32
réponses
4
followers
By : MacNamara | Tuesday, July 13, 2021 at 5:50 PM
MacNamara
MacNamara
Depuis quelques semaines (mois?), je vois circuler des infos comme quoi le secteur de la production ludique est en grande difficulté. Ce malgré un marché florissant. Explosion du prix du carton, du transport, application de la TVA...
Quelqu'un a t-il des infos fiables sur cette crise? Ses origines, ses enjeux, les solutions à court et long terme?

Note pour la rédaction qui trainerait ici : ça ferait une actu très intéressante si elle est bien documentée.
XavO
XavO
Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,
Hydro
Hydro
Quand on constate les prix des portages en allemand et en français... je me dis que l'on a vraiment pas de bol ^^

Les éditeurs français ont décidé, le plus souvent de devenir plus cher qu'une VO qui avait été jusque là plus cher via l'importation.  Là de la différence, elle semble parfois être de l'autre côté... c'est vraiment dommage, mais laisse à réfléchir à devoir supporter ce genre d'édition ou non.
Fraisdeau
Fraisdeau
Produire en Chine n'est plus aussi rentable.
Mince alors, on va être obligé de produire chez nous et d'y créer des emplois et puis moins polluer en transport.. Mince alors!
 
MacNamara
MacNamara
XavO dit :Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,

Ah merci, j'étais allé jeter un oeil mais je ne suis pas remonté si loin (j'avais le sentiment que ça explosait ces dernières semaines).
Super intéressants ces articles.

Prince-Baron
Prince-Baron
MacNamara dit :
XavO dit :Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,

Ah merci, j'étais allé jeter un oeil mais je ne suis pas remonté si loin (j'avais le sentiment que ça explosait ces dernières semaines).
Super intéressants ces articles.

Sauf que l arguments sur le manque de Container est totalement faux.

Des boites il y en a  des centaines de millions présents dans le monde. Il n'y a aucune pénurie.

C'est la place sur les bateaux et l'activité dans les ports qui forment un engorgement.

Femto
Femto
Prince-Baron dit :
MacNamara dit :
XavO dit :Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,

Ah merci, j'étais allé jeter un oeil mais je ne suis pas remonté si loin (j'avais le sentiment que ça explosait ces dernières semaines).
Super intéressants ces articles.

Sauf que l arguments sur le manque de Container est totalement faux.

Des boites il y en a  des centaines de millions présents dans le monde. Il n'y a aucune pénurie.

C'est la place sur les bateaux et l'activité dans les ports qui forment un engorgement.

Je rajoute que l'article de Gus me semble avoir été mal reçu par quelques "pros" du milieu. De mémoire ça faisait des raccourcis et des affirmations sans réel fondement ou erronées

enpassant
enpassant
Prince-Baron dit :

C'est la place sur les bateaux et l'activité dans les ports qui forment un engorgement.

Il existe des solutions.

Tric Trac

Fraisdeau
Fraisdeau
Et si on arrêtait de faire des jeux avec profusion de matériel superflu et des boîtes 3 fois 2 trop grandes?

On pourrait alors transporter plus de jeux sur chaque moyen de transport.
 
Rodenbach
Rodenbach
Prince-Baron dit :
MacNamara dit :
XavO dit :Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,

Ah merci, j'étais allé jeter un oeil mais je ne suis pas remonté si loin (j'avais le sentiment que ça explosait ces dernières semaines).
Super intéressants ces articles.

Sauf que l arguments sur le manque de Container est totalement faux.

Des boites il y en a  des centaines de millions présents dans le monde. Il n'y a aucune pénurie.

C'est la place sur les bateaux et l'activité dans les ports qui forment un engorgement.

Sources ?
J'avais lu quelque part (la source était elle fiable ? Site d'info logistique ? J'ai oublié) que le problème des containers il y a quelques mois provenait de ce que la Chine favorisait les échanges avec les USA et bloquaient les échanges vers l'Europe. Pour des raisons que j'ai oubliées.

enpassant
enpassant
Fraisdeau dit :Et si on arrêtait de faire des jeux avec profusion de matériel superflu et des boîtes 3 fois 2 trop grandes?

Pour les boîtes ça va pas être possible. Il faut que les jeux soient visibles sur les étagères des boutiques.

Fraisdeau
Fraisdeau
enpassant dit :
Fraisdeau dit :Et si on arrêtait de faire des jeux avec profusion de matériel superflu et des boîtes 3 fois 2 trop grandes?

