innover le placement d'ouvriers dans ses jeux. Perso, je suis fan!

Doc Topus
Doc Topus
Période de vacances donc beaucoup de parties :

en vrac,

pas moins de 20 parties de Zombie Kid Evolution, mon plus petit adore !

On a ressorti Fabulosa Fructus, on a enchainé pas mal de parties aussi, vraiment un très bon FF !

Quelques Twin It ! dans lequel ma fille excelle, comme tout les jeux d'observation, elle nous met une dérouillée à chaque fois.

3 parties des Voyages de Marco Polo, un futur classique chez nous, sans aucun doute.

Le mois de mai de Pandemie Legacy Saison 2, une partie avec plein d'ouvertures de compartiment et de volets. Victoire sans trop de stress (il faut dire qu'on venait d'enchainer 4 défaites...). Quel jeu exceptionnel ! (tout comme la saison 1).

Une première partie de In Between (période Stranger Things oblige !)
Sysyphus - Pommard
Sysyphus - Pommard
2ème journée à SaltCon. Cette année on note la présence de plusieurs équipes de podcast : Brawling Bros, Blue Peg/Pink Peg, entre autres, qui doivent enchaîner avec la DiceTower Con à Vegas la semaine prochaine. C’est anecdotique mais ça témoigne de la croissance de la convention.

Coimbra - 4 joueurs, je découvre.

Ma main de départ me donne 4 gardes via un perso violet, et un bonus d’1 garde/1voyage/1 point à l’achat d’une carte grise.

Au premier tour, je me concentre donc sur l’obtention d’une carte grise et sur les cartes payables en gardes. Côtés voyages, je choisis une option qui me mènera vers un bonus supplémentaire en gardes.
Un peu dans le flou, je prends donc une carte grise, qui me donne 1 pièce et 1 avancée sur la piste de mon choix à chaque phase de revenus, une carte violette qui offre un pélerinage si je ne drafte pas de dés violets et une carte verte qui me donne un bonus de fin de partie pour chaque perso d’influence 1 ou 2.
J’avance donc sur toutes les pistes mais je suis dans le dur niveau pièces. 

Maintenant que la dynamique draft de dés/ordre du tour/revenu est comprise, je joue plus agressivement pour me replacer à l’ordre du tour
Je prends une carte qui me redonne une pièce et une piste en phase de revenus, je me place sur l’ordre du tour puis acquiers une carte violette qui me donnera des points pour chaque set de cartes de 4 couleurs. En passant, je joue les diplômes et je donne des points aux adversaires en subissant l’effet des cartes. J’avance une nouvelle fois sur toutes les pistes.

Premier à l’ordre du tour, je m’emballe un peu avec un 6 gris, je joue serré avec les deux autres dés mais j’arrive à faire ce que je veux. Diplômes + activation de mon bonus pélerinage, récupération d’un bonus niveau 3 (scoring d’une piste influence) + et avancée sur toutes les pistes. 5 dés seront présents sur une case, ça couine à ma gauche. Un joueur mise tout sur le vert (points de victoire), un autre sur les pièces/voyages/pélerinage mais je trouve qu’il se place de manière trop automatique au château. Le troisième joue une startégie de bonus immédiat et se place un peu partout également.

4ème tour, je suis dernier à drafter mais je me place pour finir mes collection de cartes et de diplômes, bien flexible, et finir mon pélerinage avec l’activation de l’autre bonus niveau 3.
En passant, j’enchaine une combo avec la copie d’une carte verte de bonus de fin de partie.

Je suis derrière avant le scoring final, mais je score sur toutes les pistes et mes bonus de fin de partie/voyages feront la diff’ par rapport aux voyages adverses.

Je ne rappelle plus des scores exacts mais c’était de l’ordre de 141-133-115-110.

Marco Polo (auteurs différents) et Grand Austria Hotel font partie de mes jeux préférés dans un format similaire et Coimbra parvient à offrir un challenge différent et tout aussi excitant. Cette phase de draft est diaboliquement intéressante et interactive. Il faut jongler entre le placement dans la cité, la valeur du dés, les placements adverses, l’ordre du tour et les revenus. Et pourtant c’est d’une fluidité remarquable. Grâce à la clarté de l’édition, on saisit tous les tenants et aboutissants assez rapidement.
Comme dans GAH, malgré le faible nombre d’actions, on parvient à trouver des synergies entre les pistes, les combos et les scoring, c’est assez jouissif.
Une réussite totale !

