This game has been added to the database at Jan 22, 2013

edition 2013
Par Stefan Feld
Illustré par Alexander Jung
Édité par Alea
Distributed by Oya

Standalone
Achetez le sur
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Amazon
rammillica

[Avis] Trajan, la perfection ludique d'un auteur de génie

[Avis] Trajan, la perfection ludique d'un auteur de génie

 

947b455a6e0d085917f5eadd917591170a86.jpe

"Trajan, "la crême de la crême", l'étoile la plus brillante de ma constellation ludique"

 

   A l'heure de la sortie de l'adaptation des Châteaux de Bourgogne, le jeu de cartes, il est l'heure d'évoquer le "maestro parmi les maestros", le boss final des auteurs allemands de jeux de gestion : le dénommé Stefan Feld, qui est sans nul doute mon auteur préféré, et son formidable Trajan.

 

20ab35830a76fee817707c942d0908a700a6.jpe

"Je jure allégeance au Kaiser, que ton nom soit sanctifié, que ton talent soit reconnu par delà les années et les générations"

 

    Parmi son oeuvre titanesque et brillante (Les Châteaux de Bourgogne, Amerigo, Bruges, Rialto, Luna, Notre Dame...), deux de ses oeuvres se tirent la bourre pour remporter la palme de mon jeu préféré de tous les temps : Trajan et Bora Bora.

 

   Ce jeu date de 2011 et a été édité par Ammonit en Deutschlandie et en France par Gigamic (qui a souvent le nez fin quand il s'agit de jeu de gestion "à l'allemande" citons-ici  : Descendance, Keyflower  et Mombasa). C'est un jeu pour 2 à 4 joueurs confirmés (les joueurs novices peuvent également s'y frotter pour voir si le jeu de gestion est fait pour eux) pour des durées de parties de l'ordre de 20 à 30 min/joueur.

 

   A jeu génial, musique génial, un petit "Wish you were here" de  Pink Floyd pour agrémenter la lecture, ça ne peut pas faire de mal :

 

http://youtu.be/IXdNnw99-Ic

 

Avant Propos :

 

 

32e2cf52dbb6c17751a461625791fc427d3a.jpe

"Jeu d'awalé traditionnel"

 

   Commençons par un petit point historique qui s'impose. Trajan se base sur le principe d'un autre jeu : l'awalé (ou awélé), jeu traditionnel africain du VIIIème Siècle. C'est un jeu de la famille des mancalas (ou jeux de semis), dont voici pour les plus curieux d'entre vous le principe expliqué en moins de deux minutes :

 

http://youtu.be/f0LXPwJR3Vw

 

   Cette mécanique, vieille comme le Monde, a été relativement peu utilisé dans les jeux de société moderne et Stefan Feld a été un précurseur avec Trajan. On peut également citer Istanbul de Rüdiger Dorn chez Matagot (Kennerspiel 2014, à mon grand regret d'ailleurs, Concordia et Maîtres Couturiers étant des concurrents plus méritants pour ma part) et les plus mitigés mais plus grands publics Five Tribes/Longhorn de Bruno Cathala, qui sont des jeux où la dose d'opportunisme est trop élevée à mon goût.

 

 

78873e495e395b457abd6d33b7c6302008fd.jpe648ddd12ea883e57f3a9db4d0701b63085b4.jpe

 

  C’est sans contexte Stefan Feld qui a réussi le mieux (à mon sens) à transposer cette mécanique en exploitant à fond les principes de programmation et de restriction d'actions qui découlent de ce jeu traditionnel.

 

  Allons voir comment.

 

Résumé du jeu :

 

 

    "En l’an 110, sous le règne l’Empereur Trajan, Rome est à l’apogée de sa gloire. Les joueurs incarnent des patriciens qui vont tenter de glaner de précieux points de victoire en fonction d’opportunités offertes dans 6 domaines."

   La clé du jeu est de programmer au mieux ses actions pour les optimiser et saisir les meilleurs opportunités pour marquer le plus de points possibles.