Pour les boîtes ça va pas être possible. Il faut que les jeux soient visibles sur les étagères des boutiques.

Argument bidon!

Donc un client entre dans une boutique, regarde les boites et achète une grosse boite parce qu'il l'a vue????

C'est prendre les joueurs pour des buses! Les gens achètent le jeu qu'ils veulent (choisi avant ou conseillé par ami ou "influenceur"), pas celui qui a la plus grosse.

enpassant
enpassant
Argument de certains éditeurs.
Fraisdeau
Fraisdeau
enpassant dit :Argument de certains éditeurs.

Largement contredit par les faits.

Par exemple, dans un top 10 des ventes d'une célèbre boutique toulousaine, ils avaient noté qu'il y avait zéro jeu de plateau, donc le top 10 des ventes était constitué uniquement de jeux de cartes ou avec très peu de matériel et des petites boîtes.

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Après la pluie le beau temps... ah non, après la pluie, la pluie ;)

Amis consommateurs, les temps sont durs, mais moins que la dépendance à la nouveauté, au toujours plus et pour en faire quoi : des étagères garnies.

C'est la crise ? Mince alors, je croyais que ça avait commencé en 1974 et qu'on prophétisait la mort du petit meeple, pardon, la pénurie de pétrole. Alors, c'est à ce moment que tout s'est emballé entre ceux qui paniquaient , ceux qui faisaient paniquer et ceux qui profitaient de l'occasion, j'allais dire : comme d'habitude.

Donc, certes, les coûts du fret maritime ont explosé depuis l'an dernier. Les prix de beaucoup de matières premières aussi d'ailleurs.

Ce n'est pas tant qu'il manque des containers : on n'a pas fabriqué tant de piscines que ça ou de logements tendance. C'est juste que le trafic entre les continents est perturbé par des déséquilibres dans les échanges : un container plein parti de Chine va se retrouver sans fret au retour et va donc rester... à quai en attendant son tour. En plus, avec les contraintes sanitaires...

En regardant les chiffres des échanges commerciaux, on s'aperçoit que pour éviter ce phénomène au maximum, les relations commerciales privilégiées se font surtout entre la Chine et le Japon et la Chine et l'Amérique et même entre la Chine et l'Afrique et tout ça à travers l'océan Pacifique. Je ne parle même pas de l'intensification des échanges entre Russie et Chine. C'est assez normal, chacun a à offrir à l'autre. Pour l'Europe, c'est un peu plus compliqué parce que... ben... il y a un tel déséquilibre déjà d'ordinaire alors pensez donc en ce moment... bref, on est les derniers servis et on le paye cher.

Mais bon, pour une boîte de jeu, ça va représenter quoi ? 3 ou 4 euros supplémentaires ? L'ascenseur sera plus émotionnel que digne de l'hôtel de chez Disney.

Là où ça va faire plus mal, c'est sur la disponibilité des jeux : je ne citerai que les Ruines de N'importe Nawak et le dernier Dune pour témoigner d'une certaine traversée du désert des amateurs à la recherche de leur Graal.

Et donc ? Si on prend l'exemple récent des cartes graphiques (pour diverses autres raisons) en pénurie constante, les prix ont grimpé pour disons... reconstituer un peu de trésorerie dans ces temps de disette.

Alors, que faire ?

Pour nous, les consommateurs, ce n'est pas très compliqué : on patiente. ça va, on a de la marge dans les piles et vous allez pas me raconter que vous faites 50 parties par semaine et que vous avec tout usé.

Pour les professionnels du secteur, par contre... Rien que le choix de localiser, ce ne sera pas une si simple histoire que ça : les rares fabricants européens qui ne croulaient pas avec la demande voient arriver de plus en plus de monde qui veut tout tout de suite. Relocaliser va demander une sacrée restructuration qui ne se fera pas en quelques semaines. De plus, si elle est uniquement conjoncturelle, les investissements en la matière risquent d'être timides.

Donc, là aussi et c'est mécanique : les délais vont rallonger pour satisfaire le plus grand nombre. Et cela aura aussi un coût.

Quand je pense que la Chapelle Darblay, près de Rouen, spécialisée dans le recyclage du papier, attend toujours un repreneur...

Et puis, pour le reste, il y a BGA, Tabletop Simulator et autres joyeusetés de l'internet.

Alors oui, c'est la crise mais ce n'est pas si grave que ça, on va survivre.