On à bouclé la partie à 4 en 1h45 sans avoir l’impression de subir l’AP ni rusher nos décisions.

Pulsar 2849 - 4 joueurs, 2 découvrent dont moi.

Voilà un jeu qui m’intriguait depuis bon moment.

Encore une mécanique de draft de dés et un nombre d’actions assez limité : 16, potentiellement 24.
On se retrouve face à une pelletée d’options : voyager, poser des pulsars, activer des Gyrodynes, achat de transmetteurs, Gate Runs, activation de son QG et de son tech-tree perso, activation de technologies, ordre du tour/piste ingénierie, objectifs communs bref les choix ne manquent pas.

Je me suis attaché à bénéficier des actions bonus en étant bien placé sur les deux pistes. Je démarre avec un voyage, un pulsar et l’achat d’un transmetteur qui se révèlera assez coûteux au final. J’active une gyrodyne et active la première action de mon tech tree. Je m’entête à rester premier joueur par besoin de dés à valeur 6, je ne suis pas du tout flexible et je subirai toutes la partie. Face aux options, je décide de me concentrer sur les transmetteurs (objectifs de fin de partie). L’activation de ma deuxième gyrodyne prendra beaucoup trop de temps, je ne suis décidément pas efficace. 

Le gagnant sera celui qui aura mieux géré/lu les technologies et celui qui aura le mieux optimisé (évidemment) ses actions. Je n’ai pas les scores mais le vainqueur gagne tranquillou et j’avais une avance bien confortable pour la dernière place. 

Un bon jeu qui mérite une deuxième partie pour en saisir l’étendue des possibilités et me faire un avis définitif.

Teotihuacan - 3 joueurs, 2 découvrent, dont moi.

Ce sera mon dernier jeu de la journée, Ryan Laukat et Michael Mindes de TMG s’installent à la table adjacente pour jouer à la Gloire de Rome.

Le plateau et le matériel sont plus agréables que sur les différentes photos qu’il m’avait été donné de voir. On joue avec un setup random mais ressources de base. Deuxième joueur, je démarre sans or.

Je pars un peu la fleur au fusil, généreux en cacao. On se place tous sur la techno qui donne une ressource supplémentaire sur les actions ressources. Je bloque un dé sur le temple vert, mais faible en cacao je patine dans la semoule en fin de première éclipse. Je me refais la cerise en me plaçant sur la technologie pyramide qui m’offre un discount et un ouvrier supplémentaire, avec un flot de cacao mieux géré. Je suis à la ramasse sur les temples, l’or et l’avenue des morts.
Je finis bon dernier, bien mérité.

Bon, comme Pulsar, le jeu mérite une deuxième partie pour rejouer en ayant saisi les subtilités avant avis plus complet. J’ai aimé l’évolution des ouvriers, la mécanique d’ascension et le timing de l’eclipse. 

Deux parties des Charlatans de Quedlinburg - 3 joueurs découvrent.
​​​​​​
Pour se détendre entre deux gros jeux, je fais découvrir le “Kenner” 2018.
On jouera avec le set 1 et le set 3. Bonne ambiance, couinage, on ne demande pas plus !

J’y retourne ce soir pour une dernière session.
 
Default
ArnoArno
ArnoArno
Grosse semaine ludique pour moi avec plusieurs occasions de jouer. 
Avec de la découverte = ULM, un jeu à l’allemande assez sympa. Snowboard Time = un jeu de guessing.
Du connu toujours aussi bon Azul et Elysium.
et le grand retour d’un jeu que je n’avais pas sorti depuis au moins 3 ans = The island. J’et Resté sur une partie à 4 que j’avais trouvée un peu déséquilibrée pour le dernier à jouer. Là nous avons joué à 3 et c’est une configuration vraiment sympa. Content de ce5te ressortie!
My top
Proute
Proute
Visite de monsieur Joyeux hier soir.