 

    Pour tout comprendre du fonctionnement du jeu, je vous conseille de vous reporter aux deux Tric Trac TV (ici pour l'explication et ici pour la partie) ou de vous reporter à ces deux vidéos qui traitent bien de la chose :

 

 

 

Que faut-il retenir ?

 

   A son tour, le joueur doit choisir une écuelle de son plateau personnel, prendre tous les pions et les égrainer dans le sens des aiguilles d'une montre. L’écuelle d’arrivée définit le type d’action que le joueur va pouvoir faire (parmi 6 actions différentes « très classiques ») :

 

  • action Militaire : conquête de l’Europe donnant des points de victoires (PV) et des tuiles bonus

 

  • action Commerce : acquisition et vente de cartes marchandises pour obtenir des PV

 

  • action Sénat : progression sur une piste, qui rapporte des PV et des tuiles de Sénat à la fin de chaque âge (qui permettront de scorer en fin de partie)

 

  • action Forum : prise de tuiles ressources, de tuiles joker ou d’actions supplémentaires

 

  • action Construction : mix entre conquête et collection (le joueur va tenter de reconstruire une villa romaine pour marquer des PV)

 

  • action Trajan : prise de tuiles Trajan (rémunératrices de pouvoir et d'actions supplémentaires), débloquées sur son awalé

 

86aca695e01f3970ff011c01f0895306b6aa.jpe

 "Un bref aperçu des différentes écuelles, qui contiennent ici deux pions chacune au début de partie. A son tour, le joueur pourra par exemple si il le souhaite vider l'écuelle commerce (pions rose et verts, icône bateau) et égrainer un de ces pion sur l'action forum (écuelle aux deux piliers) et finir son mouvement sur l'action Militaire (écuelle avec un casque) puis réalisera l'action de l'écuelle d'arrivée (ici l'action de Militaire)."

 

    Le jeu est divisé en 4 grands Âges. Le nombre de pions égrainés lors d'un tour correspond à l’avancée sur la roue du Temps qui va rythmer la partie. A chaque tour de roue, on prend connaissance d'une demande du peuple (pain, jeux ou religion, ce qui reste très contemporain finalement). A la fin de quatre tours de roues (c-à-d à la fin d'un âge), chaque joueur doit payer ces trois demandes ou subir des malus assez lourds à encaisser… (on n'est pas empereur pour rien...). A la fin du quatrième âge, on siffle la fin de la récréation et on compte les points.

 

 

Graphisme et travail éditorial :

 

 

13091e35142c78bd41234802cd36b1623c5f.jpe

"Petit aperçu des différentes cartes commerces, que vous pourrez vendre au marché pour de précieux PV."

 

    Sans être sublime, le travail éditorial est vraiment de très bonne qualité et à la hauteur de ce que j'attends pour un tel jeu : une ergonomie aux petits oignons et ce n'était pas gagné d'avance tellement il y a d'informations à retranscrire. Il y a également beaucoup de matériel pour un prix vraiment honnête (40-45 euros).

 

    La qualité du matériel est très bonne (plateau et tuiles en cartons épais, pions en bois dur). J'en suis à une bonne quinzaine de parties et rien ne s'use. Mention spécial aux pions octogonaux que vous allez passez votre temps à faire tourner dans votre awalé mais qui sont très préhensibles et très maniables.

 

ef7433ae71df113a7f3707c38adb068f48bc.jpe

"Ca a de la gueule, une fois mis en place, non ?"

 

   Il ne faut pas se mentir l'immersion dans l'époque romaine est peu présente mais ce n'est pas ce que je demande à ce type de jeu. Le thème fait son job, c'est-à-dire accompagner agréablement la mécanique.

 

  Dommage que le jeu ne se soit pas appelé Scipion (on aurait eu droit à un bon jeu de mot et une belle référence au continent d'où provient l'awalé).

 

   Petite anecdote de traduction : les allemands ont le droit de marquer un point en fin de partie avec les tuiles Trajan non débloquées, pas les français, que s'est-il passé lors de la traversée du Rhin : mystère, mystère...

