Chips
Chips
Perdre des amis parce qu'on achète moins de jeux, ça voudrait surtout dire que ça n'était pas vraiment des amis !

Pour la frustration, elle est davantage liée au faible temps disponible pour jouer plus qu'à la non-concrétisation d'achat. Je ne ressens pas trop cette dernière tant il y a peu de jeux qui me font envie depuis quelques mois (la différence la plus marquante se fait sur le financement participatif, il n'y a RIEN qui m'a titillé depuis plus d'un an, et de toute manière entre les frais de port et la TVA ça ne vaut quasiment plus le coup d'y garder un oeil, hormis pour les mini-projets).
Généralement quand un truc pique mon intérêt c'est déjà sorti depuis un bon moment (Spyrium étant le dernier en date). Cela dit on rentre 2-3 jeux par moi dans la ludothèque du bar à jeux où je bosse, ça permet d'essayer pas mal et d'avoir l'effet nouveauté même si ce sont souvent des jeux que je n'aurais pas acheté personnellement.

J'ai déjà pas mal d'activités à côté mais je dirais que je joue globalement plus qu'avant mais à moins de jeux(c'est le jeu vidéo qui a grandement diminué de mon côté, mais je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, juste un manque de motivation à me lancer dans un nouveau titre). C'est tant mieux, c'était exactement l'objectif quand j'ai décidé de réduire la taille de la ludothèque.
Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Merci, vous êtes vraiment merveilleux :) j'ai l'impression à vous lire qu'il y a une sorte de recentrage vers les relations sociales autour du jeu et que le côté curiosité ludique passe au second plan. Ce qui expliquerait les activités autres auxquelles vous vous consacrez : le jeu devient une activité parmi d'autres. Ce qui le banaliserait en quelque sorte :)
prunelles
prunelles
J'ai le sentiment contraire. Plutôt que de le banaliser, ça lui donne plus d'importance lors des moments qui lui sont consacrés.
Par exemple, je viens d'aller exprès chez moi chercher mes boîtes de Carcassonne et de l'Onivers parce que ça fait quelques semaines et que j'ai bien envie d'y jouer avec mon amie ce soir.
J'ai failli ramener Champs d'honneur mais il est lourd et mon dos me fait souffrir pour le moment.

Je n'attache pas une importance moindre au jeu. J'y consacre une part plus qualitative que quantitative. Donc plutôt que de le banaliser, je dirais que ça le sacralise
Rodenbach
Rodenbach
Je dirais pour ma part, que d'y jouer trop sur BGA désocialise beaucoup l'expérience (parfois on échange 3 mots pendant la partie et c'est tout), et n'en fait plus un moment, puisqu'on joue en différé. Par contre j'ai envie d'une pratique plus sociale, c'est certain.

Même s'il doit bien y avoir quelques monomaniaques parmi nous, je pense quand même qu'on est une majorité à avoir plusieurs centres d'intérêts.
Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Il faut prendre le terme banaliser pour ce qu'il devrait être à mon sens et pardon d'avoir été maladroit : une activité comme les autres, qu'on ne regarde pas de travers et que même ceux qui ne jouent pas considèrent que c'est tout à fait normal. Ce n'était pas si évident il y a encore quelques années.

Sacraliser, le terme est fort mais marquant :) C'est sans doute vrai.
 Ces moments sont précieux car sans doute plus rares et alors on les apprécierait d'autant mieux.

Plusieurs centres d'intérêts, sans aucun doute mais c'est l'approche de l'activité qui peut être différente suivant ses objectifs. En gros, comment veut-on être perçu par ses condisciples dans le jeu ?

Quand je disais: peut de la perte d'amis, peut être infondée, car on n'est plus le pourvoyeur de nouveautés ou de curiosités. Ou alors, on n'est plus dans la vague surfant sur les nouveautés à n'en plus finir. Et alors viendrait un sentiment d'être moins un centre d'intérêt.