On commence par jouer à Patchwork, qu'il découvre. Il a l'air de bien accrocher, alors on en fait 4 d'affilée, je gagne les deux premières, lui les deux autres. On a vraiment des techniques différentes lui et moi pour remplir notre grille, pardon, pour coudre notre couverture, il a toujours un grand espace vide tandis que j'ai plein de petits patchs partout. Nous n'avons pas fait de 5e qui nous aurait départagés, parce qu'au bout d'une heure et demie, ça suffit !

On a encore un peu de temps avant le repas, alors on se fait un petit Noé, toujours à 2. C'est une configuration dans laquelle j'adore ce jeu, malheureusement plus joué depuis trop longtemps. Je le trouve très calculatoire et contrôlable, au grand dam de mon adversaire qui perd 22 à 0. Pas sûre qu'il veuille y rejouer, et le seul qui ait vraiment enchaîné des dizaines de parties avec moi, c'est monsieur Proute il y a quelques années.

Après manger, comme prévu, on reprend le SDA coop à 3, Frodo, Sam et Pippin. Cette fois-ci, sans erreur de règle, puisque je les ai enfin relues. Si la Moria était une promenade de santé, ça s'est un peu compliqué dans le Gouffre de Helm pour être tendu dans l'antre d'Arachné et complètement mal barré au Mordor. On fait 58 points chacun contre 54 la dernière fois, aucun d'entre nous n'a été éliminé, mais Sauron a repris l'anneau en finissant les événements du Mordor, malgré l'aide reçue de Gandalf.
Pourtant, on a commencé avec Sauron à 15, comme les débutants que nous sommes !

Nous tâtonnons clairement à ce jeu, et pourtant on communique, on discute, on s'amuse, on plonge dans l'ambiance grâce à la BO du SDA en fond sonore (sinon les textes, non, ne posent pas vraiment d'ambiance, il faut connaître l'œuvre et avoir de l'imagination pour s'y croire un peu – sauf pour ce qui est de la tension et du désespoir, là on est à fond), on réfléchit, on tente d'anticiper...

Il est évident que c'est un jeu avec courbe d'apprentissage et que nous en sommes au tout début. Comme on passe un vraiment très bon moment quand on y joue tous les trois, nous y reviendrons à notre prochaine soirée avec monsieur Joyeux (mais comment ça, on dirait qu'on est en train de se monter une soirée régulière ? Yay !).


Mini nous rejoint pour une partie de Mystères, à 4, à sa demande et reste avec nous pour la partie de Zoff im zoo qui suit. Nous essayons donc le jeu par équipes, et ce n'est plus la même chose ; est-ce mieux de finir vite et d'aider son partenaire à finir lui aussi vite, vaut-il mieux jouer perso sur ce coup, etc. Monsieur Joyeux mène la danse et gagne d'un petit point devant monsieur Proute qui a pourtant fait 10 points en une seule manche ! Mini et moi sommes loin derrière. Vraiment, ce jeu gagne à être connu !
prunelles
prunelles
Heroquest niveau 5 : encore une victoire hier !

Et ce matin 6 parties de Dominion en ligne avec mon amie :

Base (nouvelle version)
Rivages
Renaissances
Cartes promo

4 gagnées, 2 perdues

Un des rares jeux où le ratio de victoires est en ma faveur (quand on joue ensemble). Mais elle adore toujours autant, chouette ! 
axelian73
axelian73
13e ou 14e partie de Vraiment Très Futé depuis mercredi ! (à 2 ou 3 et tenté 2 fois en solo)
Score max : pour moi   mais nombre de victoires : madame l'emporte à plate couture ....pour le moment !

Toujours très prenant, au départ on s'est concentrés sur la zone argentée. Mais mis à part quelques bonus elle nous semble moins prometteuse que prévue (elle permet quand même d'utiliser soi même dans cette nouvelle zone les dés envoyés sur le plateau en fin de lancer).

Le dé rose me semble très polyvalent et intéressant à utiliser.

Le secteur jaune à double validation semble être la plaque tournante des points on a tenté diverses approches mais on ne dépasse pas les 200 et quelques points donc...on est loin d'être des winners à ce petit jeu de roll & write !