De toutes manières, on est quand même sur un modèle économique qui bat de l'aile depuis un moment. La crise sanitaire n'a fait qu'accélérer le processus. Alors pourquoi ne pas s'adapter ?
Rodenbach
Rodenbach
Ah Gabriel, 😉👍
Prince-Baron
Prince-Baron
Rodenbach dit :
Prince-Baron dit :
MacNamara dit :
XavO dit :Il y a eu deux articles sur gus and co :
Article 1
Article 2

Il y a en eu un sur Ludovox
Article 1


Ludiquement,

Ah merci, j'étais allé jeter un oeil mais je ne suis pas remonté si loin (j'avais le sentiment que ça explosait ces dernières semaines).
Super intéressants ces articles.

Sauf que l arguments sur le manque de Container est totalement faux.

Des boites il y en a  des centaines de millions présents dans le monde. Il n'y a aucune pénurie.

C'est la place sur les bateaux et l'activité dans les ports qui forment un engorgement.

Sources ?
J'avais lu quelque part (la source était elle fiable ? Site d'info logistique ? J'ai oublié) que le problème des containers il y a quelques mois provenait de ce que la Chine favorisait les échanges avec les USA et bloquaient les échanges vers l'Europe. Pour des raisons que j'ai oubliées.

Un article avec des chiffres  de 2007 où l'on est déjà à presque  500 millions de Container.
Et tous les Containers ne sont pas uniquement dans les ports.

Donc non c'est vraiment pas le nombre de boite la vraie source du problème.

https://www.planetoscope.com/Commerce/1067-nombre-de-containers-transitant-dans-les-ports-du-monde-entier

 

Rodenbach
Rodenbach
Je vois pas bien en quoi un article de 2007 peut être encore pertinent aujourd'hui. Le problème c'est pas le nombre de containers sur terre mais leur emplacement et le chemin qu'ils prennent dans le contexte actuel, cf l'intervention de Gabriel Ombre qui explique mieux que moi.
Prince-Baron
Prince-Baron
Rodenbach dit :Je vois pas bien en quoi un article de 2007 peut être encore pertinent aujourd'hui. Le problème c'est pas le nombre de containers sur terre mais leur emplacement et le chemin qu'ils prennent dans le contexte actuel, cf l'intervention de Gabriel Ombre qui explique mieux que moi.

Si en 2007 tu as déjà près de 500 millions de Container et que cela continu d'augmenter tu penses vraiment que l'on manque de boite en 2021?

Donc oui le problème ce n'est pas le nombre de Container,  contrairement à ce que pourrait laisser penser l'article de Gus &Co.
Et oui il y a d'autres raisons beaucoup plus pertinentes pour expliquer "la crise".

L'explication de Gabriel Ombre donne des éléments permettant de comprendre l'augmentation du prix du transport.
Mais il y a d'autres choses qui concernent l'augmentation des matières premières.  Et ce n'est toujours pas une pénurie de Container,  ni même de quantité de matières premières dans certains cas.

Rodenbach
Rodenbach
Je suis d'accord pour le côté multi factoriel, et je n'ai pas lu l'article de Gus, mais tu remarqueras qu'ici on ne parle pas de problème de nombre absolu de containers, mais de la pénurie en Europe provoquée par une perturbation du flux.

Pour rajouter de l'eau à ton moulin, la crise du matériel informatique n'est pas du à des problèmes de matière première, mais d'une mauvaise gestion de l'activité des usines (arrêt complet suivi d'une inertie au redémarrage avec impossibilité de répondre à la demande qui a continué de s'accroître à cause des retards) un peu comme le phénomène qui provoque les embouteillages sur l'autoroute.
Fraisdeau
Fraisdeau
Rodenbach dit :Je suis d'accord pour le côté multi factoriel, et je n'ai pas lu l'article de Gus, mais tu remarqueras qu'ici on ne parle pas de problème de nombre absolu de containers, mais de la pénurie en Europe provoquée par une perturbation du flux.

Pour rajouter de l'eau à ton moulin, la crise du matériel informatique n'est pas du à des problèmes de matière première, mais d'une mauvaise gestion de l'activité des usines (arrêt complet suivi d'une inertie au redémarrage avec impossibilité de répondre à la demande qui a continué de s'accroître à cause des retards) un peu comme le phénomène qui provoque les embouteillages sur l'autoroute.