​​​​​​
 
prunelles
prunelles
Dans ce sens-là, je continue ma veille ludique et j'ai assez de jeux qui leur sont inconnus pour assouvir mes amis de longues années 😁
Surtout que l'idée (pour moi en tout cas) n'est ni de ne plus rien acheter ni de me pas/plus m'intéresser aux nouveautés : "TTshow" et "C'est dispo" du Passe-temps continuent à faire partie de ma veille ludique hebdomadaire.
Rodenbach
Rodenbach
L'idée d'avoir un "rang social" en tant que pourvoyeur ne m'a jamais traversé l'esprit, et même si factuellement c'est souvent moi qui présente des nouveautés à mon entourage, je n'attends rien de cette position si ce n'est d'avoir l'occasion de jouer en bonne compagnie. 😉
Rodenbach
Rodenbach
Entendons nous bien, moi quand je dis nouveauté dans le message au dessus ça veut dire jeu non connu de mon entourage mais ça peut être un vieux jeu nouvellement acquis.
Tomfuel
Tomfuel
comme un jeu de grenouille en plastique (yeux qui bougent) sur un plateau de nenuphars ?

tu l'as trouvé finalement !?
Rodenbach
Rodenbach
Oui je vais le revendre à Djbone 10000€ (je crois que c'est la valeur qu'il a estimée ) 
Mzelle
Mzelle
Avez-vous perdu des amis ?
--> non, je n'en ai pas alors ça n'a rien changé 

Comment compensez-vous si vous ressentez une frustration ?
--> je ressens surtout la frustration de l'achat, de ne pas posséder quelque chose qui me fait envie. Je me raisonne en pensant à l'argent économisé, qui me sert à faire des travaux dans ma maison. Par exemple j'ai mis du stratifié sur le sol de ma chambre, ce que je voulais faire depuis de nombreuses années.

Êtes-vous passés à une autre activité ?
--> je m'occupe du jardin, je bricole et j'ai recommencé à peindre les figurines. Je ne passe plus autant de temps qu'avant sur les sites de jds.

Le manque se fait de moins en moins ressentir, j'arrive très bien maintenant à me raisonner. J'ai vu Aftermath en belle promo mais je me suis dit que c'était débile de l'acheter alors que nous n'avons pas fini Mice and Mystic et que j'ai encore Histoires de Peluches en attente. 

Idem ce matin en voyant Une nuit d’été (cycle bleu de Timestories) en super promo, je me suis raisonnée en me disant qu'on n'avait pas encore fait Damien pour savoir si ça allait nous plaire autant que le cycle blanc.

Ça c'est un changement incroyable pour moi qui n'arrivais pas à résister aux soldes sur les jeux que je voulais!

Par contre j'ai pledgé sans complexe le nouveau KS d'Alone Edition Colossus parce que c'est mon éditeur préféré. Petite boîte, pas trop chère, simple à comprendre, de la rejouabilité et de la finesse dans les mécaniques.
SDO
SDO
La peinture c'est un joli gouffre financier également...
Mzelle
Mzelle
SDO dit :La peinture c'est un joli gouffre financier également...

J'achète 2 ou 3 pots de temps en temps, gouffre sur la durée oui mais mensuellement c'est très raisonnable. Surtout que j'ai un magasin de modélisme près de chez moi alors pas besoin de gonfler l'achat pour avoir le franco de port . Et puis je vise le tabletop, pas besoin d'avoir 50 pots d'une même couleur.

Liopotame
Liopotame
Concernant la frustration, je dirais que la frustration de ne pas pouvoir essayer un jeu qui nous intéresse se dispute à la frustration de ne pas pouvoir jouer aux jeux qui prennent la poussière sur nos étagères, donc être raisonnable dans ses achats n'en crée pas une nouvelle, elle déplace simplement le curseur de la frustration.

Il est évident que pour ma part, une année sans achat est un voeu pieux, dans le sens où il ne me paraît pas choquant de dépenser un peu d'argent pour une passion. Mais ce sujet permet également de remettre un peu en perspective nos modes de consommation par rapport aux centaines de sorties qui inondent le marché chaque année. Car c'est à la fois une chance pour nous... et un fléau ! Qui peut pousser le joueur qui ne se contrôle pas à devenir un consommateur plus qu'un joueur.

Petite anecdote vécue au club : j'installe un jeu, une joueuse passe et me dit que c'est joli, et me demande ce que c'est. Je lui donne le nom et elle me répond "ha oui, je l'ai chez moi mais je n'y ai pas encore joué". Moi : "tu as un jeu chez toi mais tu ne sais pas à quoi il ressemble ? broken heart". Elle : "non mais on avait un bon d'achat à dépenser et on a entendu dire qu'il était bien alors on l'a pris". Un tel comportement m'est complètement impensable.