Tiens pour changer, petite image publiée ici avant d'atterir demain sur notre blog public instagram :
Tric Trac
My top
No board game found
Mister Nico
Mister Nico
prunelles dit :Et ce matin 6 parties de Dominion en ligne avec mon amie :

Base (nouvelle version)
Rivages
Renaissances
Cartes promo

4 gagnées, 2 perdues

Un des rares jeux où le ratio de victoires est en ma faveur (quand on joue ensemble). Mais elle adore toujours autant, chouette ! 

Le site de dominion en ligne est très bien fait, c'est un vrai plaisir de jouer dessus.
Par contre, même à 2, il me faut toujours au moins un bot pour rajouter une pincée de chaos à la partie. Sinon, en duel pur, les chances qu'a le premier joueur de gagner sont trop élevées à mon goût par rapport au 2ème joueur, à cause du nombre de tours inégal entre les joueurs.

Rwain
Rwain
Ce week-end,

Vendredi, le grand retour de Gloomhaven ! Ca fait du bien de s'y remettre après une grosse coupure dans la campagne. Une partie un peu longue avec une fin un peu tendue (notre spellweaver et notre tinkerer épuisés, mon beastmaster qui finissait épuisé au tour suivant et... le quartermaster en pleine forme, inépuisable et presque immortel :o   )
Bref, une victoire, et une bonne nouvelle pour le Tinkerer qui part en retraite après de nombreux scénarios de service. Seul souci pour lui : pas de nouvelle enveloppe ! Du coup, il repartira sur une brute.
La spellweaver est près de la fin elle aussi... sans doute un scénario de plus avant la retraite.
Pour ma part, mon beastmaster atteint le niveau 4... et je sens qu'il va encore monter pendant longtemps, car son objectif de carrière semble très très loin d'être accompli (j'en suis à 0% pour le moment... )


Samedi, une nouvelle aventure dans les jeux à la mode, escape avec des cartes. Une première tentative sur les Escape Box Hachette, avec l'Ascenseur Infernal, à 4. Bon, des 4 types de jeux essayés (Unlock!, Exit, Deckscape et lui), ce sera le moins agréable à mes yeux. Un enchaînement d'énigmes de difficultés très variables avec peu de lien entre elles, et surtout un système de vérification des réponses assez pénible à mettre en oeuvre... Je ne pense pas que nous retenterons le coup sur cette collection. On s'en sort en plus d'une heure, ce qui n'est pas inhabituel, mais pour une fois, j'ai trouvé ça longuet et j'étais pressé d'en finir.

Le couple chez qui nous étions me parle du festival de Cannes (dont ils ont entendu parler à la télé) et me demande si je connais le "vainqueur". Je leur dis "attendez", file dans leur ludothèque et y découvre un 6 qui prend. Le visage de ma compagne se ferme et je sens son regard peser sur moi mais tant pis, j'essaie de leur présenter le jeu avec le plus d'enthousiasme possible (les remarques négatives de ma compagne n'aident pas forcément mais bon...) histoire de ne pas les influencer. On joue... Ils me regardent avec des billes quand je leur demande de "nous connecter" en plaçant nos mains au centre de la table. Monsieur se met même à rire franchement. J'essaie de rester stoïque et on lance la partie. Défaite, défaite, défaite... Nous parvenons tout juste au niveau 2. Ils n'ont pas du tout accroché... le "ce n'est pas un jeu" est même sorti (pourtant, ce ne sont pas des experts fréquentant TT, je vous assure). Bref, encore un flop de mon côté avec The Mind.

On enchaînera avec le Désert Interdit... et une victoire. Bon on était en mode novice, mais c'est quand même assez rare chez nous de réussir à gagner. On jouait sans le porteur d'eau, que certains considèrent pourtant comme indispensable. On a compensé en restant énormément dans les tunnels et en jouant des sorties éclairs (profitant du pouvoir du navigateur pour aller explorer les zones éloignées).

Pour finir, un Karuba le jeu de cartes. Je découvre ce format, assez sympathique et suffisamment différent de la version tuiles.