  

 

Mécanique et  système de jeu :

 

 

    Il y a des oeuvres culturelles, qui transcendent : le chapitre "Ceci tuera cela" de Notre Dame de Paris, le solo de guitare de Master of Puppets de Metallica, l'Hiver des Quatre saisons de Vivaldi, la bande son de Bagdad Café... et Trajan en fait définitivement partie!!!!

 

eb3017c80ae2dd24b92de12ffa6bee62c2dd.jpe

 

"Ach mein Gott !!! Voici ma tête quand je ressors d'une partie de Trajan (que cela soit la première ou la quinzième) !!!"

 

    La raison principale est la même que celle évoquée dans mon article sur Orléans (voir ici) : la liberté laissée au joueur d'exprimer leur talent et leur créativité. Trajan n'est pas un jeu dirigiste, c'est un espace de jeu dont le cadre est la règle.

 

Voilà ce que j'attends d'un jeu.

 

1) Une courbe d'apprentissage très appréciable

 

  Trajan propose tout d'abord un défi personnel, celui d'utiliser à bon escient (en un mot dompter) le système de programmation de l'awalé. Ce système de semailles est particulièrement retord car il peut très vite limiter vos choix d'action. De plus, le déblocage des tuiles Trajan par l'alignement des bonnes couleurs de pion dans les écuelles rajoute un défi stratégique supplémentaire et un casse-tête supplémentaire lors de l'égrainage des pions. 

 

  Une fois que le fonctionnement du système d'awalé est compris, le deuxième défi est de maîtriser les nombreuses façons de scorer, qui ont toute leur propre logique. Il y a de nombreuses pistes à explorer mais comme tout bon jeu de Feld, celles-ci s'entrecroisent de manière subtile.

 

  Pour toute ses raisons, ce jeu possède une courbe d'apprentissage remarquable comme Tzolk'in ou Pandémie.

f2d7b1981927db1ff3d08fd326336a7e441a.png

 

2) Une forte interaction

 

  Une fois l'outil dompté, l'interaction se révèle omniprésente tout au long de la partie qu'elle soit directe (actions Armée, Construction, Sénat) ou indirecte (actions Commerces et Forum).

 

   La gestion du temps selon le nombre de pions égrainés lors de son tour permet également d'influer beaucoup sur le jeu adverse.

 

    On est très loin d'un puzzle en solitaire.

 

3) Un jeu complet

 

Vous allez retrouver dans ce jeu plein de sensations ludiques différentes :

 

  • de l'opportunisme (prise des tuiles sur le Forum, prise de certaines cartes commerces et de certaines tuiles lors de l'action Armée)

 

  • de la lutte de majorité sur piste (Action Sénat)

 

  • des bons petits combos (entre la construction, les tuiles Trajan et les tuiles +2, il y a de quoi faire, croyez-moi)

 

  • de la gestion de cartes (actions commerces)

 

  • de la gestion de ressources (Demandes du peuple + gestion du pool des soldats et de celui des architectes)

 

  • de la lutte sur un territoire (action Armée + action Construction)

 

  • et évidemment de la programmation (court, moyen et long terme avec le système pivot de l'awalé)

 

C'est là la marque des plus grands auteurs, faire coïncider toutes ses composantes dans un seul jeu tout en gardant une très bonne fluidité : c'est un véritable tour de force.

 

7b5259d640b131f9f436146c7cba44020f0c.png

"Nous arriverons à la fin de l'Age III lorsque le pion blanc finira le tour. Le peuple est difficile, il exige de vous des jeux (deux casques) et de la religion (flamme des vestales)"

 

Les points faibles :

 

  • l’univers graphique assez austère (mais une felderie bonne et bien teutonne est une felderie moche d’après la jurisprudence Friese de 2001)

 

  • le complexe du « marquage de points de victoires à tout va ». Trajan est un jeu très calculatoire, basé uniquement sur des PV. L’immersion est relativement peu présente, il faut bien l'avouer. Pour des joutes romaines, je conseille plutôt un bon péplum

 

 

Les points forts :

 

  • La mécanique huilée à la perfection avec des mentions spéciales pour l’idée des actions supplémentaires (qui sont particulièrement dur à maîtriser mais indispensables pour gagner avec des joueurs experts) et des tuiles Trajan (aligner les bonnes couleurs au bon endroit sur son awalé pour avoir des bonus supplémentaires).