J'ai parfois l'impression que le jeu de société n'est pas un loisir mais un simple objet qui fait le liant entre 2 loisirs distincts : le loisir de jouer d'une part, et le loisir de collectionner d'autre part, qui sont souvent interconnectés, mais pas aussi systématiquement qu'on pourrait le penser. Il n'y a qu'à voir le nombre de joueurs (souvent plutôt des néo-joueurs d'ailleurs) qui jugent leur passion au nombre de boîtes qu'ils possèdent plutôt qu'au nombre de parties qu'ils jouent. Qu'est-ce que j'ai pu en entendre des "il y a 2 ans je ne jouais pas mais maintenant c'est devenu une passion, j'ai plus de 350 jeux chez moi !". Quand une personne nous dit qu'elle aime lire, lui demande-t-on combien de livres elle a chez elle ? Juge-t-elle seulement utile de l'évoquer ? On s'en fiche, car il n'y a aucun rapport, des façons de lire, il y en a plein, ce n'est pas la possession qui compte.
SDO
SDO
Très juste l'analyse sur le déplacement de la frustration & la différence entre joueur et collectionneur  
 
bobbylafraise
bobbylafraise
Lio, notre Yoda du forum ! 

Bobby en cherchant son goûter.
Alfa
Alfa
Liopotame dit :Concernant la frustration, je dirais que la frustration de ne pas pouvoir essayer un jeu qui nous intéresse se dispute à la frustration de ne pas pouvoir jouer aux jeux qui prennent la poussière sur nos étagères, donc être raisonnable dans ses achats n'en crée pas une nouvelle, elle déplace simplement le curseur de la frustration.
 

J’aime ça 👍

OverWhirl
OverWhirl
Je ne sais pas si il y a tant d'acheteurs que ça qui soient frustrés de voir dans leur ludothèque des jeux auxquels ils n'ont pas encore jouer.

De fait, ce sont eux leur propre maître du temps consacré à leurs loisirs. Certes il doit s'intégrer dans un temps pris par des obligations mais il est pour la plupart d'entre nous plus ou moins extensible et c'est alors une question de choix (quand on en a l'opportunité : les proches/relations nécessaires pour jouer). Il ne faut donc alors pas confondre la frustration de ne pas pouvoir jouer à nos jeux parce qu'on en a potentiellement le temps mais pas les gens, le club... et la sensation de pas avoir assez de temps pour jouer.  Comment une frustration peut-elle être générée quand vous passez déjà le maximum de temps qui vous est imparti et que vous allouez à ce loisir ? Si ce temps n'est pas extensible de manière simple, durable et sans grands efforts, alors vous jouez déjà temporellement à votre capacité maximale ; comment cela pourrait générer de la frustration ; vous ne pouvez faire plus.

En tout cas, si elle existe, elle doit être, je pense, bien plus modérée que la peur/frustration de passer à côté de quelque chose (expérience, sensation, découverte d'un jeu) à un moment précis. Le fait d'acquérir permet d'empêcher ce genre de moments. Nous sommes grégaires, nous aimons être inclus, participer à quelque chose de plus grand que nous. C'est pourquoi, si un jeu fait le buzz ou simplement que beaucoup de gens se mettent à parler, jouer d'un jeu  plus ou moins ancien à un moment donné, on a cette envie d'en faire parti, de participer. Le fait d'avoir tendance à acheter, acquérir, permet de s'assurer en partie, à n'importe quel moment, cette possibilité forte de pouvoir avoir la possibilité de faire partie de cette aventure groupée. Ainsi acheter d'office, c'est s'empêcher cette possible frustration future.

Moi personnellement, ayant toujours été attiré par les JDS depuis petit et n'ayant depuis que très peu la possibilité de jouer pour des raisons multiples qui s'additionnent, j'oscille entre période d'aucune frustration et de frustration totale que je pallie malheureusement parfois par de l'achat bête et compulsif.

Je pense que la frustration maîtresse, la plus forte, reste celle générale de l'accaparement (avoir). Une tendance naturelle de l'animal qui est en nous qu'il faut apprendre à dompter pour notre bonheur personnel.
Rodenbach
Rodenbach
Je ne me retrouve dans rien de ce que tu dis OverWhirl. Le souhait de faire partie d'un groupe, le FOMO, tout ça, ça ne m'atteint pas du tout.