Et aussi du Hop Hop galopons et du Monza avec mon petit.
 
ocelau
ocelau
Rwain dit :Le couple chez qui nous étions me parle du festival de Cannes (dont ils ont entendu parler à la télé) et me demande si je connais le "vainqueur". Je leur dis "attendez", file dans leur ludothèque et y découvre un 6 qui prend. Le visage de ma compagne se ferme et je sens son regard peser sur moi mais tant pis, j'essaie de leur présenter le jeu avec le plus d'enthousiasme possible (les remarques négatives de ma compagne n'aident pas forcément mais bon...) histoire de ne pas les influencer. On joue... Ils me regardent avec des billes quand je leur demande de "nous connecter" en plaçant nos mains au centre de la table. Monsieur se met même à rire franchement. J'essaie de rester stoïque et on lance la partie. Défaite, défaite, défaite... Nous parvenons tout juste au niveau 2. Ils n'ont pas du tout accroché... le "ce n'est pas un jeu" est même sorti (pourtant, ce ne sont pas des experts fréquentant TT, je vous assure). Bref, encore un flop de mon côté avec The Mind.
 
En présentant le jeu tu n'as pas simplement dit que c'était une histoire de timing, de jauger le temps d'une pose de carte ? J'ai présenté plusieurs fois ce jeu (toujours avec succès), mais je n'ai jamais tenté de le présenter comme une expérience de télépathie comme le suggère , un peu trop maladroitement il est vrai, le pitch de la boîte de jeu.
khaali
khaali
Aujourd'hui j'ai joué à UBOOT:

Tric Trac
(image prise sur BGG, je n'ai pas fait de photo)

Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler du jeu, c'est un jeu coopératif ou chaque joueur prend le role d'un officier sur un sous-marin allemand pendant la seconde guerre mondiale, avec pour but principal d'arriver à faire fonctionner cette boite de conserve et de couler des cargos alliés.
Le jeu est avant tout un jeu de société ou l'on gere son équipage pour accomplir tout un tas de taches (maintenance, reperage, regime moteur, changements de cap...) L'un des officer (le second) utilise en parallele une application sur smartphone/tablette qui va gérer tout un tas de parametres invisibles aux joueurs, comme la position des convois, leur réaction quand ils nous repere; l'apparition des taches de maintenance, la communication avec le QG et les missions secondaires...)
Le jeu est riche et complexe, pas vraiment un jeu auquel on joue sans préparation.

Nous étions 4, les joueurs avaient lu les règles avant de venir. On a quand même refait un survol ensemble de tous les points.

On a lancé la mission d'entrainement, avec tous les réglages sur "facile".

Dès le lancement de la mission, il y a immédiatement plein de maintenances à faire, plus le cap à fixer, le moteur à lancer, les veilleurs à installer; le temps de comprendre comment tout se gère, on a bien mis 15-20mn pour s'organiser au départ et sortir du port!!

Cap sur un navire marchand. Une fois dans le cadran de ce dernier, on tente de l'approcher pour le couler au canon. Bon, on se foire, on n'arrive pas à utiliser correctement le canon (on comprendra trop tard que l'on a commencé à tirer bien trop loin). Le navire nous repère, change de cap plusieurs fois, notre équipage s'épuise, on finit par le laisser partir en attendant le changement de quart.

Suite à un message du QG, on décide ensuite d'aller faire du repérage météo. En chemin, on se fait repérer par un avion allié qui nous attaque. On essaie de l'abattre à la mitrailleuse, on n'y parvient absolument pas et on se retrouve à boucher des fuites d'eau ouvertes par sa mitrailleuse à lui.yes

Arrivé dans la zone requise pour la météo, après quelques tâtonnements on parvient à faire le rapport et le chiffrer par enigma.

Ensuite, on repart vers une zone ou devrait se trouver un convoi accompagné d'une escorte. On y arrive, et le second aperçoit le convoi a bonne distance. Mais l'équipage est fourbu, de nouvelles taches de maintenance sont apparues, et la nuit tombe. On décide de rentrer à la base.

Bilan: 0 bateau coulé, 1 mission secondaire effectuée : score D.yes
Mais on a appris à jouer.