Dans une entreprise où beaucoup de gens utilisent quotidiennement des ordinateurs, sans contrôle de l'espace disque, l'espace disque partagé sature, alors on met de nouveaux disques, puis plus tard ça sature à nouveau...
Puis le responsable met des quotas, des règles et contrôles: types de fichiers, téléchargements, doublons de fichiers (record vu 80 dans une équipe de moins de 100 personnes). Et le problème est réglé, sans diminuer la qualité du travail.

Bref, le seul moyen connu de longue date pour éviter une pénurie est de gérer la ressource.
Coluche l'a dit de manière + directe : "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs."

Docky
Docky
Fraisdeau dit :

Coluche l'a dit de manière + directe : "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs."

Dubaï importe des quantités de sable non négligeables depuis des années. ;)

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/les-marchands-de-sable-s-attaquent-au-littoral_104906

Le Zeptien
Le Zeptien
M'oui... j'ai même entendu dire que ça se faisait aussi en Europe, dans le secteur du bâtiment...je sais pas si c'est un fake. 
Rodenbach
Rodenbach
Le Zeptien dit :M'oui... j'ai même entendu dire que ça se faisait aussi en Europe, dans le secteur du bâtiment...je sais pas si c'est un fake. 

🤣🤣🤣

Ceci dit à Dubaï ils achètent même des montagnes aux Emirats voisins pour construire les îles privées artificielles... Me demande pas comment ils les livrent 🤣

Docky
Docky
Non, non, pas de blague, c'est bien expliqué dans l'article et j'en avais déjà entendu parler par le passé. Pour simplifier, un grain de sable du désert a subi l'érosion et est arrondi. Pour élaborer un ciment qui se tient (condition encore plus importante quand tu construis des tours gigantesques), il te faut des grains de sable avec aspérités et angles. Et c'est une ressource de plus en plus rare ou difficile à extraire. ;)
Fraisdeau
Fraisdeau
Docky dit :
Fraisdeau dit :

Coluche l'a dit de manière + directe : "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs."

Dubaï importe des quantités de sable non négligeables depuis des années. ;)

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/les-marchands-de-sable-s-attaquent-au-littoral_104906

J'avais lu que le sable était la 2eme ressource naturelle la plus consommée au monde (après l'eau). Et sa surconsommation est un fléau: disparition des plages, donc augmentation du problème des littoraux attaqués par la montée des océans.

Fraisdeau
Fraisdeau
Le Zeptien dit :M'oui... j'ai même entendu dire que ça se faisait aussi en Europe, dans le secteur du bâtiment...je sais pas si c'est un fake. 

Oui bien sur le bâtiment consomme énormément de sable. Et c'est un problème. Comme indiqué, ça accéléré l'érosion du littoral.

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Mince, le marchand de sable n'est pas encore passé...

Cette histoire de sable me rappelle un bien mauvais souvenir, qui date de 2016 et qui m'a fait comprendre ô combien on est gouverné par... enfin, bref, on va pas s'énerver pour ça mais quand même, faudra bien un jour ouvrir les yeux là dessus aussi.

Pour faire simple, l'embouchure de la Seine, entre Honfleur et le Havre, qu'on appelle Baie de Seine est une jolie réserve naturelle depuis bien longtemps. Les oiseaux ont l'air de bien s'y plaire et on y trouve même des marsouins (pas les plongeurs de la marine, hein ;)).

Vient-y pas qu'une entreprise spécialisée dans les châteaux et les pâtés de sable vient demander l'autorisation de poser son seau et sa pelle dans l'estuaire. Et pas pour une journée, non, pour une concession de 30 ans. Une bonne dizaine de km2 sont en jeu et une demande d'étude sur les impacts environnementaux est faite par la préfecture.

Le rapport est un peu mou du genou mais il pointe au moins deux problèmes majeurs : la turbulence provoquée par les dragues qui va entrainer la raréfaction de la nourriture et le bruit qui va faire migrer les marsouins et le reste de la faune. Bref, y'a encore du boulot avant que tout soit carré.

Mais voilà-t-y pas que la Seine Maritime accueille une nouvelle préfète, bien énarque sous le képi, qui va signer l'autorisation de la concession sans ciller et repartir quelques mois plus tard en Loire Atlantique où elle aura un peu plus de mal avec un projet d'aéroport devenu célèbre. Cette brave dame se fera pincer pour avoir gardé un logement à loyer modéré à Paris pendant une douzaine d'années sans l'occuper. ça ne l'empêchera pas de finir sa carrière avec moult breloques officielles et prestigieuses sur la poitrine. C'est peut être ça qu'on appelle traîner des casseroles.