Par ailleurs je ne vois pas bien en quoi le fait d'être déjà à sa capacité maximale de temps de jeu devrait nous éviter la frustration. Ça n'a strictement rien à voir. Tu peux faire l'exercice mental de te dire que puisque tu es à ton rendement maximal supposé, c'est que tout va bien. Mais tu peux aussi être totalement insatisfait de temps maximal de jeu même et surtout si tu n'as pas de levier pour l'augmenter alors que tu souhaiterais jouer plus.
Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
- Tu sais, il y a des moments comme ça, on ne voudrait jamais qu'ils se terminent. Juste figer le temps et revivre encore un peu plus... Et encore, et encore.
- Comme maintenant, à regarder les étoiles ?
- Non, pas tout à fait. Ce n'est pas regarder les étoiles, c'est l'image que me renvoient les étoiles.
- Tu veux dire qu'elles bercent une part de ta mémoire c'est ça ?
- Oui, tout à fait. Les étoiles m'entrainent dans une forme de léthargie et la mémoire en profite pour imposer ses images. Et moi je reste la à les visionner, dans une espèce de béatitude infinie...
- Et pourquoi justement les étoiles ?
- Tu vois celle là ?, J'ai appris qu'on lui avait donné un nom : Marnie.
- Oh... Marnie... Vraiment ?
- Et tu te souviens de cette partie avec elle, tu étais là aussi, et Pierre... Et les autres ?
- Qu'est ce qu'on a pu rigoler ce soir là.
- Oui...
- Tu penses toujours à elle ?
- Que veux-tu... 
- Je suis allé lui porter des fleurs l'autre jour. C'est un joli coin ensoleillé... Tu 'y es pas retourné ?
- Ah, satanés nuages... Rentrons...
- Je vois que tu as gardé la boîte de jeu. On n'y a jamais rejoué, au fait.
- Non, je ne peux pas l'ouvrir, tu comprends : la partie, elle est dedans.
- Houla... Il n'y a pas que les étoiles, je vois.
- Oui, mais ne te moques pas. C'est la même chose pour les autres jeux.
- Les jeux, c'est ta mémoire ?
- Ça depend. La plupart, j'aime bien y jouer quand on se retrouve.
- Le bon vieux temps !
- Mais la partie avec Marnie, c'est comme la magie...
- Alors il ne faut pas ouvrir la boîte.
- Non...
- Je vais te laisser, il est bien tard pour ces conversations. Bonne nuit.
...
- Ah, tu es là, Marnie ? Ça me fait plaisir.
- On a le temps pour une partie ?
- On a l'éternité.
 
Mzelle
Mzelle
OverWhirl dit :Je pense que la frustration maîtresse, la plus forte, reste celle générale de l'accaparement (avoir). Une tendance naturelle de l'animal qui est en nous qu'il faut apprendre à dompter pour notre bonheur personnel.

C'est exactement ce qu'il me reste à surmonter. J'ai le même souci pour les jeux vidéos d'ailleurs que j'achète sans y jouer mais je suis contentée de juste les posséder.

Chips
Chips
Tomfuel se faisant désirer, je propose de l'attirer à l'aide de la méthode Guignol :

"TOM-FUEL ! TOM-FUEL !TOM-FUEL !TOM-FUEL !TOM-FUEL !"
Mzelle
Mzelle
Les soldes sont terminées en France, alors, avez-vous été sages?
J'ai failli craquer hier pour Aftermath à 50€ mais j'ai tenu en me rappelant que j'avais encore plusieurs jeux de ce style à terminer 
AtomChris
AtomChris
Gabriel Ombre dit :- Tu sais, il y a des moments comme ça, on ne voudrait jamais qu'ils se terminent. Juste figer le temps et revivre encore un peu plus... Et encore, et encore.
- Comme maintenant, à regarder les étoiles ?
- Non, pas tout à fait. Ce n'est pas regarder les étoiles, c'est l'image que me renvoient les étoiles.
- Tu veux dire qu'elles bercent une part de ta mémoire c'est ça ?
- Oui, tout à fait. Les étoiles m'entrainent dans une forme de léthargie et la mémoire en profite pour imposer ses images. Et moi je reste la à les visionner, dans une espèce de béatitude infinie...
- Et pourquoi justement les étoiles ?
- Tu vois celle là ?, J'ai appris qu'on lui avait donné un nom : Marnie.
- Oh... Marnie... Vraiment ?
- Et tu te souviens de cette partie avec elle, tu étais là aussi, et Pierre... Et les autres ?
- Qu'est ce qu'on a pu rigoler ce soir là.
- Oui...
- Tu penses toujours à elle ?
- Que veux-tu... 
- Je suis allé lui porter des fleurs l'autre jour. C'est un joli coin ensoleillé... Tu 'y es pas retourné ?
- Ah, satanés nuages... Rentrons...
- Je vois que tu as gardé la boîte de jeu. On n'y a jamais rejoué, au fait.
- Non, je ne peux pas l'ouvrir, tu comprends : la partie, elle est dedans.
- Houla... Il n'y a pas que les étoiles, je vois.
- Oui, mais ne te moques pas. C'est la même chose pour les autres jeux.
- Les jeux, c'est ta mémoire ?
- Ça depend. La plupart, j'aime bien y jouer quand on se retrouve.
- Le bon vieux temps !
- Mais la partie avec Marnie, c'est comme la magie...
- Alors il ne faut pas ouvrir la boîte.
- Non...
- Je vais te laisser, il est bien tard pour ces conversations. Bonne nuit.
...
- Ah, tu es là, Marnie ? Ça me fait plaisir.
- On a le temps pour une partie ?
- On a l'éternité.
 