 

  • Une dose d'interaction assez forte, ce qui est assez rare pour ce type de jeu (c’est pas du gros fight à l’américaine mais se faire chiper sa tuile ou son bâtiment sous le pif n’est pas forcément l'expérience la plus pacifique que j'ai vécue)

 

  • Un très bon mix entre stratégie et opportunisme : notamment aux travers des différentes tuiles à collecter et ou des cartes

 

  • Une iconographie parfaitement bien maîtrisée, tout est sur le plateau, le recours à la règle est très rare (attention cependant à la mise en place assez fastidieuse, et au timer des tours qui reste humain donc faillible)

 

  • Jeu aussi bon à 2 qu'à 4 joueurs (même si certaines stratégies sont plus payantes et évidentes selon le nombre de joueurs).

 

  • Un jeu assez accessible : de la catégorie « découverte ++ » si on veut aller plus loin qu'un Carcassonne, Age de Pierre ou Aventuriers du Rail. On ne gagne que très rarement à sa première partie mais on prend tout de même du plaisir puisqu'à son tour on effectue toujours des actions rémunératrices de points de victoire

 

  • Un jeu innovant : la force de Stefan Feld, qui arrive presque à chaque fois à trouver "la petite mécanique qui fait mouche" et que personne n'a encore utilisé

 

 

Conclusion : 20/20, si la perfection ludique existe, Trajan est à mes yeux ce qui s'en rapproche le plus

 

 

   Trajan est l'un de mes jeux préférés, car c'est la "felderie" qui ressort le plus facilement dans ma communauté ludique (sûrement à cause de la fluidité de mécanisme de l'awalé). Oui j'emploie volontairement le mot "felderie" car je crois que vu le niveau de cet auteur et sa créativité foisonnante, je parie que nos chers Immortels se pencheront sur l’ajout de ce mot dans le Larousse dès 2020).

 

5562ae6910128d4d7992e010b52a1120a4bb.jpe

"Petit aperçu d'une partie de la ludographie COLOSSALE du bonhomme"

  

   Mécanique innovante, bonne dose d'interaction et fluidité renversante, je n'ai qu'une seule chose à dire. Foncez les yeux fermés, si vous n'en tombez pas amoureux, il ne vous laissera pas indifférent, comme la plupart des jeux de cet auteur, qui j'espère nous régalera pour de nombreuses années.

 

    Quand on tombe dans sa ludographie, on tombe vite accro de ce fabuleux auteur et on adopte cette maxime:

 

One Feldery a day keeps the gloom away

 

 

Pour retrouver cet article sur mon blog c'est très simple :

 

http://www.epingledujeu.net/#!Avis-Trajan-la-perfection-ludique-dun-auteur-de-g%E9nie/cu6k/57148d980cf25351a37995da

 

Plus d'articles et d'avis ludiques, c'est  par ici :

 

http://www.epingledujeu.net/

 

ou par là : 

 

https://www.facebook.com/L%C3%A9pingle-du-jeu-104155339971238/?fref=nf

 

 

 

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1I don't like

Games this article speaks about

Comments (4)

Default
TROULULU
TROULULU
Trajan est pour moi un chef d'oeuvre d'un point de vue mécanique mais je n'adhère pas du tout aux graphismes.
rammillica
rammillica
Effectivement on est loin des nouveaux canons de ces quatre dernières années et l'austérité est de mise. Par contre, je pense que l'ensemble est très fonctionnel, ce qui a dû être un casse-tête éditorial tellement il y a d'information à donner.
Radical
Radical
J'adore Trajan mais je ne suis pas d'accord sur le travail éditorial, le choix des couleurs pour les plateaux et les pions de l'awalé est simplement horrible pour les daltoniens.
J'ai été obligé de "modifier" le jeu en marquant les pions et les couleurs correspondantes sur les tuiles pour les distinguer et faire que le jeu soit jouable.
C'est tout sauf compliqué de rendre un jeu "Daltonien Friendly" :)
6gale
6gale
j'aime bien ce "champ" de création ;)