Une drague, c'est un investissement d'une centaine de millions d'euros. Une drague pompe environ 50 000 m3 de sable par jour.

Alors je ne vais certainement pas nier la nécessité de trouver du sable pour la construction de nos jolies tours BBC (basse consommation) avec un ou deux pots de fleurs pour faire plus vert. Mais faudrait voir à avoir des projets un peu plus béton pour ne pas essuyer les plâtres, dans une vingtaine d'années, quand on aura les pieds dans l'eau.

ça nous éloigne de la crise du jeu de société ? Oui et non. C'est l'illustration type que nous dépendons de décisions régaliennes bien hors sol, juste basées sur des rapports économiques et bien sur politiques à très courte vue, en copinage avec les investisseurs à retour sur profits les plus directs possibles.

Quand on se pose la question : où vais-je faire fabriquer mon jeu ? avec pour seul repère la recherche d'une rentabilité et donc d'une marge la plus grande possible, il y a des chances pour que la prise de conscience de toutes les conséquences économiques à moyen terme passe aux oubliettes, avec les justifications qui vont avec :

- Mais vous n'y connaissez rien en économie, môssieur !

Je crois juste qu'on ne parle pas de la même chose...

Et nous, les consommateurs, mais qu'est ce qu'on est bien gentils : on va l'acheter bien sagement, la boîte made in China fabriquée dans des conditions qu'on veut surtout pas connaître, parce qu'on nous a expliqué qu'on ne peut pas le faire chez nous, parce qu'on n'a pas le savoir faire, les machines et que ça coûterait une blinde à cause des charges et patati et toussa.

Pour le moment, les éditeurs, ils font le dos rond. Ils attendent que ça se calme. Et si ça ne revient pas "comme avant", eh bien ils localiseront un peu plus. Mais pas par esprit patriotique, juste parce qu'il y seront forcés.

Et bonne nuit tout le monde :)
OverWhirl
OverWhirl
Docky dit :Non, non, pas de blague, c'est bien expliqué dans l'article et j'en avais déjà entendu parler par le passé. Pour simplifier, un grain de sable du désert a subi l'érosion et est arrondi. Pour élaborer un ciment qui se tient (condition encore plus importante quand tu construis des tours gigantesques), il te faut des grains de sable avec aspérités et angles. Et c'est une ressource de plus en plus rare ou difficile à extraire. ;)

Tout à fait Thierry Docky !

Fraisdeau
Fraisdeau
Gabriel Ombre dit :Mince, le marchand de sable n'est pas encore passé...

Cette histoire de sable me rappelle un bien mauvais souvenir, qui date de 2016 et qui m'a fait comprendre ô combien on est gouverné par... enfin, bref, on va pas s'énerver pour ça mais quand même, faudra bien un jour ouvrir les yeux là dessus aussi.

Pour faire simple, l'embouchure de la Seine, entre Honfleur et le Havre, qu'on appelle Baie de Seine est une jolie réserve naturelle depuis bien longtemps. Les oiseaux ont l'air de bien s'y plaire et on y trouve même des marsouins (pas les plongeurs de la marine, hein ;)).

Vient-y pas qu'une entreprise spécialisée dans les châteaux et les pâtés de sable vient demander l'autorisation de poser son seau et sa pelle dans l'estuaire. Et pas pour une journée, non, pour une concession de 30 ans. Une bonne dizaine de km2 sont en jeu et une demande d'étude sur les impacts environnementaux est faite par la préfecture.

Le rapport est un peu mou du genou mais il pointe au moins deux problèmes majeurs : la turbulence provoquée par les dragues qui va entrainer la raréfaction de la nourriture et le bruit qui va faire migrer les marsouins et le reste de la faune. Bref, y'a encore du boulot avant que tout soit carré.

Mais voilà-t-y pas que la Seine Maritime accueille une nouvelle préfète, bien énarque sous le képi, qui va signer l'autorisation de la concession sans ciller et repartir quelques mois plus tard en Loire Atlantique où elle aura un peu plus de mal avec un projet d'aéroport devenu célèbre. Cette brave dame se fera pincer pour avoir gardé un logement à loyer modéré à Paris pendant une douzaine d'années sans l'occuper. ça ne l'empêchera pas de finir sa carrière avec moult breloques officielles et prestigieuses sur la poitrine. C'est peut être ça qu'on appelle traîner des casseroles.