Du coup, on retente direct la même mission.
Cette fois, on s'organise mieux. Le départ est bien plus rapide. On s'attaque à nouveau au cargo solitaire, mais cette fois on le prend correctement en chasse, et on s'approche suffisamment pour que le canon soit efficace : touché, coulé!!cool
Après ce combat, la maintenance, les blessures dues au moral... on décide d'aller faire la mission secondaire météo pour se reposer. C'est facile maintenant qu'on sait comment ca marche, sauf qu'on se fait a nouveau attaquer par un avion que l'on n'arrive pas à abattre. Bilan : de nouvelles réparations à faire.

Après, on met à nouveau le cap sur le convoi. Mais lorsqu'on arrive en vue, l'équipage est crevé. Bon, on se dit qu'on va les suivre à distance. Mais on fait une erreur dans l'évaluation du cap, et la nuit tombe: on perd le convoi.
La mission se termine alors qu'on répare les latrines.yes
Bilan: 1 bateau coulé, 1 mission secondaire effectuée : score C. On progresse!!

On a joué toute l'après midi et on s'arrete là.

Avis général: tout le monde a bien aimé. Le jeu est vraiment prenant, original.
La mission d'entrainement rempli bien son rôle: apprendre à jouer. Je pense qu'on ca devoir la refaire une ou deux fois pour assimiler tous les mécanismes (on n'a même pas encore essayé de plonger, ni de tirer une torpille!)
On va encore jouer en niveau facile pendant pas mal de temps, je crois.
khaali
khaali
Également aujourd'hui j'ai essayé La vallée des marchands

Tric Trac
C'est un jeu de deck-building très malin, qui a des mécaniques particulières assez originales:
- une fois que l'on a joué, les cartes non dépensées restent dans la main, que l'on complète avec sa pile. Également, les cartes que l'on achète viennent en main plutôt qu'en défausse.
- l'objectif du jeu est de construire un étal, devant soi, en y sacrifiant des cartes de son deck.

Du coup il faut vraiment penser différemment d'un Dominion. Les decks restent petits. On ne crée pas un moteur pour ensuite scorer avec, car scorer implique de casser son moteur. On va donc créer des mini-moteurs successifs, avec un certain opportunisme selon les cartes qui apparaissent au marché, et l'interaction avec les autres joueurs.
Il faut aussi bien gérer sa défausse et sa pile, car pas mal de cartes permettent d'interagir avec, comme l'on garde en main ce qu'on ne jette pas on peut anticiper les prochains coups.

J'ai beaucoup aimé. On pourra regretter le nombre limité de familles (6), mais les extensions devraient arriver bientôt d'après l'éditeur (je crois que la premiere extension en rajoute 6 nouvelles)

le jeu est assez rapide et à l'air de très bien passer à l'echelle (j'ai fait une partie à 2 et une autre à 3).
 
Sysyphus - Pommard
Sysyphus - Pommard
Pour finir le week-end:

2 parties d’Hanamikoji, un design efficace aux décisions crève-cœur. Top dans la catégorie “petit” jeu à 2.
2 parties d’Arboretum, 1 à 2, l’autre à 3. Encore des règles simples avec des sacrés choix qui font chauffer le casque. Que mettre dans la défausse ? Que poser ? Où ? Que garder en main ? Sympa pour une gymnastique calculatoire.

Altiplano à 5.
On allait jouer avec les 4 de la dernière fois, mais un joueur se greffe à la partie à la dernière minute. Ce joueur s’endormait pendant les explications par fatigue (il lui a fallu un energy drink pour se rebooster). Ca a donné une première moitié de partie hâchée et déplaisante au possible d’autant plus que la configuration à 5 n’est pas la meilleure. J’ai démarré avec l’objectif 3 alpacas dans l’entrepôt + contrat à remplir en premier et la tuile 1 bouffe=1 bois. J’augmente la capacité de mon sac rapidement et construis 2/3 bateaux pour récupérer un alpaca supplémentaire notamment. J’achète l’extension 1 bouffe=1 cacao, mais j’ai du mal à gérer le timing contrats/entrepôt avant de démarrer mon moteur à cacao, mieux exploité par mon voisin de droite.

Je termine malgré tout deuxième. Bon je n’y rejouerai sûrement plus à 5, parce qu’il est difficile de garder un œil sur les moteurs voisins et d’évaluer le rythme de la partie en plus des conditions loin d’être optimales, mais ça reste un super jeu.