Ca me fait penser à ce dialogue sur le titre "A suitcase full of stars" de Chris Coco

Les soldes ont eu raison de nous sur cette année

Rodenbach
Rodenbach
"bonjour, je m'appelle AtomChris et je suis sobre depuis 24h"

 
AtomChris
AtomChris
😂😂😂😂😂😂😂 1000x
OverWhirl
OverWhirl
C’est pas lui qu’est alcoolique, c’est sa femme ! Normalement lui c’est plutôt le parrain de sa femme ; celui qui l’aide à être sobre… bon, c’est un parrain fourbe 
OverWhirl
OverWhirl
Mzelle dit :Les soldes sont terminées en France, alors, avez-vous été sages?
J'ai failli craquer hier pour Aftermath à 50€ mais j'ai tenu en me rappelant que j'avais encore plusieurs jeux de ce style à terminer 

Échec total et en plus j’ai déjà plus bcq de places…et je joue peu mais j’ai décidé de ranger les boites à la verticale et puis je suis encore malgré moi un collectionneur… ça finira par passer je pense, les achats sont de plus en plus espacés… (non pas de 6 mois frown, bien plus).

Chips
Chips
Rien pendant les soldes de mon côté, mais il faut dire que ça n'était pas difficile de résister puisque j'ai attaqué Nemo's War (du gros jeu solo) un peu avant le début des soldes, ainsi ressorti intensément Res Arcana grâce à deux nouvelles joueuses qui ont bien accroché.
Quand je joue à des jeux aussi passionnants, je n'ai pas d'envie en regardant ailleurs. Je m'étais rendu compte il y a quelques années que j'achetais souvent des jeux quand je ne jouais pas assez à mon goût, comme une forme de plaisir par procuration en me projetant dans les futurs parties que j'allais pouvoir faire avec ce nouvel achat. C'est la compréhension de ce mécanisme qui a été le déclic chez moi, et ça fonctionne très bien : plus je joue, moins j'ai envie d'acheter.
BSI40
BSI40
Chips dit :
Quand je joue à des jeux aussi passionnants, je n'ai pas d'envie en regardant ailleurs. Je m'étais rendu compte il y a quelques années que j'achetais souvent des jeux quand je ne jouais pas assez à mon goût, comme de forme de plaisir par procuration en me projetant dans les futurs parties que j'allais pouvoir faire avec ce nouvel achat. C'est la compréhension de ce mécanisme qui a été le déclic chez moi, et ça fonctionne très bien : plus je joue, moins j'ai envie d'acheter.

Je partage totalement cette analyse. Plus je joue moins j'achète.

Ce qui m'aide à acheter moins c'est aussi la volatilité et l'abondance des "bombes ludiques à ne pas manquer". Comme je cède rarement à une impulsion, je constate qu'au bout de quelques semaines la quasi totalité des jeux disparait des radars.
J'achète donc, avec souvent beaucoup de retard, ceux qui restent et sont réédités. Typiquement mes deux derniers achats sont Ultimate Railroads et Hansa Teutonica.
Et quand je cède à une nouveauté, pour le plaisir de la découverte, je constate souvent qu'elle ne sortira pas beaucoup car j'ai beaucoup de jeux que je lui préfèrerai.

palferso
palferso
Chips dit :Rien pendant les soldes de mon côté

Pareil et +1000 évidemment avec les analyses ci-dessus de Chips et BSI40.

prunelles
prunelles
Rien, j'attends Maudit Mot dit, Stellarion et l'extension Sobek 2 joueurs.

Bon, aucun budget disponible pour les jeux en même temps.

Vivement Noël