Une drague, c'est un investissement d'une centaine de millions d'euros. Une drague pompe environ 50 000 m3 de sable par jour.

Alors je ne vais certainement pas nier la nécessité de trouver du sable pour la construction de nos jolies tours BBC (basse consommation) avec un ou deux pots de fleurs pour faire plus vert. Mais faudrait voir à avoir des projets un peu plus béton pour ne pas essuyer les plâtres, dans une vingtaine d'années, quand on aura les pieds dans l'eau.

ça nous éloigne de la crise du jeu de société ? Oui et non. C'est l'illustration type que nous dépendons de décisions régaliennes bien hors sol, juste basées sur des rapports économiques et bien sur politiques à très courte vue, en copinage avec les investisseurs à retour sur profits les plus directs possibles.

Quand on se pose la question : où vais-je faire fabriquer mon jeu ? avec pour seul repère la recherche d'une rentabilité et donc d'une marge la plus grande possible, il y a des chances pour que la prise de conscience de toutes les conséquences économiques à moyen terme passe aux oubliettes, avec les justifications qui vont avec :

- Mais vous n'y connaissez rien en économie, môssieur !

Je crois juste qu'on ne parle pas de la même chose...

Et nous, les consommateurs, mais qu'est ce qu'on est bien gentils : on va l'acheter bien sagement, la boîte made in China fabriquée dans des conditions qu'on veut surtout pas connaître, parce qu'on nous a expliqué qu'on ne peut pas le faire chez nous, parce qu'on n'a pas le savoir faire, les machines et que ça coûterait une blinde à cause des charges et patati et toussa.

Pour le moment, les éditeurs, ils font le dos rond. Ils attendent que ça se calme. Et si ça ne revient pas "comme avant", eh bien ils localiseront un peu plus. Mais pas par esprit patriotique, juste parce qu'il y seront forcés.

Et bonne nuit tout le monde :)

+1

L'argument du coût plus faible de production en Chine est très exagéré.
Pour une boite à 20€, la boutique l'achète 12€ au distributeur, donc 8€ rien que pour vendre. Combien pour la production physique et le transport?

En produisant près du lieu de consommation, on économiserait le transport.
Mais surtout qu'est-ce qui empêche de faire des économies
- de production en cessant ce matériel inutile et ces boites beaucoup trop grandes
-  de stock en livrant + rapidement les boutiques, voire directement les joueurs.
Les boutiques pourraient très bien faire de l'animation, des tournois...
Sans parler du coût du chômage, direct (indemnisation) et indirect (délinquance, maladies...) et des risques politiques liées à la dépendance vis à vis d'un pays dictatorial aux visées hégémoniques et sans scrupule.

Sinon, on peut continuer à se voiler la face, comme pour l'érosion du littoral (naturelle + consommation de sable + réchauffement climatique) 
https://m.youtube.com/watch?v=BaaIwSaTs8s
 

Nicky Larson
Nicky Larson
parcequ'on fait du capitalisme outrancier, ou seul le profit max est considéré.
Gagner ne suffit plus, il faut gagner le max.
J'ai la naiveté de penser que dans le milieu du jeu de société nous n'en somme pas encore la ?
kibitzerCripure
kibitzerCripure
Nicky Larson dit :parcequ'on fait du capitalisme outrancier, ou seul le profit max est considéré.
Gagner ne suffit plus, il faut gagner le max.
J'ai la naiveté de penser que dans le milieu du jeu de société nous n'en somme pas encore la ?

Bonjour,

Tiens un p'tit proverbe des indiens Navajos qui dit :
 

"On ne devient pas riche quand on traite bien ses proches."


Comme je suis en train de lire ce superbe livre, j'avais envie de vous faire profiter de cette pensée...à méditer !

Tric Trac
Si vous ne savez pas quoi lire pendant vos vacances, allez-y, plongez dans ces 500 pages de l'Histoire de la conquête de l'Ouest...comme si vous y étiez !
Des chariots sur la piste de Santa Fe jusqu'à l'Oregon, de la guerre contre le Mexique et la conquête de la Californie, aux campagnes contre les Navajos et la guerre de Sécession...un sacré voyage dans le temps et l'espace du grand Ouest américain.

Tric TracTric Trac

Bons jeux à tous et bonnes lectures.