Ascot

Ascot

Édition 1946
Édité par Miro and Waddingtons Games
2 to 8 joueurs
Number of players
12 ans et +
Age
180 min
Temps de partie
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu
Docteur Mops
Tric Trac team
8,0
Un jalon des jeux de société modernes.

Description

Ascot est la version française d’un jeu de course de chevaux anglais nommé Totopoly. Totopoly fut créé en 1937, puis édité en 1938 par Waddingtons. Cette même société a commercialisé le Monopoly version UK (et plein d’autres jeux) qui était apparu trois ans auparavant.
Totopoly s’inspire donc un peu de son prédécesseur sur bien des points, tout en enrichissant les mécanismes avec une course à paris.
Repris juste après guerre par la société Miro, Ascot permet aux français de découvrir ce jeu aux mécanismes très modernes pour l’époque. Diverses versions ont vu le jour au fil des ans et ce, jusqu’aux années 80.
Bien que beaucoup plus confidentiel (et plus anglais) que le Monopoly, quelques passionnés le font vivre toujours au gré de leurs parties.
L’envers du décor.
Ascot, n’est pas une simple simulation de course. Le jeu se déroule en deux phases distinctes sur deux plateaux de jeu différents : L’entraînement et la course.
L’entraînement permet aux joueurs d’acquérir les chevaux, des statuts comme « président de club », « responsable d’écurie », « maréchal ferrant », etc.
Une première phase de vente aux enchères permet d’acquérir les différents chevaux et statuts.
Le plateau d’entraînement possède un parcours que chaque cheval va emprunter en progressant par un jet de dés. Les cases sur lesquels s’arrêtent les chevaux entraînent des péripéties diverses : recevoir ou dépenser de l’argent, et recevoir des bonus ou des malus qui seront utilisés pendant la phase de course.
Le but de cette phase est de personnaliser les chevaux et conserver ou obtenir de l’argent pour parier sur la course.
Les chevaux sont entraînés.
Une fois le parcours terminé (un tour). Les joueurs finissent par posséder le même nombre de chevaux. L’argent s’est échangé et chaque joueur possède des bonus et des malus à dépenser pendant la course.
Tous les chevaux ne sont pas égaux. Ils sont répartis en quatre catégories qui possèdent chacune des probabilités de chances de gagner différentes. Mais les bonus et malus peuvent contrarier cet ordre et modifier la donne de départ. A chacun d’estimer les possibilités de chaque animal.
Prêt pour le départ.
Le plateau de course est installé. Chaque case du parcours possède des vertus différentes. Certaines se réfèrent aux 4 couleurs des chevaux. Les noirs sont les plus avantagés (ils avancent plus vite), puis viennent les rouges, les jaunes et enfin les bleus plus difficiles à jouer. Quand un cheval noir tombe sur une case noire, il rejoue de 4 cases, un bleu, d’une seule !
Des cases spéciales décrivent des événements néfastes ou favorables.
Les bonus permettent de changer la couleur d’une case en sa faveur, les malus annulent l’effet d’une case à sa couleur. Pas de pot, il faut se débarrasser de tous ses malus pour pouvoir passer la ligne d’arrivée !
Chaque joueur est obligé de jouer ses chevaux dans l’ordre établit (en fonction de leur numéro). Chaque cheval avance du montant d’un dé. Mais pour modérer le hasard, chaque joueur peut choisir un favori parmi ses chevaux qui pourra agir au moment de son choix (et donc de profiter des bons jets de dés).
Ayant pris connaissance des favoris de chacun, des bonus et des malus de chacun, les joueurs peuvent, avant la course, parier sur les 3 premiers chevaux placés. Un joueur faisant office de Bookmaker tiendra les paris à jour.
Miserez-vous sur les favoris ou sur un outsider ? Les gains seront fonction du nombre de mises comme dans une vraie course.
Les rebondissements peuvent être nombreux jusqu’à la mort d’un cheval avant l’arrivée. Certaines malheureuses bêtes ne passent pas le cap de l’entraînement.
Qui gagne ?
On pourrait penser que le joueur le plus riche à la fin du jeu remporte la partie. En fait, c’est le propriétaire du cheval vainqueur qui gagne. A quoi bon miser alors me direz-vous ? Il semble qu’en réalité les parties d’Ascot ont été conçues pour que les billets soient transformés en argent réel… C’est mal, mais sinon, effectivement les paris n’ont que peu de raisons d’être…
Les règles d’origines laissent certaines zones d’ombres planer sur le déroulement des parties. Elles ont été modifiées et précisées dans les éditions ultérieures. Les joueurs d’Ascot ont inventé diverses variantes et il est bon de se tenir au courant des protocoles utilisés avant de commencer à jouer.

Suggestion de jeux :


What we like
Hardware Quality
What we don't like
Duration (Long)

Les avis

8.51 
11 reviews
Smiley 5
Smiley 2
Smiley 3
Like
Un jalon des jeux de société modernes.
8,00 
Docteur Mops July 21, 2002

Sorti peu de temps après le Monopoly chez l’éditeur anglais, le Totopoly (nom d’origine d’Ascot) en reprend l’esprit.Avec un thème nettement plus « british », Ascot est un jeu en deux parties bien distinctes,...

Positive reviews

Un jalon des jeux de société modernes.
8,00 

Sorti peu de temps après le Monopoly chez l’éditeur anglais, le Totopoly (nom d’origine d’Ascot) en reprend l’esprit.Avec un thème nettement plus « british...

A dada !
8,00 

Ascot est une relique dans le monde des jeux de société. Cette version francaise date de 1946 ! Le jeu original est sorti en 1937 !! Il est émouvant déjà...

De la chance, de la tactique, des paris : super
10,00 

Vraiment génial.D'abord l'entrainement, puis la course. Avec la possibilité de parier sur les chevaux d'autres joueurs. Un régal.

Negative reviews

No review
Give your opinion!Lire tous les avis