Architects of the West Kingdom - 5 joueurs
A l’opposé, voilà un jeu super fluide à 5 joueurs. 
Je me concentre sur mes moteurs à ressources avec le bûcheron (1 bois supplémentaire) et l’apprenti qui me donne une brique supplémentaire. J’ai un bon moteur à ressources mais faible en argent et en vertu (perso de départ) je me suis retrouvé pris dans un mauvais timing avec le reset du marché noir à plusieurs reprises, accablé par les dettes.
Mes bâtiments donnent surtout des points en fin de partie mais ça ne suffira pas. Je finis 4ème assez loin des 2 premiers. 40-36-32-30-28.
Le timing du jeu avec la capture/prison est vraiment fun et donne un petit coup de fouet bienvenu à un jeu finalement assez linéaire.

Istanbul + extension Mocha/Bakchich - 5 joueurs
Istanbul est, à la base, un très bon jeu passerelle vers le jeu de gestion. L’extension démultiplie les choix, les dilemmes et les possibilités de développement. L’ajout du café donne un nouveau levier, les guildes permettent de jouer des gros coups et l‘augmentation du nombre de locations réduit le côté automatique de nos déplacements.
Les 4 premiers finiront dans un mouchoir avec 4 stratégies différentes. Indispensable !
 
Default
morty
morty
Petit week end jeu sympa...

On démarre vendredi soir par un Pandemic montée des eaux. Ce dernier renouvelle très bien la gamme. Si la mécanique reste globalement la même la dynamique du jeu est totalement différente. La notion d'inondation est excellente et nécessite de bien réfléchir où mettre ses digues pour protéger les zones importante. A noter également qu'il y des objectifs aléatoirement tiré au sort en début de partie et qui change complètement d'une partie à l'autre, là aussi le renouvellement est top et d'une partie à l'autre on ne fait pas la sempiternelle collection de carte. Vraiment excellente version que celle-ci...

On lance ensuite du Space Alert, un bon bout de temps qu'on y avait pas joué, et c'est ça le drame avec ce jeu. Les règles sont tellement mal écrite et surtout mal mise en page que pour se relancer dedans c'est vraiment pas simple, pourtant les règles le sont, simples, mais ce fluff inutile, ces deux bouquins de règles qui sont hyper mal rédigés et construits les rendent juste imbuvable. bref on enchaine 2 parties mais en faisant plein d'erreurs de règles dont je me rendrait compte le lendemain en prenant le temps de les relire.

On termine par un Draftosaurus, un jeu de draft de dino très rapide mais assez sympa et très simple.

Dimanche aprem, aprem jeux.

On démarre par la version kdo de Sherlock Q System. Un petit jeu d'enquête à base de carte. c'est plutôt pas mal mais ca demande de l'imagination pour s'en sortir. On a quasiment résolue l'enquête mais nous manquait un élément qu'il nous semblait très difficile à imaginer, en tout cas pas de réel indice probant. Bref c'est bien foutu pour ce format mais une fois joué on peut revendre la boite.

On se relance un Pandemic montée de eaux avec deux nouveaux compères. Les objectifs sont totalement différent de la partie du vendredi et du coup on ne fait aboslument pas la même chose, on a presque le sentiment de jouer à un autre a jeu (presque...) et cela confirme mon réel engouement pour cette version qui est déjà sortie 5-6 fois depuis l'achat courant janvier alors que la version de base de Pandemie ne sort plus depuis prêt de 2 ans.

Un petit brikks pour le gouter. J'aime bcp ce roll and write de Tetris. C'est rapide, simple et faut quand même se cresuser un peu la tête pour ne pas faire n'imp.

On fini sur un Dicium version crazy race. Un très bon jeu de dés. 4 jeux en un avec la même mécanique de base de dés mais des sensations de jeux totalement différente. C'est pour moi un exercice de style très réussi. 
My top
No board game found
polo_deepdelver
polo_deepdelver
The Mind et The Game en famille pour l'anniversaire du frangin. Les deux jeux ont très bien marché, même si ma belle-sœur et très récalcitrante sur l'As d'Or 2018.
My top
No board game found